CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
Communiqué commun de mobilisation contre la réforme des retraites
CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les organisations syndicales considèrent que la journée nationale d’action du 23 septembre 2010 est un franc succès.

Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2ème journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace.

La journée d’hier a été marquée par l’engagement de nouveaux salariés du privé, notamment des PME mais aussi par la présence de plus de jeunes et de femmes. Cette vaste mobilisation s’accompagne d’un large soutien de la population qui refuse le report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans ainsi que celui de 65 à 67 ans pour toucher une retraite à taux plein.

Quoi qu’en dise le Gouvernement, la démobilisation suite au vote à l’Assemblée nationale, n’a pas eu lieu.

C’est bien l’exigence d’un véritable débat et l’examen d’autres alternatives au projet de loi qui s’expriment plus fortement.

Les organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement sur les conséquences que provoquerait l’ignorance de la colère qui s’exprime profondément. Les organisations syndicales réaffirment leur totale détermination. Elles confirment les termes de leur lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires, notamment : « le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité ».

Elles invitent leurs organisations à poursuivre ensemble, à tous les niveaux, la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires et les entreprises en interpellant les sénateurs et en utilisant (pétitions, tracts…) très largement cette lettre ouverte.

Sachant que le texte de loi sera à l’examen du Sénat à partir du 5 octobre et que la procédure parlementaire pourrait se poursuivre jusqu’au 20 octobre, elles décident :

 • D’une grande journée de rassemblements et de manifestations dans le pays le samedi 2 octobre pour conforter la mobilisation et permettre l’engagement de nouveaux salariés dans l’action.

 • De faire du mardi 12 octobre une nouvelle journée massive de grèves et de manifestations pendant le débat au Sénat.

Cette journée trouvera toute sa place pour amplifier la mobilisation dans le cas où les parlementaires ne prendraient pas en compte ce qui s’est exprimé dans l’action et si le Gouvernement restait intransigeant. Le Gouvernement porterait l’entière responsabilité des suites que les salariés et leurs organisations entendront donner au 12 octobre.

Plusieurs organisations participeront à la journée de manifestation européenne du 29 septembre pour s’opposer aux plans de rigueur en Europe. Elle donnera l’occasion à des milliers de salariés français de porter leurs revendications, notamment sur la retraite, à Bruxelles et partout en France. Les organisations syndicales se reverront le 4 octobre et analyseront la situation.

Le 24 septembre 2010

Partie prenante de ces mobilisations, la CFE-CGC exprimera ses propres mots d’ordre pour demander :

• Un bouclier retraite individuel, seuil minimum de pension en pourcentage des derniers salaires

• La prise en compte des années d’études supérieures

• La prise en compte des périodes de stage

• Le retrait des articles remettant en cause la profession des médecins du travail

• Le cumul de la pension de réversion avec les revenus d’activité

• La garantie de l’égalité salariale entre hommes et femmes

• L’accompagnement en termes d’emploi des seniors

• L’élargissement de l’assiette de financement grâce à une cotisation sociale sur la consommation

• La suppression des exonérations de charges patronales injustifiées

 Attention : si la CFE-CGC s’associe aux mobilisations nationales d’octobre contre le projet de loi sur la retraite, elle ne s’associe pas au mouvement syndical européen du 29 septembre sur l’emploi...

Intervention de  Pascal Courtin  sur le blog de Stéphane Richard le 17 septembre 2010 :

"Bonjour à tous les visiteurs de ce blog, et à vous-même, Monsieur le Directeur Général.

Le terme de co-construction employé depuis quelques mois dans les pages de l'intranet et par certains dirigeants de l'entreprise est porteur d'espoirs. Il s'agit bien d'une philosophie appliquée à la gouvernance d'entreprise qui semble émerger, notamment au travers de votre reprise de la célèbre citation de Marc Aurèle. "La douceur est invincible", certes, mais elle se doit, pour respecter l'éthique prônée par cet empereur Romain, d'être sincère. Elle doit s'affranchir de toute attitude biaisée, manipulatrice ou déloyale.

Dans une interview accordée au Figaro le 16 septembre 2010, Stéphane Richard affirme à propos des derniers suicides à France Télécom - Orange :« Je ne suis pas dans le déni ».

Mais on reste perplexe lorsque l'on voit à quel moment intervient cette affirmation du numéro 1 de l’entreprise. Démontage d’une rhétorique inusable.

Plus d'articles...

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message