CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

orange cfe cgc exe ne le repetez pas 500

Si les salaires font l’objet d’une négociation annuelle obligatoire (NAO) imposée par la loi, la signature d’un accord est facultative, la Direction conservant toujours la possibilité d’émettre une décision unilatérale, comme elle l’a fait en 2018, toutes les organisations syndicales ayant refusé leur signature. Notons également qu’en fin d’année, la Direction a annoncé le versement d’une « prime Macron » sans concertation avec les organisations syndicales.

Le pouvoir d’achat est une question centrale dans notre pays. Après une série de baisses de la rétribution variable (Part Variable Managériale, intéressement - hors intéressement supplémentaire -, perte de 1/6 sur l’opération d’attributions gratuites d’actions…), notre demande de rééquilibrage en faveur du salaire fixe avec des augmentations minimum garanties a finalement été entendue : 3% de la masse salariale, au lieu de 2,5% l’an dernier. Toutefois, la vigilance s’impose : une enveloppe globale de 3%, ce n’est pas 3% d’augmentation pour tous. Le refus de négocier les modalités de répartition des budgets d’augmentation entre les différents établissements peut déboucher sur des injustices : c’est pourquoi la CFE-CGC n’a signé l’accord qu’en l’accompagnant de sérieuses réserves.  

Télécharger le tract en pdf ou lire la suite en suivant la flèche : pdftract_nao_salaires_2019_orange_sa_mai2019_vdef.pdf

Tracts

Imprimer

François DECHAMPS, en charge des questions de rémunération à la CFE-CGC Orange, vous expose les grandes lignes du bilan de la rémunération chez Orange en 2019.

Enfin un budget en hausse qui permettra une amélioration du pouvoir d’achat pour tous.
La CFE-CGC Orange vous explique comment cette négociation importante s’est articulée et pourquoi il faut prendre cet accord avec réserve.

Imprimer

Dans un communiqué de presse, Madame le Boulanger, la DRH d’Orange se prévaut d’un accord unanime sur l’accord salarial 2019. Il n’en est rien.

Elle omet de préciser que la CFE-CGC Orange a émis les plus grandes réserves quant à la validité de cet accord au regard de l’absence de négociation sur la répartition effective des budgets qui en l’état sert les plus gros salaires.

Le refus de la DRH d’écrire précisément les règles, lui permet aussi de discriminer les cadres âgés localisés en région pour les inciter à partir notamment à la retraite.

La CFE-CGC Orange a prévenu la DRH qu’elle n’hésitera pas à aller en justice si d’aventure, cette politique était mise en œuvre.

De plus, la DRH a refusé de négocier les propositions de la CFE-Orange pour réduire l’accroissement des inégalités de rétribution au sein du groupe Orange.

Vous trouverez ci-joint le courrier adressé à la DRH qui reprend l’intégralité des réserves portées sur l’accord

pdf2019 04 23 CFE-CGC NAO 2019 courrier à DRH Groupe

 

Tracts

Imprimer

william iven 22449 unsplash

Ayant constaté que les résultats du Baromètre salarié étaient improprement utilisés pour le calcul des Parts Variables Managériales du 2ème semestre 2018, la CFE-CGC Orange écrit à la Directrice des Ressources Humaines Groupe.

Imprimer

Les Organisations Syndicales, inquiètes de la tournure que prend la Négociation Annuelle Obligatoire sur les salaires, écrivent à Stéphane Richard

Monsieur le Président Directeur Général,

L’ensemble des organisations syndicales vous alerte sur la tournure que prennent les négociations salariales 2019 Orange SA.

Par ce courrier, nous réitérons avec force notre volonté d’aboutir à une signature. Or à ce jour, après 4 séances de négociation, les propositions de la direction ne répondent toujours pas aux attentes des salariés.

En décembre dernier, vous affirmiez : «Je ne pense pas qu’on puisse opposer le mur du système, le mur de la compétitivité, le mur des équilibres financiers. Bien entendu, c’est notre responsabilité. Je crois qu'aujourd'hui on ferait une grave erreur si on ignorait ce qui se passe autour de nous (…). Il va falloir qu’on lâche du lest » tout en nous donnant rendez-vous lors des NAO salariales de 2019. Sur ce point, nous partageons entièrement votre analyse. Nous sommes au rendez-vous mais force est de constater que le compte n’y est pas.

La prochaine séance de négociation aura lieu le 27 Mars 2019, nous vous demandons d’intervenir afin que vos propos trouvent un prolongement dans cette négociation, entre autres sur les points suivants :
  • En augmentant les garanties collectives minimum pour toutes et tous avec comme point de repère l’inflation 2018 et en distinguant le budget collectif des mesures individuelles.
  • En mettant en place un budget pour l’égalité salariale entre les femmes et les hommes mieux ciblé et plus conséquent qu’en 2018.
  • En augmentant significativement le budget consacré à la reconnaissance notamment par la promotion.

Au moment où l’entreprise se félicite des excellents résultats obtenus en 2018, les personnels d’Orange attendent des mesures qui soient à la hauteur de leur contribution dans ces résultats et de leur engagement.

Veuillez agréer, Monsieur le Président Directeur Général, l’assurance de notre parfaite considération.

pdfcourrier_intersyndicale_cfdt_cfe_cgc_cgt_fo_sud_negociations_salariales_a_s._richard_22032019.pdf

Imprimer