• Accueil
  • Comités Groupe
  • Comité Groupe Europe+Monde
  • Projet TowerCo Europe : une procédure d'information/consultation qui ne peut se limiter à la seule création de la société Totem !

Projet TowerCo Europe : une procédure d'information/consultation qui ne peut se limiter à la seule création de la société Totem !

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 23, 25 et 26 mars 2021 organisé à distance, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif au projet TowerCo Europe  présenté par Jérémie  Dutray, Directeur Financier Adjoint Business développement – Fusions-acquisitions.

Ce projet fait l’objet d’une procédure d’information - consultation du Comité de Groupe Européen et doit être à l’ordre du jour de 3 réunions dont celle du 25 mars a été la première. Une séance extraordinaire est programmée le 6 mai prochain et le sujet sera également à l’ordre du jour du Comité de Groupe Européen du 10 juin prochain.

Un désaccord  entre la Direction et les élus sur le périmètre du projet objet de la procédure information – consultation a émergé tant des échanges en séance plénière que des discussions du Bureau.

En effet, la Direction considère que le Comité de Groupe Européen n’a, en qualité d’instance au niveau européen, à connaître que du projet de la société holding Totem créée au niveau Groupe, à l’exclusion des filiales française et espagnole dont elle sera l’actionnaire.

Les élus sont au contraire d’avis que la création de la TowerCo Totem et celle de ses filiales sont intrinsèquement liées et constituent un même projet. Il a donc été demandé pour le Comité de Groupe Européen extraordinaire du 6 mai que soient précisés les impacts sociaux du projet sur les salariés français et espagnols.

Au stade de la séance plénière du 25 mars, la Direction s’en est strictement tenue à des informations d’ordre stratégique et économique sur le projet de transfert des infrastructures mobiles passives, motivé par les enjeux économiques d’un marché en développement en Europe.

A bien entendu été rappelé le choix d’Orange, non seulement de ne pas céder son parc, mais de construire de nouveaux sites (objectif de 3000 sen 8 ans) et de bénéficier d’une flexibilité capitalistique pour en acquérir d’autres afin d’atteindre une taille critique à l’échelle européenne.

Le parc actuel en Espagne et  en France est respectivement de 8000 et 18 000 sites auxquels s’ajoute un potentiel de 13 000 sites en Europe (Pologne, Roumanie, Belgique et Lux. Slovaquie, Moldavie).

L’objectif principal est de développer le business de l’hébergement d’équipements actifs sur ces infrastructures et de générer ainsi du chiffre d’affaires. Ainsi l’indicateur de référence sera le « tenancy ratio » ou « taux de colocation ». Actuellement à 1,3x l’objectif est envisagé à 1,5x pour 2023. 

L’EBITDAaL sur le périmètre France / Espagne est estimé à près de 300M€ sur la base des revenus actuels, soit une marge de 57%.

Les deux TowerCo Pays passeront avec les opérateurs de services des contrats d’hébergement de leurs équipements actifs générant des loyers pour les TowerCo et des OPEX pour Orange France et Orange Espagne.

Est également envisagé un contrat de maintenance entre la Towerco France et Orange France générant des revenus pour Orange France avec un taux de marge évalué à 15%.

Sur le plan économique, les élus ont questionné la Direction au sujet de l’impact de ces charges nouvelles sur le business modèle d’Orange France et Orange Espagne.

Les élus ont regretté l’absence de toute donnée sociale sur l’impact de cette nouvelle organisation sur les salariés d’Orange France et Orange Espagne dont l’activité est transférée aux TowerCos Pays. Pour la France les élus s’interrogent également sur l’impact sur les salariés d’Orange France dont l’activité correspondra aux prestations rendues à la TowerCo au titre du contrat de maintenance (pour l’essentiel des activités de pilotage).

Ils ont exprimé leur inquiétude sur la situation de l’emploi en Espagne. La nouvelle organisation prévoit en effet que ce sera la TowerCo qui pilotera directement les sous-traitants en charge de la maintenance, l’activité échappant donc à Orange Espagne. Au sujet des salariés qui suivront leur activité dans la TowerCo nationale ainsi que de ceux qui n’effectuent pas de mobilité mais dont l’activité est affectée par cette nouvelle organisation, les élus ont souhaité être informés au même niveau que les instances nationales d’Orange France et Orange Espagne.

De manière plus générale, ils regrettent la tendance du Groupe à filialiser les activités en croissance ainsi que le recours accru à la sous-traitance qui impactent des emplois dans les entités Orange MNO (Orange France et Orange Espagne). 

[English version]

As part of the Orange European Works Council meeting in ordinary session on March 23rd , 25th and 26th 2021, organized remotely, the Group Management included an item on the agenda relating to the TowerCo Europe (TOTEM) project presented by Jérémie Dutray, Deputy Financial Director Business Development - Mergers & Acquisitions.

This project is the subject of an information - consultation procedure of the European Works Council and must be on the agenda of 3 meetings, of which that of March 25th was the first. An extraordinary meeting is scheduled for May 6th and the subject will also be on the agenda of the European Works Council on June 10th.

A disagreement between the Management and elected officials on the scope of the project subject to the information - consultation procedure emerged from the discussions in plenary session.

Indeed, the Management considers that the European Works Council, as a body at european level, only has to know about the project of the Totem holding company created at the Group level, to the exclusion of the french and spanish subsidiaries.

On the contrary, elected officials are of the opinion that the creation of Totem and that of its subsidiaries are intrinsically linked and constitute the same project. For the extraordinary European Works Council on May 6th, therefore, it was requested that the social impacts of the project on French and Spanish employees be specified.

At this stage, on March 25th, the Management strictly limited itself to strategic and economic information on the passive mobile infrastructure transfer project, motivated by the economic opportunities of a developing market in Europe.

Orange made the choice not only not to sell its pylon park, but to build new sites (objective of 3000 in 8 years) and to benefit from capital flexibility to acquire others in order reach critical size on a European scale.

The current park in Spain and France is respectively 8,000 and 18,000 sites, to which is added a potential of 13,000 sites in Europe (Poland, Romania, Belgium, Luxembourg, Slovakia, Moldova).

The main objective is to develop the business of hosting active equipment on these infrastructures and thus generate revenue. Thus the benchmark indicator will be the "tenancy ratio". Currently at 1.3x the target is envisioned at 1.5x for 2023.EBITDAaL for the France / Spain scope is estimated at nearly € 300M based on current revenues, ie a margin of 57%.

The two TowerCo will enter into contracts with service operators to host their active equipment generating rents for TowerCo and OPEX for Orange France and Orange Spain.

A maintenance contract between french TowerCo and Orange France is also envisaged, generating income for Orange France with a margin rate estimated at 15%.

On the economic front, elected officials questioned management about the impact of these new charges on the business model of Orange France and Orange Spain.

Elected officials regretted the lack of any social data on the impact of this new organization on Orange France and Orange Spain employees whose activity is transferred to the both TowerCo. For France, elected officials are also wondering about the impact on Orange France employees whose activity will correspond to the services provided to the TowerCo under the maintenance contract (mainly piloting activities).

They expressed their concern about the employment situation in Spain. The new organization provides that it will be the TowerCo which will directly manage the subcontractors in charge of maintenance, the activity therefore escaping Orange Spain. About the employees who will follow their activity in the national TowerCo as well as those who do not perform mobility but whose activity is affected by this new organization, the elected members wished to be informed at the same level as Orange France and Orange Spain representative bodies.

More generally, they regret the Group's tendency to spin off growing activities as well as the increased use of subcontracting which has an impact on jobs in the Orange entities.

Conditions de Travail et Santé Economie et Réglementation des Télécoms Emploi & Métiers Europe et International Comité Groupe Europe Comité Groupe Monde

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur