CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

CCUES 01 2019 : sommaire

Au sommaire de cette séance

Déclaration préalable : ratés 2018 et vœux 2019

Pour cette nouvelle année, la dernière de la mandature, la dernière du CCUES dans sa forme actuelle, la CFE CGC Orange souhaite que l’année 2019 soit l’année du dialogue sociale retrouvé.

En effet, 2018 n’aura pas brillé par la qualité du dialogue social chez Orange. Quelques exemples : 

La NAO, qui s’est terminée par une décision unilatérale de la Direction, dont la négociation s’inscrivait pourtant dans un contexte favorable :

  • de résultats 2017 en hausse, qui ont été jugés suffisamment bons pour que la Direction propose d’augmenter le dividende de 8 % au titre de l’exercice 2017.
  • d’effectifs en baisse de 3 500 personnes (en équivalents temps plein) en 2017. L’économie ainsi réalisée sur la masse salariale a généré des marges de manœuvre qui permettait de reconnaître le travail de celles et ceux qui restent.

Des résultats en hausse et des effectifs en baisse, qui associés à une reprise de l’inflation et des années de modération salariale auraient pu déboucher sur une proposition respectueuse du travail des personnels. C’est ce que nous étions en droit d’attendre et pourtant, les négociations NAO ont été un échec, aucune organisation salariale n’a souhaité signer l’accord proposé.

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences 

Après 18 séances de négociation, 6 bilatérales post-négociation, une contre-proposition d’accord « remise clés en main » à la Direction, pour la première fois, la CFE CGC Orange ne signe pas l’accord GPEC. Au final, cet accord GPEC, proposé par la Direction, ne recueillera pas suffisamment de signatures des organisations syndicales pour s’appliquer. Quel constat en tire maintenant la Direction et que compte-t-elle faire ?

L’accord intergénérationnel

Lui a, in extremis, recueilli suffisamment de signatures pour entrer en vigueur… mais sans notre signature, la CFE-CGC Orange considérant en effet qu’une organisation syndicale responsable ne peut se contenter de valider la poursuite d’un Temps Partiel Seniors, au demeurant dégradé, sans s’assurer qu’il y aura suffisamment d’embauches pour compenser les départs, assurer l’activité, maintenir et renouveler les compétences nécessaires.

La prime « Macron »

En décidant unilatéralement et surtout sans concertation le montant et le personnel concernés, la Direction a mis fin à toute logique de dialogue social.

Pourquoi cette mise en œuvre n’a-t-elle pas fait l’objet d’une présentation dans cette instance ?

L’accord ARCQ

Le fort mécontentement d’une partie des salariés, le peu d’implication de certaines Directions et le retard pris dans le déploiement de cet accord signé en février 2017 (!) ont conduit la CFE-CGC Orange à en demander officiellement la révision. Nous attendons beaucoup des suites qui seront données à notre demande de révision.

L’année qui vient de se terminer ne restera pas dans les mémoires comme une belle année de réussite du dialogue social chez Orange, mais nous nous voulons résolument positifs : on ne pourra donc que mieux faire en 2019.

Et c’est le vœu que formule la CFE CGC Orange : que l’année 2019 soit une année de dialogue social, au service de la réussite de l’entreprise et de ses salariés.

Recrutement et accompagnement des projets professionnels

Une réorganisation cache-misère ?

Programme de Transformation du Groupe Orange

3 principes, 5 thèmes, 10 projets... pour 1 transformation, (encore) une !

pdfcr_de_ccues_01_2019.pdf

 

 

 

Economie et Réglementation des Télécoms Emploi & Métiers

Imprimer