CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Presse & Actu
  • Actualités

Comité social et économique: c'est (mal) parti

chsct 092018

Photo : Alain Pitton/NurPhoto

D'ici à fin 2019, dans les entreprises de plus de 11 salariés, tous les sujets jusque-là partagés entre le Comité d'entreprise (CE), le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et les délégués du personnel, seront pris en charge par une seule instance : le Comité économique et social (CSE), acté par les ordonnances Macron de septembre 2017, qui prendra en charge les questions relatives à l'évolution économique et financière de l'entreprise, à la formation professionnelle, à l'organisation du travail, à la santé et la sécurité, aux œuvres sociales, et aux soucis des salariés au quotidien.

Si les premiers CSE ont vu le jour au 1er semestre 2018, les entreprises ne se pressent pas vraiment pour mettre en œuvre ce grand chambardement. Principal objet de leurs craintes : la disparition du CHSCT, qui laisse la place à une commission dédiée du CSE, la commission santé, sécurité et conditions de travail.

On ne pourra plus y convier des spécialistes internes, de la maintenance notamment, qui apportaient au CHSCT leurs compétences pointues. (…) Dans la logique de réduire le nombre d'élus, on va confier ces questions capitales à des néophytes, qui n'ont pas forcément un intérêt pour elles. On tue le CHSCT.

Plus d’informations dans L’Entreprise - Marie-Madeleine Sève - 18/09/2018

Conditions de Travail et Santé

Imprimer

femme cadre 092018

Photo : DR

Sophie L’Hélias, fondatrice de la société de conseil LeaderXXchange, vient de lancer le « Gender Diversity Exchange ». Cet indice permet de faire le bilan des politiques de diversité des entreprises et d’avoir un aperçu de la représentation féminine dans leurs instances de direction.

Et, dans le domaine de la tech, la France est en avance sur les autres pays !

(…) avec 39% de femmes dans les conseils en France et 32% dans les équipes de management, contre 29% de femmes en moyenne dans le management aux Etats-Unis, 23% en Allemagne ou encore 8% seulement au Japon.

Quant au leader en la matière, c’est…

(…) Orange avec une vraie politique de diversité, des objectifs chiffrés et des résultats qui ne trompent pas : l’entreprise française compte 50% de femmes au conseil, 33% au Comex et 29% dans le management.

Plus d’informations dans L’Usine Digitale - Chloé Cohen - 18/09/2018

Une étude qui a le mérite d’avancer des chiffres clairs et comparables, sur les sujets de la diversité dans les entreprises et de la propension de ces dernières à briser le « plafond de verre ». Dans le secteur de la tech, la France n’est, semble-t-il, pas le pays le plus « arriéré », même s’il reste, comme on le sait, encore beaucoup de travail à accomplir. La distinction d’Orange récompense une vraie politique dans ce domaine, mais au-delà de la diversité, il reste une marche plus haute à franchir, celle de l’égalité.

Egalité Professionnelle

Imprimer

emmanuel macron 092018

Photo : Anne-Christine Poujoulat / AFP

En conseillant, le week-end dernier, à un jeune horticulteur au chômage de chercher un emploi dans la restauration, en manque de bras, Emmanuel Macron a soulevé de nombreuses réactions, pour la plupart négatives.

Pour aller au-delà de la simple réaction épidermique, intéressons-nous à des analyses plus poussées, celle de l’historien Christian Delporte (à lire dans Le Monde - Simon Auffret - 17/09/2018) et celle de divers spécialistes de la santé, proches du monde du travail (à lire dans Challenges - 17/09/2018).

Emploi & Métiers Formation Professionnelle Protection Sociale

Imprimer

sfr 092018

Photo : Michel Euler/AP/SIPA

66 ex-salariés de SFR se sont présentés ce matin devant le conseil des prud'hommes de Marseille pour contester la légalité du plan de départs volontaires (PDV) proposé par SFR en 2017.

SFR a forcé l'intégration des salariés au PDV en leur disant qu'ils allaient être rétrogradés, perdre des avantages, finalement ils n'avaient pas le choix, c'était un plan social déguisé.

Au niveau national, ce sont près de 250 anciens salariés qui ont saisi les prud'hommes jusqu'à présent, dans le cadre du plan de départs volontaires de l'opérateur.

Plus d’informations dans Le Figaro - 18/09/2018

Economie et Réglementation des Télécoms Protection Sociale

Imprimer

sebastien soriano 092018

Photo : Sipa

Dans cette interview, le Président de l’Arcep propose au gouvernement d’étendre les pouvoirs de son institution à la régulation des smartphones et autres objets connectés, une mission qui constituerait, selon lui, un prolongement logique de son rôle de gardien de la neutralité du Net. Il revient également sur plusieurs sujets chauds du moment : l’éventualité d’une fusion entre l’Arcep et le CSA, l’arrivée de la 5G en France et, bien sûr, la possible consolidation du marché français des télécoms.

Plus d’informations dans La Tribune - Philippe Mabille et Pierre Manière - 14/09/2018

Interrogé sur la problématique de la consolidation du marché, Sébastien Soriano nous ressort son vieux fantasme à propos des monceaux d’or sur lesquels les opérateurs étaient assis avant l’arrivée de Free, une situation de « rente » à laquelle il a heureusement contribué à mettre fin… Toujours lce sempiternel discours qui, curieusement, n’évoque pas la problématique des dizaines de milliers d’emplois sacrifiés sur l’autel de la dérégulation : sans doute un oubli…

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer