Congés Fin de Carrière, le 31 décembre 2006, c'est fini !

Maîtriser la réduction des effectifs est une activité bien trop « sensible » pour que, dans le cadre d'un accord d'entreprise, elle soit partagée avec les Organisations Syndicales ! Après tout, les personnels risqueraient d’y trouver leur compte ! Le couperet vient donc de tomber ! « OK pour un accord », certes, mais limité, s’il vous plait, à une cible de 800 personnes par an (celles qui sont le plus proches du départ en retraite).

Et la direction confirme que si le CFC n’est pas prolongé (pour des raisons légales et de « coût » pour l’entreprise), des négociations seront néanmoins ouvertes pour discuter d'un dispositif destiné uniquement à réduire la masse salariale : grosso modo, la création d’un temps partiel pour les personnels proches du départ à la retraite. Les détails restent à négocier, mais il serait proposé un mi-temps rémunéré à 70% aux seuls personnels pouvant partir dans 2 ou 3 ans… (700 à 800 personnes pour 2007 et autant pour 2008) ! Rappelons que non seulement (et nous aurions été surpris du contraire) : ce projet ne répond pas, loin s’en faut, à l'attente des personnels, que de plus, il renforce leur inquiétude face à la perspective de mesures « dures » : Plan de Sauvegarde de l’Emploi, licenciements pour motif économique... et que surtout, il ne permettra pas de contribuer de façon significative à l'atteinte des objectifs affichés en matière de suppression d'emplois (- 22 000 sur 3 ans).

Enfin, le plus navrant n’est-il pas que personne ne soit surpris de cette décision ? Même si, à la CFE-CGC, nous avions bien compris qu’épargner les fonctionnaires n’était plus la préoccupation des actionnaires actuels, dont les intérêts privés marchands ont désormais la main mise sur la stratégie de l’entreprise, cette façon grossière de nous mettre les points sur les «i», ne fait qu’accroitre notre détermination à défendre les droits des personnels quel qu’en soit le statut. Nous rappellerons et prouverons sans relâche que les avantages conquis ne sont, quoi qu’on nous répète à l’envi, ni usurpés, ni de nature à mettre en péril la bonne marche de l’entreprise. Il n’y a donc pas de raisons, autres que mensongères, de les supprimer ! 

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z - Mentions Légales - Protection des données