CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

stephane richard 092018

Photo : Reuters

Le ton est monté ces derniers jours entre l’opérateur historique et deux de ses rivaux, Free et ses offres grand public et Bruneau, nouveau venu sur le marché des télécoms d’entreprise. Jugeant que leurs campagnes publicitaires respectives, qui surfent toutes deux sur la disparition programmée de la technologie RTC, lui portaient préjudice, Orange a lancé une procédure de mise en demeure contre ses deux concurrents.

Plus d’informations dans La Tribune - Pierre Manière - 19/09/2018

Par ailleurs, auditionné hier devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, Stéphane Richard a fustigé la « politique de prix très agressive » de certains de ses rivaux sur l’ADSL. A ses yeux, cette « concurrence à prix cassés », cette « vente à perte » « affaiblit, voire met en péril l’édifice du Plan France Très haut débit » du gouvernement, censé apporter une connexion Internet fixe ultra-rapide à tous les Français à l’horizon 2022.

Plus d’informations dans La Tribune - Pierre Manière - 19/09/2018

De fait, à quoi bon investir dans le déploiement de coûteux réseaux de fibre optique, quand on n’est pas sûr d’arriver à les rentabiliser face à une concurrence qui mise sur le low-cost ?

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

ajit pai 092018

Photo : Win McNamee / AFP

En adoptant, fin août, un projet visant à rétablir la neutralité du Net, l’assemblée californienne a institué un climat de tension avec le régulateur américain des télécoms, la Commission fédérale des communications (FCC), et son président, Ajit Pai, à l’origine de l’abrogation de ce principe en juin dernier. La Californie n’est pas isolée dans ce combat, plus d’une vingtaine d’Etats ayant déjà porté plainte contre la FCC.

Plus d’informations dans Le Monde - Alexandre Berteau - 18/09/2018

Economie et Réglementation des Télécoms Europe et International

Imprimer

free 092018

Photo : Bob Dewel / Only France

Il y a presque un an, l’émission Cash investigation pointait du doigt la précarité de l’emploi dans le centre d’appels Mobipel de Colombes, propriété d’Iliad, la maison-mère de Free. Au printemps dernier, cette dernière avait mis en œuvre un projet de cession de cette filiale sensible, projet considéré comme illégitime par les syndicats, qui avaient porté l’affaire devant les tribunaux. Mais à quelques jours du procès annoncé, Free vient de faire plier les salariés, moyennant une compensation financière : le centre d’appels sera bien cédé à l’entreprise italienne Comdata.

Plus d’informations dans Politis - Erwann Manac’h - 17/09/2018

Economie et Réglementation des Télécoms Protection Sociale

Imprimer

sfr 092018

Photo : Michel Euler/AP/SIPA

66 ex-salariés de SFR se sont présentés ce matin devant le conseil des prud'hommes de Marseille pour contester la légalité du plan de départs volontaires (PDV) proposé par SFR en 2017.

SFR a forcé l'intégration des salariés au PDV en leur disant qu'ils allaient être rétrogradés, perdre des avantages, finalement ils n'avaient pas le choix, c'était un plan social déguisé.

Au niveau national, ce sont près de 250 anciens salariés qui ont saisi les prud'hommes jusqu'à présent, dans le cadre du plan de départs volontaires de l'opérateur.

Plus d’informations dans Le Figaro - 18/09/2018

Economie et Réglementation des Télécoms Protection Sociale

Imprimer

sebastien soriano 092018

Photo : Sipa

Dans cette interview, le Président de l’Arcep propose au gouvernement d’étendre les pouvoirs de son institution à la régulation des smartphones et autres objets connectés, une mission qui constituerait, selon lui, un prolongement logique de son rôle de gardien de la neutralité du Net. Il revient également sur plusieurs sujets chauds du moment : l’éventualité d’une fusion entre l’Arcep et le CSA, l’arrivée de la 5G en France et, bien sûr, la possible consolidation du marché français des télécoms.

Plus d’informations dans La Tribune - Philippe Mabille et Pierre Manière - 14/09/2018

Interrogé sur la problématique de la consolidation du marché, Sébastien Soriano nous ressort son vieux fantasme à propos des monceaux d’or sur lesquels les opérateurs étaient assis avant l’arrivée de Free, une situation de « rente » à laquelle il a heureusement contribué à mettre fin… Toujours lce sempiternel discours qui, curieusement, n’évoque pas la problématique des dizaines de milliers d’emplois sacrifiés sur l’autel de la dérégulation : sans doute un oubli…

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer