CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Comités Groupe
  • CCUES Orange

CCUES 04/2017 : sommaire

A l'ordre du jour de cette séance des 11 et 12 avril

Projet Bridge et prise à bail d’un nouveau bâtiment
Orange poursuit sa course à la concentration des personnels sur des sites toujours plus importants : une nouvelle concentration parisienne sans effort particulier pour une relocalisation vers la province.

Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi 
Bénéficiant majoritairement aux grandes entreprises, le CICE est attribué à Orange, qui, année après année, perd des milliers d’emplois ! Ratage d’un dispositif qui s’apparente de plus en plus à un effet d’aubaine fiscal.

Bilan R et D exercice 2016 et politique R et D 2017
La CFE-CGC souscrit aux recommandations de la Commission R&D, qui réitère celles écrites en 2016, malheureusement non suivies d’actions, et en formule de nouvelles, espérant cette fois être mieux entendue.

Politique relation clients dans les boutiques et ses impacts
Pas d’informations loyales sur la feuille de route nationale du maillage des boutiques.

pdfcr_ccues_11_12_04_2017.pdf

Conditions de Travail et Santé Economie et Réglementation des Télécoms AD Agence Distribution

Imprimer

CCUES (s) 03/2017 : sommaire

à l'ordre du jour des deux séances du 15, et 21/22 mars

Évolution de la politique relation clients dans les boutiques et ses impacts
Une présentation essentiellement marketing qui occulte les essentiels éléments économiques et sociaux   
Point à date Orange Bank et contrôle interne et externe dans le cadre de l’IOBSP
L’exécution opérationnelle d'Orange bank sera-t-elle à la hauteur ? Pour la CFE-CGC Orange, là est, plus que jamais, toute la question !    
Perspectives d’évolution de l’activité porte à porte
Une activité qui s'externalise pas à pas
Orientation du domaine intervention
Vers une centralisation ou une fusion des UI 
Stratégie de l’entreprise : point d’étape Essentiels 2020
Trop peu de place donnée à la dimension stratégique nationale et européenne qui pourtant structure l’essence de notre entreprise    
Situation économique et financière : résultats Orange SA exercice 2016
Les résultats d’Orange s’améliorent... les actionnaires sont les premiers servis !!!

pdfcr_ccues_15_et_21_22_03_2017.pdf

Economie et Réglementation des Télécoms Emploi & Métiers Europe et International AD Agence Distribution UI Unité d'Intervention

Imprimer

CCUES 02/2017 : sommaire

à l'ordre du jour de cette séance :

Projet d’évolution de l’activité Front du « 118 712 »...

la fin d'une activité historique

L’expertise Réseau...

ue stratégie rien moins que claire

Santé au travail, évolutions législatives, réglementaires : mise en œuvre...

chez Orange, un dispositif un peu plus ambitieux que la loi en matière de protection et de prévention de ses personnels

Pilotage par l’expérience client et Part Variable Commerciale associée...

imprécisions, voire indécision

Point de fonctionnement...

mandatement du secrétaire du CCUES vs contentieux OFS : une résolution fielleuse et totalement illégitime

pdfcr_ccues_02_2017.pdf

 

Imprimer

CCUES 01/2017 : sommaire

Un seul sujet à l'ordre du jour de ce rapide CCUES,

suivi par des points de fonctionnement du CCUES concernant les budgets de fonctionnement et ASC relayés dans le compte-rendu ci-après.

Notre déclaration préalable : stop au Orange bashing


Puisque nous sommes à l’heure des vœux, la CGE-CGC fait celui que cesse le bashing ambiant contre notre entreprise, illustré par un certain inventeur de l’Internet qui insulte directement nos collègues fonctionnaires au seul prétexte qu’ils le seraient, et l’Arcep qui veut imposer de nouvelles contraintes à Orange sur la Fibre.

S’agissant de ce dernier, ses erreurs d’analyse, ses prises de position outrancières et son idéologie de la concurrence remettent singulièrement en cause l’objectivité du « régulateur ».

Les mesures envisagées pourraient conduire à une délocalisation des investissements d’Orange, au détriment de la croissance et des emplois en France, et tout concourt à penser qu’il ne s’agit pas d’améliorer la couverture fibre du territoire, mais de « punir » Orange, dont le défaut majeur est, une fois encore, d’être issu d’un ancien monopole… qui n’existe plus depuis 20 ans.

Certes, les concurrents d’Orange se plaignent régulièrement (pour justifier leurs retards d’investissements ?) que le leader du marché leur bloque la route. C’est de bonne guerre. Mais est-ce professionnel pour le régulateur du marché de se rallier sans nuance à ces critiques alors qu’en réalité, il sait qu’Orange respecte scrupuleusement la réglementation française ?

Depuis 2011, le régulateur français a imposé un modèle de concurrence par les infrastructures, qui a été accepté par tous les acteurs… Est-ce au beau milieu de la course qu’on peut changer les règles, uniquement parce qu’un compétiteur a pris la tête du peloton ?

Faut-il rappeler au régulateur, qui en publie pourtant les chiffres chaque trimestre, que la concurrence forcenée sur le marché français par l’introduction d’un 4ème opérateur mobile a conduit non seulement à la destruction des marges, mais aussi du chiffre d’affaires global sur le marché des télécommunications françaises ? Alors que dans le même temps, les volumes de trafic et la qualité des services offerts n’ont cessé d’augmenter. Parce que pour le moment, les acteurs ont joué le jeu, et ont poursuivi leurs investissements.

Les investissements d’Orange créent de la croissance et de l’emploi : 1 milliard d’euros investi dans la fibre, c’est plus de 0,1% de croissance supplémentaire pour notre pays, et l’opportunité de créer les emplois dont nous avons tant besoin… alors que la concurrence en a tellement détruit (55 000 pour la seule introduction du 4ème opérateur mobile).

Le gouvernement devrait s’en souvenir, et le rappeler à l’Arcep, avec laquelle il partage l’obligation de développer conjointement les investissements et l’emploi dans les télécommunications françaises.

Pénaliser le 1er de la classe n’est certainement pas dans l’intérêt de notre pays.

Notre communiqué de presse

 pdfcr_ccues_01_2017.pdf

Emploi & Métiers

Imprimer

CCUES 12/2016 : sommaire

A l'ordre du jour du CCUES des 13 et 14 décembre

Information sur les principales réalisations 2016 et les orientations majeures 2017 du Domaine Intervention

Sur ce dossier, la CFE-CGC demande :

  • la revalorisation du métier de Chargé(e) d’Affaires en UI, qui doit être positionné d’urgence en D et Dbis
  • un effort d’embauche pour tout le « Back Office » (Conduite d’activités, Pilotage, GTC)
  • les embauches nécessaires pour augmenter le taux de déploiement de la fibre par des équipes Orange… afin de préserver nos compétences et offrir réellement une
    « expérience incomparable » à nos clients.

Information sur le rapport trimestriel : évolution de l’emploi et des compétences à fin septembre 2016.

Un fait marquant : le passage de 24 à 27 % du poids de la Force Au Travail externe (29 208 Equivalents Temps Plein contre 25 889 à fin 2015), et à noter, la proportion de la baisse de ces ETP supérieure en Province…

Information sur la transformation digitale du groupe.

La CFE-CGC Orange n’a pas adhéré au texte d’un accord qui considère que déjà les jeux sont faits, et qui renvoie chaque salarié à ses responsabilités et à ses risques… sans indiquer clairement quelles sont les données collectées, les buts poursuivis, les limites d’usage, et les éventuelles sanctions encourues.

Information Consultation sur le projet de plan de formation 2017 de l’UES Orange

La CFE-CGC rappelle que dans un contexte tendu, les objectifs de l’entreprise, pour légitimes qu’ils soient, exercent quotidiennement une pression forte sur des salariés qui vivent ou ressentent intensément les changements organisationnels de l’entreprise, et considère que l’effort de formation consenti devrait être, à ce titre, nettement plus ambitieux.

pdfCR_CCUES_12_2016.pdf 

Emploi & Métiers Formation Professionnelle Numérique

Imprimer