CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Un guide pour accompagner les entreprises dans la mise en place d'accord Handicap.   

Et oui le Medef a osé, l'a fait et l'a dit:  "Les accords en faveur de l’emploi des personnes handicapées sont un levier pour l'Emploi".
  Même si cela reste de la "com", 40 filiales de FTSA n'ont pas d'accord Handicap , et  20% de cette population est au chômage en France, ce document de 101 pages contient un glossaire, des stats, des définitions de sigles, une annexe de 40 pages, les liens d'associations, la Loi du 11/02/2005 et beaucoup d'autres informations pour accompagner les entreprises dans la mise en place d'un accord Handicap. 
 

L’objectif de ce guide est :

- d’accompagner les entreprises qui souhaitent négocier un accord, en leur apportant quelques réflexions issues de l’expérience d’autres entreprises ;

- leur donner des pistes sur les éléments pris en compte par l’administration pour agréer l’accord ;

- les inciter à être attentives à un certain nombre de points.

                                                                
Joël Despoulain pour la CIT Handicap

Le 6 juillet se tenait la troisième réunion de négociation sur la part variable.

Lors de la première réunion, la Direction nous a fait une présentation de la méthode et du calendrier. La deuxième réunion a été consacrée à la présentation des parts variables par marché.

La CFE-CGC/UNSA espérait donc, lors de cette troisieme rénuion, pouvoir apporter sa pierre à l’édifice dans le respect des valeurs qui lui sont propres.

Nous voulions participer à la construction des nouveaux principes qui permettraient de rétablir l’application du droit dans ce domaine.

Emploi & Métiers

 

Une reconstruction entravée par un niveau de dividendes insupportable, imposé par l'État et les marchés financiers.

Stéphane Richard et son équipe viennent de présenter le projet qui conduira notre entreprise jusqu'en 2015. Il convient de se féliciter de la rupture avec l'équipe précédente en termes de politique managériale. La première richesse de l'entreprise redevient le personnel. Les clients, plus que les marchés financiers, redeviennent sa véritable préoccupation.

Pour autant, la politique financière ne connaitra pas d'inflexion, entravant la reconstruction de l'entreprise. La question de l'investissement restera posée tant que l'étau du dividende imposé par l'État actionnaire ne sera pas desserré. Rappelons que pour l'exercice 2009, France Télécom a versé 3,7 milliards d'euros de dividendes pour 2009, plus que ses bénéfices consolidés. Et que la Direction de l'entreprise a été contrainte de reconduire l'engagement de verser le même pourcentage démesuré du cash flow organique pour l'exercice 2010.

Télécharger le communiqué complet :

pdf Communiqué - France Télécom, nouveau projet d'entreprise - 5 juillet 2010

Plus d'articles...