CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Orange Bank

banque populaire lyon copy 1

L’intelligence artificielle (IA) est synonyme de progrès. Dans le milieu bancaire, elle effraie. Patrons et salariés tirent la sonnette d’alarme. Les assistants virtuels sont devenus la tendance. En 2016, le CIC-Crédit Mutuel ouvre la voie, développe puis utilise le logiciel Watson d’IBM.   Les tablettes en agence et les prises de rendez-vous en ligne amorcent ce mouvement.  Le groupe LCL a été le premier à supprimer les chargé(e)s d’accueil.

[...]

Autre syndicat à prendre la mesure de l’impact possible de ces évolutions technologiques : le SNB/CFE-CGC (Syndicat National de la Banque et du crédit CFE-CGC).

Son Président National, Régis Dos Santos, qui répond aux questions d’EcomNews, n’hésite plus désormais à faire un parallèle avec la situation dramatique que connut voilà quelques décennies le monde de la sidérurgie. Il estime que sans anticipation et adaptation, l’emploi dans le secteur bancaire pourrait connaitre de graves difficultés dans les années à venir.

Pour lui, « si la profession bancaire est toujours trèsdynamique en matière de recrutement, elle n’est plus créatrice net d’emplois depuis 2011 ».

[...]

Pour lui, « si l’objectif est exclusivement de transformer les gains de temps en économie de masse salariale, les conséquences pourraient rapidement être désastreuses en terme d’emplois ».

Extrait de Ecomnews- Charles Dos Santos - 28/07/2017

bannic3a8re dans20les20mc3a9dias juin2017

La revue de presse de juin 2017 est à votre disposition.

Au sommaire : Orange Bank, emplois en région, AG des actionnaires, acquisitions, numérique, droit du travail, diversité, paroles d'experts

Pour la consulter : revue de presse juin 2017

Pour vous abonner gratuitement : s'abonner

Bonne lecture et bel été.

Nous vous donnons rendez-vous en septembre pour la prochaine revue de presse. Dans l'intervalle, vous pouvez suivre les publications au fil de l'eau en rubrique Revue de presse.

2100073 orange bank les raisons dun faux depart web tete 030431164965

Décidé dans la dernière ligne droite, le report du lancement d’Orange Bank, qui était prévu ce jeudi, vaut à l’opérateur un vrai raté médiatique. Mais aux yeux de Stéphane Richard, son PDG, pour lequel ce projet est crucial, un report est toujours moins préjudiciable que de lancer un produit bancaire imparfait.

[...]

« Je n'en fais pas un drame, tous les grands projets d'entreprise connaissent ce type d'aléas », affirme Stéphane Richard, qui n'hésite pas lui aussi à envoyer quelques piques à ses futurs concurrents. « Regardez la Banque Postale, ils ont repoussé de deux ans le lancement de leur banque mobile... Nous, on n'est pas à trois mois près. »

« Peut-être que l'on aurait dû attendre la phase de tests avant d'annoncer une date de lancement », reconnaît-il, restant désormais évasif sur le calendrier. En tout cas, c'est sûr, « ce sera cette année ! ».

[...]

Le projet séduit les troupes, mais toutes les volontés ne sont pas satisfaites

Dans le groupe, le projet séduit aussi les troupes. « La mise en place de la 4G avait suscité un enthousiasme, mais il était localisé puisque le déploiement était progressif. Orange Bank, en revanche, suscite un enthousiasme général, car l'offre doit être lancée partout en même temps », explique Sébastien Crozier, délégué syndical national CFE-CGC chez Orange.

Il en tient pour preuve les choix des thèmes d'informations syndicales ces derniers mois : « Dans toutes les réunions, le seul sujet dont les gens voulaient parler - avant même des salaires -, c'était Orange Bank ! C'est un projet qui projette les gens dans l'entreprise...»

[...]

Le report du lancement d'Orange Bank offre un ultime répit au secteur et par la même occasion renforce la pression sur l'opérateur télécoms. « Orange risque de générer un effet "déceptif" tellement leur promesse est attendue. Désormais on attend 2001, l'Odysée de l'espace et on risque forcément d'être déçu... », veut croire un banquier. Mais, à supposer qu'Orange ne réinvente pas les services financiers, le groupe aura quoi qu'il arrive contribué à diffuser les standards de la banque mobile à toute une industrie. Une révolution en soit.

Extrait de Les Echos - Fabienne Schmitt - Sharon Wajsbrot - Ninon Renaud - 5/07/2017

 

stéphane richard orange 2 bf2

[...]

“Nous ne pouvons pas nous permettre le moindre bug,” justifie Stéphane Richard. Quant au syndicat CFE CGC, il avait tiré la sonnette d’alarme par un courrier déclarant que “les interfaces digitales et les parcours clients ne sont pas à la hauteur,” adressé à Marc Renard, responsable de l’expérience client et de la banque mobile chez Orange, il y a deux jours.


Extrait de La Revue du Digital- 30/06/2017

s4.reutersmedia.net

Orange a reporté à la fin de l'été le lancement de son offre bancaire mobile, Orange Bank, qu'il prévoyait initialement de proposer le 6 juillet.

[...]

L'opérateur n'a pas fourni de nouvelle date de lancement.


Le syndicat CFE-CGC d'Orange avait plaidé pour un report à la rentrée face aux incidents signalés par les salariés testeurs de l'offre.
"Le niveau des interfaces digitales et les parcours clients ne sont pas à la hauteur des attentes du marché. Nous ne pouvons pas nous permettre de décevoir nos clients", écrivait le syndicat dans une lettre adressée il y a deux jours à Marc Rennard, responsable chez Orange de l'expérience client et de la banque mobile.

[...]

Extrait de Reuters- Gwénaëlle Barzic, Jean-Michel Bélot et Mathieu Rosemain - 29/06/2017

2098663 orange decale le lancement de sa banque mobile a la rentree web tete 030418781779

L'opérateur veut corriger les dysfonctionnements du parcours client de son application bancaire.

[...]

De fait, créer une banque est un projet extraordinairement complexe pour un opérateur télécoms, dont ce n'est pas le métier. Dans une lettre adressée le 27 juin à Marc Rennard, DGA en charge de la banque mobile, la CFE-CGC avait demandé le report du projet. «  Le niveau des interfaces digitales et les parcours clients ne sont pas à la hauteur des attentes du marché », écrit-elle. «  L'application est beaucoup trop lente aujourd'hui pour offrir un niveau d'expérience incomparable. Or Orange veut qu'elle soit au-dessus de celle de ses concurrents », confirme une salariée. L'instantanéité est l'un des paris d'Orange Bank pour faire la différence avec ses concurrents, tout comme la gratuité.

[...]

Extrait de Les Echos - Fabienne Schmitt - Sharon Wajsbrot - 30/06/2017

6af8f580e799444e5a52119018e87a65 l

Annoncé en grande pompe lors du Show Hello, la grand-messe de l’opérateur historique, le lancement de la solution de banque entièrement en ligne, Orange Bank, était programmé pour le 6 juillet. Sa date de lancement a été repoussée pour cause de bugs.

En cause, une série de bugs dans l’interface de navigation de l’application Orange Bank. Rien qui n’ait une incidence lourde sur son utilisation mais qui ne correspond pas « au devoir d’excellence du parcours client » sur le service, estime Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC...

[...]

Pour finir, s’il a surtout vocation à corriger les problèmes d’interface utilisateur, le report permettra en outre aux équipes de mieux se préparer au lancement officiel, veut croire Sébastien Crozier, en évitant un lancement initialement prévu en pleines vacances d’été, durant lesquelles les effectifs réduits de l’entreprise auraient pu éprouver des difficultés à répondre aux problèmes des clients.

Extrait de Le Journal des Télécoms - Emile Marzolf - 30/06/2017

stephane richard orange bank

Orange, qui devait lancer sa banque 100% mobile le 6 juillet prochain, a décidé de reporter ce coup d'envoi à la rentrée, en septembre. La décision a été prise par la direction qui jugeait que le niveau de l'expérience client n'était pas à la hauteur des attentes du marché. Pendant tout l'été, l'application continuera d'être éprouvée par des beta-testeurs. En revanche, le service ne sera pas rendu disponible à l'ensemble des salariés de l'entreprise, comme demandé par la CFE-CGC, qui préconisait d'associer l'ensemble des personnels au pré-lancement.  Stéphane Richard a (enfin) dévoilé les contours de l'offre Orange Bank à l'occasion du Show Hello. Pensée en "mobile first", elle s'appuie aussi sur un réseau de boutiques physiques. L'opérateur a noué un partenariat avec IBM Watson pour apporter une couche d'intelligence artificielle et mieux servir le client. Objectif : en faire la "première banque apprenante".


Extrait de l'Usine Digitale - Juliette Raynal - 30/06/2017

 

8ddfeec 31945 16nl8lp

Orange n’en finit pas d’accoucher de son projet bancaire. A l’origine attendu pour le printemps, finalement prévu pour le 6 juillet, le lancement d’Orange Bank, la banque 100 % mobile de l’opérateur, a été reporté à septembre. La décision a été prise il y a quelques jours par Stéphane Richard, le PDG, qui jugeait que l’application n’était pas encore à la hauteur de ses exigences et qui a confirmé l’information à Paris Match.

[...]

Conséquence de ce délai, la campagne de communication prévue par Orange restera dans les cartons. Quoi qu’il arrive, les spots télé n’étaient pas programmés avant septembre.

Pas question en revanche d’ouvrir le service à tous les salariés le 6 juillet, comme le demande la CFE-CGC depuis le mois d’avril. Même si la décision de reporter le service avait été prise en amont, le syndicat a dans une lettre datée du 27 juin et adressée à Marc Rennard, le directeur général adjoint chargé d’Orange Bank, suggéré de retarder le lancement, soulignant « les difficultés rencontrées par les salariés testeurs ». « Le niveau des interfaces digitales et les parcours clients ne sont pas à la hauteur des attentes du marché », poursuit la lettre, avertissant que les départs en vacances des collaborateurs d’Orange étaient également de nature à créer « une dégradation de la qualité d’accueil des clients, tant dans[les] centres d’appels qu’en boutique ». Jeudi 29 juin, M. Rennard n’avait pas encore pris connaissance de cette missive.

[...]

Extrait de Le Monde- Sandrine Cassini - 29/06/2017

carte orange bank

A une semaine du lancement prévu le 6 juillet, Stéphane Richard le Pdg d'Orange a annoncé le report de l'offre bancaire de l'opérateur. Le test auprès de 2.000 salariés a révélé des bugs.

[...]

"Pas d'impact sur le business plan"

Le test de l'offre de banque mobile va donc être élargi à la communauté de clients testeurs de l'opérateur afin de la peaufiner pour le lancement grand public.
 "Le niveau des interfaces digitales et les parcours clients ne sont pas à la hauteur des attentes du marché" estime le syndicat CFE-CGC d'Orange.
L'organisation syndicale a écrit mardi au directeur général adjoint en charge de l'expérience client et du mobile banking, Marc Rennard, afin de "[l']alerter sur les difficultés rencontrées par les salariés testeurs de l'offre Orange Bank." Elle demandait dans ce courrier le report de l'offre mais aussi que l'ouverture à tous les salariés soit maintenue le 6 juillet "afin d'embarquer tout le personnel dans l'aventure et ne pas démobiliser ceux qui en interne se sont préparés pour cette date" écrit son président, Sébastien Crozier.

[...]

Extrait de La Tribune - Delphine Cuny - 29/06/2017

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 29, 30, 31 mai et 1er juin 2017 à Dublin en Irlande, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif aux services financiers mobiles d’Orange présenté par Jean-Bernard MATEU Directeur des Services Financiers Mobiles Europe et France.

Si l’essentiel de la présentation portait sur le projet de banque mobile d’Orange avec Orange Bank ainsi que les accords passés avec MBank dans certains pays d’Europe Centrale, la Direction a commencé par présenter aux membres du Comité de Groupe Européen les autres services financiers mobiles proposés par le Groupe en Europe, à savoir :

-        Orange Money qui consiste en un porte-monnaie électronique

-        le paiement sans contact (NFC).

Les services bancaires n’étaient jusqu’à présent proposés qu’en Europe centrale, principalement en Pologne, grâce au partenariat de distribution des produits bancaires conclu avec Mbank.

La stratégie plus ambitieuse d’Orange en matière de services financiers mobiles en Europe de l’Ouest repose sur l’acquisition qui a été faite par Orange d’une licence bancaire complète (Groupama) afin d’intervenir sur tous les métiers de la banque commerciale.

Le moment a été jugé opportun par la Direction pour entrer sur le marché des services bancaires en raison du retard pris par la France en matière de banque directe et de l’entrée en vigueur de la loi Macron qui favorise la concurrence.

Orange entend se différencier, d’une part, par ses tarifs (gratuité de la plupart des services de base, notamment la carte bancaire de paiement) et, d’autre part, par la qualité et la convivialité de son application sur Smartphone avec l’objectif de recruter en nombre les générations qui utilisent un Smartphone.

Orange mise en effet sur son application qui permettra au client d’accéder à une information en temps réel de ses opérations. Il a bien été précisé que le mode de contact entre le client et Orange Bank sera bien l’application pour mobile bien que quelques opérations, comme l’ouverture d’un compte, puissent s’effectuer en boutique.

Si la gratuité des services de base est censée assurer le recrutement des clients les services de prêts ou d’assurance seront des services payants assurant à terme la rentabilité d’Orange Bank qui est envisagée dans un délai de 5 à 7 ans. 

Orange Bank sera donc au cœur de la stratégie d’Orange dans les services financiers mobiles en France, en Espagne et en Belgique, bien que seule la date de début de commercialisation ne soit précisée que pour la France : 6 juillet 2017.

Les élus du Comité de groupe européen se sont exprimés favorablement sur la création d’Orange Bank  comme axe de diversification du Groupe. La principale interrogation a porté sur la rentabilité et les effets sur l’emploi.

En France, les produits financiers d’Orange Bank seront vendus dans les 3000 agences de Groupama par les salariés de cette entité. En complément des équipes ont été formées dans 140 boutiques Orange.  

Le représentant de la filiale espagnole a interrogé le JB Mateu sur les recrutements en Espagne. La réponse a été qu’une équipe d’Orange Bank allait bien être constituée en Espagne qui sera séparée des équipes d’Orange Espagne. Quelques salariés d’Orange Espagne seront recrutés dans cette structure mais pour l’essentiel le recrutement concernera des banquiers.

En fin, sans en dévoiler la teneur JB Mateu s’est montré favorable à des offres pour les salariés du Groupe. La réduction sera nécessairement limitée à 30% du prix public , ce qui correspond à la contrainte règlementaire.

 

agence credit agricole

Les changements d'organisation, comme la mise en place d'un "accueil partagé" en agence, avec une borne d'identification du client, ne ferait "que des mécontents" estime le président du syndicat SNB/CFE-CGC, Régis Dos Santos. (Crédits : DR)

Une enquête nationale sur les risques psychosociaux réalisée par des universitaires pour le syndicat SNB/CFE-CGC révèle que 37% des employés sondés estiment la sécurité de leur emploi menacée, dans un secteur autrefois protégé. La dématérialisation accroît les contraintes et le stress des personnels en agence.

« Les robots vont-ils remplacer les banquiers ? » s'interrogeait dans son numéro de décembre dernier la Revue Banque, qui a pour actionnaire principal la Fédération bancaire française (FBF), le lobby du secteur. Passage accéléré au numérique, fermetures d'agences et introduction de l'intelligence artificielle (Watson d'IBM chez Crédit Mutuel et Orange Bank par exemple) font naître des inquiétudes dans ce secteur, pendant des décennies recruteur net, qui ne l'est plus depuis quatre ans. C'est le constat le plus frappant qui ressort d'une enquête nationale sur les risques psycho-sociaux, le stress et la souffrance au travail, réalisée par des universitaires lillois pour le syndicat SNB/CFE-CGC, à laquelle ont répondu plus de 6.700 personnes.

[...]

« C'est évidemment lié à la montée en puissance du digital », selon Régis Dos Santos, le président du SNB/CFE-CGC, devenu majoritaire dans le secteur, hors banques coopératives. « C'est une peur très rationnelle. Les salariés de la banque n'ont pas envie de connaître le même sort que les taxis avec Uber ou les hôteliers avec Airbnb », fait-il valoir.

« La montée des doutes sur les compétences renforce notre exigence d'un plan Marshall de la formation professionnelle dans la banque, en complément des investissements. »

[...]

L'universitaire dresse un constat très critique du passage au numérique :

« La relation client dans la banque est en train de se reconfigurer complètement, au détriment du client. On dématérialise le client dans des process qui ne sont pas les siens, mais ceux de la banque. Même s'il n'a rien demandé. On ne veut plus que le client aille en agence », estime Xénophon Vaxevanoglou.

Il se demande même s'il y aura encore besoin d'agences demain, alors qu'on demande au client de tout faire tout seul.

« Le gestionnaire de patrimoine n'a pas trop de souci à se faire, mais le conseiller d'agence non spécialiste, qui connaît 70 ou 80 produits, sait qu'il peut se faire remplacer par un smartphone », constate le président du SNB/CFE-CGC. « Il y a un avenir pour la banque de détail, avec moins d'agences, mais seulement s'il y a un fort investissement de formation » martèle-t-il.

[...]

Extrait de La Tribune - Delphine Cuny - 7 juin 2017

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 29, 30, 31 mai et 1er juin 2017 à Dublin en Irlande, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif aux perspectives stratégiques du Groupe, dossier présenté par Bénédicte Javelot, Directrice de la Stratégie du Groupe.

Articulée autour du programme Essentiels 2020 lancé en mars 2015, la stratégie du Groupe Orange présente, deux ans plus tard, un bilan plutôt positif, affichant une croissance du chiffre d'affaires pour le 6ème trimestre consécutif, ainsi qu'une croissance de l'EBITDA entre 2015 et 2016. Cette croissance est portée par une politique d'investissement et une forte dynamique commerciale, notamment autour de 4 axes principaux:

  • une stratégie marketing déclinée, en France, autour de la valeur, et en particulier de la fibre
  • le déploiement en Europe du très-haut débit fixe (THD) ainsi que la convergence, appuyé par une excellente dynamique en Espagne
  • la poursuite du développement sur le zone Moyen-Orient et Afrique (MEA) avec l'intégration progressive des nouvelles filiales
  • et enfin, le développement des services IT et de l'international sur le périmètre d'Orange Business Services (OBS)

Pour autant, l'ambition du programme Essentiels 2020 en termes d'objectifs nécessite le maintien des efforts de transformation sur l'ensemble des géographies du Groupe, en portant une vigilance particulière sur:

  • la priorisation des investissements pour sécuriser les projets stratégiques sur le long terme
  • la poursuite de la maîtrise des coûts
  • l'adaptation du modèle de croissance en zone Moyen-Orient et Afrique pour garantir la création de valeur
  • les axes potentiels de diversification

Le Groupe poursuit la déclinaison de son programme Essentiels 2020 dans un environnement complexe marqué par des marchés très concurrentiels, avec une croissance économique sur certains pays en deça des prévisions de l'année dernière, un ralentissement des opérations de consolidation en Europe, une demande croissante des clients en termes de services convergents, de connectivité, de couverture, de débit, mais également un cadre réglementaire et fiscal difficile, notamment sur la zone Moyen-Orient et Afrique avec des enchères contraignantes sur les licences mobiles en Egypte et au Sénégal. Sur le périmètre France, malgré le contexte concurrentiel très tendu, incluant un challenge permanent sur les réseaux et les prix, sans oublier les tentatives de nos concurrents de faire évoluer le cadre réglementaire sur la fibre, la très bonne dynamique commerciale mise en place par le Groupe lui permet de poursuivre la croissance du revenu moyen par client (ARPU), l'augmentation du parc clients FTTH et 4G, le déploiement des Smartstores et des services de diversification (Orange Cash, Orange Bank, LoRa).

Dans le même temps, en Europe, Orange affirme sa position de leader de la convergence, grâce à des modalités adaptées à chaque marché pour assurer le développement du très haut débit fixe, mais également l'accès aux contenus, compléments désormais indispensables aux offres d'accès, et dont il est primordial de sécuriser les approvisionnements, de maîtriser les coûts (en particulier dans un contexte d'inflation des droits), d'assurer l'attractivité par la différenciation des offres, et enfin de garantir la génération de nouveaux revenus.

En zone Moyen-Orient et Afrique, les enjeux demeurent importants face aux défis de la transformation numérique qui imposent le maintien de la compétitivité du prix de nos offres, la densification de la couverture, la priorisation des investissements, l'optimisation des coûts de réseau et de distribution, tout en tenant compte d'un marché de plus en plus concurrentiel avec un ralentissement de la croissance des opérateurs télécoms, d'une menace forte des OTT (Over-The-Top, aka Google, Facebook, WhatsApp, etc.) et d'un poids accru des réglementations et fiscalités.

Si le marché Entreprises renoue avec la croissance, le développement des services et de l'international demeureront des enjeux majeurs, visant notamment à compenser la baisse des revenus voix et data par la forte croissance attendue des services IT (Sécurité, Orange Cloud for Business), ainsi que par les accompagnements des clients dans leur transformation digitale, ou encore le développement de nouvelles compétences telles que le SDN (Software Defined Network) permettant d'automatiser le fonctionnement du réseau.

Enfin, la diversification des activités du Groupe avec son lancement prochain sur le marché bancaire (Orange Bank) et son positionnement affirmé sur l'intégralité de la chaîne de valeur (objets, connectivité, services) dans l'Internet des Objets (IoT), sont autant de leviers sur lesquels il ambitionne de poursuivre son développement, tenant compte à la fois des opportunités en matière d'innovation et des nouvelles sources de revenu associées, mais aussi des dangers de la désintermédiation, de l'ubérisation, et de la perte de leadership.

Pour les élus du Comité de Groupe Européen, s'il est rassurant de constater que le niveau d'investissement dans les réseaux semble être maintenu à haut niveau, ils s'interrogent sur celui de la garantie de l'emploi, au-delà des projections de croissance affichées, regrettant par ailleurs leur mise en avant sans mention du bénéfice correspondant attendu. Ils alertent une fois encore la Direction du Groupe sur l'absence de politique de recherche et développement (R&D) et des moyens associés, laissant à penser que l'on demande plutôt aux start-up de porter les risques que le Groupe ne souhaite pas prendre en interne.

Logo Orange dans une boule de verre

Orange a annoncé jeudi être entré en négociations exclusives pour prendre le contrôle de la société Business & Decision, spécialisée dans le conseil et l'intégration de systèmes.

[...]

Orange explique que le prix offert pour Business & Decision, un expert en sciences des données (big data et digital), représente une prime de 34% par rapport à la moyenne des cours de Bourse de l'entreprise sur les 12 derniers mois. L'offre valorise l'intégralité du capital de Business & Décision à environ 62,5 millions d'euros.

"Ce projet d'acquisition s'inscrit dans la stratégie de développement d'Orange Business Services (services aux entreprises, NDLR) comme acteur mondial de la transformation digitale", fait savoir l'opérateur.

[...]

Le syndicat CFE-CGC, majoritaire chez Orange Business Services, s'est félicité dans un communiqué de ce projet d'acquisition qui présente aussi, a-t-il dit, un intérêt "pour permettre à Orange de fournir des services d’excellence à ses clients grand public notamment dans Orange Bank", la banque sur mobile que l'opérateur doit lancer le 6 juillet.

Extrait de Reuters - Matthieu Protard et Dominique Rodriguez - jeudi 18 mai 2017

 

acquisition business et decision

L'opérateur de télécommunications Orange va racheter 67% du capital de Business & Decision dans le cadre d'une OPA simplifiée qui valorise la société de conseil et d'ingénierie à 62,5 M€ au total. Cette acquisition viendra renforcer sa filiale OBS engagée dans la transformation digitale des entreprises.


Orange vient d’annoncer qu’il entrait en négociation exclusive pour acquérir Business & Decision. L’opérateur de télécommunications souhaite prendre le contrôle de 67% du capital de la société de conseil et d’ingénierie en systèmes d'information. .

.../...

Business & Decision apportera son expertise en data science et gouvernance des données à Orange Business Services, qui est de son côté spécialisé sur la collecte et l’hébergement de données. La réalisation de la transaction pourrait intervenir à la fin du troisième trimestre 2017, précise Orange.

Et dans un communiqué de presse, la CFE-CGC Orange se félicite du projet d’acquisition de Business & Décision. « Le renforcement des compétences dans l’analyse des données présente un intérêt pour les clients d’Orange Business Services mais aussi pour permettre à Orange de fournir des services d’excellence à ses clients grand public notamment dans Orange Bank »

 

Source extrait : Le Monde informatique - Maryse Gros - 18 mai 2017

accès à l'article

Orange a annoncé ce matin ses grandes lignes pour l'année à venir. D'Orange Bank et son assistant Djingo à des services plus secondaires comme Family Go, Cyberfiltre ou sa nouvelle Clef TV, nous avons fait le point de manière détaillée.


Ce matin, Stéphane Richard tenait la conférence annuelle d'Orange : le Show Hello. Sur la forme, celui-ci était un peu plus lunaire que d'accoutumée, entre chorale et abus de superlatifs sur fond de conscience écologique. De cette grandiloquence, nous retiendrons le slogan de la journée : « Human inside, une planète augmentée et un moi amélioré ».

Orange Bank n'ouvrira pas avant le 6 juillet

Et cela commence par une mauvaise nouvelle : le projet est en retard. Attendu au départ pour janvier, il était évoqué pour mai. Et finalement, seuls les salariés d'Orange y auront accès à partir du 15 mai. L'ouverture pour tous est prévue pour le 6 juillet, une période qui ne devrait pas être celle d'une affluence folle. Une pré-inscription est possible.

140 boutiques pourront accueillir les clients afin de gérer une souscription, mais l'on ne sait pas ce qu'il en sera pour la gestion au quotidien. La CFE-CGC avait détaillé en décembre dernier le dispositif mis en place en interne, 100 personnes ayant été annoncées pour la relation client de la banque.

[...]

Extrait de NextInpact - David Legrand - 20/04/2017

Stéphane Richard Orange Bank

L'opérateur télécoms s'apprête à se lancer dans la banque avec des moyens financiers considérables et une ambition: conquérir 2 millions de clients en moins de dix ans. Un pari osé dans un univers hyper concurrentiel.

[...]

"Si j'osais le mot, je dirais que nous voulons être le Free de la banque", lâchait Stéphane Richard au micro d'Europe 1. Une bourde monumentale pour certains... Une référence parfaitement calculée pour d'autres. "En interne, cela n'a pas beaucoup plu, mais avec Orange Bank, l'idée était bien de se présenter comme les disrupteurs du secteur bancaire", explique un membre de son entourage.

[...]

Aujourd'hui, à la veille du lancement, le groupe est dans les starting-blocks. "En interne, il existe une vraie adhésion au projet. Et pour cause, il crée des débouchés pour les agences du réseau qui font face à une baisse de fréquentation et des opportunités de carrière pour les salariés", explique Sébastien Crozier de la CFECGC.

Depuis le début de l'année, 800 conseillers ont reçu une formation pour vendre des produits bancaires. Selon la direction, il y aurait eu dix fois plus de demandes que de places disponibles... Dans le quartier de l'Opéra, à Paris, en face de l'Apple Store, se dresse le mégastore flambant neuf d'Orange. Inaugurée en novembre dernier, la gigantesque boutique de 2 000 mètres carrés sur quatre étages a été conçue comme la vitrine de la nouvelle stratégie "d'expérience client" de l'opérateur. 

Physique et digital couplés

D'ici à 2018, 20% des agences seront calquées sur cet espace consacré aux nouvelles technologies. Au deuxième étage, tout est prêt pour accueillir les futurs clients d'Orange Bank, avec des box cloisonnés pour préserver la confidentialité. "Si l'on ajoute les comptoirs Groupama et Gan, l'offre sera accessible dans 3700 points de vente, conformément à notre modèle phygital", précise un cadre du groupe. Phygital? Ce nom barbare -contraction de physique et de digital- résume à lui seul la stratégie d'Orange dans la banque. 

[...]

Extrait de L'Express / L'Expansion - Julie de la Brosse - 06/04/2017

 

Groupama Banque, dont Orange détient 65% du capital, sera rebaptisée Orange Bank en janvier prochain. Au 1er semestre 2017, une offre de banque sur mobile, Orange Bank, sera proposée à nos clients, avec une gamme de produits et services financiers (compte courant, épargne, crédit – hors immobilier dans un premier temps) et d’assurance. Au démarrage, seule la « banque au quotidien » (compte courant) sera commercialisée par Orange, les autres offres étant vendues directement par Orange Bank. Les réseaux Groupama et Gan continueront en parallèle à commercialiser sous la marque Groupama Banque.

orange cfe cgc exe numérisation expérience incomparable 480

Télécharger le tract en pdf : pdfTract OrangeBank decembre2016 def.pdf