CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Etablissements
  • Divisions de l'UES
  • Orange France Siège

Point à mi- année : ça cartonne ! Et ça plait !

- 6156 prestations déjà enregistrées et traitées

- plus de 54% d’ayant-droits ont bénéficié au moins d’une prestation

- et déjà 1 307 449 € reversés aux ouvrants droits !

Malgré les oiseaux de mauvaise augure qui ont prédit une banqueroute rapide et fracassante de la gestion du CE OFS, force est de constater qu’en ce mois de juin 2018, les prestations ASC plaisent toujours autant et sont délivrées dans des délais rapides et une gestion efficace. Tout cela dans un budget équilibré et sain.

Votre CE c’est aussi :
- 58 « bons plans » à ce jour qui continueront à s’étoffer
- des permanences gratuites en gestion en patrimoine et d’assistance juridique par une avocate
- la découverte de salariés qui se révèlent au travers de l’écriture d’un livre (séance de dédicace) et d’autres expositions à venir …..

Une seule motivation booste vos élus CFE-CGC : toujours faire MIEUX pour qu’un maximum de la masse salariale vous revienne de droit, c’est la loi et nous agissons au nom du Comité d’Entreprise, pour vous !

Imprimer

Points clés

2018 est une année de transition entre la stratégie de diminution de la non-qualité et celle de l’accélération du digital. Ceci pour améliorer le parcours client et avoir plus de création de valeur.

DCGP exprime sa volonté de poursuivre ses efforts de différenciation sur le développement des compétences, et la data au service de la connaissance client. Par ailleurs, sont attendues des évolutions sur nos technologies ainsi que sur la PVC.

Retrouvez l’intégralité du dossier

Analyse de la CFE-CGC

Nous constatons des avancées très positives tant sur la qualité que sur notre différenciation qui valorisent nos résultats :

- Diminution des cas d’insatisfaction et en conséquence réduction du churn.

- Notons tout de même que l’évolution du maillage du réseau de boutiques est marquée par 50 fermetures, et la création de 151 smart stores en France Nous ne disposons pas d’informations sur la GDT (Filiale Orange – Générale de Téléphonie), la direction refusant d’en donner.

Enfin la commercialisation d’Orange Bank se cherche avec les contraintes très fortes de formation, des consignes métiers pour les conseillers en boutique. Nous attendons des solutions de la part de la direction.

AD Agence Distribution

Imprimer

La direction est venue nous présenter son bilan de la nouvelle organisation des Directions Métiers Grand Public

La nouvelle Direction Digitale tient ses promesses, la digitalisation est en avance sur son plan de marche.

Le regroupement des équipes commerciales et de la relation client dans la nouvelle Direction client Grand Public ne produit pas d’effet visible pour l’instant

Seul un KPI tient ses promesses : le taux d’interactions baisse de manière significative, avec l’effet concomitant de la digitalisation et de la réduction des actes de « non qualité ».
Retrouvez l’intégralité du dossier



Analyse de la CFE-CGC

Les bons résultats de la Direction Digitale ne doivent pas se transformer en hégémonie.

Nous alertons de nouveau la direction sur le fait que la Direction Digitale se comporte comme un état dans l’état. Nous avions déjà soulevé ce problème lors de la phase d’information-consultation au T1 2017. Les salariés DMGP et de DCGP nous ont fait part de leur ressenti d’une « Super direction » qui semble n’écouter plus personne.

Nous émettons par ailleurs des doutes sur les capacités de la nouvelle direction client GP à maîtriser l’amélioration de la satisfaction client car les principaux inducteurs de satisfaction client sont pilotés par d’autres Directions : la qualité de l’intervention est sous contrôle par la Direction de l’Intervention et la qualité des offres par la DMGP.

Enfin nous constatons certains foyers de tension dans les équipes, liés à deux facteurs : une simplification de l’organisation qui n’a pas été « ressentie » au niveau le plus bas de l’organisation, conjuguée à des situations de sous effectifs chroniques dans certains services. La réponse de la direction consiste à dire « qu’il faut travailler mieux » ne nous satisfait pas. Il faut recruter à la DCGP !

Conditions de Travail et Santé

Imprimer

Les propositions de la direction aux salariés qui ne souhaitent pas rejoindre le site « la Marseillaise »

  • Aménagement du « site du Prado » pour accueillir les salariés qui seront en télétravail (3 jours) sur ce site considéré comme un « bureau satellite » : 23 positions - très en dessous des 30, 40 demandes
  • Aménagement du 1er étage pour transformation en position de bureau satellite, pas de réaffectation du 2ème étage
  • Aucune solution identifiée pour le parking attenant au site du Prado
  • L’application des dispositifs prévus par les différents accords signés (télétravail à domicile, tickets restaurant, aménagement des horaires,…) en tenant compte des situations individuelles

Analyse de la CFE-CGC

Les élus ne peuvent se satisfaire des réponses apportées, totalement déconnectées de la réalité, des préoccupations locales et difficultés quotidiennes de transport que cela va engendrer pour les salariés concernés par ce projet de relocalisation.

Après une déclaration préalable puis une résolution votée à l’unanimité il est demandé à la Direction d’abandonner purement et simplement le déménagement imposé et obligatoire des salariés rattachés au périmètre du CE OFS vers le site de « La Marseillaise », prenant ainsi en compte les risques de stress et les RPS inhérents et déjà sous-jacents chez un grand nombre des salariés concernés.

La CFE-CGC demande également de relocaliser ces salariés sur des postes de travail fixes et pérennes sur le site du Prado en aménageant le 2ème étage.

Retrouvez l’intégralité du dossier

DO Sud-Est

Imprimer

La direction nous a présenté l’aménagement détaillé du projet Lyon 2020 qui impacte 7 salariés PRO/PME DVI et 7 salariés DCGP. Le but de ce projet est de favoriser le travail collectif et la coopération entre services.


Les salariés d’OFS basés à Caluire et Villeurbanne, restent sur leurs sites jusqu’à la fin des baux de location : 2023 pour Caluire et 2025 pour Villeurbanne. Pour ceux situés sur Gailleton il n’y a pas d’échéance Orange étant propriétaire du site.

Le projet prévoit des espaces de travail « dynamiques » c’est-à-dire un principe d’aménagement favorisant le collectif sans position fixe individuelle.

Proposition de la CFE-CGC

La CFE-CGC se réjouit que les demandes des salariés des sites de Caluire, Villeurbanne et Gailleton aient été entendues, sachant qu’elles ne remettaient de toute manière pas en cause l’équation économique du projet.

Nous nous réjouissons également de l’augmentation significative des places de parking à proximité du site.

Nous alertons la Direction sur le développement d’espaces agiles et la mise en place d’espaces de travail flexibles, notamment en gestion des réservations, de la banalisation des positions de travail et donc de la qualité de vie et du bien-être au travail.

La CFE-CGC s’inquiète et émet les plus grandes réserves sur ce principe d’organisation dont aucune expérimentation représentative n’a réellement été effectuée.

Retrouvez l’intégralité du dossier

Conditions de Travail et Santé DO Centre-Est

Imprimer