CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Economie et Réglementation des Télécoms

google cable 072017

Photo : DR

Au début de l’été, Google avait annoncé la construction de Dunant, câble sous-marin privé qui devrait relier les Etats-Unis à la France d’ici à 2020. Orange vient de révéler qu’il s’était vu confier la construction et l’exploitation de la station d’atterrissage, ainsi que des liaisons terrestres dans l’Hexagone. En contrepartie, il bénéficiera d’une capacité supplémentaire de 60 Tbit/s fournie par ce câble.

Plus d’informations dans 01net – Amélie Charnay – 12/10/2018

ericsson 5g 102018

Source : Ericsson / Consumer Lab / Consumer predictions towards a 5G future in France

Le directeur du Consumer lab de l’équipementier Ericsson est venu présenter à Paris la version française de sa récente étude sur les attentes des consommateurs par rapport à la 5G.

Le confort apporté par les performances de la 5G ne suffira pas. Pour se différencier des standards précédents, les opérateurs devront proposer de nouveaux services. La consommation de données devrait en conséquence exploser. (…)

Les Français ont également une idée précise du calendrier. Dans les deux ans, ils attendent de la rapidité, des applications de second écran avec réalité augmentée, de la traduction en temps réel et des jeux vidéo immersifs. La voiture connectée n’est pas espérée, à juste titre, avant au moins 6 ans. La livraison par drone, en revanche, est prévue d’ici 3 ou 4 ans, ce qui paraît peu probable.

Plus d’informations dans 01net – Amélie Charnay – 11/10/2018

fiber optics 2633604 640

Photo : PawingG via Pixabay

Le groupe se débarrasse de la société OrangePorteaPorte SA, une petite entité chargée de vendre des raccordements en fibre optique de bout en bout. L’activité va être externalisée et les 146 salariés devraient être tous reclassés.

[...]

« elle réalise 24 % de l’activité de démarchage à domicile pour la vente de fibre orange aux particuliers, et contribue à hauteur de 5 % des ventes fibre », confie un élu CFE-CGC. Ce syndicat s’interroge sur l’externalisation de toute l’activité vers la sous-traitance.

[...]

À l’appui de la CFE-CGC et de la CGT, FO et SUD, insistent aussi sur la profitabilité depuis 2013. En 2017, la société condamnée a dégagé près de 566000 € de bénéfice, pour un chiffre d’affaires de 9,60 M€.

Extrait de Gestion Sociale - Lettre du Jeudi 11 octobre 2018 - N° 2045

union europeenne 102018

Photo : Capri23auto via Pixabay

En décembre dernier, Deutsche Telekom a conclu un accord avec le suédois Tele2 pour le rachat de sa filiale néerlandaise Tele2 Netherlands. Son objectif : la fusionner avec T-Mobile Netherlands, sa propre filiale aux Pays-Bas. Mais le géant allemand des télécoms peine, pour l'heure, à décrocher le feu vert de l'Union européenne.

Pas simple de convaincre Bruxelles. Dans les télécoms européennes, les projets de consolidation des marchés nationaux suscitent toujours la méfiance de la Commission, qui craint que cela nuise à la concurrence. Et, qu'in fine, que ce soit le consommateur qui paye la note.

Plus d’informations dans La Tribune – Pierre Manière – 09/10/2018

Organes nationaux de réglementation ou Commission européenne, même combat, mêmes erreurs d’analyse ?

Découvrez la synthèse des principaux sujets à l'ordre du jour du Comité Groupe France du mois de Septembre 2018

 

L'expertise par le cabinet APEX des comptes 2017 du groupe

Les résultats financiers 2017 sont tous au vert et la tendance devrait se poursuivre dans les années à venir grâce notamment à l'évolution de l'imposition des sociétés en France et à la baisse programmée des investissements. Malheureusement ces bons résultats ne profitent pas à tous...

pdftélecharger l'article complet

Stratégie groupe
Retour vers le Futur : fort de ses bons résultats 2017, la Direction d'Orange confirme sa stratégie de croissance, pour retrouver en 2022 le chiffre d'affaire de 2010!  pour y arriver, la diversification est de mise sur l'ensemble des marchés.

pdftélécharger l'article complet

Orange a racheté Enovacom
Début 2018, Orange a racheté 100% du capital d'Enovacom. Cette société, basée à Marseille et fondée en 2002, est le leader français, dans le domaine de l'interopérabilité et la sécurité des données de santé. Avec cette acquisition, Orange muscle son pôle santé, qui toutefois n'a pas encore atteint sa taille critique; affaire à suivre

pdftélécharger l'article complet

telecom italia 102018

Photo : Stefano Rellandini

De l'autre côté des Alpes, les enchères pour l’attribution des fréquences 5G ont crevé le plafond : au total, les opérateurs vont débourser plus de 6,5 milliards d'euros – contre un minimum attendu par le gouvernement de… 2,5 milliards d’euros. Beaucoup d’analystes redoutent que ces dépenses viennent plomber l'industrie italienne des télécoms :

Le risque, c'est que cette histoire se termine en bain de sang. Après avoir autant surpayé ces fréquences, les opérateurs vont devoir rentabiliser cet investissement. Ils peuvent choisir d'augmenter les prix. Mais je ne crois guère à ce scénario puisqu'Iliad vient d'arriver sur le marché. L'autre possibilité, qui est tout à fait probable, c'est que les opérateurs soient contraints de lancer d'importants plans d'économies, via, entre autre, des licenciements.

Plus d’informations dans La Tribune – Pierre Manière – 05/10/2018

Les thèmes portés par vos Délégués du personnel CSE SUD le 20 Septembre 2018 :

  • Accord reconnaissance des compétences et qualifications
  • Déontologie
  • Contractualisation
  • Effectifs / Recrutements

Retrouvez l'intégralité des réponses : pdfessentiel_dp_cse_sud_09-2018vf.pdf

La CFE CGC Orange vous informe régulièrement sur les modalités et déploiement de l’Accord ARCQ, vos représentants sont à votre écoute.
Pour tout savoir et lire l’Accord ARCQ*Cliquez ici
*ARCQ : Accord Reconnaissance des Compétences et Qualifications


La prochaine réunion DP du CSE SUD est programmée le 25 Octobre 2018.
Vous avez des questions, des réclamations, des préoccupations,
le code du travail permet à tous les Salariés de s'exprimer sur leur travail sans contrainte.
N’hésitez pas à contacter vos représentants CFE CGC.


Vos élus : Laurence Ourtiès, Antoine Roeser, Blandine Barthès, Mohamed Benyahia, Hélène Faus, Sandrine Frasca.

operateurs 092018

Voilà un énième article à propos de la guerre des prix qui fait rage sur le marché français. Nous ne reviendrons pas sur ses causes, déjà expliquées maintes fois. En revanche, nous nous arrêtons sur un chiffre, qui en décrit les effets, absolument dévastateurs :

4 millions d'abonnés au smartphone ont changé de fournisseur cette année, un chiffre en hausse de 15 %, à la faveur de promotions agressives et bien souvent non limitées dans le temps. "Un niveau comparable à celui du premier semestre 2012, au moment de l'arrivée de Free Mobile", note le gendarme du secteur, l'Arcep.

Plus d’informations dans L’Expansion – Emmanuel Paquette – 25/09/2018

quisquater cuvelliez 092018

Photo : DR

Il y a 10 ans, l'économie mondiale subissait l'une des plus importantes crises financières de son histoire. Cet « anniversaire » donne l’occasion à de nombreux analystes de réfléchir à la prochaine crise. Si le risque lié à la progression de l'endettement privé et public est régulièrement avancé, deux universitaires belges nous expliquent, dans cette tribune libre, à quel point on sous-estime le risque technologique lié à Internet et aux objets connectés.

A lire dans La Tribune – Jean-Jacques Quisquater et Charles Cuvelliez – 26/09/2018

rgpd cnil 092018

Illustration : CNIL 

Quatre mois après l'entrée en application du Règlement général sur la protection des données, la Cnil propose un premier bilan, estimant que « les professionnels et les particuliers se sont emparés de ce nouveau cadre ».

Depuis le 25 mai dernier, la CNIL a reçu 3767 plaintes contre 2294 plaintes sur la même période en 2017, qui constituait déjà une année record. Cela représente une augmentation de 64% et témoigne du fait que les citoyens se sont fortement saisis du RGPD. Ceci est sans doute consécutif à un coup de projecteur médiatique important récemment sur la protection des données : RGPD, Cambridge Analytica, etc.

Plus d’informations dans Numerama – Julien Lausson – 27/09/2018

Des chiffres qui auraient sans doute pu justifier une augmentation bien plus significative des effectifs de la CNIL que les 15 postes supplémentaires accordés par la loi de finances 2019 (plus d’informations dans ZDNet – Louis Adam – 25/09/2018)…

à l'ordre de ces deux jours :

Politique relation clients en boutiques.

Fermetures de boutiques, quand c'est fini, N-i, ni, ni... ça recommence

Externalisation complète de l’activité Porteàporte et ses conséquences.

Quand on externalise une activité rentable et qui perdure, la CFE-CGC dit non !

Expertise des comptes 2017 et situation économique / financière de l’entreprise.

La CFE-CGC se réjouit de l'amélioration des résultats financiers, mais...

Politique sociale de l’entreprise : Handicap, politique diversité... et égalité pro.

Dans le domaine de l'égalité pro, chez Orange, c'est toujours pas ça qu'est ça !

Bilan Annuel 2017 Action Logement (1% logement)

Une action logement apathique ? c'est la faute à la loi "Elan"

ASC : bilan 2017 des activités déléguées auprès d’Orange SA

On prend les mêmes et on r'commence, bis, ter, etc.  

pdfcr_de_ccues_09_2018.pdf

stephane richard 092018

Photo : Reuters

Le ton est monté ces derniers jours entre l’opérateur historique et deux de ses rivaux, Free et ses offres grand public et Bruneau, nouveau venu sur le marché des télécoms d’entreprise. Jugeant que leurs campagnes publicitaires respectives, qui surfent toutes deux sur la disparition programmée de la technologie RTC, lui portaient préjudice, Orange a lancé une procédure de mise en demeure contre ses deux concurrents.

Plus d’informations dans La Tribune - Pierre Manière - 19/09/2018

Par ailleurs, auditionné hier devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, Stéphane Richard a fustigé la « politique de prix très agressive » de certains de ses rivaux sur l’ADSL. A ses yeux, cette « concurrence à prix cassés », cette « vente à perte » « affaiblit, voire met en péril l’édifice du Plan France Très haut débit » du gouvernement, censé apporter une connexion Internet fixe ultra-rapide à tous les Français à l’horizon 2022.

Plus d’informations dans La Tribune - Pierre Manière - 19/09/2018

De fait, à quoi bon investir dans le déploiement de coûteux réseaux de fibre optique, quand on n’est pas sûr d’arriver à les rentabiliser face à une concurrence qui mise sur le low-cost ?

ajit pai 092018

Photo : Win McNamee / AFP

En adoptant, fin août, un projet visant à rétablir la neutralité du Net, l’assemblée californienne a institué un climat de tension avec le régulateur américain des télécoms, la Commission fédérale des communications (FCC), et son président, Ajit Pai, à l’origine de l’abrogation de ce principe en juin dernier. La Californie n’est pas isolée dans ce combat, plus d’une vingtaine d’Etats ayant déjà porté plainte contre la FCC.

Plus d’informations dans Le Monde - Alexandre Berteau - 18/09/2018

free 092018

Photo : Bob Dewel / Only France

Il y a presque un an, l’émission Cash investigation pointait du doigt la précarité de l’emploi dans le centre d’appels Mobipel de Colombes, propriété d’Iliad, la maison-mère de Free. Au printemps dernier, cette dernière avait mis en œuvre un projet de cession de cette filiale sensible, projet considéré comme illégitime par les syndicats, qui avaient porté l’affaire devant les tribunaux. Mais à quelques jours du procès annoncé, Free vient de faire plier les salariés, moyennant une compensation financière : le centre d’appels sera bien cédé à l’entreprise italienne Comdata.

Plus d’informations dans Politis - Erwann Manac’h - 17/09/2018

sfr 092018

Photo : Michel Euler/AP/SIPA

66 ex-salariés de SFR se sont présentés ce matin devant le conseil des prud'hommes de Marseille pour contester la légalité du plan de départs volontaires (PDV) proposé par SFR en 2017.

SFR a forcé l'intégration des salariés au PDV en leur disant qu'ils allaient être rétrogradés, perdre des avantages, finalement ils n'avaient pas le choix, c'était un plan social déguisé.

Au niveau national, ce sont près de 250 anciens salariés qui ont saisi les prud'hommes jusqu'à présent, dans le cadre du plan de départs volontaires de l'opérateur.

Plus d’informations dans Le Figaro - 18/09/2018

sebastien soriano 092018

Photo : Sipa

Dans cette interview, le Président de l’Arcep propose au gouvernement d’étendre les pouvoirs de son institution à la régulation des smartphones et autres objets connectés, une mission qui constituerait, selon lui, un prolongement logique de son rôle de gardien de la neutralité du Net. Il revient également sur plusieurs sujets chauds du moment : l’éventualité d’une fusion entre l’Arcep et le CSA, l’arrivée de la 5G en France et, bien sûr, la possible consolidation du marché français des télécoms.

Plus d’informations dans La Tribune - Philippe Mabille et Pierre Manière - 14/09/2018

Interrogé sur la problématique de la consolidation du marché, Sébastien Soriano nous ressort son vieux fantasme à propos des monceaux d’or sur lesquels les opérateurs étaient assis avant l’arrivée de Free, une situation de « rente » à laquelle il a heureusement contribué à mettre fin… Toujours lce sempiternel discours qui, curieusement, n’évoque pas la problématique des dizaines de milliers d’emplois sacrifiés sur l’autel de la dérégulation : sans doute un oubli…

topimg 19372 xavier niel

Les spéculations vont bon train et des scénarios de consolidation dans les télécoms voient Xavier Niel quitter le navire Free pour devenir actionnaire de référence d’Orange ou encore pape officiel de la Tech française.

[...]

L’idée est séduisante mais, encore faut-il s’entendre sur le prix et passer outre la crainte des pouvoirs publics qui s’attendent, dans ce scénario, à une remontée des tarifs ainsi que l’antitrust européen qui pousse plus à des passages à quatre qu’à des retours trois (cf.Allemagne).
De plus, cette hypothèse serait synonyme de suppression d’emploi, et le gouvernement dans son optique de relance par les investissements (new deal mobile, plan THD) "a tout intérêt à conserver quatre opérateurs" affirme Sébastien Crozier, président de la CFE- CGC.
[...]

Univers Freebox - Tristan Peyrotty - 11/09/2018

bruneau 092018

Photo : Bruneau

« (…) 65% des entreprises utilisent aujourd'hui encore un standard téléphonique branché en RTC », explique le spécialiste de la distribution de fournitures de bureau. Surfant sur l'annonce par Orange de la première étape de l’interruption progressive de cette technologie, Bruneau lance donc une solution télécom complète (standard, accès fixes et mobiles) à destination des TPE et PME.

Plus d’informations dans ZDNet - Olivier Chicheportiche - 12/09/2018

figaro

Photo : ultramansk - stock.adobe.com

ANALYSE - Le secteur rêve d'un retour à trois acteurs. Un chiffre «magique» qui pose de nombreuses questions.

Trois. Ce simple chiffre sonne comme un Graal pour les opérateurs télécoms français, qui se partagent le marché hexagonal à quatre. Depuis 2012 et l'arrivée de Free sur le marché du mobile, les grands équilibres qui prévalaient depuis seize ans ont volé en éclats. Bouygues Telecom, SFR et Orange ont tour à tour traversé les pires périodes de leur histoire, avec des chiffres d'affaires en berne, des clients furieux d'avoir payé si cher leurs abonnements pendant si longtemps. Depuis, le quotidien des télécoms français a retrouvé son calme, du moins en apparence. Mais SFR et Bouygues Telecom ont payé le prix fort, supprimant près de 7000 emplois à eux deux en quatre ans.
[…]

Certains scénarios font émerger la perspective d’un paysage dans lequel il y aurait bel et bien quatre offres commerciales, mais seulement deux ou trois réseaux. C'est déjà le cas dans le fixe.
[...]

Il se murmure dans les arcanes du gouvernement que Xavier Niel pourrait troquer tout ou partie de sa participation dans Free contre un rôle plus officiel d’investisseur numéro un dans la Tech française… Il pourrait même faire son entrée au capital d’Orange et en devenir l’actionnaire de référence.
[...]

Mais le mariage de la carpe et du lapin n’est pas chose aisée. Plusieures raisons expliquent ce blocage. Parmi elles, il y a bien sûr le prix auquel chacun estime son entreprise.
Les pouvoirs publiques craignent de voir les tarifs des opérateurs télécom remonter. A trois, la concurrence serait moins vive. La concurrence européenne veille au grain. Elle a d’ailleurs envoyé un signal négatif aux Français, en recommandant l’arrivée d’un quatrième opérateur mobile en Allemagne, pays qui est souvent cité en référence.
Ensuite, il est impossible d’envisager un tel rapprochement sans suppressions massives d’emplois. Un scenario qui ne réjouit aucun gouvernement.
« Le gouvernement mise sur une relance keynésienne de l’économie, une relance par les investissements. Le plan fibre et la volonté de couvrir 100% du territoire en 4G s’inscrivent parfaitement dans cette logique. Dans cette logique, l’Etat a tout intérêt à conserve 4 operateurs »souligne Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC.*

Le Figaro(pour les abonnés) - Elsa Bembaron - 11/09/2018
Sur l'Intranoo


*NdR: lire CFE-CGC Orange, bien entendu