Intergénérationnel et fin de carrières : la Direction annonce la couleur

La CFE-CGC a été convié à la première séance de négociation de l’accord intergénérationnel.
Le dernier accord a été signé le 23 décembre 2015 applicable dans le groupe Orange en France pour une durée de 3 ans. Cet accord avait pour objectif le maintien dans l'emploi des "séniors", l'embauche des jeunes, le transfert des savoirs et compétences et enfin l'accompagnement des départs.

Sans la pugnacité de vos représentants CFE-CGC cet accord se serait vite résumé à un plan de départ qui ne dit pas son nom.

Pour la CFE-CGC Orange, l’accélération des départs n’est pas compensée par les embauches, loin s’en faut : moins d’un départ sur deux sera compensé. De son côté la Direction annonce la couleur sur ses intentions dès l'ouverture de cette nouvelle négociation.

Analyse et décryptage de vos représentants CFE-CGC Orange. 

L'accord intergénérationnel de 2015 signé par la CFE-CGC intégrait 3 dispositions principales :

-          Insertion des jeunes

-          Seniors (TPS, TPA, CAP Sénior, Formation, volet d’accompagnement)

-          Transmission des savoirs, accompagnement des départs

La CFE-CGC Orange avait obtenu en 2015 en plus des dispositions prévus initialement dans l’accord :

·         Une amélioration des objectifs de recrutement

(6 000 sur 3 ans / 4 500 dans l’accord triennal précédent)

·         Des embauches supplémentaires parmi les ex stagiaires et alternants

·         Un groupe de travail visant à identifier les actions à mener pour améliorer la mixité des recrutements en CDI, notamment chez les alternant-e-s.

·         Dans le cadres des carrières miroirs : la garantie du maintien de leur rémunération nette à l’issue du détachement. (réintégration en maison mère sous statut fonctionnaire).

·         Une clause de garantie décès a été ajoutée: les mesures financières d’accompagnement définies à l’entrée du TPS qui n’auraient pas pu être attribuées du vivant du bénéficiaire seront versées à ses ayants droit.

·         Possibilité d’effectuer un mécénat de compétences hors de sa région d’origine(y/c dans les DOM, mais sans prime de vie chère).

Bilan de l’accord :

Insertion des jeunes :

En 2017, 874 personnes issues d’un dispositif d’insertion ont été recrutés versus les 500 prévus dans l’accord.

·         399 sont issus de l’apprentissage (695 en 2016)

·         321 sont issus de la professionnalisation (391 en 2016)

·         154 sont issus d’un stage ou d’une convention de doctorant (130 en 2016)

Nombre de jeunes de – de 30 ans recrutés en CDI (périmètre Groupe France 2016 et 2017) :

1 489 jeunes de – de 30 ans ont été recrutés en CDI dont 763 étaient issus d’un dispositif d’insertion, soit 51% (vs 57% en 2016)

2 735 recrutements en CDI :

o   près de 54% des salariés recrutés ont moins de 30 ans (vs 64% en 2016)

o   parmi eux, 51% sont issus d’un dispositif d’insertion effectué au sein d’Orange (vs 57% en 2016)

En 2016 et 2017, 2 094 tuteurs ont été formés dont 35,6% de femmes pendant 2 jours.

 
Emploi des séniors :

A fin mars 2018, près de 29 850 salariés ont opté pour un Temps Partiel Senior depuis sa création :

o   ~50% (14 806) sont en TPS

o   ~50% (15 042) sont sortis du dispositif

Les 14 806 salariés en TPS représentent 16,2% des effectifs CDI en France à fin mars 2018.

Les salariés entrés en TPS entre janvier 2016 et fin mars 2018 relevant des accords 2009-2012 et 2015 ont opté pour :

• 41% sur une formule 5 ans

• 6% sur une formule 48 mois

• 53% sur une formule 3 ans (dont une majorité sur la formule 75%)

A la fin mars 2018, 7428 salariés ont opté pour un TPA.

Actuellement 1517 salariés en TPA pour 5911 TPA terminés.

Transmission des savoirs :

La démarche des savoirs repose sur l’entretien d’expérience au cours duquel le-la salarié et son-sa manager échangent sur l’expérience acquise sur le poste ou plus largement tout au long de la carrière.

• En 2016, 2045 entretiens d’expérience ont été réalisés

• En 2017, 1596 entretiens réalisés

Au cours de cet entretien, managers et salariés déterminent ensemble les modalités les plus appropriées au contexte de l’équipe/entité afin de réaliser une transmission pertinente. La démarche des savoirs est basée sur le volontariat et sur l’implication du-de la salarié-e dans cette démarche .

• 1348 personnes sont entrées dans une démarche de transmission de leurs savoirs en 2016

• En 2017, il s’agit de 945 personnes

Analyse du bilan de l’accord pas la CFE-CGC Orange :

L’accord intergénérationnel intervient dans le contexte d’une baisse des effectifs sans précédent au sein du groupe en France, en lien avec la pyramide des âges et renforcée pas les plans successifs de Temps Partiel Seniors.  Pour la CFE-CGC Orange, l’accélération des départs n’est pas compensée par les embauches, loin s’en faut : moins d’un départ sur deux sera compensé.

Le succès des différents dispositifs de départ ( TPS, TPA) ne doit pas éclipser le manque d’ambition de l’entreprise sur l’embauche des jeunes et la transmissions des savoirs.

La baisse du taux de transformation d’alternant vers CDI inquiètent fortement la CFE-CGC Orange. En effet, les effectifs baissent mais pas les objectifs et l’injection contradictoire de faire toujours plus avec moins épuise les équipes et remet les risques psychosociaux au premier plan.

La formation des tuteurs est également un sujet majeur dans l’accueille des alternants dans le groupe. La direction doit mettre en œuvre un plan de formation plus ambitieux et mieux connu des tuteurs.

La féminisation, du mieux mais peut mieux faire :

Le taux de féminisation des recrutements s’est amélioré passant de 30,4% en 2016 à 33,3 en 2017. L’accent doit être mis dans les métiers technique où le taux de féminisation est encore trop faible.

Ce que la direction propose en vue du nouvel accord :

La direction propose de mettre fin à l’accord intergénérationnel pour le transformer en accord aménagement des fins de carrières c’est-à-dire uniquement les dispositions liées aux départs des séniors.

Le volet jeune étant basculé dans l’accord GPEC. La direction a d’ores et déjà annoncé vouloir abandonner le TPS formule 5 ans.

L’analyse de la CFE-CGC Orange :

La CFE-CGC revendique un accord global avec les jeunes, la transmission des savoirs et les séniors.

Ce nouvel accord « fin de carrière » ne doit pas se résumer à un plan social déguisé dans une logique court-termiste de baisse des effectifs.

Le CFE-CGC Orange considère qu’il doit préparer l’avenir du groupe et des salariés qui y rentrent tout en prenant en compte les aspirations des séniors.

Les jeunes qui entrent dans le groupe doivent nécessairement être formé et accompagné par nos ainés, il faut créer une véritable synergie des générations pour préparer l’avenir.

Concernant, les fins de carrière, la CFE-CGC regrette l’abandon du TPS 5 qui était pourtant utilisé par 40% des salariés.

 

Vos représentants CFE-CGC

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Emploi & Métiers Formation Professionnelle Juniors, Apprentis, Stagiaires

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z - Mentions Légales - Protection des données