CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Enquête stress : liberté surveillée

Liberté surveillée

« Pour rester compétitives, les entreprises doivent être innovantes et libérer la créativité de leurs équipes » entend-on régulièrement dans la bouche des dirigeants et les médias économiques. Les salariés ont donc besoin de marges de manœuvre leur permettant de prendre des risques et d’être créatifs.

Or, 59% des salariés des AD déclarent que leur travail fait l’objet de contrôles répétitifs. Ce taux est de 52% dans les UAT, 45% dans les Agences PRO-PME et 44% à SCO. De même, 44% des personnels des UAT déclarent avoir très peu de liberté pour décider comment faire leur travail. Ce taux atteint 43% dans les AD. Le niveau de contrôle est de toute évidence excessif.

On observe par ailleurs une dégradation du niveau de créativité requis sur les positions de travail (évolution de -5 à -11 de 2012 à 2016).

Paradoxalement, les personnels d’Orange doivent à la fois faire face à un travail répétitif, et gérer une activité demandant de plus en plus de compétences, ce qui leur fait craindre en permanence de ne pas être à la hauteur du travail demandé. Une conjonction particulièrement néfaste, tandis que l’organisation du travail ne fournit pas les ressources nécessaires pour répondre à la contrainte.

Imprimer