CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

La Fondation du Groupe Orange

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 28 février, 1er et 2 mars 2017, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif à l’action de la Fondation Orange en faveur de l’égalité des chances, dossier présenté par Brigitte Audy, Directrice Déléguée Mécénat & Solidarité, et Secrétaire Générale de la Fondation.

Cette communication aux élus du CGE a été programmée à l’occasion des trente ans de la Fondation présentée comme un des piliers de la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) du Groupe, ainsi que le principal outil de son engagement philanthropique.

La Fondation a connu des évolutions importantes au fil de son histoire, lesquelles se concrétisent aujourd'hui par une action dans 30 pays différents via les 15 fondations existantes auprès des filiales et les nombreux délégués, se partageant un budget de 23 M€ dont 8 M€ pour la France.

En lien avec l’objectif Essentiel 2020 du Groupe d’être une entreprise digitale et humaine, la Fondation a complété ses axes d’actions historiques, que sont la musique et l’autisme, par un engagement dans l’éducation numérique des plus fragiles, à savoir les jeunes sans qualification et les femmes qui souffrent de précarité.

Les actions sur ce thème sont menées dans tous les pays où la Fondation est présente par le biais d’appels à projets auprès des associations. Les projets retenus se voient attribués des moyens matériels, notamment en équipements (tablettes, etc.), ainsi que des moyens humains par l’intermédiaire de salariés bénévoles ou des salariés en mécénat.

Les maisons digitales portent l’engagement de la Fondation auprès des femmes. Il en existe 118 aujourd’hui, dont 48 en France, qui sont des lieux où les femmes peuvent venir se former aux outils informatiques et numériques, et acquérir une réelle autonomie dans leur utilisation à des fins professionnelles et personnelles. 11 000 femmes en ont à ce jour bénéficié. 

Les "fab labs" solidaires sont à peu près leur équivalent, mais à destination des jeunes sans qualification qui viennent également y acquérir des compétences dans le domaine du numérique et des technologies de l’information. Non seulement les 800 bénéficiaires y ont trouvé une formation gratuite, mais aussi un soutien qui leur redonne confiance en eux-mêmes.

Une action spécifique est enfin menée en Afrique avec la fourniture de kits numériques qui consistent en tablettes et contenus pédagogiques choisis en concertation avec les autorités nationales. Dans les 500 écoles où les élèves en sont équipés, l’enseignement est, selon les enseignants, facilité et facteur de progrès pour les élèves.

Toujours sur le continent Africain, mais sur un plan plus directement humanitaire, la Fondation contribue au financement d’infrastructures (points d’eau, écoles, centres de santé etc.) dans les Villages Orange, au nombre de 55 pour une population de 250 000 personnes.

Sujet consensuel. Les élus du Comité de Groupe Européen ont unanimement salué ces actions. Les questions ont concerné l’engagement des salariés par le biais du bénévolat, c'est-à-dire hors temps de travail, ou grâce au dispositif en vigueur en faveur du mécénat de compétence.

Europe et International Handicap Comité Groupe Europe

Imprimer

En 2016, Magali FERNANDES, investie sur le handicap, a constitué un équipage handi-accueillant sur la course Armor Cup*. Des salariés d’Orange ont pu naviguer sur un bateau régate et un bateau rallye en partenariat avec l’association Promotion Différence (découverte voile).

Enthousiasmé par ce projet, l’initiative est reconduite cette année par Hervé GIRAULD.

Orange Passion, l’association Armor cup et la Direction de l'Infogérance et du Service aux Utilisateurs renouvellent leur engagement auprès de cet équipage et sont rejoints cette année, par la Direction de la Gestion et de la Conservation de l'Information et par la Mission Insertion Handicap d’Orange.

L’équipage est en cours de constitution : vous êtes en situation de handicap et vous souhaitez participer ? Contactez-nous ! Faites vite : les places sont limitées.

*course de voile 100% salariés Orange

armor cup affiche 2017 opt

Handicap

Imprimer

CFE-CGC Orange (CFE) : bonjour Christophe, merci d’avoir accepté notre rencontre. Pouvez-vous vous présentez pour les militants qui ne vous connaissent pas ?


c Roth

Christophe ROTH (C.R.): Je travaille dans la police nationale depuis 1991 après un BAC A1 et des études de droits. Entre temps, j’ai fait mon service militaire en Etat-major à la 2ème division blindée en Allemagne, au bureau de relations extérieures ; j’encadrais des personnels civils et des militaires du rang.

J’étais au départ destiné à des études en école de notariat car j’étais reçu au concours, mais j’ai mal tourné. (Sourire)

Dans le cadre de ma profession, j’ai occupé plusieurs postes, en commissariat à Paris au début de ma carrière, en Préfecture de Police au service de gestion et du personnel, puis au ministère de l’intérieur en Direction Centrale de la Sécurité Publique et enfin en Direction Centrale de la Police Aux Frontières.

En 2007, après de nombreuses années passées à Paris, j’ai décidé  de « naviguer » vers la mer.

J’ai été affecté à la Direction Départementale du Calvados où je suis affecté dans un service d’investigation et de recherche.

Le handicap, un engagement

CFE : vous détenez des mandats depuis plusieurs années en lien avec le handicap, qu’est ce qui a impulsé cet engagement ?

C.R. : Oui un engagement  à la suite d’un très grave accident imputable en service qui s’est déroulé le 15 décembre 1999. Ma vie a changé, elle a basculé…J’ai dû tout réapprendre… à marcher, à faire les gestes de la vie… Ce combat m’a valu deux années d’arrêt de travail et un long chemin pour retrouver ma place dans notre société qui se doit inclusive.

Après une reprise du travail, j’ai décidé de m’investir au service de mes collègues…Je les aide pour la gestion de leurs dossiers pour les comités médicaux, les commissions de réformes.

Un jour la fédération des Fonctions Publiques CFE CGC a eu le souhait de me voir investi à leurs côtés. J’ai travaillé dans « l’ombre » sur des dossiers au service de tous les collègues, et je suis devenu membre du comité local FIPHFP en Basse Normandie, puis Administrateur National Suppléant du FIPHFP….

Le travail ne manquait pas et j’ai poursuivi mes efforts au service de tous les collègues.

Je suis devenu délégué fédéral en charge du handicap à la fédération des Services Publics. C’est mon quatrième mandat.

 
Délégué national, quel rôle ? 

CFE : vous êtes élu depuis 2016 à la CFE-CGC au poste de délégué national santé au travail et handicap aux côtés de Martine KERYER, réélue secrétaire nationale du secteur santé au travail et handicap. Vous pouvez nous en dire plus ?

C.R. : Je veux apporter et servir les militants et adhérents et le réseau avec une expérience acquise au cours de nombreuses années de travail et également sur une expérience personnelle. Je n'envisage pas l’immobilisme car nous avons beaucoup à faire ensemble.

Je mets les mains dans le cambouis les pieds dans la glaise pour donner un sens particulièrement humain à la défense du handicap.

Les droits des personnes en situation de handicap sont portés partout dans notre pays par les Humanistes et s'inscrivent dans notre tradition des droits de l'Homme, dans notre vision de la démocratie, dans notre conception de l'égalité.

Or, ces droits fondamentaux sont aujourd'hui partout menacés, démontrant qu'ils ne sont pas assez consolidés et doivent être défendus sans relâche au quotidien.

Nous sommes face à une triple exigence :

• Un devoir de responsabilité, d'écoute

• Un devoir d'exemplarité, d'efficacité

• Un devoir de solidarité et d'aide.

Aucun recul n'est acceptable, ni même envisageable, dans le domaine du handicap. Au contraire, l'égalité doit être renforcée dans les têtes autant que dans les textes.

Je suis heureux que le privé et le public travaillent ensemble sur les sujets santé au travail et handicap. Nous avons de nombreux défis à relever ensemble et vous pouvez compter sur ma totale implication à vos côtés !

CFE : Merci Christophe pour cet échange.

 

Imprimer

Un restaurant extraordinaire ouvre ses portes

Flore LELIEVRE peine à croire que son projet s’est concrétisé  au lendemain de l’ouverture durestaurant Le Reflet à Nantes.

Son projet, un restaurant extraordinaire dans le centre ville de Nantes dans un cadre agréable qui emploie une équipe majoritairement composée de personnes trisomiques, a ouvert ses portes le 20 décembre.

La campagne de financement, lancée pour la conception et la fabrication du mobilier permettant de faciliter la prise de commande et de la transmettre simplement en cuisine et au bar, a atteint 165% de l’objectif fixé (19 807 € pour un objectif de 12 000 €) avec plus de 500 contributeurs. Une belle réussite.

Cette initiative, née d'un constat, a permis la création d’emplois en temps partiel en cuisine et en salle (24h maximum par semaine et un seul service par jour) pour des personnes trisomiques en milieu ordinaire.

Qualité des plats et du service sont au RDV dans un cadre agréable : pari réussi.

Description du projet et de la campagne de financement : https://fr.ulule.com/lereflet/

Imprimer

Apprentissage et handicap

Le décret  n° 2016-1711 du 12 décembre 2016 est une avancée pour les apprentis en situation de handicap.

Ils ont la possibilité d'aménager le temps de travail. Ce décret facilite donc la poursuite d'études.

Le décret :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=0E72837574E6C3B563E022799AEB54F5.tpdila21v_3?cidTexte=JORFTEXT000033586181&dateTexte=29990101

Imprimer