CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • CFE-CGC Orange - Conditions de Travail et Santé

Conditions de Travail et Santé

ft batiment 052019

Photo : Thomas Samson / AFP

La 26ème journée d’audience, qui s’est déroulée ce mardi 18 juin, a été consacrée à l’organisation de la médecine du travail chez France Télécom durant la période 2006-2009.

Les différents rapports soulignent que les nombreuses réorganisations compliquent la mission des médecins, et empêchent une mise en place pérenne des services de santé au travail.

Pourtant nombre d’entre eux alertent la direction sur la « souffrance accrue » de « salariés démotivés et désabusés », qui éprouvent une sensation de « travail inutile et mal fait » qui « bafoue leurs valeurs morales », ce qui peut entraîner un « risque de basculement dans la maladie ».

Le témoignage de la docteure Camille Nguyen-Khoa, à l’époque coordinatrice de la médecine du travail chez France Télécom, et qui a contribué à la mise en place des cellules d’écoute dans l’entreprise, est compliqué, du fait des circonstances de son départ.

En revanche, les mots de la psychiatre Brigitte Font Le Bret, qui fut membre de l’observatoire du stress et des mobilités forcées créé par les syndicats CFE-CGC et Sud en 2007, ne souffrent d’aucune ambiguïté : « Je ne vous fournirai pas de statistiques. Le seul chiffre que je connaisse c’est 100%, 100% de souffrance. Non on ne suicide pas parce qu’on est bipolaire, parce que c’est la mode au travail ». (…) « L’été 2009, c’était un suicide par semaine », rappelle-t-elle.

La position des prévenus ne varie pas, à l’image de Louis-Pierre Wenès, qui soutient toujours qu’il n’avait pas été alerté de l’ampleur de la situation.

Plus d’informations dans Le Parisien – Marie Sanchis – 18/06/2019

suicides ft 062019

Photo : Frédéric Florin / AFP

Lors de cette 25ème audience, qui s’est déroulée ce lundi 17 juin, ont été examinés quatre cas de suicides intervenus au 2ème semestre 2009.

Déjà évoqué fin mai lors du témoignage du président de la CFE-CGC Orange Sébastien Crozier, le suicide de Stéphanie Moison intervient suite à une réorganisation de son service, qu'elle « n'accepte pas ». Un des avocats de la partie civile revient sur la fragilité avérée de Stéphanie Moison, qui « a alerté sa hiérarchie «  et « aurait dû faire l’objet d’un accompagnement accru ».

Rencontrant d’importantes difficultés suite à son affectation dans un centre de contacts sans être « accompagné ni soutenu », Jean-Paul Rouanet met fin à ses jours en incriminant son travail et cette « souffrance continue qui mène à la folie ».

Plus d’informations dans Sud-Ouest – 18/06/2019

Suite à un arrêt de travail « trop long », Didier Martin se voit déclassé, une partie de ses responsabilités étant confiées à un collègue : « le déclencheur de tout cela vient de mon travail », écrit-il dans sa lettre de suicide. Quant à Corinne Caradec-Cleuziou, elle met fin à ses jours suite à une mobilité imposée.

Plus d’informations dans Le Télégramme – 17/06/2019

Et, une fois encore, les dirigeants de l’époque se défilent face à leurs responsabilités.

barberotafp

C'était le 11 septembre 2009: Stéphanie Moison, 32 ans, se suicidait en se jetant du 5ème étage d'un immeuble de France Télécom à Paris. Lundi 17 juin, les ex-dirigeants de l'entreprise, jugés pour "harcèlement moral", ont nié toute responsabilité.
[...]

Fin mai, Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC Orange, avait raconté, avec tristesse, ce suicide intervenu au pic de la crise à France Télécom.
[...]
France Télécom a "agi avec cette femme qui était dans un état extrêmement fragile comme avec tout le monde" alors qu'elle aurait "dû faire l'objet d'une surveillance accrue, d'un accompagnement accru", a critiqué Frédéric Benoist, avocat de parties civiles.
Il a alors posé une question récurrente dans ce procès, mais qui a rarement trouvé une réponse claire: "De qui cette salariée dépendait-elle? Qui était son responsable hiérarchique?". [...]
"N'est-on pas là dans les conséquences de la réduction drastique des DRH de proximité?", a encore interrogé l'avocat. "
[...]

Lire l'article complet sur Var Matinpar AFP
Repris aussi par:
Nice matin
Sud Ouest
La Libre

 

ordre du jour

1 – BILAN MEDECINS du TRAVAIL ( synthèse par Médecin Coordinatrice )

2 – EVOLUTION ORGANISATION PRO-PME à 6 MOIS

3 – EXEMPLE UI PARISPROCESS ELOIGNES du SERVICE

4 – BILAN SERVICE SOCIAL

5 – RESULTATS BAROMETRE SALARIES

6 – SUITE ETUDE DET/RET ( Agences distribution)

7-RESULTATS ENQUETES CONDITONS TRAVAIL et STRESS

lecture destinée à nos Adhérents :  ici

Découvrez l'essentiel du CHSCT du SCO SE du mois de Juin 2019, avec au sommaire :

  • SCOSE Demain : Etre Ensemble
  • Orange et Vous
  • Rapport 2018 des médecins du Travail
  • ... et l'analyse de la CFE-CGC.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous :

pdftract_chsct_juin_2019._docx.pdf

 

logo ft 052019

La 24ème journée d'audience, qui s’est déroulée ce vendredi 14 juin, s’est concentrée sur quatre cas de suicides ou tentatives de suicide survenus durant l'été 2009.

Audience après audience, les constatations sont toujours les mêmes : surcharge de travail, réduction des effectifs, mutations forcées, réorganisations successives des services, conditions de travail dégradées, pression sur les résultats… Autant de choses que dénoncent les tentatives de suicides de salariés fortement impliqués dans leurs tâches : Catherine Senan tente de mettre fin à ses jours un jour après avoir appris sa mutation, expliquant que puisqu’elle disparaît « du service », elle peut « disparaître définitivement ». Camille Bodivit, en surcharge de travail au sein d’un service en sous-effectif et à la « pression intolérable », se suicide. Même issue fatale pour Nicolas Grenoville, muté contre son gré, qui se pend avec un câble, en chemise France Télécom. Quant à Yonnel Dervin, il tente de se suicider pendant d'une réunion lors de laquelle on lui annonce sa mutation.

Pour chacun de ces cas, Didier Lombard et Louis-Pierre Wenes rejettent toute responsabilité et affirme qu’ils n’ont aucun lien avec le plan Next, qui s’est terminé fin 2008...

Plus d’informations dans Le Parisien – Marie Sanchis – 14/06/2019

audience jeudi 6 0 729 486Photo: Thomas Padilla MAXPPP

Jeudi 6 juin, le tribunal a examiné la manière dont l’entreprise et sept de ses anciens dirigeants ont répondu aux multiples alertes sur la souffrance des salariés.


« Le site auquel vous tentez d’accéder est classé dans une catégorie interdite. » Le message s’affiche sur grand écran dans le tribunal. Mais il y a dix ans, c’est sur les ordinateurs des salariés de France Télécom qu’il surgissait, lorsque ceux-ci cherchaient à se connecter à l’Observatoire du stress et des mobilités forcées créé par plusieurs syndicats.
[...]
Car des alertes, il y en a eu, a rappelé la présidente.

Les mouvements de grève tout d’abord, en décembre 2006, mars 2007, mai 2008 ou encore janvier 2009. Un « taux ordinaire », a répliqué Louis-Pierre Wenes, ex-numéro 2, et des mouvements qui mettaient en avant « un ensemble de revendications ».
La création de cet observatoire, ensuite, le 1er juin 2007, par les syndicats CFE-CGC et SUD. Dans leur présentation, les représentants du personnel écrivent : « La direction enferme les salariés dans une relation unique et étroite avec le manager immédiat » puis, plus loin : « Lorsqu’elle est confrontée à des cas de suicides, elle communique en général pour décorréler cet acte désespéré des conditions de travail. »
[...]

Lire l'article complet sur La Croix- Béatrice Bouniol - 07/06/2019

12 06 19 inculpes 3 st

Illustration: Claire Robert

L’audience du 12 juin 2019 du procès France Télécom, vue par Métie Navajo, écrivaine, elle a publié des récits (L’Ailleurs mexicain chez l’Esprit frappeur, La Geste des Réguliers, Rue des Cascades) et du théâtre (Dernière pièce publiée Eldorado Dancing, Espaces 34, 2019).

[...]

Que le monde de l’entreprise communique dans un business langage plus ou moins opaque est une nécessité. On y fait usage également d’un langage algébrique rudimentaire : tout employé est un N (ne pas entendre Haine). Votre manager direct est votre N+1, vous êtes sont N -1. Suivant la hauteur de N au-dessus du niveau de vous, il est votre N+1, N+2, N+3, etc.
[...]

Des ratés. Des incompétents. Ou des fragiles, des faibles, des vieux, des solitaires, des femmes qui partent seules en vacances, des sans famille, des veufs, des sensibles. Des émotifs.

Voilà en quelques mots toute l’argumentation de la Défense des prévenus.

« Très classe » commentera l’avocat de la CGC.
[...]

Lire l'article complet sur la petite BAO- Métie Navajo - 14/06/2019

 

ft batiment 052019

Photo : Thomas Samson / AFP

Durant la 21ème journée d’audience, du mardi 11 juin, le tribunal s’est tout particulièrement intéressé au rapport accablant du cabinet Technologia, pour lequel 80 000 salariés et agents avaient été interrogés.

En l’évoquant, Fanny Jedlicki, sociologue ayant participé au volet qualitatif de l’enquête, décrit une « libération de la parole des salariés » face à une direction « dans le déni ». Elle raconte comment l’objectif des 22 000 départs, annoncé par la direction, « a instauré un climat de peur », celle « d’être le prochain ».

Plus d’informations dans actuEL RH – Anne Bariet – 13/063/2019

Avant elle, François Terseur, ancien manager et délégué du personnel, « débarqué de ses fonctions » en 2006, est venu expliquer comment, à l’époque, chez France Télécom, « on réorganise pour provoquer des départs préétablis », fustigeant « une direction qui ne gère qu’à travers des chiffres ». Certes, les instances représentatives du personnel sont consultées pour toutes les réorganisations, « mais leur avis, on s’assoit dessus », de sorte qu’« il n’y a plus de contre-pouvoir ».

Plus d’informations dans Le Parisien – Marie Sanchis – 11/06/2019

Les 22ème et 23ème journées d’audience, mercredi 12 et jeudi 13 juin, ont, elles, été consacrées à l’évocation de huit victimes au total, salariés qui se sont suicidés ou ont tenté de le faire, ou qui sont en grave dépression depuis plusieurs années.

Hervé Géraud a tenté de mettre fin à ses jours parce qu’il se sentait « comme un pion ».

Le suicide de Brice Hodde est évoqué par un de ses collègues, qui affirme : « ça aurait pu m'arriver à moi ».

La mère d’Anne-Sophie Cassou, qui a mis fin à ses jours en se voyant imposer une mobilité forcée, « regrette que les prévenus ne soient jugés que pour harcèlement moral et pas pour homicides involontaires ». De fait, avec ce cas, « on est dans le licenciement qui ne veut pas dire son nom », reconnait le DRH Olivier Barberot.

Claude Bourette est en longue maladie depuis qu’il a subi une « mobilité fonctionnelle contrainte et non maitrisée », et déplore d’avoir été « dégagé comme un grouillot » après « avoir donné beaucoup à France Télécom ».

Du jour au lendemain, Yves Minguy, brillant technicien nominé pour un prix d'innovation, s’est retrouve muté dans un centre d’appels, le « mouroir des cadres ». Si Louis-Pierre Wenès « trouve ça injuste au regard de ce qu'il a apporté à l'entreprise », Didier Lombard qualifie cette mutation de « petit manque de bon sens managérial »…

Plus d'informations dans France Inter – Corinne Audouin – 13/06/2019

La tentative de suicide d’Andrée Courrier sera qualifiée par sa hiérarchie d’« incident malheureux » ou encore de « malaise sur le lieu de travail ».

Christel Ciroux a tenté de mettre fin à ses jours après avoir été mutée contre son gré, parce que, dixit sa DRH, « les contraintes privées et familiales ne peuvent pas nuire à l'entreprise ».

Déjà évoqué en début de semaine, le suicide de Michel Deparis et sa lettre réquisitoire, dénonçant « le management par la terreur », a été emblématique et a servi de détonateur à la médiatisation de la crise sociale chez France Télécom, comme le fait remarquer un des avocats des parties civiles :

Il y a eu un avant et un après, c'est toute l'entreprise qui a vacillé, c'est le début du caractère public de la crise. Dans ce cas se concentrent tous les dysfonctionnements qui ont eu cours dans le plan Next et Act pour détruire l'équilibre d'un individu.

Mais, pour chacun de ces cas, les prévenus continuent, comme depuis le début du procès, à nier toute responsabilité, évoquant « des ratés dans des cas individuels », qui n’ont rien à voir avec le plan Next.

Plus d’informations dans Le Point – 13/06/2019 

Vos représentants CFE-CGC Orange, élus, militants, sympathisants et adhérents se sont réunis pour

le séminaire d’été du territoire Occitanie, ce jeudi 13 Juin 2019.

avec la présence d'Hélène Marcy, Vice-Présidente du Syndicat CFE-CGC Orange,

accompagnée de Fatima Hamadi, Kathleen Beaude, Christian Simon Bradesi Représentants OFS et DTSI, 

ainsi que Xavier Podevin Représentant CCUES et spécialiste des ASC.

A l’ordre du jour :

  • L’actualité du Groupe Orange
  • Les Campus Montpellier et Toulouse
  • Le Comité Social et Economique
  • L’accueil de nouveaux militants
  • Et de nombreux échanges lors du déjeuner partagé en toute convivialité.

seminaireterritoireocc130619

Vous avez des questions ? Vous avez envie de contribuer au changement ? Candidatez sur nos listes !

En novembre 2019, l’ensemble des personnels de l’Unité Economique et Sociale (UES) Orange seront appelés à voter pour renouveler leurs représentants, dans le cadre des nouveaux Comités Sociaux et Economiques (CSE).

Prenez votre destin en main en devenant représentant du personnel !

Devenir élu ou désigné de notre organisation syndicale permet de défendre concrètement l’intérêt collectif des personnels d’Orange.

La mise en place des CSE nécessite d’obtenir des scores électoraux plus significatifs pour peser dans les négociations nationales et locales, mais aussi, de renforcer nos équipes militantes, tant pour aller à la rencontre de nos collègues que pour intégrer leurs attentes dans les revendications et propositions que nous porterons. Toutes les candidatures sont donc les bienvenues, et tout le monde pourra trouver sa place pour contribuer à notre efficacité collective.

Envie d’en savoir plus ? CSE 2019 : présentation des mandats et missions

Pour candidater#CSE2019 : je candidate

courthouse freeimage

Photo : Robert Linder via Freeimages

France’s biggest phone company, its former chief executive officer and six others go on trial Monday over a wave of employee suicides more than a decade ago.

[...]
“We’re hoping for an exemplary sentence, so that business leaders who could potentially be tempted by these management methods are warned they cannot act in total impunity,” the CFE-CGC Orange union said last month in a statement.

Read full article on Bloomberg - Angelina Rascouet and Gaspard Sebag - 06/05/2019

 

afp guetty image

Stephane Richard succeeded Lombard as CEO in 2010; the company changed its name to Orange in 2013.
Photo: AFP/Getty Images

In 2008 and 2009, dozens of employees of France Telecom took their own lives or attempted suicide amid a massive restructuring at the company. A 52-year-old technician who killed himself in July 2009 described the situation as “management by terror” in his suicide note. Starting this week, six former executives, one current exec, and the company itself—now known as Orange SA are in court to face a devastating question: What role did they play in 35 employee suicides?
[...]

A union representative said this week he hoped the company would arrange a compensation fund for the affected. The court could order the company to grant additional damages to each civil party in the case, according to AP. Meanwhile, a spokesman for Orange told Bloombergthe company hasn’t set aside provisions for any financial sanctions.

“We’re hoping for an exemplary judgement, so business leaders who could potentially be tempted by these management methods are warned they cannot act with total impunity,” the CFE-CGC Orange union said in a statement. [...]

Read the full article on Fortune - Grace Dobush - 08/05/2019

 

mai2019

La revue de presse de mai 2019 est à votre disposition.

Au sommaire : Rémunération, intergénérationnel, dialogue social, en région, procès Tapie, procès Lombard

Pour la consulter : revue de presse de mai 2019


Pour vous abonner gratuitement : s'abonner

Vous pouvez lire les articles au fil de leur publication en rubrique Revue de presse, mais aussi en nous suivant sur FacebookTwitter, et LinkedIn, où vous pouvez les commenter et les partager avec vos amis.

Bonne lecture !

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 4, 5 et 6 juin 2019 à Amsterdam, la Direction du Groupe a inscrit à l'ordre du jour un point relatif au projet de transformation Vanille, dossier présenté par Christian Luginbühl, vice-président sénior Europe & Performance et Céline Ribière, Directrice des ressources humaines de TGI (Technical & Global Innovation).

Ce dossier s'inscrit en droite ligne de la présentation effectuée le matin même de la séance plénière, concernant les grandes lignes de transformation du Groupe Orange. La Direction rappelle le contexte et les enjeux de ce projet autour de la mission de TGI (Technical & Global Innovation) au sein d'Orange en tant que pionnier de l'innovation et en charge de la construction pour Orange d'atouts compétitifs différenciants, du pilotage des innovations majeures à la construction et la mise en oeuvre de solutions mutualisées, tout en accompagnant les pays dans les démarches d'innovation. En tant que l'un des dix chantiers du programme de transformation du Groupe Orange, ayant mobilisé 150 personnes en interne TGI pour sa conduite, le projet Vanille veut faire évoluer les rôles, les modes de fonctionnement et les interfaces de TGI avec les autres entités du Groupe, afin de renforcer la capacité du Groupe à contribuer à la création de valeur en cohérence avec ses priorités stratégiques.

Dans ce cadre, 7 grands objectifs transversaux de transformation des rôles et interfaces de TGI avec ses partenaires ont été prévus, tels que par exemple le renforcement de l'engagement des pays dans l'élaboration et la mise en oeuvre des décisions stratégiques, le soutien opérationnel adapté aux besoins des pays en capitalisant sur leurs expertises, ou encore l'amélioration de la lisibilité du modèle de financement de TGI en garantissant la compétitivité de ses coûts. La Direction indique ensuite un ensemble d'indicateurs présenté comme les conditions de réussite du projet, encourageant une communication régulière et plus claire, une meilleure compréhension de la stratégie d'innovation et des priorités, ou encore les équipes et les compétences à se focaliser sur l'essentiel.

Pour décliner efficacement selon la Direction ces grands objectifs de transformation, quatre natures d'activités ont été identifiées au sein de TGI:

  • les portefeuilles d'innovation et les directions métiers, regroupant dans ces deux thématiques les projets transverses liés aux défis d'innovation, aux innovations locales et mutli-locales
  • deux directions transverses "stratégie de l'innovation" et "direction des opérations" assurant la définition de la stratégie globale ainsi que le pilotage de l'activité et des roadmaps
  • la création d'une nouvelle direction intitulée "Data & IA"
  • la création d'une direction "Product Marketing & Design" regroupant l'ensemble des activités Marketing, Technocentre, design et entrepreneuriat de TGI

La Direction indique par ailleurs que les périmètres actuels des directions Communication et Juridique seront maintenus, les directions Ressources Humaines et Finances étant amenées à évoluer en fonction de la nouvelle organisation, avec notamment la création d'une direction Finances & Performance, intégrant des activités Performance actuellement au sein de la direction Europe & Performance, et à même de suivre l'activité des portefeuilles.

S'agissant des femmes et des hommes au coeur de ces transformations, la division TGI ne compte pas moins de 536 salariés dans ses effectifs européens dont:

  • 34 en Pologne au sein d'Orange Labs Networks
  • 4 en Espagne au sein d'Orange Labs Networks
  • 395 en Roumanie (181 au sein d'Orange Labs Services et 214 au sein d'Orange Labs Networks)
  • 94 à Orange Brand Services (incluant la direction Europe & Performance, le Marketing Groupe & Europe, les Objets Connectés & Partenariat, le Technocentre, Orange Labs Services et Orange Labs Networks)
  • 9 en Belgique (au sein d'Orange Labs Networks)

Si la Direction du Groupe se veut rassurante s'agissant des moyens mis en oeuvre pour accompagner les salariés et leur permettre d'appréhender la nature des évolutions, d'obtenir des réponses au fil de l'eau à leurs questions, tout en se voulant respectueuse du calendrier social par géographie tel que rappelé en séance, les membres du Comité de Groupe Européen ont fait part de leur stupéfaction face au choix de la Direction de n'inscrire ce sujet majeur qu'en simple information, alors que les termes de la Directive européenne 2009/38/CE du 6 mai 2009, transposé en droit français le 20 octobre 2011, prévoit les dispositions d'une procédure d'information/consultation pour les questions transnationales concernant "l'ensemble de l'entreprise de dimension communautaire ou du groupe d'entreprises de dimension communautaire ou au moins deux entreprises ou établissements de l'entreprise ou du groupe situés dans deux Etats membres différents". On ne peut qu'être étonné de telles pratiques visant à fragmenter le paysage social de l'entreprise, alors même que le Groupe revendique une transparence et une volonté de transversalité toujours plus forte !

Après une interruption de séance et un débat interne au Comité de Groupe Européen, les membres de l'instance, réunis en séance plénière, donnent à l'unanimité mandat au Secrétaire et au Bureau afin d'engager une action légale, quelle qu'en soit la nature, en vue d'obtenir de la Direction du Groupe une procédure d'information/consultation au niveau européen sur le projet de transformation Vanille.

[English version]

As part of the Orange European Works Council meeting in Amsterdam on 4th, 5th and 6th June 2019, the Group Management has included an item on the Vanille transformation project, presented by Christian Luginbühl, Senior Vice President Europe & Performance and Céline Ribière, Director of Human Resources at TGI (Technical & Global Innovation).

This file is in line with the presentation made the morning of the plenary session, on the main lines of transformation of the Orange Group. The Management recalls the context and challenges of this project around the mission of TGI (Technical & Global Innovation) to Orange as a pioneer of innovation and in charge of the construction for Orange of differentiating and competitive assets, from piloting major innovations to the construction and implementation of shared solutions, while accompanying countries in the innovation process. As one of the ten projects of the transformation program of the Orange Group, having mobilized 150 people internally TGI for its conduct, the Vanille project wants to change the roles, modes of operation and interfaces of TGI with other entities of the Group, in order to strengthen the Group's ability to contribute to value creation in line with its strategic priorities.

Within this framework, 7 major cross-cutting objectives for transforming TGI's roles and interfaces with its partners have been foreseen, such as for example the strengthening of the commitment of the countries in the development and the implementation of the strategic decisions, the support operationalized to the needs of the countries by capitalizing on their expertise, or the improvement of the legibility of TGI's financing model by guaranteeing the competitiveness of its costs. Management then indicates a set of indicators presented as the conditions for success of the project, encouraging regular and clearer communication, a better understanding of the innovation strategy and priorities, or the teams and skills to focus on the essential.

To effectively decline according to the Management these major objectives of transformation, four types of activities have been identified within TGI:

  • the innovation portfolios and the business divisions, bringing together in these two themes transversal projects related to innovation challenges, local and multi-local innovations
  • two transversal directions "innovation strategy" and "operations direction" ensuring the definition of the overall strategy as well as the management of the activity and roadmaps
  • the creation of a new department entitled "Data & IA"
  • the creation of a "Product Marketing & Design" department comprising all of TGI's Marketing, Technocentre, Design and Entrepreneurship activities

The Management also indicates that the current scope of the Communication and Legal departments will be maintained, with the Human Resources and Finance departments evolving in line with the new organization, including the creation of a Finance & Performance department, including Performance activities. currently in the Europe & Performance division, and able to monitor the activity of the portfolios.

With regard to women and men at the heart of these transformations, the TGI division has no less than 536 employees in its European workforce, including:

  • 34 in Poland at Orange Labs Networks
  • 4 in Spain at Orange Labs Networks
  • 395 in Romania (181 at Orange Labs Services and 214 at Orange Labs Networks)
  • 94 at Orange Brand Services (including Europe & Performance, Group & Europe Marketing, Connected Objects & Partnership, Technocentre, Orange Labs Services and Orange Labs Networks)
  • 9 in Belgium (within Orange Labs Networks)

If the Group Management is reassuring when it comes to the means implemented to support employees and enable them to understand the nature of the changes, to obtain answers to their questions over the water, while aiming respectful of the social calendar by geography as recalled in session, the members of the European Works Council expressed their amazement at the choice of the Management to include this major topic in simple information, while the terms of the European Directive 2009/38/EC of May 6th, 2009, transposed into French law on October 20th, 2011, provides for the provisions of an information / consultation procedure for transnational issues concerning "the whole enterprise of Community dimension or of the Community-scale undertakings group or at least two undertakings or establishments of the undertaking or group located in two different Member States ". One can only be surprised by such practices aimed at fragmenting the social landscape of the company, even as the Group claims transparency and a will to transversality ever stronger !

After an interruption of the session and an internal debate in the European Works Council, the members of the body, meeting in plenary session, give a unanimous mandate to the Secretary and the Bureau to take legal action, whatever nature, with a view to obtaining an information / consultation procedure from the Group Management at European level on the Vanille transformation project.

fotomelia stress

Photo: Fotomelia

Ci-dessous un texte de 2008 qui fait un premier bilan, paru dans la brochure "Orange Stressé", de la création de l'Observatoire du stress et des mobilités forcées à France Télécom.

[...]

La naissance officielle de l’Observatoire du stress et des mobilités forcées dans le groupe France Télécom est en date du 20 juin 2007, dans les locaux du Cinéma La Clef, là où nous avons tenu une conférence de presse pour annoncer l’heureux évènement.

Beaucoup de militants étaient présents et, à vrai dire, peu de journalistes. Mais le projet était lancé et nous savions qu’il aurait suffisamment d’écho pour que nous nous attirions les foudres de l’ex entreprise publique France Télécom.
[...]
La première initiative est un questionnaire à destination du personnel (disponible sur Internet à www.observatoiredustress.org). Mais cet observatoire sera un outil permanent, d’analyse et d’initiative, que les fédérations C.F.E.-C.G.C. et SUD souhaitent élargir aux autres fédérations syndicales de France Télécom".
[...]
Mais il n’aura échappé à personne que l’Observatoire du stress est resté la création de deux organisations syndicales, la C.F.E.-C.G.C. et SUD PTT, alors que les quatre autres organisations représentatives de France Télécom (C.F.D.T., C.F.T.C., C.G.T., F.O.) sont restées spectatrices de cette initiative. L’U.N.S.A. quant à elle, nous rejoindra à la mi-2008. Nous avions pourtant pris contact à chaque occasion, pour tenter l’unité. Chacun était parfaitement conscient de l’envergure du problème, mais chacun avait son point de vue sur la façon d’engager une action syndicale.
[...]
Pourquoi le cacher ? Nous n’étions pas d’accord entre nous : C.F.E.-C.G.C. et SUD PTT, la C.G.C. souhaitant mettre en place un numéro de téléphone pour les salariés en difficulté, SUD considérant que nous n’en avions ni les compétences, ni les moyens. Cela ne nous a pas empêché de nous lancer dans le projet.
[...]
Au mariage de la carpe et du lapin que représentait l’unité entre un syndicat de cadre C.F.E.- C.G.C. et un syndicat “radical” comme SUD, s’est ajouté la rencontre de deux mondes, les chercheurs et les syndicalistes...
[...]


Lire l'article complet sur le blog Médiapart- Patrick Ackerman - 11/06/2019

 

gavel 3577254 340

Photo via Pixabay

L’audience du 29 mai 2019 du procès France Télécom, vue par Emmanuel Dockès, Professeur de droit à l’université Paris Ouest Nanterre, cofondateur de l’université populaire de Lyon, dernier ouvrage paru, une utopie,  "Voyage en misarchie : essai pour tout reconstruire" , éditions du détour.

[...]
Peu importe donc que l’intention ait été vicieuse ou pas, seul importe l’effet et le caractère volontaire des actes réalisés. C’est d’ailleurs ce que la Chambre criminelle de la Cour de cassation a déjà eu l’occasion de dire dans un arrêt du 18 novembre 2015 (n° 14-85591). Mais on ne peut s’empêcher de se demander, tout de même, quelles furent les motivations qui déclenchèrent tout.

Le dernier témoin de la journée, M. Sébastien Crozier, cadre supérieur de l’entreprise et militant de la CFE-CGC, va tenter de les trouver. Il rappelle les importantes distributions de stock options qui avaient été faites aux dirigeants et leur intérêt direct à voir le cours de l’action monter. Il rappelle cet indicateur tragi-comique des analystes financiers qui jugent de l’efficacité d’une entreprise à partir du ratio entre chiffre d’affaire et nombre de collaborateurs. Pour augmenter ce ratio et donc pousser à la hausse le cours d’une action, le plus simple est de diminuer le nombre de collaborateurs, par exemple en recourant à la sous-traitance. Une autre méthode est de verser de gras dividendes.
[...]

Lire l'article complet sur L'autre quotidien- Emmanuel Dockès - 30/05/2019

svenska

För första gången någonsin står ett stort företag i Frankrike inför rätta anklagat för organiserad mobbning. Under torsdagen startar förhören vid domstolen i Paris.

[...]

Rättegången är mycket uppmärksammad eftersom det är första gången någonsin ett mäktigt franskt företag står inför rätta, anklagat för organiserad mobbning, förklarar Sebastien Crozier.

Han är ledare för fackliga organisationen CFE-CGC på telecom företaget, som idag döpts om till Orange.
[...]

Räcker straffet?

Meningarna är delade om straffet är tillräckligt högt?

- Man ska inte glömma att ledningen fördärvat livet, för många anställda och dess anhöriga. Jag hoppas åtminstone på ett förlåt från de anklagades håll:, säger fackförbundsledaren Sebastien Crozier. [...]

Läs hela artikeln på Svenska - Johan Tollgerdt - 09/05/2019

didier lombard 1557158668642

 Photo : Charles Platiau, Reuters

Una década después de la ola de suicidios en la operadora francesa, antiguos directivos se sientan en el banquillo por acoso moral.

[...]
“Lo haré de una manera o de otra, por la ventana o por la puerta”, llegó a decir Lombart. Sin embargo, no se podían realizar despidos por razones económicas porque se trataba en su mayoría de funcionarios.
Esa es una de las claves para entender por qué se aplicaron métodos expeditivos basados en la presión psicológica.
[...]
“Había que romper a la gente para que se fuera”, resume Sébastien Crozier, presidente del sindicato CFE-CGC Orange.
[...]
Ahora, sindicatos y asociaciones de víctimas esperan que el proceso sea ejemplar. “Es el juicio a los dirigentes que usaron la violencia social como método de gestión”, subraya Sébastien Crozier.

Leer el articulo completo en  El Periodico- Eva Cantón - 06/05/2019

870x489 000 par3290664 copy

Photo: Eric Piermont, AFP

A decade after a wave of suicides at France Telecom in which 35 employees took their own lives, the telecoms giant and its former CEO go on trial Monday for “moral harassment”.

The case will look at what was behind the deaths that occurred between 2008 and 2009 when Didier Lombard was at the helm of the company, which is today known as Orange.
[...]

Sebastien Crozier, who heads the CFE-CGC Orange union said the trial was about the use of “social violence as a method of management”.
[...]

Read full article on France 24with AFP - 06/05/2019
Also in :
The Zimbabwe Dayly
Pulse.com(Ghana)
Instant.com (Pakistan)