• Accueil
  • Evènements & Presse
  • Communiqués de Presse
  • La condamnation de Stéphane Richard par la Cour d’Appel, un choc pour le personnel d’Orange

La condamnation de Stéphane Richard par la Cour d’Appel, un choc pour le personnel d’Orange

Statue de la Justice

Photo Tingey Injury Law Firm via Unsplash

L’annonce de la condamnation de Stéphane Richard par la Cour d’Appel a été un choc pour le personnel d’Orange.

Pour la cinquième fois en un peu plus de 25 ans, après F. Henrot, M. Bon, T. Breton, D. Lombard, un Président de France Télécom Orange est amené à quitter l’entreprise de manière précipitée.

La CFE-CGC Orange prend acte de la décision judiciaire, qui concerne une affaire sans aucun rapport avec notre entreprise, et milite pour une passation de pouvoirs la plus sereine possible. Elle y contribuera activement au travers de ses deux administrateurs salariés (Sébastien Crozier, qui vient d’être réélu par les personnels cadres, et Laurence Dalboussière élue par les personnels actionnaires).

Orange est une entreprise essentielle à la nation, qui mérite une gouvernance de qualité.

Il n’y pas urgence à démettre Stéphane Richard de ses deux mandats (Président et Directeur Général), même si son maintien ne peut être durable. Le Conseil d’administration doit prendre le temps de choisir les meilleurs candidats aux postes de Président et de Directeur Général. Les contraintes inhérentes à de tels recrutements sont nombreuses.

Pour la CFE-CGC Orange, la dissociation des mandats doit s’entendre dans le cadre d’une organisation autour de trois grands pôles d’activités : le marché Grand Public (Télécoms, Banques, Energie, Contenus…), le marché Entreprises (intégrations de services) et les Infrastructures (réseaux et Cloud).

Des personnalités extérieures à l’entreprise doivent apporter un regard et des compétences nouvelles, pour permettre à Orange de trouver une nouvelle dynamique positive pour l’entreprise et ses personnels. Alors que le numérique connaît un essor sans précédent, le futur d’Orange ne peut se borner à des plans d’économies et de réduction de personnel, même si les opérateurs sont soumis à de fortes contraintes réglementaires et à une forte pression concurrentielle.

La CFE-CGC Orange rappelle en outre que le deuxième actionnaire d’Orange sont les personnels, avec plus de 7% du capital et 11% des droits de vote. Il appartient à l’État de le respecter en n’essayant pas d’imposer ses décisions sans concertation.

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur