• Accueil
  • Etablissements
  • Divisions Orange
  • WIN
  • Orange Concessions : un manque de transparence regrettable !

Orange Concessions : un manque de transparence regrettable !

Le projet dit « Orange Concessions » consiste à regrouper l’ensemble de l’activité des RIP au sein de la société Orange Concessions et doter cette société des moyens nécessaires à son autonomie et à ouvrir le capital d’Orange Concessions à un partenaire financier de long terme, qui détiendra 50% des titres de la société dans le cadre d’un contrôle conjoint avec Orange. Orange SA conservera son rôle d’« usine » de construction et d’exploitation des réseaux RIP pour le compte d’Orange Concession

L’activité des RIP est gérée au sein d’OWF dans la division W&IN:

  • La Direction des RIP (DRIP) lui est 100% dédiée;
  • La Direction Finance et Performance dispose, elle aussi, d’une équipe dédiée aux RIP;
  • Les autres entités d’OWF sont, quant à elles, partiellement concernées par l’activité des RIP, disposant pour certaines d’entre-elles (e.g. Direction Marketing et Direction Commerciale) de ressources dédiées

Il s’agit pour Orange d’un projet visant à :

  • regrouper l’ensemble de l’activité des RIP au sein d’une nouvelle société dénommée «Orange Concessions» qui sera dotée des ressources et moyens nécessaires à son autonomie, et
  • ouvrir le capital d’Orange Concessions à hauteur de 50% à un partenaire[1]de long terme dans le cadre d’un contrôle conjoint avec Orange

Ce projet a été présenté aux élus du comité central (CSE-C) fin 2020.

La CFE-CGC estime ne pas avoir suffisamment d'informations sur la rentabilité d'Orange Concession pour de futurs investissements, ainsi qu'un manque d'information sur les leviers qu'un investisseur pourrait avoir pour modifier le fonctionnement et la stratégie d'Orange Concession.

D'un point de vue gouvernance,

1 -Orange SA pourra-t-elle nommer plus de la moitié des membres des organes d'administration, de direction ou de surveillance d'Orange Concession ?

2 -Orange SA disposera-t-elle de la majorité des voix attachées aux parts émises par Orange Concession ?

D'un point de vue ingénierie financière,

Les instances représentatives du personnel démontrent à travers le rapport d'expertise ICOS SYNCEA pour les orientations stratégiques :

1 -la multiplication par 5 du cout de la prise FTTH en zone rural par rapport à la zone urbaine, qui induit un changement de business model. (Page41 du rapport)

2 -un changement de modèle pour Orange en passant de propriétaire à dépositaire.

3 -le besoin d'un modèle de partenariat pour cofinancer la fibre dans les RIP, modèle auquel nous adhérons.

Avec ce projet « ORANGE Concessions », des questions restent ouvertes :

L’investisseur attendra évidemment un retour sur son investissement, mais quel en sera l’impact sur les revenus et les résultats futurs d’ORANGE ?

La création de la filiale devrait aussi avoir des impacts opérationnels et de transfert d’activité, tout particulièrement pour les équipes d’OWF, comment évaluer ces impacts et leurs conséquences ?

Ainsi, pour garantir les intérêts du personnel, il nous manque le résultat de la négociation de l'accord de mobilité entre OSA et Orange Concession.

Monsieur Gervais Pélissier s'était engagé à traiter le dossier Orange Concession, pour un accord de mobilité entre OSA et OC. Nous n'avons rien vu pour l'instant.

La CFE-CGC Orange regrette que l’instance n’ait pas mandaté la Commission Economique du CSEC pour analyser les éléments financiers et juridiques de la création de la filiale Orange Concessions comme cela a été le cas sur le dossier « filialisation d’Orange Ventures », afin d’éclairer les élus avant le rendu d’un avis.

Parmi les questions des élus des différentes instances CSEC et CSEE OWF, ils manquent beaucoup de précisions, à titre d'exemple :

Quels engagements prennent Orange Wholesale France dans le cas du souhait d’un salarié fonctionnaire ou contractuel de ne pas intégrer la filiale ?

Le salarié pourrait-il retrouver un poste de son niveau dans un périmètre géographique équivalent à son temps de trajet précédent ?

De quels accompagnements le salarié concerné par un retour vers la maison mère pourrait-il bénéficier ?

Quels sont les accompagnements (financiers, véhicules de service, véhicule de fonction...), selon les futurs postes, prévus dans le cas d’une acceptation à rejoindre la filiale Orange Concessions ?

Quels engagements prennent Orange Concession et Orange France dans le cas du souhait d’un salarié ayant intégré Orange Concession de revenir vers Orange France ?

Le salarié retrouvera-t-il un poste dans un périmètre géographique lui permettant de ne pas dégradé ses temps de trajet domicile/travail ?

De quels accompagnements le salarié concerné par un retour vers la maison mère pourrait-il bénéficier ?

Avec la création d’Orange Concession, beaucoup de chose vont devoir évoluer ; le SI va devoir être complètement retravaillé, les impacts sur les processus vont être conséquents.

Quels sont les impacts, en termes de volume d’heures de travail et de formation, sur les métiers SI d’Orange Wholesale France ?

Quels sont les impacts, en terme de volume d’heures de travail et de formation, inhérent aux changements de méthode de travail, sur les métiers Process et relation avec les Opérateurs tiers (DSO) ?

Quels sont les impacts, en termes de volumes d’heures de travail et de formation, inhérents aux changements de méthodes de travail, sur la gestion des situations de SAV FTTH ?

Pour les Uis en France, il va falloir revoir la codification de tous les RIP Orange, avec des formations spécifiques vers les CSC, les conducteurs d’activité et les techniciens.

Il manque dans le dossier beaucoup d’éléments, qui ne permettent pas aux salariés de faire des choix dans des conditions de transparence.

Il manque également toute une analyse beaucoup plus fouillée sur les impacts sur les métiers qui sont dans l’écosystème actuel de la DRIP et qui seront dans le futur écosystème modifié de ‘Orange Concession.

Nous faisons le constat de bonnes intentions mais il ya encore beaucoup trop de questions sans réponses.

Nous considérons que, d’un point de vue industriel, ce projet fait sens. C’est quelque chose de positif pour l’entreprise.
C’est la première fois qu’Orange fait une telle opération, et elle ne nous donne pas toutes les informations nécessaires pour que nous puissions rendre un avis éclairé et remplir nos missions de protection des intérêts collectifs à la fois du Groupe et des équipes :

  • Pas de réponse de la direction sur le partage de la valeur avec le ou les investisseurs : nous n’avons aucun élément économique concret qui permette de se projeter sur les impacts du projet, et les éventuelles pressions que l’investisseur pourrait mettre sur la gestion opérationnelle des déploiements.
  • Pas de réponse à notre connaissance sur la garantie pour Orange SA de rester le fournisseur des déploiements / maintenance / exploitation des RIP exportés dans la filiale
  • Pas de réponse claire concernant ce qui sera consolidé ou pas dans les comptes d’Orange.
  • Pas d’information sur la rentabilité intrinsèque des RIP pour Orange
  • Manque d’information sur les perspectives professionnelles des équipes concernées par les transferts avec une situation peu acceptable pour les fonctionnaires qui doivent se mettre en disponibilité à titre personnel, possibilités de retour en maison mère, perspectives de carrière, notamment une fois que les déploiements seront faits

Ce qui peut être résumé au niveau social par :

  • absence d’éléments sur le volet social et la gestion du personnel,
  • absence de garanties sur les modalités de transfert et conditions contractuelles,
  • absence d’éléments sur les conditions de reclassement, de plan d’accompagnement en cas de refus par les salariés concernés.
SI nous comprenons le mecanisme et la stratégie mis en place au travers de cette nouvelle société, pour autant, il reste difficile de rendre un avis sans connaître les résultats d’une négociation sur les conditions d'intégration des personnels dans cette nouvelle structure  La CFE-CGC Orange aurait préféré un report du point pour laisser à la Direction le temps d’approfondir le volet social.

Conditions de Travail et Santé Economie et Réglementation des Télécoms DTSI

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur