CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
  • Etablissements
  • Divisions de l'UES
  • Orange Porteaporte
  • CCUES du 15/03/2017 NON à la mobilité FORCée

CCUES du 15/03/2017 NON à la mobilité FORCée

Déclaration de la CFE-CGC sur le dossier Orange PORTAPORTE en CCUES du 15/03/2017

"La CFE-CGC vous remercie pour la présentation de ce dossier portant sur « les perspectives d’évolution de l’activité porte à porte ».


Il ne vous étonnera pas que la CFE-CGC s’interroge sur cette volonté d’externalisation rapide de toute l’activité vers la sous-traitance comme semble l’indiquer le dossier, rapidité qui forcerait le personnel d’Orange « Porteaporte » à effectuer une mobilité durant les grandes vacances de juillet et août, les privant ainsi de congés, si « l’accompagnement RH » était réalisé durant cette période qui plus est non optimale s’agissant de se mettre en marche vers une mobilité surtout lorsqu’elle est forcée.



Ne pas respecter le contrat de travail qui lie le salarié à l’entreprise, en n’ouvrant pas de négociation de transition, ni de commission de suivi avec les IRP de chaque collaborateur est-il bien illustratif de la promesse Orange « d’employeur digital et surtout humain » ?

Avons-nous besoin de rappeler au sein de cette instance l’engagement de notre Président Directeur Général, d’interdire les mobilités forcées depuis la crise sociale dont nous sortons à peine. L’on craint fort que ce dossier n’en fasse renaître le risque.

Le projet est maintenant connu de tous les salariés d’Orange « Porteaporte » que leur Direction incite à partir sans garantie d’accord de transition ou d’adaptation ni assurance de trouver un travail qui leur convienne vraiment ; situation angoissante s’il en est, et qui met le personnel en grande difficulté psychologique et en stress permanent dont nous connaissons les conséquences possibles.

La CFE-CGC soutient bien évidemment l’engagement pris de faire cesser les mobilités forcées au sein du Groupe, et demande à la Direction d’Orange Porteaporte de le respecter tout autant, afin que les Instances Représentatives du Personnel d’Orange « Porteaporte » comme d’Orange SA puissent traiter chaque salarié en toute sérénité.

La CFE-CGC réclame dans le même temps l’ouverture d’URGENCE d’un accord d’adaptation et de transition, conformément aux articles L.2261-14-2 et L.2261-14-3 du Code du travail

CCUES

Imprimer