CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Thèmes
  • Santé
  • Protection Sociale

Salariés de droit privés du Groupe Orange

Contrat collectif Prévoyance décès invalidité : Pensez à ajuster vos clauses d’assurance

Le contrat collectif

Tous les salariés de droit privé (CDD, CDI, stagiaires) au sein du Groupe Orange, mais aussi les fonctionnaires en position de détachement, sont automatiquement adhérents aux deux contrats collectifs de prévoyance : décès - invalidité et santé. Conformément aux accords d’entreprise signés par la plupart des organisations syndicales, les cotisations salariales sont prélevées sur les tous les éléments de salaires. Orange verse pour sa part une cotisation patronale.

La partie santé, gérée par la MG (Mutuelle Générale), rembourse des soins en complément de la sécurité sociale.

La prévoyance décès invalidité/incapacité, cogérée par Humanis et la MG, procure des ressources en cas d’interruption de la rémunération : maladie se prolongeant au-delà de 45 jours, invalidité…

En cas de décès du salarié, la famille perçoit un capital et/ou une rente. En cas d’invalidité permanente, c’est le salarié lui-même qui en bénéficie.

Vous pouvez privilégier ce que vous toucherez en cas d’interruption de votre rémunération, ou ce qui sera versé à vos héritiers en cas de décès, au travers des choix d’options qui vous sont proposés.

EM 165 veuve 440px

 

Télécharger le tract en pdf :

Tract Prevoyance ajuster clauses novembre2016 correction.pdf

 

Tracts

Imprimer

Parcours de soins modif

 

Dans le cadre de la modification des contrats de la Mutuelle complémentaire des salariés de droit privé du Groupe Orange, nous vous proposons un tract explicatif, qui répond notamment aux questions des salariés sur la lecture de leur nouvelle carte de mutuelle santé.

Nous y faisons également le point sur l’avancement du projet de mise en place d’un contrat collectif de complémentaire santé pour les fonctionnaires d’Orange SA.

pdfTract Mutuelle santé mars2016.pdf

 

Conseil Paritaire Tracts

Imprimer

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras !

Sante taux remboursement

 

Depuis 2001, les salariés de droit privé d’Orange bénéficient d’un contrat collectif de complémentaire santé. Depuis 2010, la CFE-CGC Orange demande que tous les fonctionnaires d’Orange disposent du même avantage. Sous la pression, la Direction a ouvert une négociation… non sur la mise en place d’un contrat collectif comme pour les salariés, mais d’une simple aide au financement de la mutuelle santé pour les fonctionnaires d’Orange. Une aide a minima pour retarder la mise en place d’une véritable mutuelle ! Dans l’unique perspective de faire aligner les deux régimes, la CFE-CGC a signé l’accord, avec la ferme volonté de faire évoluer la prise en charge de la santé et de la prévoyance pour les fonctionnaires dans les prochaines années.

 

Télécharger le tract en pdf : pdfTract Aide mutuelle fonctionnaire fevrier2015 def.pdf

 

Rémunération Conseil Paritaire Tracts

Imprimer

27 novembre 2014 - Déclaration préalable de la CFE-CGC

Télécharger la déclaration en pdf : pdfCFE-CGC- Mutuelle fonctionnaires - Declaration prealable - 27novembre2014.pdf

 

Orange propose de s’exonérer de ses obligations concurrentielles (droit européen) et conventionnelles (ANI) d’organisation de la solidarité de l’ensemble de ses personnels, salariés et fonctionnaires, en matière de complémentaire santé, en attribuant aux fonctionnaires une aide individuelle de 12 euros par mois (24 euros en 2016, 36 euros en 2017) alors qu’Orange consacre près de 60 euros par mois à la complémentaire santé de ses salariés.

En ce qui concerne le droit européen, le syndicat CFE-CGC rappelle que tous les concurrents d’Orange satisfont à l’obligation de financer une complémentaire santé pour tous leurs personnels. A défaut de régulariser la situation de ses fonctionnaires, Orange pourrait encourir une sanction financière, à l’instar de celle qui l’oblige à payer 150 millions d’euros par an au titre du risque chômage pour lequel Orange ne cotise pas pour ses fonctionnaires[1].

En ce qui concerne le droit conventionnel, le syndicat CFE-CGC d’Orange rappelle que la loi n° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi, transcrivant l’ANI du 11 janvier 2013[2], renforce l’obligation pour tous les employeurs de négocier une couverture collective à adhésion obligatoire en matière de prévoyance.

Au regard de ces obligations, alors que les fonctionnaires attendent déjà depuis plusieurs années leur intégration à un contrat collectif du type de celui dont bénéficient d’une part les salariés d’Orange et d’autre part les salariés et les fonctionnaires de La Poste dans la solidarité, les propositions formulées dans le projet d’accord rédigé par la Direction d’Orange apparaissent notoirement insuffisantes et constituent une réelle discrimination à l’égard des fonctionnaires d’Orange.

  1.     calcul de l’aide individuelle sur la base des 700 euros qu’Orange paie par salarié dans le cadre du contrat collectif, alors que la plupart des fonctionnaires consacrent 1400 euros par an à leur complémentaire santé individuelle pour des prestations comparables,
  2.     surestimation systématique des coûts potentiels liés à l’âge et aux charges de famille des fonctionnaires, via une confusion des coûts élevés de la sécurité sociale avec ceux plus réduits des mutuelles complémentaires, afin de justifier le refus de la solidarité légale,
  3.     imputation des charges fiscales, sociales et concurrentielles de l’entreprise sur la prime nette des fonctionnaires, alors que les fonctionnaires ne sont pas demandeurs d’une prime mais d’un contrat collectif dont les charges sont inférieures,
  4.     mise en œuvre progressive sur 3 ans avec un montant de prime qui n’atteint jamais le coût moyen de 700 euros financé pour chaque salarié de l’entreprise,
  5.     renvoi aux calendes grecques de la négociation demandée sur l’intégration des fonctionnaires au contrat collectif santé et prévoyance dont bénéficient les salariés.

Le syndicat CFE-CGC d’Orange ne saurait se satisfaire d’une proposition d’accord irrecevable pour nos collègues fonctionnaires.

Le principe d’une prime individuelle de compensation ne peut s’entendre qu’à titre de dédommagement temporaire, pendant le temps nécessaire à la mise en œuvre de l’intégration des fonctionnaires au contrat collectif des salariés, dont la négociation doit commencer dès à présent.

Alors que la Direction d’Orange sait toujours comment financer un dividende supérieur aux bénéfices de l’entreprise, il n’est pas acceptable qu’elle ne sache pas trouver les moyens de se mettre en conformité avec les principes de solidarité collective définis par le droit, au détriment de ses personnels fonctionnaires.



[1]http://www.cfecgc-orange.org/201307263987/communiques-de-presse/resultats-s1-2013-orange-les-perspectives-du-groupe-et-des-personnels-plombees-par-la-fiscalite.html

[2] http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027546648 – Texte de l’Article 1.V.-Avant le 1er janvier 2016, les organisations liées par une convention de branche ou, à défaut, par des accords professionnels engagent une négociation en vue de permettre aux salariés qui ne bénéficient pas d'une couverture collective à adhésion obligatoire en matière de prévoyance au niveau de leur branche ou de leur entreprise d'accéder à une telle couverture.

 

Vous pouvez retrouver dans cette rubrique l'action de la CFE-CGC Orange pour l'obtention d'un contrat collectif de mutuelle pour lezs fonctionnaires d'Orange, comme celui qui existe pour les salariés du Groupe.

 

Imprimer

La Direction continue
de favoriser les riches et d'exclure les fonctionnaires

Couverture sociale 12 copie

La négociation intervenue fin 2013 sur l’avenant au contrat de mutuelle du Groupe était devenue urgente, compte tenu des déficits accumulés et de la mise en demeure des assureurs qui menaçaient de ne plus assurer les prestations.Face à la Direction qui prétendait faire supporter aux salariés les déficits cumulés de la santé et de la prévoyance, la CFE-CGC a fait des propositions innovantes, pour limiter les augmentations et assurer une meilleure solidarité à l’égard des plus bas salaires… partiellement retenues par la Direction, qui a préféré protéger les plus riches !

 

Télécharger le tract en pdf : pdfTract Mutuelle salariés Groupe Orange janvier2014 def.pdf

Conseil Paritaire Tracts

Imprimer