CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

impots 4 500

L’impôt à la source n’est pas une idée neuve : il mijote depuis près de 80 ans en France, et est déjà appliqué dans la quasi-totalité des pays européens. Cela n’empêche pas les contribuables de s’interroger, voire de s’inquiéter.

Orange a fait preuve d’une déconcertante absence de communication en amont : la page d’information sur anoo vient tout juste de faire son apparition. Orange ayant refusé de faire partie d’un panel de tests, personne ne sait encore si la mise en œuvre « grandeur nature » se passera sans bug. Cette petite fiche « récap » vous permet de comprendre et vérifier votre nouveau bulletin de paie, pour prendre le cas échéant toutes les mesures nécessaires.

Tracts

Imprimer

arcq

 

ARCQ, l’accord de Reconnaissance des Compétences et des Qualifications, signé le 20/02/2017, est sans doute l’un des accords les plus structurants et ambitieux pour la carrière des personnels d’Orange. Il devait permettre de mieux répondre à la GPEC de l’entreprise, grâce à un nouveau référentiel des compétences à construire par les filières métiers, et à relayer par les managers et les équipes RH, tout en simplifiant les parcours professionnels des salariés…

Consciente que les effets d’ARCQ ne pouvaient être immédiats autant que de la difficulté de son déploiement, la CFE-CGC a donc exercé le contrôle garanti aux signataires sur la bonne mise en œuvre de l’accord, alertant à plusieurs reprises la Direction sur le retard pris. Plus d’un an après la signature, l’accord semble toujours méconnu et trop complexe à déployer.

La CFE-CGC a dès lors exigé que les salariés et les managers soient formés au déroulement du dispositif (au travers d’ateliers ou autres méthodes…), afin de les impliquer au plus tôt dans ses enjeux pour eux-mêmes comme pour l’entreprise et d’endiguer une vague d’a priori négatifs. Elle a également demandé qu’avant la fin de l’année 2018, un bilan des déploiements soit présenté aux instances de représentation du personnel sur chaque périmètre du groupe.

Le bilan Orange France Siège nous a été présenté fin novembre 2018.

pdfARCQ un accord mal embARCQué.pdf

Emploi & Métiers

Imprimer

François DECHAMPS, en charge des questions de rémunération à la CFE-CGC Orange, vous expose les grandes lignes du bilan de la rémunération chez Orange en 2018.

En particulier, il vous explique pourquoi le pouvoir d’achat est en régression pour les deux tiers des salariés alors que les excellents résultats engrangés en 2017 ont permis une augmentation du dividende de 6%.

Il tire aussi la sonnette d’alarme en ce qui concerne les acteurs du marché entreprise qui vont voir leur rémunération variable baisser dans les mois à venir.
C’est le produit de mauvaises décisions prises par la Direction qui sont inopérantes malgré plusieurs alertes et une gestion de crise qui à ce jour ne règle rien.
La situation est telle que les salariés du marché entreprises face aux clients sont dans une position extrêmement difficile car ils sont paralysés, les solutions n’étant pas à leur main.
Dès lors, est-il normal de les punir à travers la rémunération variable ?

La Direction, qui nous abreuve de marketing social avec le concept d’expérience salarié incomparable et de label « sociaux » qu’elle achète sur étagère comme TOP EMPLOYEUR, serait plus inspirée de se concentrer sur le règlement de cette crise qui n’en finit plus…

Imprimer

Un avenant à l’accord relatif aux conditions d’accès des salariés d’Orange SA (hors filiales) aux offres téléphoniques et internet fixes a été signé en avril 2018. Voici les offres proposées avec les modifications apportées par l’avenant :

Téléphonie fixe : 

  • Ligne de service à forfait (LSF)*
    • Orange s’oriente vers une offre tout IP : La LSF disparaitra progressivement
    • Commercialisation du RTC jusqu’à fin 2018 : La LSF ne pourra plus être souscrite après fin 2018
    • Migration progressive des lignes RTC vers l’IP à partir de 2023 : Basculement des LSF sur une autre offre.
    • La LSF n’est pas compatible avec la remise 60%

 

  • Offre avec remise de 30 % ou 60%*
    • 30% offre OPEN et autres offres disponibles au choix du salarié
    • 60% * Les offres optimales en métropole et Ligne Fixe dans les DOM
Internet :
  • Offre remise de 30 % ou 60%*
    • 30% offre OPEN et autres offres disponibles au choix du salarié
    • 60% * sur les abonnements Zen, Star, Play, Jet, offres DOM avec location de Livebox remisée à 60%
Frais d’accès au réseau cuivre/fibre pour l’internet fixe ou 1er décodeur TV supportés par Orange à partir du 5 juillet 2018

Mobile :
  • 20% de remise sur l’achat d’un terminal nu
    • Associé uniquement à un abonnement Sim Only (Orange ou Sosh) . Un seul achat par an via orange.fr ou sosh.fr.
  • 30% de remise sur les abonnements Orange/ Sosh avec ou sans terminal
Vidéo à la demande (VOD) :
 
  • Crédit VOD de 120€/an 
  • Poursuite de l’avantage VOD avec un crédit de 120€/an 
Crédit VOD de 120€ supplémentaires pour les salariés partageant une même offre internet à une adresse commune

* LSF et remise de 60% : Avantage en nature déclaré sur la fiche de paie

Plus de détails : Mon Kiosque et Avenant à l'accord Avantages Salariés

Rémunération Fiches pratiques

Imprimer

C’est la rentrée et nous vous proposons un point d’actualité sociale vu sous l’angle du pouvoir d’achat.

Comme vous le savez malgré de bons résultats, le projet d’accord salarial de la Direction n’a pas trouvé un seul signataire cette année.

En cause la menace identifiée d’une reprise de l’inflation qui est confirmée puisqu’elle est actuellement de 2,3%.

Pour rappel le budget global de la Direction est de 2,5% mais il faut savoir qu’environ les 2/3 des salariés n’ont perçu que la mesure d’augmentation minimale pour un total de 1,4%.

Dit autrement 2/3 de nos collègues ont déjà perdu quasiment 1 point de pouvoir d’achat (sans compter la hausse des cotisations Agirc-Arco pour les salariés de droit privé).

Cela doit nous interroger sur la sincérité de la politique sociale de notre Direction.

Comment considérer une politique de rémunération qui n’assure pas à minima la défense du pouvoir d’achat de ses salariés alors même qu’ils produisent des bénéfices ?

Car les bons résultats obtenus fin 2017 ont permis d’augmenter le dividende de 6% en 2018 idem l’année précédente.

Dans le même temps, les effectifs baissent de 7% et la sous-traitance n’a jamais atteint un tel niveau.

Les conditions de travail en AD et en UI sont devenues très difficiles, les collègues du marché entreprises sont au bord de la crise de nerfs et les projets de fusion/réorganisations s’empilent….

Au final un climat social qui est en nette dégradation comme en atteste le rapport annuel des médecins du travail qui écrivent à peu près la même chose qu’il y a 10 ans…juste avant que n’éclate l’horrible crise que l’on sait.

Notre Président a entamé son 3eme mandat à la tête de notre groupe : le 1er fut social car sans règlement de la crise point d’avenir ; le second fut stratégique et organisationnel ; le 3eme ne sera-t-il que financier dans le seul but de préparer son avenir ?

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message