CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Etablissements
  • Divisions de l'UES
  • SCE (Orange Business Service)

HIS à Nantes avec Thierry Chatelier

Le déploiement ARCQ, l'ancrage territorial et ses impacts sur les directions nationales et les "DOG" (Directions Orange Grand X), les projets immobiliers ... autant de sujets autour desquels nous avons échangé avec la vision stratégique de Thierry Chatelier, secrétaire général adjoint de la CFE-CGC Orange.

Merci à vous !

nantes 19 03 2019

Imprimer

Sous prétexte de simplifier et uniformiser la rétribution des IPHNO, la Direction a fait une proposition moins-disant à celle actuellement en cours lors de la 3ème séance de négociation. Elle propose d’appliquer la rétribution actuelle dans les entités ESC / SCG aux autres entités de SCI / MSCF, qui bénéficiaient jusqu’alors d’une rétribution plus avantageuse.

"Aligner vers le bas"

L’expression « Aligner par le bas » prend ici tout son sens. En effet avec ce nouvel accord, il n’y a aucun gain pour les salariés des entités ESC/SGG. Pour les salariés SCI/MSCF, cette proposition est une véritable régression par rapport à leurs droits actuels.L’attribution de quelques euros supplémentaires (7 euros) sur une plage horaire peu usitée, 22h à 5h, ne peut masquer la perte de rétribution de 18,5 euros sur des plages horaires qui sont les plus demandées pour les interventions programmées par nos clients, de 6H à 7H et de 18H à 21H !

Coup double

Pourquoi cet alignement sur la rétribution la moins favorable aux salariés ? Par un souci d’économie, bien entendu !

Au total, le coût des heures des interventions programmées effectuées sur la plage de 22h à 5h restera toujours inférieur au coût de celles effectuées actuellement de 6H à 7H et/ou de 18H à 21H.

Et en alignant la rétribution sur celle des salariés ESC/SGC, la Direction supprime également une saisie manuelle dans le logiciel de paie. La rétribution des IPHNO à 50 euros des équipes SCI / MSCF implique en effet une saisie manuelle dans Anoo, l’outil actuel utilisé et paramétré pour l’ensemble du groupe en multiples de 31,5€.

Ainsi, la Direction fait coup double ! La proposition actuelle supprime les interventions manuelles dans Anoo et vise à diminuer de manière globale la rétribution des IPHNO.

Notre proposition consiste à tout passer à 63 euros pour tous (hors CEA) et ajouter un créneau entre midi et deux. Pour les CEA, nous proposons de dédommager les interventions le dimanche et en heures de nuit.propal cfe iphno

Vers un monde meilleur

Pour la CFE-CGC, le nouvel l’accord ne peut être moins favorable aux salariés qui sont amenés à intervenir sur des horaires non ouvrés. Vos Délégués Syndicaux seront vigilants à défendre vos droits. La CFE-CGC Orange demande que la signature du nouvel Accord IP HNO soit une avancée sociale pour tous les salariés concernés.  

La CFE-CGC Orange revendique

  • des heures supplémentaires étendues aux Chefs de Projet de PMC accompagnant les techniciens
  • une prime de panier de 31.5€ pour les salariés intervenant pendant plus de 1H15 entre 12H et 14H
  • des bonus pour les interventions supérieures à 3 heures et à 5 heures et une juste rémunération des CEA

Retrouvez le tract complet ici : pdfcfecgc-iphnotravaillezplus201903.pdf.

Imprimer

A l’ère de la convergence des technologies de l’information (IT) et télécoms, où l’essor des nouvelles technologies dépasse celui des services de connectivité traditionnels fixe et mobile, OBS se doit d’accélérer son évolution pour accompagner cette véritable rupture technologique. Face à une concurrence forte (ATOS, Cap Gemini…) et une demande de plus en plus exigeante de nos clients vers l’IT, OBS doit faire preuve de flexibilité pour assurer sa croissance sur ce nouveau marché. En 2018, l’IT a généré un CA de 9M euros, soit 30% du CA global ! Les 70% de CA restant sont toujours générés par les télécoms traditionnels.

A vitesse grand V !

Si OBS se donne l’ambition de devenir le leader de l’internet des entreprises, elle doit dynamiser sa stratégie «voyage de la donnée». obs vitesseAfin de s’adapter à cette évolution du marché et de mieux accompagner les clients dans leurs nouveaux besoins, la Direction a présenté huit projets d’évolution au CE de février 2019. L’objectif in fine est d’aboutir à une organisation managériale simplifiée.

Un puzzle à huit pièces ?

La difficulté d’un puzzle est généralement induite par le nombre de pièces. Aussi, avec seulement huit pièces, nous nous attendions à un niveau de difficulté facile. Grossière erreur !

Vos élus ont rappelé que derrière chaque projet, il y a un modèle d’organisation en place, des hommes qui la constituent… Aussi, chaque simplification ou évolution d’organisation induit des changements organisationnels et humains qui ne sont pas sans conséquence. Les huit projets présentés à la suite pourraient laisser croire que tous ces changements coulent comme un long fleuve tranquille. Vos élus veilleront car un projet de simplification n’est jamais si évident.

D’autre part, on peut s’attendre à ce que chaque projet de simplification corresponde à une croissance de CA cible sur le segment déterminé. Dans les projets présentés au CE, aucun chiffre n’a été présenté dans ce sens. Vos élus s’interrogent sur ces simplifications d’organisation dont les gains n’ont même pas été étudiés.

Pendant ce temps, en termes d’hébergement et malgré le rachat de BaseFarm, OBS fait office de petit dernier en comparaison à OVH qui annonce l’ouverture dans les prochaines d’années de nombreux DataCenter partout dans le monde et accède ainsi au Top 10 des hébergeurs Cloud mondiaux.

Il est vrai qu’il est habituel chez OBS de se gloser de grandes victoires commerciales alors que nous perdons chaque jour des clients et qu’aucune ambition réelle est témoignée sur les produits en étagère à destination des PME/TPE ou sociétés de taille moyenne.

La CFE-CGC Orange revendique :

  • Une stratégie ambitieuse dans les nouvelles technologies, basée sur une Innovation au service des usages de demain pour toutes les tailles d’entreprise,
  • Un plan de recrutement qui n’inclut pas que des postes en filiales ou en OffShore,
  • Une vraie ambition pour OBS Orange SA et surtout pour nos métiers demain.

Imprimer

bandeau his nantes 19 03 2019

 

Le 19 mars prochain, le syndicat CFE-CGC Orange et Thierry Chatelier, son secrétaire général adjoint, seront présents à Nantes sur les sites de Moulin de la Garde à 9h, de Nicéphore Niepce à 12h autour du buffet du pizzaiolo, de la Gaudinière à 14h et de Cambronne à 16h pour échanger avec vous lors du Tour de France avec la CFE-CGC Orange.

Nous espérons avoir le plaisir de vous y accueillir.

Au programme :

  • Actualités du groupe : stratégie, gouvernance
  • Reconnaissance des compétences et des qualifications : accord et ce que défend la CFE-CGC Orange
  • Emploi, évolution professionnelle : accords et ce que défend la CFE-CGC Orange (dont les nouveaux TPS)
  • Ancrage territorial: impacts sur l’emploi et ce que préconise la CFE-CGC Orange
  • Agilité : une nouvelle façon de travailler ?
  • Les projets immobiliers dans l’Ouest : zoom sur New Nantes
  • La rémunération et les actions gratuites

…. Et bien sûr les réponses aux questions sur tous les sujets qui vous intéressent.

Syndicalement.

Imprimer

La revendication de la CFE-CGC Orange d’une prise de baux supplémentaires, demandée à Stéphane Richard en personne, a porté ses fruits. Au CE de février, la Direction nous a présenté une nouvelle prise à bail sur le bâtiment Energies C à Cesson Sévigné, répondant ainsi à la proposition que nous lui faisions depuis des mois. Au total, 7752 m2 répartis sur les trois ailes du bâtiment sont réservés par SCE.

Cette nouvelle prise à bail offre la possibilité de regrouper les salariés d’entités différentes sur un même campus alors qu’aujourd’hui, ces entités (CSO, OBS IT, OCD… ) sont réparties sur six sites différents ! L’acquisition de mètres carrés supplémentaires permettra également d’accueillir les nouvelles recrues nécessaires afin d’accompagner la forte croissance du business. Sa situation géographique proche de nos autres bâtiments cessonais favorisera le mode de travail plus collaboratif entre les salariés sur site et sur les bâtiments voisins. Enfin, l’acquisition de ce nouveau bâtiment moderne accentue la visibilité d’Orange S.A. sur le bassin rennais et valorise notre image chez nos clients et nos salariés. Le bâtiment Energie C sera un véritable « site vitrine » pour Orange S.A..

Et pour les 1200M² de plus ?

Au Comité d’Etablissement de février dernier où le dossier a été présenté, vos élus CFE-CGC ont regretté que la totalité du bâtiment Energies C n’ait pas été réservée pour sécuriser immédiatement les dernières surfaces de ce bâtiment. La Gestion Prévisionnelle de l’Emploi prévoit une courbe de croissance à la hausse jusqu’en 2020 et justifie donc pleinement cette anticipation. Le risque est qu’un locataire « lambda » investisse les lieux… Quelles seraient les conséquences d’une telle proximité avec des services « Cyberdéfense » stratégiques?

Vos élus regrettent cette politique des petits pas en matière de Gestion de l’immobilier et dénoncent l’amateurisme en matière de Gestion Prévisionnelle de l’Emploi qui a conduit à revoir par deux fois la croissance des effectifs et ajuster à trois reprises, in fine, le plan immobilier.

D’autant que les salariés ne bénéficient déjà que de 7M² de surface utile par poste de travail, comme nous vous l’expliquions dans notre précédent tract : Campus Orange à Rennes : ne "Cesson" pas d'y croire !

Cœur Défense est-il vraiment un modèle ?

La Direction de l’Immobilier a expliqué être partie de l’expérience de l’aménagement du bâtiment de Cœur Défense pour réaliser le projet d’aménagement d’Energie C. Vos élus du CE regrettent qu’un tel projet ait été initié sur un « copié/collé » du projet Cœur Défense alors qu’aucun bilan n’existe. Les positions de travail en « flex desk » sont désertées par les salariés et les plateaux restent vides. Ce qui n’est pas vraiment un gage de réussite dans l’aménagement et l’appropriation par les collaborateurs usagers de ce bâtiment. Réaliser un benchmark sur un projet terminé part d’une bonne intention. Il faut toutefois veiller à tirer les enseignements de ce qui a fonctionné, ou pas. Comment la direction immobilière peut-elle afficher sans scrupule être partie de l’expérience de l’aménagement de Cœur Défense sur laquelle on n’a aucun recul, sinon un constat négatif d’utilisation ?

amenagement mailjet

Vos élus CFE-CGC dénonce également un aménagement décevant et non respectueux de bonnes conditions de travail pour les salariés avec seulement 6, 44m2 par position de travail.  Un expert de la Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail avait déjà alerté les représentants de notre entreprise lors d’un CHSCT fin 2018 sur le fait que les aménagements ne pouvaient compenser une surface insuffisante. Et que si 7m2 par poste constituaient la surface minimale, il était nécessaire de prendre en compte également les surfaces communes ou de passage et le taux de présence des salariés dans l’espace considéré.

Il est aussi regrettable que la conception générale et détaillée de l’aménagement de la première partie d’Energie C soit déjà ficelée alors qu’une nouvelle prise à bail pour la quasi-totalité du bâtiment vient d’être actée. Cette nouvelle prise à bail pourrait être l’occasion d’un réaménagement de la totalité du bâtiment. Encore une fois, la Direction immobilière conçoit ces projets au coup par coup, sans faire preuve d’aucune agilité.

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message