CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • CFE-CGC Orange - Restauration

Restauration

Les thèmes portés par vos Délégués du personnel CSE SUD :

  • Amplitude horaire journalière d’un cadre et d’un non cadre / Heures supplémentaires non cadre
  • Recrutements
  • Communication des promos / Voeux du Directeur
  • Prélèvement à la source / Bulletin de paie : calcul assiette CSG non imposable et CSG-RDS non imposable
  • Délégation Valideur Onéo
  • Restauration / Titres Restaurant dématérialisés
  • Salles de réunion / Véhicules de pool
  • Données Skype, mails et données téléphone mobile pro (data, sms)
  • Accord handicap
  • Télétravail / Amélioration du processus
  • Accord Intergénérationnel
  • ARCQ

Retrouvez l'intégralité des réponses de Février : pdfessentiel_dp_cse_sud_02.2019.pdf

Retrouvez l'intégralité des réponses de Mars : pdfessentiel_dp_cse_sud_03.2019.pdf

En ouverture de la séance du 28 Mars 2019, vos délégués du personnel ont remis à la Direction une déclaration préalable concernant le dialogue social au CSE Sud : pdftract_declaration_prealable_dp_cse_sud_mars_2019.pdf

 

Vous avez des questions, des réclamations, des préoccupations, le code du travail permet à tous les Salariés de s'exprimer sur leur travail sans contrainte.

N’hésitez pas à contacter vos représentants CFE CGC.

Vos élus DP : Laurence Ourtiès, Antoine Roeser, Blandine Barthès, Mohamed Benyahia, Hélène Faus, Sandrine Frasca.

ticket restaurant 042019

Photo : Edenred

Le géant des services prépayés dans le monde du travail accélère sur le numérique. Julien Tanguy, son directeur général pour la France, estime que son offre Ticket Restaurant sera complètement dématérialisée d'ici trois ans. A moyen terme, l'entreprise française veut jouer le rôle de "compagnon universel" dans le monde du travail.

A lire dans La Tribune – Juliette Raynal – 18/03/2019

Dans les CE où elle est majoritaire (SCE/Orange Business Services et Orange France Siège), la CFE-CGC Orange gère le budget restauration, et a imposé la dématérialisation des tickets restaurant, permettant ainsi une réduction des frais de gestion et la disparition de la fraude.

Au sommaire du CE de Février 2019

Déclaration préalable

Les décisions de dernière minute en ce début d’année, telles que l’abandon de la moitié du projet « nouveau village » au profit du projet d’immeuble Résonance pour les équipes agiles, associées à l’incapacité de la direction à donner une vision claire de la stratégie immobilière laissent une impression de navigation à vue. Vos élues-us s’en alarment !
pdfRetrouvez l'intégralité de la declaration

1. Quand le projet Résonance crée des dissonances sur la restauration
2. Schéma Directeur Immobilier 2019-2022 : y-a-t-il un pilote dans l’avion ?
3. Rapprochement des directions Métiers Pro-PME et Marchés Pro-PME
4. Bilan des aides pécuniaires 2018

pdfL'Essentiel du CE OFS dans son intégralité

N’hésitez pas à prendre contact avec vos représentants pour toutes questions

Cadres ou pas, vous pouvez compter sur nous !

Contexte

Lors du CE de janvier 2019 vos élues-us après délibération ne se sont pas opposés au projet de prise à bail de l’immeuble Résonance sur Bagneux.
Néanmoins, lors de cette séance, nous avions sensibilisé la direction sur la nécessité de mener une étude d’impact d’un déplacement de personnel d’OV vers ce nouveau bâtiment (1000 personnes à l’horizon 2021) sur le prix de la restauration sur Orange Village avec une réduction de nombre des salariés. Cette demande ne relève pas d’un caprice du CE mais bien de sa volonté de maîtriser sa gestion et notamment celui de la restauration dans l’intérêt des salariés.
Certes, le bâtiment de Résonance est doté d’espaces adaptables aux équipes projet en méthode Agile coordonnée, d’un parking, reste proche d’Orange Village mais aussi dispose d’un restaurant interentreprises, probablement de qualité, qui va donc induire une diminution de la fréquentation des restaurants actuels du site d’Orange Village.
. Vos élues-us ont envoyé un message clair et ferme : Les évolutions immobilières doivent être sans impact financier sur les salariés.
. La direction a tenu un discours rassurant expliquant que le site d’OV verra arriver de nouvelles équipes pour compenser ces départs. Cependant l’opportunité des projets immobiliers ne coïncide pas toujours temporellement avec la Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC) et les besoins de réorganisation.

Retrouvez l’intégralité du dossier

Analyse de la CFE-CGC

Alors, direz-vous, pourquoi s’alarmer ? C’est très simple mais difficile à admettre, c’est la loi du marché, plus la fréquentation d’un restaurant d’entreprise est importante moins elle coûte en frais fixe.
Le coût total déduit du budget restauration pour un repas « classique » peut atteindre des sommes extravagantes sur certains sites de restauration ! Soit bien au-delà de ce que notre engagement sur l’éthique nous autorise à accepter d’un intervenant externe ou de ce que l’entreprise accepte de rembourser lors des déplacements du personnel.
Voilà pourquoi le CE, tout en respectant les décisions de l’entreprise sur son parc immobilier, n’en demeure pas moins très concerné par les impacts de ces décisions sur sa gestion de la restauration…
Affaire à suivre, car les informations de la direction sont encore embryonnaires

Au Sommaire de l'essentiel DP AD SOM Février 2019 :

-ARCQ *

-PERSONNEL PROCHE AIDANTS

-REVALORISATION DES TICKETS RESTAURANTS

-CALCUL PVC

-RETRAITE

L'intégralité des questions/réponses :pdftract_dp_fevrier_2019_vd.pdf

N'hésitez pas à prendre contact avec vos représentants pour toutes questions.
Cadres ou pas, vous pouvez compter sur nous !

Déléguée Syndicale AD SOM :

  • Maryline REY

Délégué(e)s Syndical(e)s DO SUD :

  • Denis GAWLIK
  • Emilie GALL

Représentantes Syndicales CHSCT :

Midi Pyrénées :

  • Marylin FETTINGER

Languedoc Roussillon :

  • Floriane CLAUDE

* Accord Reconnaissance des Compétences et Qualifications

Pour cette nouvelle année et comme à l’accoutumé la qualité du dialogue social n’est pas au rendez-vous des réunions des Délégués du Personnel du CSE SUD.

La Direction se contente de répondre, malgré les échanges en séance, que certaines de vos questions ne sont pas de l’ordre des DP !

Certaines trouvent des réponses avec ni plus ni moins que le copié/collé de l’accord en question, et d’autres sont renvoyées vers d’autres instances.

La réunion DP de Février a été programmée le 14 Février …. 15 jours seulement après celle de Janvier

… avec des réponses écrites envoyées à vos représentants tardivement.

Retrouvez l'intégralité des questions/réponses : pdfessentiel_dp_cse_sud_01.2019.pdf

Prochaine réunion Jeudi 28 Mars

Vos élus DP CSE SUD :Laurence OURTIES, Antoine ROESER, Blandine BARTHES, Mohamed BENYAHIA, Hélène FAUS, Sandrine FRASCA.

Au sommaire du CE Janvier 2019

Déclaration préalable

Les élus CFE-CGC en adressant leurs vœux de bonne année 2019, rappellent les différents points de désaccords avec la direction au cours de l’année 2018 (NAO, ARCQ, GPEC, restauration, politique sociale…) et souhaitent pour cette nouvelle période une amélioration du dialogue social 
Retrouvez l’intégralité de la déclaration

1. Ambitions et accompagnement des méthodes agiles dans la conduite des projets
2. Opportunité de lancement du projet immobilier Résonance
3. Projet Lyon 2020 Site de Lacassagne : microzoning
4. Consultation sur le projet d’organisation de la Direction du Digital de DEF

 pdfL'essentiel du CE dans son intégralité

N’hésitez pas à prendre contact avec vos représentants pour toutes questions

Cadres ou pas, vous pouvez compter sur nous !

Contexte

La mise en place d’équipes en fonctionnement mode agile s’accélère dans les directions DMGP, DCGP, DEF et DTSI.

.  1600 salariés travailleront en mode en agile en 2021 contre 600 aujourd’hui.
Les possibilités offertes sur les sites de Bagneux (dont Volta), Montrouge (Régus) ou l’aménagement du bâtiment F 8ème étage ne suffiront pas à accueillir les 1000 salariés agiles supplémentaires et d’autre part les équipes se retrouveraient trop dispersées.
La direction avance la nécessité de disposer d’espaces spécifiques adaptés au mode de travail en agilité (méthode SAFE) et favorisant la proximité des équipes.
Un réaménagement de plateaux d’Orange Village n’a pas été retenu du fait d’une logistique d’aménagement complexe et perturbante pour les salariés.
D’autres sites sur la Défense ou Regus à Montrouge ont été écartés, soit en raison de leur éloignement vis-à-vis d’Orange Village, soit pour leur manque de modularité et disponibilité.
En conséquence la direction a retenu un nouveau bâtiment de 4 étages, « Résonance » situé 46 avenue Aristide Briand (N20) à 10 minutes à pied d’Orange Village, proche des stations RER ainsi que des futures stations de métro ligne 4 et ligne 15 grand Paris express. (face au site actuel de Cachan)
Le cout estimé du projet est de 11,4M€
L’avis du CE a été sollicité sur l’opportunité du projet et la prise à bail (durée 9 ans ->2028).

Analyse CFE-CGC

Le projet immobilier Résonance a été bien accueilli par les élus CFE-CGC sur l’angle business et pour la qualité du dossier présenté en particulier la transparence sur les scenarios alternatifs étudiés qui ont abouti à cette proposition de prise à bail de ce bâtiment.
Les élus ont donné un avis positif sur le principe du projet avec cependant des réserves importantes sur les conséquences sur la restauration et les budgets afférents pour les salariés du périmètre du CE OFS. En effet, le transfert à terme de 1000 salariés de différents sites d’Ile de France vers Résonance risque d’entraîner une augmentation substantielle des frais d’admission des restaurants impactés par ces mouvements en raison de la baisse de fréquentation, nombre de repas servis, modification des frais fixes, voire d’aboutir à des fermetures.
Ils demandent qu’une réflexion globale immobilière / restauration soit menée pour que ce projet n’ait aucune conséquence sur le coût et la qualité de la restauration des salariés.
Les élus ont exigé l’inscription au CE ordinaire de février 2019 d’un point détaillant les impacts sur la restauration, leurs conséquences économiques et sociales et les propositions envisagées par la Direction pour y remédier.

Retrouver l’intégralité du dossier

Vote des élus de la résolution

Votants : 8
Pour : 8 (CFE-CGC)
Contre : 0
Abstention : 0

Militants et adhérents de la DoSud ont participé au Séminaire national

qui une fois de plus a été très riche en informations.

 seminairenationaljanvier2019

Ils ont assisté à des plénières animées par les négociateurs CFE CGC ORANGE et avec des intervenants extérieurs de qualité.

Durant deux jours,  des stands d’informations et des ateliers ont été proposés dans des domaines variés comme la restauration, les Activités sociales et culturelles, le soutien aux aidants familiaux, la gestion du stress et des émotions, la préparation au départ à la retraite avec le lancement du Club des retraités.

Ce séminaire est aussi l’occasion de rencontrer des collègues de toute la France et de toute entité Orange, et un accueil particulier pour tous les jeunes et nouveaux arrivants.

Au sommaire de ces deux jours :

  • Etat des lieux , actualité sociale, marché des télécoms, situation à Orange , présenté par le Président Sébastien Crozier
  • Le rôle du manager à Orange, et dans les nouvelles formes d’organisation, présenté par Sébastien Olléon, associé de Grand Angle- Synthèse de l’étude commanditée par l’Institut des Métiers d’Orange
  • Présentation de Parnasse (services personnalisés pour les clients et clientes VIP d’Orange) par Niva Sintès, Directrice de Parnasse
  • Le mouvement des gilets jaunes : éléments d’analyse Stéphane Rozès, politologue, Président de CAP, enseignant à Sciences po et HEC
  • Innovation : Les Telcos et les GAFA, l’innovation chez Orange présenté par David Couchon d’Orange Lab Services
  • Synthèse des dernières négociations ou en cours
  • Retour sur les orientations du programme ASC

 

Pour accéder aux présentations, cliquez ici (accès réservé à nos adhérents). Pour adhérer, c’est ici

Le prochain Séminaire se déroulera les 1er et 02 Avril à Paris,

tous les militants et adhérents sans conditions d’ancienneté sont invités.

N’hésitez pas à nous rejoindre !

 

Vos représentants DOSud

 

Les thèmes portés par vos Délégués du Personnel AE OC lors de la séance du 18 Janvier 2019 :

  • Amplitude horaire
  • Heures supplémentaires non cadres
  • Prime Macron
  • Titres Restaurant
  • Migration OPP en BIV

Retrouvez l'intégralité des réponses : pdfessentiel_dp_aeoc_janvier_2019.pdf

 

Un problème, une question ?
N’hésitez pas à solliciter un.e Délégués.es du Personnel (DP) de la CFE CGC


Vos élus Languedoc Roussillon: Valérie Vincent, Marc Barnaud, Christophe Prestat, Karim Arnaudin, Annie Alcovero, Marie Christine Bousquet.

Vos élus Midi Pyrénées: Aurélie Gawlik, Eric Demont, Stéphane Laurent Marty.

Au sommaire du CE Decembre 2018

  1. Déclaration préalable
    Dans un contexte d’accroissement de la charge de travail, de baisse continue du pouvoir d’achat des salariés d’Orange à l’exception des « Executives » et « Leaders » qui empochent 52 millions d'Euros en actions Orange, Stéphane Richard a annoncé une prime de fin d’année concernant seulement 20% des salariés. Après cette « mesurette » très médiatique, qu’en sera-t-il des augmentations salariés 2019 ?
    Retrouvez l’intégralité de la déclaration
  2. Le «nouveau village»
  3. Bilan annuel 2017 Action Logement
  4. Rapport d’activité OFS T3 2018
  5. Restauration : Quand la direction biaise le jeu…
  6. Agile or not agile ?


 L'essentiel du CE dans son intégralité : pdfce_orange_france_siege_201812.pdf

N’hésitez pas à prendre contact avec vos représentants pour toutes questions

Cadres ou pas, vous pouvez compter sur nous !

Contexte

Depuis la reprise de la gestion de la restauration par le CE OFS au 1er juillet dernier, nous avons été en mesure d’offrir aux salariés des prestations relevées avec notamment un gain de 1,20 euros par salarié grâce à un travail d’assainissement de son fonctionnement.

Cependant nous constatons que nous pourrions aller encore au-delà si la direction respectait ses engagements notamment les décisions prises par le CE pour les télétravailleurs et non appliquées par la direction.

Par une résolution votée à la majorité, vos élus ont d’abord dressé le constat des actions déloyales de la Direction depuis la reprise de la gestion du budget restauration des ouvrants-droit du CE Orange France Siège :

.    Non mise en œuvre de l’accord sur les moyens donnés aux Instances Représentatives du Personnel Orange SA du 20 janvier 2017 un an après les dernières élections professionnelles du périmètre.
.    La Direction persiste à afficher sur l’intranet de l’UES Orange en lieu et place des sites dédiés des CE des informations relatives aux Activités Sociales et Culturelles et sur la restauration en particulier. La communication de la Direction sur la restauration, que ce soit par mail ou par affichage, peut se relever d’un caractère mensonger ou diffamatoire.
.    Les engagements pris par la Direction lors de la négociation préalable à la reprise de la gestion du budget ne sont pas totalement respectés, en particulier sur l’accès aux RIE / RIA pour lequel le CE OFS n’avait pas signé de convention et la facturation des repas des convives du CE OFS.
 .   l’établissement d’un montant de Perçu Pour Compte à 7,04 € pour chaque repas pris par un ouvrant droit du périmètre du CE OFS quand un PPC à 1,20 € est appliqué à un repas pris par un salarié externe (société de service, filiale, prestataire, salarié sans badge d’identification, etc.).
.    l’application d’une TVA sur des prestations dites de service, devant être financées par des subventions hors taxes.
.    la non application des consignes définies par le CE OFS dans le cadre de sa politique de subvention (libellés erronés, minimum URSAFF non déduit de la subvention, etc.)
.    la non application de la décision prise par le CE, les 18 et 19 octobre 2018 sur l’attribution de Titres Restaurant aux télétravailleurs et l’acceptation de ce mode de paiement dans les restaurants Orange.

En conséquence, les élus mandatent les membres du Bureau et la Commission Restauration pour étudier toute solution permettant au CE de pouvoir décliner sa politique Restauration sans aucune entrave.
Le mandat donné pourra aller jusqu’à la résiliation des conventions tripartites et la redéfinition d’un autre mode d’accès à une solution de restauration lors des pauses méridiennes. Les élus leur donnent toute latitude pour signer les conventions, accords ou commandes qu’ils jugeraient nécessaires.

Vote des élus

Pour : 9 (CFE-CGC)
Contre : 2 (CFDT)