CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Thèmes
  • Santé

Aujourd’hui le 16 Juin 2017, débute la dernière séance de négociation du nouvel accord Handicap.

La CFE CGC présente ce jour en séance, la déclaration préalable ci-dessous.

Imprimer

Nouvel environnement de travail Orange : NEO

Information en vue d’une consultation

« Mettre l’expérience salarié au cœur des projets immobiliers est un engagement de la Promesse Orange : à ce titre, le programme participatif NEO (Nouvel Environnement de Travail Orange) a été lancé pour co-construire un environnement de travail motivant, adapté et respectueux de tous en :

  • mobilisant les acteurs autour d’une ambition commune,
  • construisant un cadre de référence et des modes de gouvernance partagés et pérennes,
  • définissant un socle méthodologique autour du rôle du chef de projet et de ses équipes,
  • élaborant des principes d’actions et des lignes directrices,
  • favorisant les retours d’expériences et l’amélioration continue. »
Les 4 composantes clés retenues en termes d’évolution de l’environnement de travail :
  1. contribuer à la performance du Groupe ;
  2. s’inscrire dans la promesse Orange, au bénéfice de l’expérience salarié unique, digitale et humaine ;
  3. favoriser l’évolution des modes de travail ;
  4. incarner « l’Orange Touch » : proche, simple, positif, audacieux…

Analyse de la CFE-CGC

La CFE-CGC tient à remercier la Direction pour la présentation, en information/consultation, de ce qu’il est convenu d’appeler la « démarche » NEO. Pudeur de gazelle ou non, le « réussir ensemble les projets d’environnement de travail pour une nouvelle expérience salarié Orange » consiste bien en une modification substantielle de l’environnement de travail de l’ensemble des personnels Orange.

La CFE-CGC a été la 1ère organisation syndicale à débusquer cette « baleine sous caillou » et, considérant les bouleversements induits, a formellement demandé l’ouverture d’une véritable négociation sur le sujet… avec pour seule réponse la proposition d’un « séminaire » en septembre !

La CFE-CGC tient à faire savoir que quelles que soient les évolutions législatives à venir autour du code du travail, il n’est en aucun cas prévu de remplacer :
  • la notion de négociation collective par celle de séminaire,
  • la notion de modification des conditions de travail par celle de simple démarche,
  • pas plus que les séances de CCUES en séance de team building !
Malgré l’aveu implicite de la première phrase du courrier envoyé au CNSHSCT, « préparer les équipes RH à mieux accompagner l’ensemble des évolutions des espaces de travail, compte tenu des enjeux en termes de conditions de travail…» la Direction continue de minimiser un sujet qui touche au quotidien de travail de nos collègues… alors que ces nouveaux concepts modifient profondément les organisations en place, les relations sociales, voire la conception même du collectif de travail.

Pour la CFE-CGC, cela mérite bien mieux et plus qu’un simple séminaire ! Aussi, pour construire un cadre commun à ces nouvelles pratiques structurantes, la CFE-CGC, suivie par toutes les autres organisations syndicales, demande l’ouverture d’une négociation nationale auprès de toutes les instances concernées, et que dans le but d’alimenter les débats et la co-construction, les projets en cours soient repris sous la forme d’expérimentations, conformément à l’accord en vigueur dans le groupe Orange.

En marge de cette déclaration, la CFE-CGC a voulu revenir sur le terme « people »employé à foison, lors de la présentation.

Un « people » qui se rend sur son lieu de travail est avant tout un salarié, un être humain, une personne, un individu, quelqu’un de complexe qui peut éprouver des émotions, de la joie, parfois de la souffrance lorsqu’il s'y rend ; on peut aussi utiliser le terme de « personnel ».

Ce mot anglais « people », certes « branché », est néanmoins un mot pluriel. En l’utilisant, on oublie la personne, et l’on comprend bien que ce n’est ni neutre ni gratuit puisque ce faisant, on se consacre uniquement au groupe, en occultant les individus qui le composent... ce qui correspond in fine au cadre de la démarche NEO.

Albert Camus avait un jour prononcé cette phrase devenue célèbre, « mal nommer les choses c’est ajouter à la misère du monde » ; nous la faisons nôtre car mal nommer les êtres revient à s’inscrire, sous une dénomination faussement cool, dans la même démarche… en pire.

Imprimer

Rencontre avec Sandra, aidante familiale


 

Pouvez-vous vous présenter ? Agée de 42 ans, je suis maman de 2 enfants : Lahna, 5 ans et Kemil, 10 ans, atteint d’une maladie génétique rare provoquant une situation de polyhandicap.

Je suis diplômée du D.C.G. (Diplôme de Comptabilité et Gestion). J’ai quitté en 2012 un poste de cadre senior dans un cabinet d’audit spécialisé après 9 années d’ancienneté pour me dédier à la gestion bénévole de projets d’intérêts en général en lien avec le handicap.

Qu'est-ce que la naissance de votre fils Kemil a changé professionnellement ?

Elle avait comme toute première naissance eu un fort impact en termes d’organisation de la vie quotidienne, avec la maladie en plus. Elle avait créé un statut auquel nul ne se prépare : celui d’aidant familial.

Imprimer

Proches aidants

Etre proche aidant, qu’est-ce que c’est ?

« Est considéré comme un aidant familial, […] le conjoint, le concubin, la personne avec laquelle la personne handicapée a conclu un pacte civil de solidarité, l’ascendant ,le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré de la personne handicapée, ou l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré de l’autre membre du couple qui apporte l’aide humaine définie en application des dispositions de l’article L. 245-3 du présent code et qui n’est pas salarié pour cette aide […] ». Article R245-7 du Code d’action sociale et des familles.

Etre aidant familial c’est venir en aide (soins, accompagnement, …) à un membre de la famille (conjoint, enfant, parent…) sur une période de courte à permanente, soit à titre professionnel (salarié de l’adulte en situation de handicap) soit en plus de l’activité professionnelle. La notion de proche aidant implique un cercle plus large (voisins, amis…).

Le droit au répit est inscrit dans le Code d’action sociale et des familles (art.L114-1-1) : ce droit a pour but la protection de leur santé physique et psychique (épuisement) et se traduit sous différentes formes telles que l’accompagnement à domicile, l’accueil temporaire dans des structures….

Il faut attendre 2014 pour que les salariés puissent faire don de RTT à un collègue.

Conditions de Travail et Santé Handicap

Imprimer

Armor Cup handi-accueillante

Du 16 au 18 juin se tient la 20ième édition de l’Armor Cup à Quiberon.

Cette édition accueille des salariés en situation de handicap :

  • à bord du Grand Surprise sur la régate dans l’équipage MadMagTeam

  • à bord d’un bateau skippé par l’Association Promotion Différence, et ce pour la deuxième année consécutive, pour découvrir la voile en marge de la régate

Vous souhaitez participer ? Contactez les porteurs du projet pour vous inscrire :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

armor cup affiche 2017 opt

Imprimer