Fin des minimas salariaux, évolution de la prime vacances : arrêtons le massacre !

Lors de la Négociation Annuelle Obligatoire de 2022, la direction nous a surpris avec deux mesures très impactantes pour votre pouvoir d'achat.

Sur ces deux mesures inacceptables, nous défendrons vos droits jusqu'au bout !

sous payeSuppression des minimas salariaux

La direction nous a annoncé sa volonté de supprimer les minima salariaux de notre entreprise, tout simplement ! Il faut oser en période d'inflation !

Aujourd’hui nos minimas salariaux (en brut annuel) sont indexés en fonction du SMIC :

  • Pour un cadre / ingénieur 1er niveau c’est 34 627 €
  • Pour un employé / technicien 1er niveau c’est 21 161 €

Le souhait de la direction est de vouloir embaucher moins cher en se référant aux minimas conventionnels et de ne pas avoir à rattraper les salaires en cas de rachat de sociétés :

  • Pour un cadre / ingénieur 1er niveau c’est 23 803 €
  • Pour un employé / technicien 1er niveau c’est 18 706 € (SOUS LE SMIC qui est à 19 237,40 €)

En contre partie la direction propose de sur augmenter (cette année) ceux qui sont déjà augmentés
sachant que 22% des salariés ne sont pas augmentés ! INCOMPREHENSIBLE !

Quelles sont les conséquences de la suppression des minimas salariaux ?

  1. Pouvoir recruter moins cher
  2. Vous expliquer que vous n’aurez plus d’augmentation pendant 10 ans car il y en a qui gagnent moins que vous (les nouveaux embauchés)
  3. Baisse des activités Sociales et Culturelles (qui sont basées sur la masse salariale)
  4. Augmentation du coût de la mutuelle/prévoyance (qui est aussi basée sur la masse salariale)
  5. Augmentation du turnover et démotivation des salariés les moins payés

La CFE-CGC demande le maintien des minima salariaux !

Prime vacances égalitaire

Aujourd’hui chacun touche environ 1% de son salaire annuel en prime vacances.

Demain, la direction souhaite que chacun touche la même chose (la prime dite « égalitaire »).

Certains vont toucher plus (tant mieux) d’autres vont toucher moins.

Nous demandons qu’une compensation soit faite sur les premiers euros pour les perdants (tous ceux qui touchent plus de 48 000€ brut par an).

La direction souhaite passer en force et sans négociation. Encore une fois : INCOMPREHENSIBLE !

Nous ne sommes pas contre le passage à la prime égalitaire.

Cela ne doit pas entrainer une diminution de salaire pour LA MOITIE des salariés de l'entreprise !

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur