• Accueil
  • Presse & Evènements
  • Communiqués de Presse
  • Recrutement de l’ex Directrice de cabinet adjointe du Ministère du Travail chez Orange : les personnels sont choqués.

Recrutement de l’ex Directrice de cabinet adjointe du Ministère du Travail chez Orange : les personnels sont choqués.

laptop 3196481 640

Photo : Aymanejed via Pixabay

Le recrutement de Madame Claire Scotton, qui n’a pas respecté les règles définies par la Convention Collective des Télécommunications qui s’applique chez Orange, pose de nombreuses questions qui interrogent les personnels.

La CFE-CGC Orange écrit à la Directrice des Ressources Humaines Groupe.

Madame,

Le recrutement de Madame Claire Scotton au poste de Directrice Groupe Stratégie Prospective et Solutions RH pose de sérieuses difficultés en regard des règles qui devraient s’appliquer dans notre Groupe.

Non-respect de la Convention Collective Nationale des Télécommunications

Conformément à l’article 6-4-1 de la CCNT, signée par les organisations syndicales représentant le patronat et les salariés, le poste aurait dû être publié pour permettre à un collaborateur du groupe de candidater. Cela n’a pas été le cas.

Comment expliquer qu’une Directrice des Ressources Humaines ne respecte pas un accord collectif, de surcroît pour recruter quelqu’un qui a fait la promotion des nouvelles règles du code du travail qui prétendent faire la part belle… aux accords collectifs justement ?

Une légitimité professionnelle questionnable

Si le parcours de formation de Madame Scotton apparaît brillant (Ecole Normale Supérieure, Sciences Po, ENA…), Madame Scotton n’a aucune expérience internationale - où Orange réalise 55% de son Chiffre d’Affaires et emploie près de 60 000 personnes -, ni dans le secteur des nouvelles technologies, ni même dans aucune entreprise privée. Dès lors, on s’interroge sur sa capacité à identifier les enjeux RH clefs pour notre Groupe.

Par ailleurs, les prises de position politiques publiques de Madame Scotton, et sa contribution à la rédaction et à la promotion des deux dernières modifications substantielles du code du travail (Loi Macron-El Khomri puis Ordonnances Macron-Penicaud), dont les effets sont contestables (et contestés par la Justice), contreviennent à la tradition de neutralité qui fait l’honneur de notre entreprise.

Un « pantouflage » choquant pour les personnels du Groupe

Enfin, il apparaît que son recrutement chez Orange a été l’occasion d’un quasi triplement de sa rétribution, par rapport aux émoluments qu’elle percevait au Ministère du Travail.

Tous ces éléments apparaissent particulièrement choquants pour les personnels d’Orange, et maladroits dans la période actuelle, qui devrait imposer une rigueur accrue dans toutes les décisions de l’entreprise pouvant revêtir un caractère symbolique.

Orange n’a pas vocation à être le lieu de parachutage de proches du pouvoir politique, et les conditions de ce « pantouflage » nous imposent d’interpeller la Commission de Déontologie.

A moins que vous ne décidiez de mettre fin aux fonctions de Madame Scotton d’ici la fin de sa période d’essai, ce qui bien sûr reste de votre pouvoir et de votre responsabilité pour éteindre procédures et polémiques inutiles.

Restant à votre écoute sur la manière dont vous envisagez de traiter cette question, nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos salutations distinguées.

Emploi & Métiers

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z - Mentions Légales - Protection des données