CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Thèmes
  • Santé

Projet Bridge et prise à bail d’un nouveau bâtiment.

Information en vue d’une consultation

Bridge :

  • Immeuble Pont d’Issy – 54.200 m² de bureaux + 2.100 m² d’espaces publics (Halle Eiffel) – 481 places voitures + 300 complémentaires, 88 places motos, 540 places vélos
  • Mise à disposition au 1er trimestre 2020
  • Inscrit dans le Schéma Directeur Immobilier de l’Ile de France et mis en œuvre selon l’accord méthodologique des Grands Projets Immobiliers
Les immeubles libérés
  • Olivier de Serres (957 occupants), date de 1ère sortie possible 31/08/2019 : hypothèse retenue, date de fin de bail soit 31/08/2022 (29 mois de doubles loyers).
  • Jobbé Duval (398 occupants), date de fin de bail 30/09/2021 (18 mois de doubles loyers qui permettent de réaliser le confinement de la technique).
  • Orange Campus (43 occupants), date de fin de bail 31/12/2019, négociation pour une sortie retardée à fin mars 2020.
  • Alleray1 (781 occupants), date de fin de bail 30/08/2026. Site réutilisé pour accueillir des équipes, non encore identifiées, de sites parisiens à libérer
  • Divers immeubles parisiens à définir

Étapes du projet

  • Étape 1 : transfert vers Bridge des équipes « siège » d’Olivier de Serre, Alleray 1, Jobbé Duval et Campus. Déménagement prévisionnel : 1er semestre 2020
  • Étape 2 : fera l’objet d’une présentation ultérieure en CCUES. Consiste en la réutilisation du site Alleray 1 ainsi que l’occupation complémentaire de Bridge par des équipes non identifiées à ce jour (occupation prévisionnelle : 1 791 personnes dont 1 100 à Alleray)

Analyse de la CFE-CGC

Orange poursuit sa course à la concentration des personnels sur des sites toujours plus importants. La mise en lumière de l’architecture des bâtiments, des normes HQE, des espaces de convivialité et autres progrès technologiques masque une tout autre réalité : celle d’un rallongement des temps de trajets, d’un maillage plus faible des transports en commun induisant des rames surchargées aux heures de pointe, la mise en place d’open-space, d’une optimisation des m2, voire, à terme de bureaux non attribués.

La CFE-CGC déplore une nouvelle concentration parisienne sans effort particulier pour une relocalisation vers la province.

CCUES

Imprimer

Aujourd’hui le 31 Mars 2017, débute la seconde séance de négociation du nouvel accord Handicap.

La CFE CGC présente ce jour en séance, la déclaration préalable ci-dessous.

pdfDéclaration préalable CFE CGC

Conditions de Travail et Santé Emploi & Métiers Seniors, Fin de carrières, Retraites Handicap Logement

Imprimer

Troubles bipolaires

La journée mondiale des troubles bipolaires a lieu le 30 mars. Des salons dédiés ont lieu dès aujourd'hui pour sensibiliser la population: http://www.troubles-bipolaires.org/pr--programme.html 

Les troubles bipolaires en quelques chiffres :

 

  • 650 000 à 1,6 millions de personnes en France10 à 20 ans d'espérance de vie en moins par rapport a urerste de la population
  • 15-25 ans,c'estl'âge du pic d'appartion des troubles bipolaires
  • 25% des personens atteintes ont un risuqe élevé de commettre une tentative de suicide
  • 20% des personnes atteintes d'un trouble bipolaire souffrent d'un syndrome ùétabolique (hypertension, obésité, diabète...)soit 2 fois plus que le reste de la population

Il est important de se former au handicap psychique de manière générale puisque selon l'OMS,le handicap psychique représentera la 1ère cause de handicap dans le monde en 2020.

Imprimer

Le Baromètre Social est un outil de mesure "de la vie comme elle va" dans l’entreprise à la disposition des ressources humaines, distinct du bilan social rendu obligatoire par la loi. Si le Baromètre Social est une photographie de la situation en France, le Baromètre Social International correspond aux résultats de l’ensemble du Groupe dans le monde, hors la France, soit 24 pays[1]et 4 zones OBS[2].

Dans le cadre du Comité de Groupe Monde des 7, 8 et 9 mars 2017 à Paris, la Direction a présenté le Baromètre Social International 2016 (BSI). Le dossier a été présenté par Philippe TRIMBORN, Directeur de l’Innovation Sociale et de la Transformation Digitale.

Le Baromètre Social International est-il vraiment le miroir du climat social ou plutôt un projecteur de l’image que veut imprimer la Direction du Groupe aux médias, aux actionnaires, etc ? On peut s’interroger très sérieusement sur sa pertinence: outil d’amélioration ou outil de communication, il est vraisemblablement un peu des deux.

59 % des salariés seulement ont répondu à l’enquête, la répartition étant diverse :
  • 57 % en Europe,
  • 69 % en Afrique/Moyen-Orient (MEA)
  • 51 % chez Orange Business Services

Un nombre important d'entre eux (41 %) des salariés n’ont pas répondu.

Il est compliqué de tirer une conclusion sur le niveau de motivation dans telle ou telle zone, mais il est évident qu'afin que le Baromètre Social International soit perçu comme un outil fiable, il conviendrait que le plus grand nombre de salariés y réponde (cf. exemple de la Pologne abordé plus loin). Par ailleurs, on peut regretter l’impossibilité d’analyser pays par pays les résultats du Baromètre Social International. Enfin et même si cela apparaît comme une évidence, il convient d’intégrer que la liberté d’expression et la liberté syndicale, n’ont pas, en paraphrasant Claude Lévi-Strauss, le même âge, selon le pays dans lequel on travaille.

23 questions ont été posées, mais 3 grands thèmes ressortent  :

- Recommandation d’Orange comme une entreprise où il fait bon travailler:
la baisse au niveau du Groupe est de 1%, entre 2015 et 2016, pour un résultat 2016 de 85%. Philippe Trimborn a tenté d'expliquer que le léger recul était dû à la plus forte proportion de salariés à avoir répondu en Pologne (sic !). Cette année, tous les salariés polonais ont été invités à répondre au baromètre, et plus seulement un échantillon de salariés.

- Fierté de travailler pour Orange:
résultat stable au niveau du Groupe et en Europe avec respectivement 91% et 89 %.

- Recommandation des produits et services d’Orange:
résultat stable au niveau du Groupe avec 92%. Un score élevé même si en baisse de 1% en zone MEA avec un résultat cette année de 94%. Ce beau score peut s'expliquer par la présentation de Bruno Mettling sur la zone MEA, le haut débit mobile révolutionnant le quotidien des peuples : Orange Money, E commerce, etc.

1/3 de la part Groupe du variable du Top Mangement est indexé sur les résultats du Baromètre Social International (BSI). Le BSI est en outre un des éléments d’appréciation de certains fonds de placement internationaux, et bien entendu aussi de nos actionnaires. A tous ces égards, il doit permettre d’offrir un visage radieux de l’entreprise au travers des femmes et des hommes qui la composent, afin d’une part de garantir de belles primes aux Top Managers, et d’autre part de rassurer les actionnaires. Les questions et la construction du BSI doivent être les plus pérennes possibles afin d'assurer une comparaison pertinente d’une année sur l’autre. En 2017, après un suivi sur 5 ans avec  le même questionnaire, le baromètre va évoluer et de nouvelles questions vont être proposées l’an prochain.

Les membres du Comité de Groupe Monde ont unanimement insisté pour qu'ils puissent proposer eux-mêmes des questions. Jérôme Barré n’est pas fermé à cette proposition, mais sous réserve, car "c’est une démarche d’entreprise, financée par l’entreprise".
La CFE-CGC partage la vision des autres membres du Comité de Groupe Monde. Il nous apparaît fondamental que des questions puissent être élaborées par les salariés. Les représentants de la CFE-CGC ont convaincu et obtenu l’accord de tous les membres du Comité Groupe Monde pour ne pas attendre un éventuel accord définitif de la Direction avant de lui adresser un minimum de 5 questions, formulées par les membres du bureau du Comité de Groupe Monde.
Dans le cadre d’un vrai dialogue social, un refus paraîtrait très inapproprié.


[1] Botswana, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Egypte, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Jordanie, Madagascar, Mali, Maroc, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Tunisie, Belgique, Luxembourg, Espagne, Moldavie, Pologne, Roumanie, Royaume Uni, Slovaquie.

[2] Amériques, Asie Pacifique, Moyen Orient et Afrique (MEA), Europe.

Conditions de Travail et Santé Comité Groupe Monde

Imprimer

Dans le cadre du Comité Groupe Monde des 7, 8 et 9 Mars 2017 à Paris, la Direction du Groupe a inscrit un point relatif à la mise en oeuvre de l’accord Santé-Sécurité Groupe Monde à l’ordre du jour, dossier présenté par Alain ANDRE, Directeur de la Prévention et de la Qualité de Vie au Travail.

Lors de cette présentation, Mariana GAEZ, Médecin Conseil à l’International, Clotilde BOURY, Directrice des Ressources Humaines et de la Communication interne de la zone Afrique/Moyen-Orient (MEA) et Pascal FOULACHON, Business Partner Ressources Humaines de la zone Afrique/Asie/Océanie, ont également présenté les avancées de la mise en œuvre de cet accord Santé Sécurité au Travail (SST), sujet abordé initialement lors du Comité de Groupe Monde du 9 mars 2016 à New Delhi.

L’année 2016 a vu la création de Comités Santé Sécurité (CSS) dans les filiales Orange qui en étaient dépourvues jusqu’à ce jour, et de nombreuses formations "Santé Sécurité Qualité de Vie au Travail" (SSQVT) inter-filiales ont été organisées : 6 sessions (dont Abidjan, Dakar, Casablanca, Le Caire…), 14 comités concernés, 62 membres formés, 60 plans d’action construits. Le calendrier 2017 prévoit d'ores-et-déjà des formations de 6 jours chacune à Madagascar, au Botswana, en Tunisie, en République Démocratique du Congo, au Burkina Faso et en Sierra-Leone.

Un suivi de cet accord mondial est assuré via des indicateurs quantitatifs que qualitatifs, et démontrent à ce stade (fin 2016) un bilan positif : 117 filiales sondées, 102 retours, soit 146000 salariés du Groupe ayant répondu (96%). Le nombre d’accidents du travail avec arrêt diminue depuis 2014 (1000/an comparés aux 790/an en 2016). Une prévention et protection particulières des prestataires et sous-traitants est également en cours depuis 2016, matérialisées par la formation déjà réalisée au sein de Orange Jordanie.

Des audits et autodiagnostics sont également prévus (en Egypte, Roumanie, Moldavie notamment) en 2017 avec l’opérateur DEKRA sélectionné par Orange.

Au nom de tous les élus du Comité de Groupe Monde, son Secrétaire William COCKER (Côte d'Ivoire) félicite l’ensemble de ces initiatives du Groupe, mais regrette que les organisations syndicales ne soient pas sollicitées (à minima informées) de ces déploiements et formations dans chacun des pays où elles sont mises en oeuvre. Une attention particulière a également été demandée à la Direction au sujet des sous-traitants de Huawei (cf projet ANO / Présentation Opérations MEA), "outsourcer" chinois pour Orange dans de nombreux pays africains.

Conditions de Travail et Santé Europe et International CNHSCT Comité Groupe Monde

Imprimer