CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

boutique orange 032019

Photo : Hélène Leriverain

Testée en régions depuis près de 10 ans, l’opération Startup Days est étendue cette année à l’échelon national. Depuis le 20 mars et jusqu’au 30, 120 startups présentent leurs produits et services au grand public dans plus de 30 boutiques Orange de France. Une initiative parmi d’autres pour l’opérateur, qui s’est ouvert à l’open innovation il y a plusieurs années déjà.

Plus d’informations dans La Tribune-Objectif Aquitaine – Hélène Lerivrain – 22/03/2019

Soutenant des startups françaises qu’il considère comme prometteuses, Orange fait également appel à leurs services : l’opérateur teste actuellement le colis connecté réutilisable et recyclable de la société nantaise LivingPackets, pour acheminer ses Livebox en fin de vie chez son prestataire chargé de les recycler

Plus d’informations dans L’Usine Digitale – Aude Chardenon – 20/03/2019

Economie et Réglementation des Télécoms Numérique

Imprimer

fibre orange 072017

Source : Orange

Fabienne Dulac, la présidente d’Orange France, a annoncé que l’opérateur historique, qui revendique aujourd’hui une part de marché de 30% dans les Réseaux d'initiative publique (RIP) en cours de déploiement en France, visait 3 millions de prises fibre éligibles d'ici à la fin de l'année dans ces zones.

Pour cela, Orange s’appuiera sur ses propres déploiements (350 000 prises déjà déployées en propre, avec un objectif de 900 000 d’ici fin 2019) et sur des partenariats avec les opérateurs d'infrastructures opérant dans les RIP.

Nous avons déjà acheté 200 000 prises à des opérateurs tiers depuis le début de l'année, mais nous voulons porter cette part à 2 millions de prises achetées à nos partenaires d'ici à la fin de l'année afin de commercialiser nos offres fibre dans les territoires.

Plus d’informations dans ZDNet – Pierre Benhamou – 13/03/2019

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

telecoms

Photo : La Tribune - De gauche à droite : Maxime Lombardini (Iliad), Stéphane Richard (Orange), Olivier Roussat (Bouygues) et Alain Weill (Altice).

Le gendarme de la concurrence a célébré ses dix ans mardi 5 mars à Paris, au Palais Brongniart. Pour l’occasion, les dirigeants d’Orange, de SFR, de Bouygues Telecom et de Free sont revenus sur certaines de ses décisions qui ont bouleversé le secteur.

Séisme de l'arrivée de Free Mobile, pertes d'emplois, marché européen fragmenté rendant la rentabilité plus difficile dans une activité, rappellons-le, basée sur les investissements et les économies d'échelle : si chaque patron d'opérateur souligne des éléments différents, tous s'accordent sur le fait que c'est bien l'Autorité de la Concurrence qui a structuré le marché français des télécoms, dans la droite ligne des dogmes européens en la matière.

A lire dans La Tribune - Pierre Manière - 06/03/2019

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

sunrise 032019

Photo : Keystone

Si les opérateurs français rêvent sans succès d’une consolidation du marché depuis plusieurs années, les choses avancent chez leurs voisins européens. Le dernier exemple en date est celui de la Suisse, où Sunrise vient d'annoncer le rachat du câblo-opérateur UPC pour 6,3 milliards de francs suisses (5,5 milliards d'euros). Le marché suisse des télécoms ne compte désormais plus que 3 acteurs de premier plan, Swisscom, Sunrise et Salt.

Plus d’informations dans Le Matin – 28/02/2019

Economie et Réglementation des Télécoms Europe et International

Imprimer

orange bank 122018

Photo : Eric Piermont / AFP

Dans cette interview, Paul de Leusse, directeur général adjoint du groupe Orange en charge des services financiers mobiles, fait le point sur les projets de la banque mobile et ses perspectives.

Une carte premium sortira en avril. (…) Nous travaillons aussi sur des bénéfices croisés entre la carte bancaire et Orange. Nous allons également davantage pousser le crédit conso, que nous avons lancé l'année dernière. Le but étant de l'étendre à tous les clients Orange.

Outre l'Espagne [fin 2019, en poussant « le crédit conso sur le financement de téléphone »], nous nous lancerons dans les semaines qui viennent en Roumanie mais avec un service de transfert d'argent et de crédit conso. Nous n'y ferons pas de dépôt. Nous réfléchissons aussi à nous implanter en Pologne et en Slovaquie.

Plus d’informations dans JDN – Charlie Perreau – 25/02/2019

Au-delà de l’importance pour Orange Bank du réseau de boutiques Orange, responsable de 60% des souscriptions, saluons les synergies que la banque va mettre en place avec l’opérateur, à travers « plusieurs dispositifs pour faire en sorte que plus le client utilise Orange Bank, plus il obtient des bénéfices, notamment des bénéfices télécoms ».

Emploi & Métiers Orange Bank

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message