Coronavirus : le risque d’entrer dans une ère de « surveillance numérique invasive » ?

monde numerique 042020

Illustration : DR

En cette période de crise sanitaire massive, de nombreux pays recourent à des applications mobiles permettant de géolocaliser les individus pour vérifier qu’ils respectent les obligations de confinement ou encore identifier les personnes en contact avec celles infectées. La France plancherait d'ailleurs sur ce type de dispositif.

En fin de semaine dernière, plus d’une centaine d’organisations internationales ont signé une déclaration commune appelant les gouvernements à veiller « à ce que l’utilisation des technologies numériques visant à suivre et surveiller les individus et les populations respecte strictement les droits humains ».

La pandémie de COVID-19 est une urgence de santé publique de portée internationale qui requiert une réponse coordonnée et de grande ampleur de la part des gouvernements du monde entier. Cependant, les initiatives des États visant à contenir le virus ne doivent pas servir de prétexte à entrer dans une nouvelle ère de systèmes généralisés de surveillance numérique invasive.

Plus d’informations dans ZDNet – Aimee Chanthadavong – 03/04/2020

Economie et Réglementation des Télécoms

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur