CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

CCUES 12 2018 : sommaire

Au sommaire de cette dernière séance

Notre déclaration préalable ci-dessous :

Un dialogue social à la peine !

C‘est par communiqué de presse que sont arrivées les annonces sur le sujet de la prime de « rattrapage du pouvoir d’achat » dite « MACRON », qui faisaient suite aux déclarations de Monsieur Stéphane RICHARD. En décidant unilatéralement et surtout sans concertation des montants et personnels concernés, la Direction a mis fin à toute logique de dialogue social. À tel point que le flou est le plus total, puisque sur les 20 000 personnes concernées 5 000 pourraient être des personnes en TPS.
Une politique de rémunération inepte !
La Direction, si sourde aux avertissements des représentants du personnel quant aux problèmes rencontrés par les salariés dans leur vie quotidienne qu’elle a proposé un accord sur les salaires rejeté par toutes les Organisations Syndicales, en arrive à bricoler une prime à la fin de l’année qui in fine génère le mécontentement d’une part importante du personnel !
D’autant que le montant de la prime semble avoir été calculé pour ne pas mettre en péril les résultats financiers du groupe : 15 à 17 millions seulement de budget one shot consacré à la prime Macron, à mettre en regard des 26 millions d’euros d’actions gratuites servies chaque année aux 1 000 cadres dirigeants… la pilule passe mal.
Enfin quand la CFE-CGC Orange a demandé :
  • un forfait d’augmentation annuel plus un pourcentage plutôt qu’un pourcentage par périmètre (qui avantage les plus riches), la réponse de la Direction a été NON,
  • un abondement unique sans versement pour tous sur le PERCo, parce que certains ne peuvent pas épargner, la réponse de la Direction a été NON,
  • un déplafonnement de la cotisation santé pour que les plus riches payent plus et les petits salaires moins, la réponse de la Direction a été NON,
  • un rééquilibrage des actions gratuites pour que cela soit proportionnel au salaire et non au principal bénéfice des cadres dirigeants, la réponse de la Direction a été NON, etc.

Et que n’avons-nous pas entendu quand la mise en place du tableau magique permettait aux personnels les plus fragiles d’accéder aux Activités Sociales et Culturelles sans débourser le moindre centime a priori…. C’est encore le cas dans de nombreux CE où il faut payer (avec un argent que l’on n’a pas forcement) pour être remboursé ou subventionné selon des règles qui donneraient mal au crâne à un cachet d’aspirine.
À chaque fois que la CFE-CGC Orange a voulu corriger le déséquilibre qui se creusait, la Direction ou les autres organisations syndicales s’y sont opposées et s’y opposent toujours, de manière de plus en plus violente.
Pour conclure, si la CFE-CGC constate que désormais le dialogue social se fait aussi beaucoup par Communiqué de Presse, tweets et autres post Facebook, elle rappelle à la Direction des Ressources Humaines que plus il y a de virtuel plus il y a nécessité de rencontres réelles, d’échanges authentiques et d’écoute véritable.

« Renforcer les DO et consolider l’ancrage territorial d’Orange France », bis !
Désancrage Organisé

Modèle d’organisation des UI
Fusion et confusion

pdfcr_de_ccues_12_2018.pdf

Emploi & Métiers UI Unité d'Intervention

Imprimer