CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Nous tenons, une fois de plus, à remercier Technologia pour la qualité de son travail pour l'engagement de leurs équipes et pour le décryptage subtil et pertinent de la situation sociale de France Télécom et une ténacité certaine.

Beaucoup de mots ont été mis sur des situations que nous avons dénoncées depuis plusieurs années.

A l'Observatoire du Stress, nombre d'analyses allant dans le même sens, existent depuis 2007. Or, rien n'a été entendu. Nous espérons que le retour de Technologia lui, sera entendu.

- la CFE-CGC/UNSA se prononcera sur les actes de la Direction.

- le chantier de négociation sur les Conditions de travail a de grandes difficultés à aboutir.

Technologia a bien précisé qu'ils avaient observé un fort désarroi de la part des salariés. Il y a de fortes attentes, en la matière et la réponse passe certainement par le fait de "repenser les conditions de Travail".

La présentation faite aujourd'hui nous confirme dans le fait qu'il est inévitable d'améliorer ces conditions de travail. Nous avons déjà demandé, lors de la négociation stress de cette semaine, nous réitérons cette demande, de la nécessité d'un geste fort de la direction, et ce, d'ici le 15 juin sur les 5 dossiers du chantier conditions de travail : poste de travail, environnement, SI, immobilier pénibilité (dont seniors).

- Les accords signés contiennent de nombreuses incitations à agir, des principes mais tout ceci ne saurait se substituer à l'action elle-même.

Aujourd'hui, nous attendons le projet industriel qui devrait être présenté par Stéphane Richard le 1er juillet, nous constatons que même si certains accords ont été signés avec les OS il n'y a toujours pas de projet de transformation sociale du groupe.

Nous constatons en effet, qu'il n'y a pas eu de désignation d'objectifs de progrès qu'il n'ya pas de plan d'action, pas de présentation des moyens, pas de mobilisation affichée des ressources humaines et financières à mettre œuvre pour les années à venir, pas de calendrier ni d'outils de pilotage et de suivi qui aient été identifiés.

- Nous avons appris par la Presse les projets et engagements de location de la tour Olivier de Serres, sans information sans aucune concertation avec les salariés ni avec les IRP.

Les 1 800 salariés qui viennent d'être soumis à la plus importante opération de mobilité géographique forcée après leur reprise le 1er janvier 2010 et qui ont été relégués en banlieue à Saint-Denis se sentent floués.

 - une analyse qui a été présentée ce matin fait état que 70% des salariés s'estiment à la fois en surcharge de travail et en sous-effectifs. Étant donné que les négociations de la GPEC commencent nous demandons à la Direction d'y intégrer cette alerte.

La retraite quel placement

La retraite ? Une perspective lointaine pour certains, une échéance qui fait peur pour d'autres, une nouvelle liberté pour d'autres encore.

Il n'y a pas une, mais des retraites. Leur qualité dépend pour l'essentiel du montant des ressources dont dispose le nouveau retraité et de son état de santé. Mais l'état d'esprit avec lequel on aborde cette nouvelle phase de la vie importe aussi : on peut partir à la retraite en ayant surtout l'impression de commencer quelque chose de nouveau ou, au contraire, de tourner définitivement une page avec un sentiment d'inutilité.

Le logement est une priorité pour la dignité humaine. Le non accès au logement a des conséquences sociales et humaines dramatiques. Ceci peut concerner toute personne qui se retrouve en situation de précarité du fait des aléas de la vie. Nous vous proposons de faire un point synthétique sur son encadrement juridique international et concerne de facto le droit au logement en France.

Economie et Réglementation des Télécoms Europe et International

Plus d'articles...