CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Presse
  • Revue de Presse

Revue de presse printemps 2017

bannière dans les médias

La revue de presse printemps 2017 est parue. Vous y retrouverez les thèmes suivants : économie des télécoms, régulation, stratégie & résultats, numérique, emplois en région, droit du travail, paroles d'experts.

Pour la consulter : revue de presse printemps 2017

Pour vous abonner gratuitement : s'abonner

Bonne lecture !

Imprimer

Les listes des élections professionnelles doivent désormais refléter la proportion d’hommes et de femmes dans l’entreprise. Si les organisations syndicales ne contestent pas le principe, elles se heurtent à de nombreux freins techniques, culturels mais aussi structurels. La mixité est un long combat !

[...]

"C’est ingérable, tempête Sébastien Crozier, président CFE-CGC d’Orange. Rien que pour la maison-mère, Orange compte 550 établissements pour les délégués du personnel et 19 établissements pour les comités d’établissement. Or, comment constituer des listes "chabada" avec alternativement un homme, une femme, ou une femme, un homme pour chacun d’entre eux alors que les hommes sont surreprésentés dans les métiers techniques et informatiques et que les femmes sont en force dans les fonctions de communication, du juridique, du commercial ou des RH". "Mathématiquement, nous ne pouvons pas toujours appliquer la loi. Dans des petits établissements, où jusqu'à 30% des salariés se présentent, vous n’avez parfois pas assez de représentants de chaque sexe", poursuit le syndicaliste qui demande le calcul de la proportionnalité au niveau de l’entreprise globale et non pas au niveau de chaque établissement.

Extrait de Actuel RH - Anne Bariet - 6/04/2017

Egalité Professionnelle

Imprimer

En marge d’une rencontre avec les adhérents et délégués syndicaux bas-rhinois, Sébastien Crozier, président national de la CFE-CGC d’Orange, élu au comité central d'entreprise, a plaidé l'autre soir, lors d'une conférence de presse organisée à Strasbourg, "pour une revitalisation de l'emploi dans les sites de l'opérateur implantés en région".

Ces derniers, oû sont employés environ 60 000 des 95 000 salariés français du groupe, "ont perdu 8 000 emplois entre fin 2011 et fin 2015, alors qu'en Ile-de-France, les postes ont été préservés".

Selon le syndicat, la direction Orange Est (5636 équivalent temps plein en CDI répartis sur 14 départements fin 2015) connaît "une décrue lente" ( -3,2% en 2015) qui cache de "grosses pertes" d'effectifs dans le service clients (-34% sur 5 ans) et dans les Unités d'Intervention, compensées par une augmentation de la sous-traitance.

.../...

....le patron de la quatrième organisation syndicale d'Orange (2000 adhérents, 16,20% des voix aux dernières élections professionnelles) revendique également un renforcement des effectifs et leur décentralisation dans les grandes métropoles régionales.

.../...

Deux services nationaux d'Orange implantés dans l'Eurométropole de Strasbourg est "en voie de dépeuplement",  à savoir le centre de services des resources humaines (rue Woldi à Strasbourg) et la direction du réseau et du système d'information (avenue de l'Europe à Schiltigheim) pourraient selon lui, contribuer à ce mouvement de revivification de l'emploi dans la région.

 

accès à l'article

Source extrait : DNA - 30 mars 2017

Conditions de Travail et Santé Economie et Réglementation des Télécoms Emploi & Métiers DO Est

Imprimer

4g generic 600

Business : Dans une lettre adressée à la direction des ressources humaines, le syndicat CFE CGC Orange dénonce l’enveloppe data accordée par l’opérateur à ses employés au sein de leurs forfaits mobiles, jugée bien trop faible par les représentants du personnel.


Les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés, et les employés d’Orange commencent à s’en lasser. Dans une lettre transmise à la direction des ressources humaines du groupe, le syndicat CFE CGC réclame une hausse des forfaits 4G mis à la disposition des collaborateurs. Et ce n’est pas un simple caprice : comme l’expliquent les auteurs du courrier, Orange a mis en place un programme « Tous en 4G » visant à équiper l’ensemble des collaborateurs de la société de smartphones et de forfaits compatibles 4G. Pour accompagner ce grand élan vers la mobilité, Orange a en effet multiplié le développement d’applications métier et incitent les employés à accéder aux ressources internes et à l’intranet de la société via les terminaux 4G fournis.

.../...

Le syndicat demande donc un forfait téléphonique rehaussé à 10 puis 20 Go pour les employés de l’opérateur, ainsi qu’un accès au réseau depuis d’autres pays européens sur leurs téléphones professionnels. La CFE CGC rappelle les ambitions de Stéphane Richard sur la 4G et se dit persuadé « qu'une réponse favorable à nos demandes contribue à la mise en œuvre de l'ambition de faire d'Orange une entreprise digitale et humaine. »

La CFE CGC n’est pourtant pas un syndicat majoritaire au sein d’Orange (il n'est que le quatrième, derrière la CFDT, la CGT et SUD), mais fait partie des représentants les plus actifs dans les médias. Le syndicat s’est notamment fait connaître pour ses nombreuses procédures judiciaires visant la direction, avec un succès parfois mitigé. On leur souhaite quand même bonne chance pour la négociation de leurs nouveaux forfaits.

 

Source extraitZDnet - Louis Adam- vendredi 17 mars 2017 

Numérique

Imprimer

Ça chauffe autour de l'actionnariat salarié d'Orange !

Les élections des représentants au conseil de surveillance de Cap'Orange, fonds d'actionnariat salarié, promettent un duel serré entre la CFE-CGC et l'AASGO...

 

Source extrait : La Lettre A - 2 mars 2017

Participation, Intéressement et Actionnariat

Imprimer