CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Comités Groupe
  • CCUES Orange

Le CCUES ne répond plus

Fin Avril, pendant plusieurs jours, le site Internet du CCUES ne répondait plus… Impossible pour les salariés de France Télécom de savoir si l’opération Chèques Vacances était enfin lancée, s’ils pouvaient valider les départs de leurs enfants en colonies de vacances ou encore d’obtenir de simples informations sur leurs droits. Heureusement pour les téléconseillers du CCUES, ils et elles n’ont pas trop été noyé(e)s  d’appels téléphoniques car le CTI (fourni par Orange Business Services) a aussi planté en même temps.

Imprimer

CCUES : Pilotage à vue

Les gestionnaires du CCUES ont tendance à pratiquer l’autogestion à outrance et oublient peut-être qu’ils sont mandatés pour gérer au mieux l’argent des salariés.

Quand on a la responsabilité de gérer et de redistribuer plusieurs dizaines de millions d’euros, on se doit de piloter son activité en terme d’engagements, de suivis de trésorerie, de prévisions et de suivis budgétaires... Bref, de mettre en place les outils de base de pilotage d’une PME/PMI.

Au CCUES, on préfère le pilotage à vue : aucun état budgétaire ou  d’engagement  mensuel, voire trimestriel, n’est disponible. Les commissions, et en particulier la commission ASC, n’ont accès à aucune information de la direction ou du bureau du CCUES. Un environnement de travail fort propice à la réflexion sur de nouvelles offres, aux négociations avec des partenaires ou simplement au suivi d’activités…

Mais peut-être certains préfèrent-ils qu’on ne sache pas ce qui s’y passe réellement…

Imprimer

Concernant la billetterie, le CCUES a donné mandat à la société France Billets qui opère à la fois le service en marque blanche (site, calcul des plafonds, etc..) et la billetterie en elle-même. Bien évidemment, cette société privée ne fait pas çà gratuitement. Elle facture au CCUES une prestation globale pour opérer la marque blanche et des commissions à l’acte. Elle facture aussi des commissions à l’acte aux prestataires.

Bien qu’on puisse critiquer ce système d’exclusivité où le CCUES s’en remet à un seul prestataire à la fois pour le service et pour les prestations, sa principale faille réside dans sa relation commerciale avec les prestataires.

Nous avons actuellement un exemple de choix. Un prestataire, les cinémas UGC, a décidé de ne plus travailler avec France Billets.  Point n’est notre propos de savoir qui a tort ou raison dans ce contentieux commercial. Leurs services juridiques et leurs avocats respectifs s’en chargent actuellement. Mais hormis cette ambiance délétère qui semble peu propice à la conciliation entre les parties, nous ne pouvons que constater tristement que les premières victimes sont les salariés de France Télécom.

En effet, nombreux sont nos collègues qui n’ont pas vraiment le choix de leurs cinémas. Par exemple, en banlieue parisienne, hors UGC, point de salut… pas de Pathé, Gaumont ou autre MK2. Certaines grandes ou moyennes villes de province ont le même souci car les complexes sont souvent gérés par l’UGC.

Il serait pourtant si facile d’acheter des souches de billets à tarifs réduits ou des cartes UGC comme nous le faisons dans les CE que la CFE-CGC gère…

Imprimer

La Direction a annoncé, au CCUES du mercredi 28 novembre 2007, la possibilité de se faire payer ses jours de congés annuels (dans la limite de 20) et de RTT non pris sur 2007. Une disposition de diminution des stocks de congés reportés d'année en année l'accompagne à partir de 2008 (une décision unilatérale et dénonciation d'un usage).

Imprimer

Déclaration préalable de la CFE-CGC au CCUES France Télécom-Orange
du 13 novembre 2007

Chers collègues,

Nous ne pensions pas en être réduits à cette déclaration préliminaire, surtout au moment où l’ensemble de nos organisations syndicales réussissent enfin à appeler de façon unitaire à une grève le 20 novembre pour résister ensemble au mouvement de restructuration sans précédent que vit notre entreprise, avec 22 000 suppressions d’emplois programmées sur trois ans.

Il faut donc des faits d’une extrême gravité pour que nous fassions dans un tel contexte, la déclaration qui va suivre, devant la Direction de l’entreprise.

Qu’en est-il ?

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message