CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • CFE-CGC Orange - Conditions de Travail et Santé

Conditions de Travail et Santé

Présentation de la Direction :

5 projets qui rentrent dans une même vision:

Redevenir le N°1 du service clients
Attirer les clients des autres opérateurs en étant les premiers sur la relation clients

Présentation de la Direction :

Bilan GPPARC : expérimentation de la différenciation par parcs de clients « Bienvenue », « Cœur » et « Gold » sur 2 AVSC (SOM et SOA)
Mise en œuvre de transferts d'appels vers un N2 en cas de problème.
Objectif = baisse des taux de réitération d'appels.

Présentation de la Direction:

Licenciement d'un médecin du travail en raison de sa présence dans les locaux de FT alors qu'il était en dispense d'activité + perturbation du Service de Santé au Travail. Mise à pied notifiée en 2007, non exécutée, en raison d'un accident de service. La mise à pied a été effectuée lorsqu'il y a eu retour à l'activité.

Comment appréciez-vous la décision de la CPAM du Doubs qualifiant la maladie professionnelle le suicide d'un agent de France Télécom ?

Pour la première fois, elle met en évidence le caractère pathogène d'une organisation du travail, d'une violence sociale. Avant la loi de privatisation de l'entreprise, une telle décision n'aurait pas été possible. Se cotoient depuis chez nous des fonctionnaires et des salariés de droit privé. Ce qui était le cas du collègue concerné. S'il avait été fonctionnaire, la décision aurait relevé du président de l'entreprise, dont on imagine mal qu'il se prononce dans ce sens. Quoiqu'il en soit cette décision suscite de l'espoir.

 

Votre visite était programmée avant cet événement. Dans quel but ?

Cette visite s'inscrit dans le cadre d'une tournée de plusieurs grandes villes... Il faut savoir que France Télécom a supprimé 30 000 emplois en 5 ans. Une ponction particulièrement sensible dans cette région. Plus généralement en province, puisque les effectifs de France Télécom en Ile-de-France représentent 35% de son effectif total. La CFE-CGC Unsa demande la création  de 500 emplois à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône afin de donner à tous les personnels des conditions de vie et de travail de nature à éviter les drames qu'a connu France Télécom-Orange, et de donner toute son efficacité à l'exercice de leur mission.....

 

Votre organisation résulte de la fusion de la CFE-CGC et de l'Unsa. Par quel objectif cette fusion a –t-elle été guidée ?

Il y a Trois ans, on comptait 8 organisations syndicales à France Télécom. Ca faisait beaucoup. Aussi, la CFE-CGC qui regroupait surtout des cadres et l’Unsa, surtout implantée chez les fonctionnaires, ont alors décider de fusionner. Les résultats électoraux s’en sont trouvés améliorés, les salariés appréciant cette démarche contre l’éparpillement nuisible à l’efficacité de l’action syndicale …

 

Extrait : La Marseillaise – entretien réalisé par Christian Carrère – 13 avril 2011

 

accès direct à l'article complet

Le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles de Besançon a classé comme maladie professionnelle le suicide de Nicolas Grenoville, presque 29 ans, salarié de France Télécom-Orange. Employé depuis 2005, le jeune homme s'est pendu dans la nuit du 10 au 11 août 2009 avec un câble de la société et sa veste de travail, devenant ainsi « le 20e suicidé », de la série noire de 2008....

....« La différence entre maladie professionnelle et accident du travail, c'est le caractère insidieux, permanent, durable de la maladie », a expliqué Sébastien Crozier, délégué syndical, à « France soir». L'instruction du parquet de Besançon pour homicide involontaire est toujours en cours. France Télécom a deux mois pour faire appel de la décision du comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles et demander une nouvelle expertise.

 

Extrait : Le Quotidien du Médecin - 11 avril 2011

accès direct à l'article complet

 

...C’est en mixant deux thermes bien distincts, que la famille Grenoville, a fait valoir son droit : “Maladie professionnelle” et “Accident du travail” .

 

Comme le révèle Sebastien Crozier, sur le site d’Europe 1: “La différence entre maladie professionnelle et accident du travail c’est le caractère insidieux permanent, durable de la maladie” ” Ce qui est qualifié la démontre à l’évidence que l’organisation du travail était pathogène, et à ce titre c’est elle qui est la source du fait que la personne soit conduite au suicide

 

C’est un courrier de l’assurance maladie qui leur a appris la nouvelle , et a clos la bataille à leur avantage .

Une plainte est en cours d’instruction contre trois anciens dirigeants de France Télecom

 

Extrait : Lesinfos.com - 11 avril 2011

accès direct à l'article complet

 

Le suicide en 2009 d'un salarié de France Télécom-Orange a été reconnu comme une maladie professionnelle par le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles de Besançon, a-t-on appris dimanche auprès de la mère de la victime....


...."Si la CFE-CGC/UNSA est satisfaite de cette décision de la CPAM qui confirme une nouvelle fois qu?une organisation du travail peut pousser les salariés au suicide, elle sera vigilante à ce que la direction de France Télécom ne se décharge pas de ses responsabilités en accusant la ligne hiérarchique du salarié", a ainsi indiqué l'organisation syndicale dans un communiqué.

Dans cette affaire, le parquet de Besançon a ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire. L'instruction est toujours en cours. France Télécom-Orange a été ébranlé depuis 2008 par une série de suicides qui a mis au jour une grave crise sociale interne. Le système de management a notamment été mis en cause.

Selon un décompte de l'Observatoire du stress et des mobilités forcées, créé à l'initiative de deux syndicats (SUD et la CFE-CGC-Unsa), 25 salariés de France Télécom-Orange se sont suicidés au cours de l'année 2010. La direction ne tient pas de décompte.

 

 

Extrait : AFP pour 7sur7 - 11 avril 2011

Déclaration CFE-CGC/UNSA publiée à la Direction et Aux syndicats avant la séance du 16/03/2011 de négociation de l'accord TH 2011/2013.

Une contre proposition de TPI/TPSH est jointe et soumise à analyse de celle de la Direction TPSH.

La CFE-CGC/UNSA souhaite faire cette déclaration ci-dessous, qui reprend aussi des opinions syndicaux de séance, appuyée par une contre-proposition en pièce jointe:

Pour la première fois dans l’histoire de France Télécom, un suicide est reconnu comme maladie professionnelle.

Le Journal du Dimanche a annoncé ce jour que la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Besançon avait notifié sa décision par une lettre en date du 30 mars 2011 adressée à la famille de notre collègue salarié de droit privé qui avait mis fin à ses jours en aout 2009.

La CFE-CGC/UNSA regrette toujours l’inégalité de traitement qui empêche pour les fonctionnaires la mise en place d’une procédure indépendante de la Direction pour la reconnaissance des suicides en accident de service ou en maladie professionnelle.

  • Télécharger le communiqué dans son intégralité :

pdf CdP CFE-CGC/UNSA - Reconnaissance d'un suicide en maladie professionnelle - 10 avril 2011

Présentation de la Direction:

FT est maintenant agréé par le Ministère du travail, mais seulement pour une année ; la demande en cours concerne un agrément qui vaudra pour une durée de 5 ans.

Pour remettre à niveau le SST, FT indique :

Une Augmentation significative des médecins de 20%  très supérieur au taux exigé (1 médecin/1500 salariés, le Code du Travail indique qu'un médecin ne doit pas avoir plus de 3300 salariés sous sa surveillance).

Une amélioration de la pluridisciplinarité

Questions de nos représentants :

L'amélioration du fonctionnement des SST nous semble réelle même si France Télécom a pris des engagements qui n'ont été que partiellement tenus (pluridisciplinarité, indépendance des préventeurs, insuffisance de secrétaires médicales, taux de visites insuffisant – 64%-, tiers temps pas suffisamment utilisé,...)

Nous avons surtout été les seuls à pointer l'absence d'études épidémiologiques s'agissant de salariés exposés à des risques hors amiante (plomb, résines polymérisables, rayonnement électromagnétique, mais aussi stress.)

Notre position :

La CFE-CGC/UNSA, pour prendre en compte les avancées réelles effectuées dans ce domaine, malgré les lacunes qui demeurent, s'est abstenue au niveau de son vote.

Seule la CFDT a voté favorablement, CGT-SUD et CFTC ont voté contre.

1) PDE  :

L’accent reste mis sur les transports en commun dans les PDE. Le télétravail ne semble pas faire l’objet de considération même en cas de longs trajets journaliers dont la « durée acceptable » n’est pas précisée en réponse à une de nos questions.

Le Groupe ne s’est pas fixé d’objectif de mise en œuvre des PDE, notamment en filiales.

Lorsque les filiales ne sont pas couvertes par les accords en vigueur ou en cours de négociation, elles ont la possibilité de négocier localement sur la base et en cohérence avec ce qui est déjà défini par ailleurs dans le groupe.

Notre position : La disparité des moyens et des subventions négociés en matière de PDE, ainsi que l’accent trop important mis sur la possibilité de modifier localement pour les besoins de FT l’organisation des transports en commun d’une collectivité territoriale risquent à notre sens de ne pas résoudre complètement la problématique des déplacements en entreprise pour nombre de salariés.

 

Des sujets traités lors du CNSHSCT de janvier 2011 et présentés en synthèse ci-dessous :

 

1- La mission de médiation

 

2- La Commission de Réforme

 

3- L'agrément du Service de Santé au Travail (SST) de France Telecom

 

Lire la synthèse :

 

pdf CNSHSCTjanvier 2011.pdf

accès direct à l'article complet

 


PARIS — Près de 10 millions de Français sont équipés de smartphones, une innovation technologique et ludique qui peut aussi laisser un arrière-goût amer à certains salariés rendus corvéables à merci par ce "cadeau" de leur employeur.

Il n'est pas de bon ton de critiquer le précieux "joujou" (iPhone, Blackberry, Android, etc.) fourni par le patron. Une avocate travaillant à Paris pour un grand cabinet anglo-saxon, indique ainsi sous le couvert de l'anonymat que dans sa profession, "le smartphone est quasi obligatoire" et "fait généralement partie du pack de bienvenue"...

...Thierry Venin, chercheur au CNRS qui s'apprête à soutenir une thèse sur le lien entre les technologies de l'information et de la communication (TIC) et le stress au travail, estime qu'"il y a encore un marqueur social de gratification de recevoir un truc un peu à la mode".

En même temps, dit-il, les cadres, même s'ils sont "très ambivalents", les smartphones étant "très addictifs", font clairement le lien entre smartphones et stress.

La CFE-CGC a effectué une enquête en novembre 2010 via Opinonway montrant que 28% des cadres disposent d'un smartphone.

Si 70% d'entre eux disent bénéficier d'un droit à la déconnexion lorsqu'ils sont en congé, le chiffre passe à 64% en week-end et 58% en soirée.

Aussi, le syndicat a réclamé l'édition de chartes sur l'usage de ces outils numériques et le paiement des heures supplémentaires.

M. Venin évoque "un bug sociétal". Selon lui "avec autant de machines, on devrait tous avoir les doigts de pieds en éventail et jamais on n'a entendu autant de gens se plaindre d'être débordés".

Pour le chercheur, il "semble énorme que le lien ne soit pas fait entre le stress et les TIC, puisque ça a complètement modifié nos façons de travailler".

France Télécom a été la première entreprise à clairement établir ce lien.

Un accord conclu en mars 2010 stipule ainsi qu'afin de prévenir "l'usage de la messagerie professionnelle, le soir, le week-end et pendant les congés, il est rappelé qu'il n'y a pas d'obligation à répondre pendant ces périodes"....

...."Cela touche déjà depuis quelques années les chauffeurs-livreurs et autres VRP +tracés+ à la seconde près par leur entreprise", met-il en garde.

 

Extrait : AFP - Charlotte HILL - 30 mars 2011

Lors du dernier CNSHSCT fin mars, le sujet de l'agrément du service de santé (SST) de France Telecom a de nouveau été abordé, car le dossier va être bouclé par la direction. Mais cette démarche va t-elle l'améliorer ?

 

Le SST de Fance Telecom n'a jamais été agréé, car il fonctionnait mal. Lors de la crise récente que nous avons traversée, si les médecins du travail qui sont normalement autonomes et indépendants avaient été vraiment écoutés, quand nombre d'entre eux lançaient des alarmes sur le grand malaise de tant de salariés, la crise n'aurait pas été celle-là, si grave.

 

Pour éviter une nouvelle crise, il est aujourd'hui vital qu'au délà d'une simple mise en conformité minimaliste, soit mise en oeuvre une véritable politique de préventionen matière de santé.

 

Négociation nationale égalité professionnelle H/F 2011 : objectifs limités

La dernière séance de négociation du 24 mars 2011 s’est terminée par un manque d’ambition de la part de la Direction pour faire évoluer la parité H/F à France Telecom au-delà du taux global actuel de 36% sur l'année 2010.

Sujet mis à l’ordre du jour à la demande de la secrétaire Laurence Dalboussière CFE-CGC/Unsa

A la suite d’une plainte de Bouygues Télécom et SFR quand aux pratiques du groupe sur le marché entreprise, des enquêteurs de l’autorité de la concurrence ont effectué une perquisition effectuée sur 4 sites Orange, dont Arcueil.
Les enquêteurs étaient accompagnés d’officier de  police judiciaire
Certains bureaux ont été mis sous  scellés avec réquisition d’ordinateurs et interrogations de salariés.
La CFE-CGC/Unsa avait réagit à travers une lettre ouverte à l’autorité de la concurrence, certains salariés, à Saint Denis par exemple ayant été bousculés.

Les risques psycho-sociaux lors du lancement d’une offre sont forts et liés essentiellement au manque d’anticipation et de clarté sur le rôle des différents acteurs.

Une étude sur les facteurs de stress à été réalisée et les salariés concernés ont répondu à un questionnaire permettant d’identifier les points d’améliorations lors du lancement d’une nouvelle période commerciale.

5 axes d’améliorationsont été identifiés :
- Mise en place d’une feuille de route précisant non seulement la stratégie, mais notre capacité à faire.
Le pilotage du lancement d’une offre sera lié à sa  complexité.

- Pour les offres complexes, des responsables «  projets «  et «  solutions » seront nommés et dédiés au lancement.
- Les salariés et l’expérience clientseront associés dès la conception de l’offre.
- Élaboration d’un processus « période commerciale » avec rétro planning «  durci ».
- Plus large communication auprès des acteurs concernés.

L’impact de ces axes d’amélioration sur les RPS a été évalué sur les grilles de référence DARES et CHNSCT
L’impact positif est sensible.
A suivre sur le terrain ….

 

 

Pour toute information complémentaire sur ce dossier n’hésitez pas à nous contacter:
RS CE
CFE-CGC/Unsa : Franca LOSTYS 06 70 40 82 24 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Élus titulaires CFE-CGC/Unsa :
Laurence DALBOUSSIERE (secrétaire du CE) 06 30 55 59 97  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Patrick TROUDART :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Eddy MICHELLAND : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Elus suppléants CFE-CGC/Unsa :
Noël Bertel :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Ariel Delouya :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Gabrielle Biton :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ce dossier a fortement  évolué depuis son premier passage en CE VMF.

- 630 salariés s’installeront sur le site Apollo au lieu des 747prévus initialement.
Par conséquent, l’accès aux places de parking, restaurant d’entreprise et les m² disponibles par salariés sont améliorés mais restent insuffisants.

Tous les besoins en places de crèches ont été satisfaits.

Néanmoins, nous ne comprenons toujours pas les réelles motivations de ce déménagement qui n’améliore pas les conditions de travail (toujours des open spaces nocifs !) et qui n’a pas non plus de justification économique.

Lors de la visite de Sébastien Crozier le 14 Mars nous vous avons sollicité via un questionnaire sur le type d'infrastructure que vous souhaiteriez avoir dans les locaux Joliet pour vous accompagner dans votre quotidien.

Après consultation, il en ressort à 27% d'avis favorables pour la création d'une salle Zen et Bien être sur Joliet.