CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Conditions de Travail et Santé

proche aidant

Photo : Sébastien Bozon / AFP

En fin de semaine dernière, une proposition de loi en faveur des proches aidants, adoptée par le Sénat fin octobre, a été votée par l’Assemblé nationale… amputée de 7 de ses 9 articles.

A notamment été supprimé un article qui prévoyait une extension de la durée et de l'indemnisation des congés proches aidants, le gouvernement – et donc la majorité – arguant d'un projet de loi en préparation… pour 2019.

Plus d’informations dans Boursorama – 06/12/2018

Ben voyons. Pourquoi voter aujourd’hui un texte qui pourra être débattu l’année prochaine ? Et puis, il n’y a toujours qu’un peu de 8 millions de personnes concernées...

62184 hr

Le 6 octobre 2009, manifestation du personnel des antennes Orange d’Auch et du Gers pour dénoncer la vague de suicides de salariés et le harcèlement de la direction. Sébastien Lapeyrre/La Dépêche du midi/PhotoPQR

Alors que s’ouvrent les audiences techniques de l’opérateur de télécommunications, les syndicats reviennent sur ce dossier historique de la souffrance au travail.

Neuf ans après le début de l’enquête, les victimes et leurs familles espèrent enfin obtenir justice. Aujourd’hui se déroule la première audience technique de ce qui s’annonce comme le procès historique de la souffrance au travail en France, celui de France Télécom, devenu depuis Orange. Seront abordés le nombre de séances et de témoins entendus, préludes à une séquence judiciaire fleuve qui s’ouvrira le 6 mai prochain et devrait durer jusqu’au 2 juillet.

[...]

Sur les 39 cas examinés par la justice, dix-neuf concernent des personnes qui ont mis fin à leur jour, douze des tentatives et huit des dépressions sur une période allant jusqu’à 2010. L’enquête aura été titanesque, l’ordonnance de renvoi, présentée en juin, compte 675 pages et pointe les « mobilités forcées » et autres « missions dévalorisantes », dans le cadre d’« une politique d’entreprise visant à déstabiliser les salariés ». Tous les syndicats se sont portés partie civile.

[...]

Si cette première audience lance le processus, Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC, syndicat qui avait créé avec SUD l’Observatoire du stress et des mobilités forcées en 2007, s’attend à ce que « la défense cherche à allonger la durée du procès, à faire témoigner plus de gens. Ils ont des moyens colossaux. C’est la justice des riches contre celle des pauvres ».

[...]

Encore marqué, Sébastien Crozier souligne que cet épisode reste « un scandale, une tache indélébile. Il y a des gens tellement abîmés par ce qui s’est passé, il y a eu une énorme violence sur le corps social. Et les suicides ne se sont pas arrêtés du jour au lendemain. Le procès doit aussi servir à dire “plus jamais ça”. »

l'Humanité(pour les abonnés) - Cécile Rousseau - 06/12/2018

 

Les thèmes portés par vos Délégués du personnel CSE SUD le 22 Novembre 2018 :

- Accord Reconnaissance des Compétences et Qualifications
- Effectifs/ Recrutements
- Métiers / Outils : Rétromigration Come, Digisign...
- Qualité de vie au travail : Campus Montpellier, Tickets Restaurant Dématérialisés pour les Télétravailleurs

Retrouvez l'intégralité des réponses : pdfessentiel_dp_cse_sud_11-2018.pdf

Alerte Campus Montpellier, veuillez trouver la lettre ouverte de la CFE-CGC Orange à l'attention de la Direction DoSud: pdflettre_ouverte_cfe-cgc_campus_montpellier.pdf


                                  La prochaine réunion DP du CSE SUD est programmée le 20 Décembre 2018.

Vous avez des questions, des réclamations, des préoccupations,

Le code du travail permet à tous les Salariés de s'exprimer sur leur travail sans contrainte.

N’hésitez pas à contacter vos représentants CFE CGC.

Vos élus : Laurence Ourtiès, Antoine Roeser, Blandine Barthès, Mohamed Benyahia, Hélène Faus, Sandrine Frasca.

sante travail 082018

Photo : rawpixel via Pixabay

Le groupe d’assurance Malakoff Médéric a dévoilé hier une étude sur les arrêts maladie des salariés français, qui montre que ces derniers sont de plus en plus nombreux à y renoncer, alors même que le nombre d’arrêts maladies prescrits par les médecins augmente.

23 % des arrêts maladie prescrits en 2018 n’ont pas été respectés (un chiffre en hausse de 4 points par rapport à 2016) : 8 % des arrêts ont été pris, mais pas en totalité, et 15 % n’ont pas été pris du tout. Cette tendance est encore plus forte chez les cadres (22 % ne prennent pas l’arrêt prescrit contre 11 % des ouvriers) et les dirigeants (48 % ne prennent pas l’arrêt prescrit contre 14 % de l’ensemble des salariés).

Cependant, près de la moitié des salariés (49 %) n’ayant pas respecté leur arrêt de travail disent le regretter a posteriori, un chiffre en hausse de 10 points depuis 2016. En effet, selon eux, ce refus a eu un impact sur leur productivité (45 %), la qualité de leur travail (38 %), ainsi que sur leur santé (29 %) avec un rallongement de la durée de la maladie (24 %) ou une rechute (22 %).

A lire chez Malakoff Mederic – 28/11/2018

Travailler à tout prix, quitte à se rendre encore plus malade…

bonheur travail 112018

Illustration : DR

Depuis quelque temps maintenant, on voit fleurir nombre d’applications qui nous proposent, à grand renfort de slogans marketing, de venir nous soutenir dans le développement de fonctions et missions RH et Management rarement concernées par les systèmes d’information conventionnels. (…) Une famille assez nombreuse se dessine autour de l’évaluation du ressenti des collaborateurs face à leur entreprise, métier et mode de management. Ces applications, qui cherchent à s’immiscer dans les politiques QVT et Sociales de nos organisations, ne sont pas sans poser nombre de problèmes.

A lire dans Courrier Cadres – François Geuze – 27/11/2018

François Geuze est Directeur Scientifique du HR FiabLab Europe, un laboratoire d’intelligence collective dont l’objectif est de soutenir la digitalisation des RH. Mais dans cette rafraichissante tribune, il tape allègrement sur les applications de « scanners sociaux », dont la « rage quantificatrice » ne saurait permettre de comprendre véritablement les difficultés d’une entreprise en matière de qualité de vie au travail et encore moins de concevoir un plan d’action cohérent pour les résoudre.

mains clavier 112018

Photo : kaboompics via Pixabay

Selon une enquête d’OpinionWay pour le cabinet de conseil en qualité de vie au travail Eleas, 75% des salariés utilisent des outils numériques professionnels pendant plus de 3h par jour – et 43% plus de 6h. Au passage, presque deux ans après l’instauration du droit à la déconnexion, on constate que plus de 45% des salariés utilisent ces outils numériques pour travailler le soir ou le week-end.

S’ils apprécient majoritairement la flexibilité horaire que leur offrent ces outils, 4 salariés sur 10 affirment recevoir trop d’informations, ce qui les submerge et les fatigue.

Plus d’informations dans LCI – 23/11/2018

ombres 112018

Photo : Timothy A. Clary / AFP

L’étude de la Fondation Pierre Deniker, présentée hier au Conseil économique, social et environnemental, montre que 22% des actifs – avec de fortes variations selon les profils et les situations – présentent une détresse « orientant vers un trouble mental ».

Ce pourcentage est encore plus élevé chez les actifs exposés à des risques psychosociaux comme le déséquilibre vie personnelle-vie professionnelle (45% !), l’inquiétude pour leur avenir professionnel, le manque de soutien de leurs collègues et de leur hiérarchie ou encore une communication insuffisante au travail.

Plus d’informations dans Challenges – 26/11/2018

 

Notre déclaration préalable : «Flex-Desk » : des objectifs inavoués ?

pdfce_imtw_declaration_prealable_cfe_cgc_22_novembre_2018.pdf

Au sommaire de cette séance :

  • Partage des perspectives de T&GI avec la Directrice de T&GI
  • Politique sociale, emploi et conditions de travail : indicateurs en baisse !
  • Stratégie de l’entreprise sur le périmètre IMTW 2018 : emploi en déclin !
  • Projet immobilier de Rennes Cesson (C3) : espace en diminution !
  • Prochaines évolutions de la Division Mobile Finance

A lire l’intégralité de l’essentiel du CE : pdfcr_ce_imtw_novembre_2018.pdf

grevemanifestationcoeurdefense 27novembre

1 200 salariés, provenant de 9 équipes différentes précédemment réparties sur 8 sites géographiques en Ile-de-France (Bellini, Courbevoie, Javel, Le Galion, Médéric, Neuilly, Vanves, Vélizy) emménagent au sein de l’immeuble Cœur Défense.

Si sur les maquettes ou les photos, tout semble presque trop beau pour être vrai, ces nouveaux locaux sont loin de faire l’unanimité !

En dépit d’objectifs annoncés à coup de beaux slogans (« Un projet humain construit autour d’une dynamique collective »), ce sont des grévistes et des manifestants qui accueilleront les invités attendus entre 10h et 11h.

Télécharger le communiqué en pdf : pdfcdp cfecgcorange inaugurationcoeurdefense greve 27novembre2018.pdf

CampusMontpellierLaPompignane.png

Le projet de campus Orange sur Montpellier La Pompignane aurait vocation à rassembler l’ensemble des personnels d’Orange actuellement dispersés sur 5 sites. Le parc technologique, historiquement dédié à IBM, doit être entièrement réhabilité pour y accueillir de nouvelles activités tertiaires.

Malheureusement, l’analyse du dossier montre que de nombreux problèmes ont été laissés dans l’ombre, et notamment :

-       un rapport d’enquête publique non pris en compte, qui fait notamment état de cruciaux problèmes de transports publics et d’encombrements automobiles déjà problématiques pour accéder au site avant même la densification de son occupation, et d’une pollution des sols ;

-       une capacité d’accueil qui met en évidence la perte d’au moins 200 salariés Orange sur Montpellier d’ici à 2021.

La CFE-CGC Orange demande une étude plus approfondie du projet, des assurances quant à la desserte en transports publics, et la redynamisation du bassin d’emploi local, par la ré-internalisation d’activités et la déconcentration des divisions nationales d’Orange.

Le courrier joint détaille nos analyses et nos demandes.

Les propositions de la CFE-CGC Orange sur la redynamisation des bassins d’emplois en région sont également disponibles sur notre site web.

Télécharger :

travail 112018 copie

Photo : DR

D'après des calculs de l’étude « Le coût caché de l’absentéisme au travail », publiée par le think tank Sapiens, l'absentéisme coûterait près de 108 milliards d'euros par an. Pour ses auteurs, au-delà de l’absentéisme incompressible, « l’absentéisme évitable a pour cause, dans le privé comme dans le public, dans 99% des cas, des défauts de management des personnes ».

Plus d’informations dans Le Point – 22/11/2018

aidants 112018

Photo : Guide des aidants familiaux

La CFE-CGC a lancé cette semaine son Guide des aidants familiaux, document d’une soixantaine de pages qui vise à fournir des réponses pratiques à de nombreuses questions. Qu’est-ce qu’un aidant ? Comment ce statut est-il reconnu ? Comment aider un proche âgé, une personne en situation de handicap ? Comment concilier sa vie d’aidant et sa vie personnelle, préserver sa santé et sa carrière ?

Le guide contient également les propositions de la CFE-CGC, notamment concernant l’unification et l’amélioration des congés existants.

temps modernes 112018

Photo : extrait "Les Temps Modernes" (1936)

La quête de sens, aujourd’hui, prend des allures de ruée vers l’or. Nombreux sont ceux qui se lancent à la poursuite de ce graal universel, prétendu remède miracle à l’épidémie contemporaine de burn-out, bore-out et brown-out. S’agit-il d’un effet de mode, qui parcourt uniquement les populations de cadres supérieurs et bénéficie d’une attention disproportionnée ? Ou est-ce, au contraire, un signal généralisé de l’essoufflement d’un modèle managérial, voire d’un modèle de société qui aurait abusivement sacralisé le travail ?

A lire dans Usbek & Rica – Hugo Bonnaffé – 20/11/2018

Une intéressante analyse, conclue par un sage avertissement : « Après le happy washing, il va donc falloir se méfier du purpose washing. »

Information

Résumé

Le 2ème trimestre 2018 bénéficie de l'impact favorable (TVA réduite) lié à l'inclusion de l’offre de livres audio KOBO.

C’est le 5ème trimestre consécutif de croissance du CA (+0,6%) tirée par la poursuite du développement fibre / convergence.

Analyse de la CFE-CGC

Malgré ces bons résultats, Orange reste à la traine des grands telcos européens en rentabilité

Cela à cause de 2 facteurs principaux :

1- investissements conséquents dans la fibre et les nouveaux segments comme Orange Bank

2- difficulté d’un marché à 4 grands acteurs tirant mécaniquement les prix vers le bas.

Grand Public : bonne part de marché d’Orange sur Mobile et Haut Débit malgré un marché très (trop ?) concurrentiel : des offres sont désormais pérennes à 5€ (ADSL), 10 à 15€ (Fibre). Le digital continue sa montée en puissance aussi bien en actes marchands (32,4%) et non marchands (53,4%). Pourtant le taux d’appel reste plus élevé que prévu et conduit à une qualité de service dégradée sur le S1 notamment sur l’assistance technique.

DEF : stabilisation du CA et des ventes au T2, retard léger mais inquiétant sur le déploiement fibre. NPS (-10) encore trop faible versus nos ambitions de qualité.

Retrouvez l’intégralité du dossier

Information

Points clés

DVI, direction des ventes indirectes, dont le siège est à Lognes avec 80 salariés contribue à 19% sur les résultats ventes Pro-PME. Elle repose sur 100 partenaires repartis entre 39 partenaires distributeurs, 51 partenaires métiers et 10 partenaires call.

Parmi les priorités 2018 : l’agilité et les compétences avec une approche managériale pour favoriser la prise d’initiative et le travail collectif, développer les échanges réguliers sur les enjeux de chacun, impliquer tous les collaborateurs dans une démarche de simplification.

Les objectifs visés : développer une posture client et déployer les bonnes pratiques.

Priorité sur les business de la fibre, la convergence et les services. Une information rapide par mail aux DRH des états-majors d’Orange France Siège et un pushmail seront adressés aux salarié(e)s du périmètre.

Analyse de la CFE-CGC

La mise en pratique de l’agilité ne s’est pas construite en s’appuyant sur les réalités des métiers des commerciaux et des assistantes, lesquelles sont aujourd’hui en souffrance. Au-delà de la trame de base sur l’agilité, il est nécessaire que les commerciaux et les assistantes aient un processus spécifique adapté à leurs métiers. Il est en de même pour les KPI (indicateurs clé de performance) qui déterminent la PVC et qui doivent donc aussi s’y adapter.

Nous souhaitons que certaines taches faites par les assistantes ne soient pas transférées vers les commerciaux afin de garantir une activité pérenne du métier d’assistante et qu’une analyse soit réalisée pour étudier les missions de chacun à la DVI.

Retrouvez l’intégralité du dossier

Information 

Contexte

Le digital de DEF est l’un des 4 enjeux majeurs de la stratégie pro/pme et entreprise du Groupe. L’objectif de cette nouvelle organisation : accroître, à l’instar du Grand Public, l’usage du digital pour ses clients.

Analyse de la CFE-CGC

Contrairement aux nombreuses réorganisations présentées jusqu’à aujourd’hui au CE, celle-ci se singularise par sa méthode de conception.

En effet, elle semble à la fois novatrice et séduisante car elle repose sur un principe de co-construction. 7 chantiers représentant les axes d’amélioration et les nouveaux modes de fonctionnement identifiés par les équipes sont en cours de travaux et devraient constituer le socle de cette nouvelle organisation.

Les salariés au cœur de la réflexion et directement impliqués dans la conception de leur nouvelle organisation, voilà ce que nous aimerions voir plus souvent dans cette entreprise.

Néanmoins, un élément nous inquiète dans ce qui a été présenté au CE. A aucun moment il n'est fait mention de l'implication des ressources humaines dans ces chantiers de co-construction. Ainsi, aucun accompagnement sur la conduite du changement et sur la manière d'animer ces chantiers ne semble prévu à ce jour. Il nous apparait indispensable que les RH soient parties prenantes dans cette méthode de conception.

Les élus CFE CGC attendent la prochaine étape au 4ème trimestre qui présentera en détails cette nouvelle organisation. Nous restons très attentifs à sa finalisation afin que chaque salarié puisse y trouver sa place.

Retrouvez l’intégralité du dossier

ü  Information en vue d’une consultation ultérieure

La commission Formation & Emplois a rendu son rapport sur le dossier GPEC 2018 - 2020 concernant les salariés de l’établissement Orange France Siège (OFS). Dans une prochaine étape les élus du CE donneront leur avis.

·         Baisse des effectifs actifs : CDI -1,6%, CDD -3,3%

·         3 514 CDI fin 2017 soit 3 240 ETPCDI, la baisse des CDI est plus importante dans le domaine métiers Client.

·         23 recrutements externes (6 de moins qu’en 2016).

·         Augmentation des départs définitifs (115) du à la progression des départs en retraite (+9%).

·         L’âge moyen en 2017 est de 48,4 ans versus 46,7 en 2016.                                                

·         Le taux de féminisation : 49,7% en très légère baisse par rapport à 2016.

·         80% des effectifs sur l’Ile de France (60% sur Arcueil).

 

Retrouvez le rapport de la commission

Analyse de la CFE-CGC

Les directions recrutent en cheminée sur les métiers de la data, mais il n’y pas de stratégie globale de l’entreprise qui reste dans une vision court terme.

Les perspectives d’emploi ne sont pas mises en visibilité par métiers de référence dont la définition prévue dans l’ARCQ a pris un retard considérable. Ce socle essentiel est un prérequis à la prospective 2020 et nous émettons donc une réserve sur la pertinence de ces prévisions.

Il en est de même pour les transformations de certains métiers pour lesquels les salariés doivent être informés et accompagnés très en amont. Nous demandons une vision par code métier.

Le risque est grand de voir un accroissement significatif de la charge de travail de ces salariés, puisque les effectifs sont globalement à la baisse, combiné avec une complexité accrue des tâches.