CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Comités Groupe
  • CCUES Orange

CCUES 01 2019 : sommaire

Au sommaire de cette séance

Déclaration préalable : ratés 2018 et vœux 2019

Pour cette nouvelle année, la dernière de la mandature, la dernière du CCUES dans sa forme actuelle, la CFE CGC Orange souhaite que l’année 2019 soit l’année du dialogue sociale retrouvé.

En effet, 2018 n’aura pas brillé par la qualité du dialogue social chez Orange. Quelques exemples : 

La NAO, qui s’est terminée par une décision unilatérale de la Direction, dont la négociation s’inscrivait pourtant dans un contexte favorable :

  • de résultats 2017 en hausse, qui ont été jugés suffisamment bons pour que la Direction propose d’augmenter le dividende de 8 % au titre de l’exercice 2017.
  • d’effectifs en baisse de 3 500 personnes (en équivalents temps plein) en 2017. L’économie ainsi réalisée sur la masse salariale a généré des marges de manœuvre qui permettait de reconnaître le travail de celles et ceux qui restent.

Des résultats en hausse et des effectifs en baisse, qui associés à une reprise de l’inflation et des années de modération salariale auraient pu déboucher sur une proposition respectueuse du travail des personnels. C’est ce que nous étions en droit d’attendre et pourtant, les négociations NAO ont été un échec, aucune organisation salariale n’a souhaité signer l’accord proposé.

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences 

Après 18 séances de négociation, 6 bilatérales post-négociation, une contre-proposition d’accord « remise clés en main » à la Direction, pour la première fois, la CFE CGC Orange ne signe pas l’accord GPEC. Au final, cet accord GPEC, proposé par la Direction, ne recueillera pas suffisamment de signatures des organisations syndicales pour s’appliquer. Quel constat en tire maintenant la Direction et que compte-t-elle faire ?

L’accord intergénérationnel

Lui a, in extremis, recueilli suffisamment de signatures pour entrer en vigueur… mais sans notre signature, la CFE-CGC Orange considérant en effet qu’une organisation syndicale responsable ne peut se contenter de valider la poursuite d’un Temps Partiel Seniors, au demeurant dégradé, sans s’assurer qu’il y aura suffisamment d’embauches pour compenser les départs, assurer l’activité, maintenir et renouveler les compétences nécessaires.

La prime « Macron »

En décidant unilatéralement et surtout sans concertation le montant et le personnel concernés, la Direction a mis fin à toute logique de dialogue social.

Pourquoi cette mise en œuvre n’a-t-elle pas fait l’objet d’une présentation dans cette instance ?

L’accord ARCQ

Le fort mécontentement d’une partie des salariés, le peu d’implication de certaines Directions et le retard pris dans le déploiement de cet accord signé en février 2017 (!) ont conduit la CFE-CGC Orange à en demander officiellement la révision. Nous attendons beaucoup des suites qui seront données à notre demande de révision.

L’année qui vient de se terminer ne restera pas dans les mémoires comme une belle année de réussite du dialogue social chez Orange, mais nous nous voulons résolument positifs : on ne pourra donc que mieux faire en 2019.

Et c’est le vœu que formule la CFE CGC Orange : que l’année 2019 soit une année de dialogue social, au service de la réussite de l’entreprise et de ses salariés.

Recrutement et accompagnement des projets professionnels

Une réorganisation cache-misère ?

Programme de Transformation du Groupe Orange

3 principes, 5 thèmes, 10 projets... pour 1 transformation, (encore) une !

pdfcr_de_ccues_01_2019.pdf

 

 

 

Economie et Réglementation des Télécoms Emploi & Métiers

Imprimer

CCUES 12 2018 : sommaire

Au sommaire de cette dernière séance

Notre déclaration préalable ci-dessous :

Un dialogue social à la peine !

C‘est par communiqué de presse que sont arrivées les annonces sur le sujet de la prime de « rattrapage du pouvoir d’achat » dite « MACRON », qui faisaient suite aux déclarations de Monsieur Stéphane RICHARD. En décidant unilatéralement et surtout sans concertation des montants et personnels concernés, la Direction a mis fin à toute logique de dialogue social. À tel point que le flou est le plus total, puisque sur les 20 000 personnes concernées 5 000 pourraient être des personnes en TPS.
Une politique de rémunération inepte !
La Direction, si sourde aux avertissements des représentants du personnel quant aux problèmes rencontrés par les salariés dans leur vie quotidienne qu’elle a proposé un accord sur les salaires rejeté par toutes les Organisations Syndicales, en arrive à bricoler une prime à la fin de l’année qui in fine génère le mécontentement d’une part importante du personnel !
D’autant que le montant de la prime semble avoir été calculé pour ne pas mettre en péril les résultats financiers du groupe : 15 à 17 millions seulement de budget one shot consacré à la prime Macron, à mettre en regard des 26 millions d’euros d’actions gratuites servies chaque année aux 1 000 cadres dirigeants… la pilule passe mal.
Enfin quand la CFE-CGC Orange a demandé :
  • un forfait d’augmentation annuel plus un pourcentage plutôt qu’un pourcentage par périmètre (qui avantage les plus riches), la réponse de la Direction a été NON,
  • un abondement unique sans versement pour tous sur le PERCo, parce que certains ne peuvent pas épargner, la réponse de la Direction a été NON,
  • un déplafonnement de la cotisation santé pour que les plus riches payent plus et les petits salaires moins, la réponse de la Direction a été NON,
  • un rééquilibrage des actions gratuites pour que cela soit proportionnel au salaire et non au principal bénéfice des cadres dirigeants, la réponse de la Direction a été NON, etc.

Et que n’avons-nous pas entendu quand la mise en place du tableau magique permettait aux personnels les plus fragiles d’accéder aux Activités Sociales et Culturelles sans débourser le moindre centime a priori…. C’est encore le cas dans de nombreux CE où il faut payer (avec un argent que l’on n’a pas forcement) pour être remboursé ou subventionné selon des règles qui donneraient mal au crâne à un cachet d’aspirine.
À chaque fois que la CFE-CGC Orange a voulu corriger le déséquilibre qui se creusait, la Direction ou les autres organisations syndicales s’y sont opposées et s’y opposent toujours, de manière de plus en plus violente.
Pour conclure, si la CFE-CGC constate que désormais le dialogue social se fait aussi beaucoup par Communiqué de Presse, tweets et autres post Facebook, elle rappelle à la Direction des Ressources Humaines que plus il y a de virtuel plus il y a nécessité de rencontres réelles, d’échanges authentiques et d’écoute véritable.

« Renforcer les DO et consolider l’ancrage territorial d’Orange France », bis !
Désancrage Organisé

Modèle d’organisation des UI
Fusion et confusion

pdfcr_de_ccues_12_2018.pdf

Emploi & Métiers UI Unité d'Intervention

Imprimer

Poursuite de l’information/consultation débutée lors du CCUES des 23 et 24 octobre 2018

DO… Désancrage Organisé !

Ce dossier avait pour objectif principal de communiquer sur un ajustement dans l’organisation de la Direction Clients, avec le rattachement hiérarchique des Responsables Clients de Zone au Directeur Clients adjoint.

Cela permettra au Directeur Clients adjoint…

  • de faciliter la mise en œuvre d’un fonctionnement en maille géographique et d’impulser plus directement la dynamique conjointe de développement commercial et d’expérience client

  • d’accompagner les RCZ au quotidien dans leur activité et assurer leur montée en compétences

… et aux RCZ :

  • de constituer une équipe à part entière favorisant ainsi les échanges et l’harmonisation des bonnes pratiques

  • de renforcer leur présence terrain sur leur zone géographique

Analyse de la CFE-CGC

La semaine passée, sur une grande radio périphérique, au sujet de la crise dite des GJ, Stéphane Richard jugeait « qu'elle a révélé cet éloignement entre la France des villes et la France des territoires, la France du Smic et la France du CAC 40, la France des chômeurs et la France des dividendes » !

Transposée à Orange France, n’y-aurait-il pas dans cette déclaration les germes de l’esquisse de la volonté d’une reconsidération du projet « ancrage » dans son ensemble ?
La concrétisation d’un tel projet ne serait-elle pas de nature à accentuer ce que dénonce précisément notre Président ? N’est-il pas temps, non pas de décider d’un moratoire mais tout simplement de l’abandon du projet tel qu’il nous est proposé ?

A contrario de ce qui nous est présenté depuis le mois de juillet, la CFE-CGC soutient qu’il faut :

  • Maintenir une vraie proximité sur le territoire ;

  • Conserver 9 DO en métropole et y adapter le découpage des activités adhérentes ;

  • Redévelopper l’emploi dans les régions et piloter les bassins d’emplois régionaux.

Enfin, conserver la présence d’Orange dans les petites villes est indispensable sous le double aspect de l’accueil des clients (boutiques) et de l’emploi local. Nous ne devons pas alimenter le sentiment d’abandon des zones rurales, il en va de la responsabilité citoyenne d’Orange…notre Président vient d’en prendre, semble-t-il, la pleine mesure !

Conditions de Travail et Santé Emploi & Métiers

Imprimer

CCUES 11 2018 : sommaire

Les "bonnes" recettes de la maison Orange

Au sommaire de ces 20 et 21 novembre 2018

Volets PEC et formation de l’expertise des comptes Orange et politique sociale de l’entreprise... dégraisser la FAT !

Recueil d’avis sur :

Immobilier : accommoder les sites à la sauce NEO

Projet de création de la société Orange Digital Ventures : émulsionner les ingrédients du Fonds

pdfcr_de_ccues_11_2018.pdf

Economie et Réglementation des Télécoms Emploi & Métiers Formation Professionnelle Logement

Imprimer

CCUES 10 2018 : sommaire

A l'ordre de ces deux jours

Stratégie d’Orange : rapport PEC, orientations de formation…Expertise annuelle sur la stratégie de l’entreprise...

Une GPEC qui pèche ; orientations de formation : de bonnes intentions mais pas d'objectifs mesurables ; stratégie d'Entreprise : des objectifs réalisés et toujours des incertitudes...   

« Renforcer les DO et consolider l’ancrage territorial d’Orange France »...

Ou, a contrario, ébranler les premières et affaiblir le second ?   

Projet d’évolution des directions de marché PRO PME dans les régions...

Renforcer la proximité en éloignant les centres de décision... c'est possible, disent-ils ! 

Evolution de l’animation des activités recrutement et accompagnement des projets professionnels...

Des objectifs à clarifier absolument !

pdfcr_de_ccues_10_2018.pdf

Economie et Réglementation des Télécoms Emploi & Métiers Formation Professionnelle

Imprimer