CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Intéressement : Vers un remake de mauvais goût ?

En 2015, la CFE-CGC a refusé de signer l’accord d’intéressement,  ayant identifié que les nouvelles formules de calcul étaient défavorables aux personnels… ce qui s’est malheureusement vérifié ! Malgré des résultats 2015 en nette amélioration, l’intéres-sement versé en 2016 était en chute libre. Face à la bronca générale, le PDG avait dû faire valider un intéressement exceptionnel par le CA d’Orange, afin de limiter les dégâts.

Les résultats 2016 seront probablement meilleurs que ceux de 2015. En parallèle, lors de la négociation annuelle des objectifs à atteindre pour déclencher l’intéressement, la CFE-CGC Orange a revendiqué des formules plus favorables aux personnels. Mais cela ne sera pas suffisant pour atteindre le montant versé au titre de l’exercice 2015 (intéressement + intéressement exceptionnel).

Calcul de l’intéressement

L’intéressement, qui vise à récompenser l’effort fourni par les personnels, n’est versé que s’il existe un accord d’entreprise.

intéressement

% de la
masse salariale


% d'atteinte de l'objectif nécessaire
pour toucher le % d'intéressement


indicateur IPO

Accord 2012-2014

Accord 2015-2017

impact de l’avenant

1%

90%

90%

2,8%

100%

100%

3,5%

105%

110% => 105%

indicateur IQSC

Accord 2012-2014

Accord 2015-2017

0,5%

90%

90%

1,2%

100%

100%

1,5%

105%

110% => 105 %

IPO : indicateur de performance opérationnelle
(EBITDA retraité Orange SA - CAPEX nets)
=> CAPEX prévus au budget uniquement

IQSC : indicateur de qualité de service clients
(composé du taux de contact clients résidentiels & pros, et de l’indice de loyauté clients grands comptes et entreprises)
=> neutralisation de l’indice de loyauté des clients Entreprise concernés par l’incident VOIP national survenu en 2016

La masse d’intéressement est constituée en pourcentage de la masse salariale (salaires bruts, primes incluses), en fonction du taux d’atteinte des objectifs définis par l’accord. Chez Orange SA, elle est au maximum de 5%, si les objectifs annuels sont dépassés (voir tableau ci-dessus), puis répartie proportionnellement à 3 critères : durée de présence pour 50%, salaire pour 30%, et « durée d’appartenance » (qui neutralise les absences, défavorisant ceux qui créent la richesse, ce que nous avons vivement critiqué) pour 20%.

Objectifs relevés

C’était l’un des principaux griefs de la CFE-CGC Orange à l’encontre de l’accord 2015-2017 : pour atteindre l’enveloppe maximale d’intéressement, il fallait dépasser l’objectif non plus de 5%, mais de 10%... alors que le contexte concurrentiel reste extrêmement difficile, et que la décrue massive des effectifs[1] oblige ceux qui restent à faire toujours plus pour redresser le chiffre d’affaires, la marge, développer la qualité du service client, et bientôt lancer Orange Bank. Une équation insoutenable, mathématiquement et humainement parlant.

Lors de la négociation de l’avenant de juin 2016, la CFE-CGC a revendiqué et obtenu, de revenir au seuil de 105% des objectifs pour déclencher l’intéressement maximal.

Limiter la casse

Nous avons aussi demandé qu’il soit tenu compte des éléments sur lesquels la majeure partie du personnel n’a aucun levier :

  • fin de l’itinérance imposée par Bruxelles avec la perte des revenus du roaming associés, qui affecte directement le chiffre d’affaires : la Direction a fait la sourde oreille ;
  • potentielle hausse des investissements au-delà du prévisionnel : la Direction a accepté de ne prendre en compte, au maximum, que les investissements prévus au budget initial ;
  • grave incident sur les plateformes de VOIP pro, qui a impacté l’indice de loyauté des entreprises : la Direction a accepté de neutraliser l’indicateur sur les entreprises concernées.

Bonnes perspectives pour les résultats 2016…

La présentation des résultats du T3 2016 (pages 11 à 13) montre l’amélioration sensible des performances d’Orange sur le marché français. Depuis le début de l’année 2016 :
  • + 381 000 clients mobiles (+2,8% par rapport à la même période de 2015), avec un taux de résiliation qui continue de baisser, démontrant concrètement la satisfaction clients ;
  • + 351 000 clients FTTH (+4,02% de clients fixes par rapport à la même période de 2015) ;
  • hausse du CA moyen par client (ARPU) sur le fixe, compensant quasiment les baisses de CA sur le mobile, qui se poursuivent sous l’effet toujours actif de l’introduction du 4ème opérateur.
La hausse des investissements (CAPEX), constatée dès la fin du T2, et leur accélération en France au T3 (+ 5,3% par rapport à la même période sur 2015, essentiellement sur le déploiement du très haut débit fixe), montre que nous avons eu raison de demander une prise en compte des CAPEX limitée aux prévisions budgétaires initiales.

…mais pas pour l’intéressement !

Malgré ces performances, qualifiées de « solides » par la Direction financière, l’intéressement décevra de nouveau. Les prévisions de résultats annuels pour 2016 déterminent une masse d’intéressement à 4,30% de la masse salariale, contre 5% (209 M€) pour 2014 et 4,11% (175 M€, auxquels se sont ajoutés 34 M€ d’intéressement exceptionnel) pour 2015, soit une baisse moyenne proche de 12,5% par rapport au montant (intéressement + intéressement exceptionnel) touché par chacun au titre de l’exercice 2015.

Travailler plus pour gagner moins : c’est toujours non !

La CFE-CGC revendique un nouveau complément d’intéressement au titre de l’exercice 2016, et une nouvelle révision des formules d’intéressement pour l’exercice 2017, pour que l’effort des personnels soit justement récompensé. Pour la CFE-CGC, la rémunération ne peut servir de variable d'ajustement permettant de présenter des résultats conformes aux prévisions annoncées.

 

Estimation de l’intéressement au titre des résultats 2016, comparé à l’intéressement 2015

Rémunération annuelle

Intéressement 2015 (4.11 %)

Supplément intéressement 2015

total 2015

Intéressement 2016 (4.30 % - estimation)

écart

en %

20 000 €

1 627 €

320 €

1 947 €

1 703 €

- 244 €

-12,53%

30 000 €

1 751 €

340 €

2 091 €

1 833 €

- 258 €

-12,34%

40 000 €

1 876 €

360 €

2 236 €

1 963 €

- 273 €

-12,21%

50 000 €

2 000 €

390 €

2 390 €

2 094 €

- 296 €

-12,38%

60 000 €

2 125 €

410 €

2 535 €

2 224 €

- 311 €

-12,27%

70 000 €

2 249 €

440 €

2 689 €

2 354 €

- 335 €

-12,46%

80 000 €

2 373 €

460 €

2 833 €

2 485 €

- 348 €

-12,28%

Simulation réalisée à partir des prévisions de résultats 2016, via l’outil proposé sur anoo, non entièrement actualisé.
Les chiffres définitifs de l’intéressement et de la participation sont publiés par la CFE-CGC après publication des résultats annuels, prévue le 23 février 2017.          




[1] perte programmée d’un quart des effectifs entre 2015 et 2020 sur le périmètre France

Imprimer