CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Merci à tous ceux qui nous font confiance !

Télécharger le tract en pdf : pdfTract resultats CE-DA-CAP 2014.pdf

Grâce à vous la CFE-CGC poursuit sa progression !

CFE-CGC 20 copie 

Cette progression permet à la CFE-CGC de renforcer sa représentativité dans les divisions nationales, et d’investir de nouveaux CE dans les Directions opérationnelle Orange (DO). Elle reste première organisation syndicale à SCE (Orange Business Services), dont elle conserve la majorité au CE, et devient première organisation syndicale à Orange France Siège. La CFE-CGC progresse également dans les Commissions Administratives Paritaires des fonctionnaires.

La CFE-CGC remercie tous les électeurs qui lui ont fait confiance, et tous ses militants qui chaque jour défendent l’intérêt des personnels sur le terrain. Notre organisation syndicale est engagée dans une dynamique positive, qui démontre le bien fondé de ses analyses et de son action pour mieux faire appliquer la loi dans notre entreprise.

3 scrutins simultanés

Le vote qui s’est clôturé jeudi 20 novembre concernait 3 élections :

  • l’élection des représentants dans les 19 Comités d’Établissement de l’Unité Économique et Sociale (UES) Orange, dont les résultats définissent également la représentativité des organisations syndicales dans l’entreprise,
  • l’élection des Délégués du Personnel, qui assurent la défense de proximité des personnels sur des périmètres plus restreints,
  • l’élection des représentants des personnels fonctionnaires dans les Commissions Administratives Paritaires.

Les défaillances techniques
ont empêché la participation de progresser

Toutes les entreprises du secteur des technologies de l’information qui passent au vote électronique voient la participation augmenter d’au moins 10%. Chez Orange, elle s’est seulement maintenue.

En dépit de l’autosatisfaction affichée par la Direction, la solution Docapost choisie par la Direction s’est avérée catastrophique de bout en bout :

  • Il était presque impossible de voter pendant la première demi-journée du scrutin : les serveurs se sont écroulés dans le premier quart d’heure, et n’ont été rétablis qu’en fin de journée. Le second jour, ils ont été saturés à plusieurs reprises, obligeant les électeurs à se reconnecter plus tard.
  • Certains électeurs, qui pensaient avoir voté, ont découvert que leur vote n’avait pas été enregistré, leur session ayant été interrompue au moment de la confirmation de leur vote.
  • La hot line est restée très difficile, voire impossible à joindre pendant toute la période de vote, et certains électeurs ont renoncé à voter devant la longueur de l’attente.
  • Dans beaucoup de cas, les mots de passe renvoyés par la hot line ne fonctionnaient pas sur le serveur.

Au final, on peut estimer que 5 à 7 % des électeurs qui souhaitaient voter n’ont finalement pas pu le faire, pour des raisons de dysfonctionnement technique.

Malgré ces empêchements, le taux de participation a été légèrement meilleur que lors des élections de 2011 (73,77% au lieu de 73,68%). Cela démontre à la fois que les personnels continuent d’avoir confiance dans leurs représentants, et que le principe du vote électronique est parfaitement accepté par les électeurs. On a notamment pu constater une amélioration conséquente de la participation dans les Agences Distribution via ce mode de scrutin, qui permet à la fois de « rapprocher » les urnes des électeurs, et d’élargir les horaires de vote.

Un dépouillement calamiteux

Le dépouillement ne s’est pas déroulé plus facilement : il a duré jusqu’à 3 heures du matin le vendredi, sans pour autant que soient fournis à cette heure-là les tableaux complets des élus et des scores sur chaque périmètre CE et DP. Les bordereaux officiels sont seulement en cours de diffusion ce lundi : au global, on connaît donc les résultats plus tard que lors des précédentes élections, en vote papier dépouillé manuellement.

Beaucoup d’entre nous se sont sentis mortifiés et méprisés par la piètre qualité des outils mis en place, qui apparaissent tout à fait indignes de « l’entreprise digitale » proclamée par une Direction qui ne se donne pas les moyens de la mettre en œuvre.

La CFE-CGC Orange
poursuit sa progression globale…

Notre organisation progresse de manière parallèle aux élections des Comités d’Etablissements (CE) qui déterminent sa représentativité dans l’entreprise, et aux élections des Commissions Administratives Paritaires dédiées à la défense des fonctionnaires.

Résultats des élections
CE titulaire 1er tour

2014

2011

2014 / 2011

Participation

73,77%

73,68%

0,09%

CFE-CGC

16,18 %

14,74 %

1,44

CFDT

24,12 %

21,85 %

2,27

CFTC

6,48 %

7,79 %

-1,31

CGT

19,56 %

22,74 %

-3,18

FO

14,97 %

14,02 %

0,95

SUD

17,51 %

18,61 %

-1,1

STC

0,41 %

0,25 %

0,16

 

Résultats
des élections CAP

2014

2011

2014 / 2011

Participation

73,67%

 

 

CFE-CGC

9,44%

8%

1,44%

CFDT

20,99%

19,33%

1,66%

CFTC

6,16%

7,07%

-0,91%

CGT

25,29%

28,04%

-2,75%

FO

15,53%

13,51%

2,02%

SUD

22,60%

24,24%

-1,64%

STC

0,63%

 -

 -

…dans les divisions nationales
comme dans les Directions opérationnelles.

La CFE-CGC conserve sa majorité au CE de SCE (Orange Business Services), où elle continuera, pour la 3ème mandature consécutive, à mettre en œuvre le « Tableau magique » au profit des personnels de la division. Elle progresse significativement dans toutes les autres divisions nationales, et devient la première organisation syndicale à Orange France Siège, 2ème à IMTW (Innovation, marketing, technologies & wholesale), et 3ème à Fonctions supports & finances.

Dans les Directions Orange, la CFE-CGC gagne sa représentativité dans la DO Sud-Ouest, et la développe dans les DO Ile de France et Normandie Centre. En Normandie Centre, elle devient la 1ère OS sur les cadres devant la CFDT.

Elle se maintient au CE de la DO Centre Est et de la DO Réunion, et fait son entrée dans les DO Est, Sud-Est, et Caraïbes.

Nous savons également que la CFE-CGC augmente le nombre de ses élus DP… mais nous ne savons pas encore de combien : à J+4 de la clôture du vote, la Direction n’a toujours pas été capable de nous fournir les chiffres !

La CFE-CGC remercie tous les électeurs qui lui ont fait confiance.

Forte de cette représentativité renforcée,
elle continuera de se battre pour défendre une politique favorable
aux personnels comme à la pérennité de l’entreprise.

 

Imprimer