CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Etablissements
  • Divisions de l'UES
  • Orange France Siège

Au sommaire du CE Decembre 2018

  1. Déclaration préalable
    Dans un contexte d’accroissement de la charge de travail, de baisse continue du pouvoir d’achat des salariés d’Orange à l’exception des « Executives » et « Leaders » qui empochent 52 millions d'Euros en actions Orange, Stéphane Richard a annoncé une prime de fin d’année concernant seulement 20% des salariés. Après cette « mesurette » très médiatique, qu’en sera-t-il des augmentations salariés 2019 ?
    Retrouvez l’intégralité de la déclaration
  2. Le «nouveau village»
  3. Bilan annuel 2017 Action Logement
  4. Rapport d’activité OFS T3 2018
  5. Restauration : Quand la direction biaise le jeu…
  6. Agile or not agile ?


 L'essentiel du CE dans son intégralité : pdfce_orange_france_siege_201812.pdf

N’hésitez pas à prendre contact avec vos représentants pour toutes questions

Cadres ou pas, vous pouvez compter sur nous !

Conditions de Travail et Santé Emploi & Métiers Logement Restauration

Imprimer

Agile or not Agile ?

Contexte

Une Information sur la méthodologie Agile dans la conduite des projets au sein d’Orange France Siège a été présentée aux élus par Virginie Dominguez.
Très récemment encore, la méthode agile « Scrum » était mise en pratique au sein de la Direction Digitale
Il s’agit d’une petite équipe pluridisciplinaire dédiée à la réalisation d’un projet et composée d’un client (responsable produit), de graphistes, ergonomes, développeurs…
L’équipe collabore en permanence autour du client et de ses besoins. Elle découpe le projet (la cible) en sous projets (fonctionnalités) qu’elle met en production dans de courts délais. Elle enchaine les itérations après analyse de la période précédente en adaptant et en ajustant éventuellement la fonctionnalité suivante en fonction des retours reçus.
La méthode Scrum a depuis évolué en raison de la complexité du fonctionnement de l’entreprise. Aujourd’hui, l’agilité est déclinée via la méthode « SAFe », appelé chez Orange «l’Agile coordonné ».
Au lieu de mobiliser une seule équipe, ce sont plusieurs répliques d’équipes alignées qui travaillent en forte synchronisation. On appelle cette organisation le « train agile » avec une activité composée d’une liste de fonctionnalités métier et de composants techniques qui sont priorisés.
Toutes les équipes se réunissent régulièrement et s’alignent sur la vision et les objectifs. Elles développent ensuite rapidement ces fonctionnalités et réajustent ou repriorisent les suivantes.
Des formations sur la méthode de gestion de projet sont disponibles pour les salariés et managers allant de l’initiation à l’expertise.
Côté logistique, ce type de méthodologie suppose de réorganiser les espaces de travail spécifiques aux modes de travail agile.
Retrouver le dossier agilité OFS 

Analyse de la CFE-CGC

Les élus CFE-CGC sont convaincus de la pertinence de l’utilisation de cette méthodologie dans la conduite de projets digitaux.
Néanmoins, nous restons vigilants sur plusieurs sujets.
Notre entreprise a souvent tendance à transformer en dogmes les bonnes pratiques. L’Agilité ne peut s’adapter à tous les projets. A mettre l’agilité à toutes les sauces, gare au risque d’écœurement…
Un autre point d’attention concerne la charge de travail des équipes. Ces méthodologies nécessitent à la fois une forte implication et une forte intensité de travail. Il est indispensable de prévoir, entre chaque livraison de fonctionnalités, des périodes de « relâchement » pour ne pas mettre les équipes en surchauffe… à suivre.
Concernant les formations, tous les salariés impactés doivent avoir accès aux formations proposées en fonction de leur poste et du niveau attendu.
Enfin, il est indispensable d’analyser le travail prescrit et réel des équipes. En effet, participer à la réalisation d’un projet dans une équipe agile et avoir en parallèle la responsabilité de son activité de base est difficilement compatible.

Conditions de Travail et Santé

Imprimer

Contexte

Depuis la reprise de la gestion de la restauration par le CE OFS au 1er juillet dernier, nous avons été en mesure d’offrir aux salariés des prestations relevées avec notamment un gain de 1,20 euros par salarié grâce à un travail d’assainissement de son fonctionnement.

Cependant nous constatons que nous pourrions aller encore au-delà si la direction respectait ses engagements notamment les décisions prises par le CE pour les télétravailleurs et non appliquées par la direction.

Par une résolution votée à la majorité, vos élus ont d’abord dressé le constat des actions déloyales de la Direction depuis la reprise de la gestion du budget restauration des ouvrants-droit du CE Orange France Siège :

.    Non mise en œuvre de l’accord sur les moyens donnés aux Instances Représentatives du Personnel Orange SA du 20 janvier 2017 un an après les dernières élections professionnelles du périmètre.
.    La Direction persiste à afficher sur l’intranet de l’UES Orange en lieu et place des sites dédiés des CE des informations relatives aux Activités Sociales et Culturelles et sur la restauration en particulier. La communication de la Direction sur la restauration, que ce soit par mail ou par affichage, peut se relever d’un caractère mensonger ou diffamatoire.
.    Les engagements pris par la Direction lors de la négociation préalable à la reprise de la gestion du budget ne sont pas totalement respectés, en particulier sur l’accès aux RIE / RIA pour lequel le CE OFS n’avait pas signé de convention et la facturation des repas des convives du CE OFS.
 .   l’établissement d’un montant de Perçu Pour Compte à 7,04 € pour chaque repas pris par un ouvrant droit du périmètre du CE OFS quand un PPC à 1,20 € est appliqué à un repas pris par un salarié externe (société de service, filiale, prestataire, salarié sans badge d’identification, etc.).
.    l’application d’une TVA sur des prestations dites de service, devant être financées par des subventions hors taxes.
.    la non application des consignes définies par le CE OFS dans le cadre de sa politique de subvention (libellés erronés, minimum URSAFF non déduit de la subvention, etc.)
.    la non application de la décision prise par le CE, les 18 et 19 octobre 2018 sur l’attribution de Titres Restaurant aux télétravailleurs et l’acceptation de ce mode de paiement dans les restaurants Orange.

En conséquence, les élus mandatent les membres du Bureau et la Commission Restauration pour étudier toute solution permettant au CE de pouvoir décliner sa politique Restauration sans aucune entrave.
Le mandat donné pourra aller jusqu’à la résiliation des conventions tripartites et la redéfinition d’un autre mode d’accès à une solution de restauration lors des pauses méridiennes. Les élus leur donnent toute latitude pour signer les conventions, accords ou commandes qu’ils jugeraient nécessaires.

Vote des élus

Pour : 9 (CFE-CGC)
Contre : 2 (CFDT)

Restauration

Imprimer

Contexte

Succès des nouvelles offres qui contribue à la croissance de la base clients fixe haut débit avec également un record historique pour un 3ème trimestre sur la fibre. (Source Analyse performance T3 R Fernandez)
CA T3 2018 (+0,9%)
Données issues du communiqué financier du 25/10/18, ARPO = Average Revenue Per Offer (donc mono ou multi lignes)
Croissance (à base comparable) pour le 6ème trimestre consécutif : ARPOs fixe seul, mobile seul et convergent sont tous trois en hausse.
Le 3ème trimestre 2018 bénéficie lui aussi de l'impact favorable TVA lié à l'inclusion de l’offre de livres audio KOBO lancée le 17 mai dernier. Hors cet effet, la croissance du chiffre d'affaires ressort à +0,1% sur le trimestre.
bons niveaux de ventes nettes : +2,6% sur un an pour la base clients mobiles forfaits (19,123 millions de clients au 30 septembre 2018) et +2,2% sur un an pour la base clients haut-débit fixe (11,389 millions de clients), avec une croissance toujours soutenue de la fibre (+31,1%), la Convergence croît de +10,7% avec +4% ARPO/ T2.

Analyse de la CFE-CGC

T3 toujours très concurrentiel comme au T2. D’où la stratégie d’augmentation de qualité (NPS) et de diversification présentée par M Jumeau pour 2022 pour éviter une guerre des prix qui nous serait très dommageable en terme d’emploi et d’environnement de travail
Mobile : Les revenus du Mobile seul enregistrent une baisse de -2,5% sur un an. L'ARPO Mobile seul progresse lui de +2,7% grâce à l'amélioration du mix des offres mobiles et de la part croissante d’Open.
Haut Débit : une croissance toujours soutenue de la fibre (+31,1%), soit le meilleur 3ème trimestre pour la fibre.
DEF : légère baisse du CA notamment sur les services voix, retard sur la fibre (-22% /objectif) et NPS vraiment faible (-9 et même –18 sur les partenaires (DVI))
Orange Bank : pas de rentabilité prévue avant 2023, -92 millions d'euros, le résultat d'exploitation sur les 3 1ers trimestres 2018, recrutement de 15 à 20 K clients/ mois à 60% en boutique. Grâce notamment à la campagne prolongée de parrainage.
Retrouvez le rapport de la commission

Emploi & Métiers

Imprimer

Contexte

Bilan 2017 :
Orange SA a versé 18 812 334 € à Action Logement, soit 0,45 % de la masse salariale.
Pour 2017, 1 804 services ont été rendus (1 240 prêts et aides + 564 familles logées)
Cette enveloppe sert aussi à financer :
.    des prêts pour accéder à l’acquisition ou effectuer des travaux dans sa résidence principale
.    des aides financières ou des services pour accompagner la mobilité et/ou l’entrée dans un logement locatif
l’attribution de logements sociaux
Les résultats 2017 sont en forte baisse par rapport à 2016 (-21 % pour les services rendus et -6,3 % en montant) à mettre sur le compte d’un net repli de l’ensemble des prêts et aides, non compensé par la faible hausse du nombre de familles logées.

Perspectives 2018 :
Orange dépend désormais de l’enveloppe nationale de Prêts Accession & Travaux attribuée pour l’ensemble des entreprises soumises à la PEEC.

Analyse de la CFE-CGC

La loi portant sur l’Évolution du Logement, de l’Aménagement et du numérique (loi Elan, dans sa partie relative notamment à Action logement) promulguée le 24/11/2018, dont on attend les décrets d’applications, remet en cause un certain nombre de dispositions légales et réglementaires concernant, notamment, l’accessibilité aux logements. Dans ce contexte, la CFE-CGC demande à la direction quelles actions seront envisagées par Orange pour nos collègues.
Par ailleurs, dans le domaine locatif, les nouvelles règles de gestion du logement divisant par trois la probabilité d’obtenir un logement en commission d’attribution, la CFE-CGC s’interroge sur les leviers d’action d’Orange dans ce domaine.
Retrouvez le rapport de la commission

Logement

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message