CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

NRS/OAB: NON à une augmentation ridicule

La CFE-CGC a demandé à la direction les éléments suivants :

  1. Le remplacement de la grille de minima issu de la NAO 2007, basée sur le SMIC, par des minimas basés sur les minimas conventionnels (Syntec) pondérés par des coefficients géographiques. Il apparait en effet que la grille NAO 2007 n’apporte pas tous les bénéfices attendus aux salariés, et que cette grille ne prend pas en compte certains paramètres qui nous apparaissent comme fondamentaux (prise en compte de l’expérience au lieu de l’ancienneté, prise en compte des niveaux de rémunérations du bassin géographique, …)
La direction n’a pas souhaité retenir cette proposition.

  1. La mise en place des parts variables pour l’intégralité des salariés. Cette possibilité reste un sujet complexe à mettre en œuvre mais parait être un levier de motivation essentiel à travers la fixation d’objectifs, partagés entre le salarié et le manager, lors de l’entretien individuel.
La direction n’a pas donné assez de garanties sur la mise en place de cette proposition

Suite à l’étude du contexte actuel, et notamment des derniers chiffres connus de l’inflation (1,2% sur une année glissante), la CFE-CGC a demandé une enveloppe globale supérieure à 2% de la masse salariale.

La CFE-CGC n’a donc pas été entendu sur ses demandes, elle choisit donc de ne pas signer l’accord de NAO en l’état.

Rémunération Orange Business Services

Imprimer

répartition salaires dividendes cgc orange 500px

Pour la 6ème année consécutive, la CFDT et FO ont signé seules un accord annuel sur les salaires qui génèrera une baisse de pouvoir d’achat pour la plupart d’entre nous. L’intéressement et la participation, dont les accords ont été signés par les mêmes organisations, nous infligent déjà près de 6% de baisse pour les versements effectués en 2017, et les augmentations annuelles ne prendront pas en compte les prévisions d’inflation de l’INSEE. En outre, la plupart d’entre nous ne bénéficieront pas des 2,3% affichés, pure poudre aux yeux, mais seulement de l’augmentation générale de 1,1%.

Alors qu’il est question d’augmenter le dividende versé aux actionnaires au titre de l’exercice 2017, le partage équitable des richesses produites n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Participation, Intéressement et Actionnariat

Imprimer

Négociation de l'accord annuel sur les salaires 2017 chez Orange - François Dechamps

Synthèse de la négociation et des principales mesures de l'accord sur les salaires 2017 chez Orange, dit "NAO" (Négociation Annuelle Obligatoire).

 

A suivre : le tract CFE-CGC Orange avec nos analyses et le mode d'emploi de l'accord.

Imprimer

La négociation annuelle obligatoire (NAO) sur les salaires vient de s’achever ;

Rappelons que la mention « obligatoire » signifie que l’employeur a l’obligation d’ouvrir une négociation, pas celle de conclure un accord.

Où en sommes-nous ?

Ce fut une négociation lente et assez pénible, il a fallu « tordre le bras » de la Direction pour qu’elle mette assez vite sur la table ses réelles propositions. Du coup la déception fut assez rapide…

  • Le budget global est en gros le même qu’en 2016 (2,2% au lieu de 2,1%) alors que dans le même temps la Direction juge les résultats suffisamment bons pour proposer une augmentation du dividende de 8%.
  • Le budget moyen est de 1,9% décomposés en 1% de mesures individuelles et collectives et 0,9% au titre des MEC (mesures emploi et compétences) et promotions.
  • Les différentes mesures spécifiques pèsent pour 0,3% (égalité professionnelle, mesures jeunes, etc.).
  • Les mesures collectives sont reconduites pour les salariés de droit privé : 275 euros pour les non cadres et 325 euros pour les cadres.
  • Les fonctionnaires verront leur CFT revalorisé de 60 euros annuels sachant qu’une revalorisation du point d’indice est prévue cette année.

Le projet d’accord salarial est proposé à la signature jusqu’au 24 avril ; dans le cas ou il ne serait pas signé, la Direction prendrait une décision unilatérale.

Imprimer

Négociation salariale 2017

Indignation et front commun des organisations syndicales !!

Face à l’insuffisance du budget global d’augmentation salariale proposé par la Direction, les organisations syndicales ont fait savoir qu’à défaut de proposition plus élevée elles envisageaient de ne pas siéger l’après-midi, la séance ayant été planifiée de 10h à 18h.

La Direction a claqué la porte en indiquant qu’à ce stade elle ne pouvait faire mieux.

De fait elle ne fait pas mieux mais moins bien : le taux global proposé est de 1,9% alors qu’en 2016 il était de 2,1%.

Pourtant elle juge les résultats suffisamment bons pour proposer une augmentation du dividende de 8% quand dans le même temps intéressement et participation reculent de 12%.

A cela vient s'ajouter une reprise significative de l’inflation évaluée par l’INSEE à 1,4%.

Dans ces conditions, il est vraisemblable que la négociation puisse déboucher sur un échec.

La position de la Direction est incompréhensible et indéfendable : en agissant ainsi elle nous apprend que le pouvoir d’achat des salariés n’est pas un sujet ; heureusement, Orange est « TOP EMPLOYEUR », label payant acheté sur étagère…

La prochaine et dernière séance est prévue lundi 3 avril et nous ne savons pas encore si elle sera maintenue.

Imprimer