CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Numérique

Un intéressant débat entre Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil, Pierre-André de Chalendar, P-DG de Saint-Gobain, et l'économiste Philippe Aghion, lors du 5ème Sommet de l'économie Challenges. Est notamment mis en avant le rôle majeur d’accompagnement que doit tenir l’Etat dans le cadre de la transformation numérique des entreprises.

barometre numerique 122018

Source : Baromètre du Numérique 2018

Réalisée par le Credoc, la 18ème édition du Baromètre du numérique, qui analyse l’évolution des taux d'équipement et des usages des outils et services numériques en France, a été dévoilée la semaine dernière.

Plus d’informations dans La Tribune – Sylvain Rolland – 04/12/2018

Parmi les points saillants de cette étude, on note la persistance d’un certain nombre de fractures, notamment autour des usages.

Ainsi, 36% des Français sont toujours inquiets à l'idée d'effectuer leurs démarches administratives en ligne, alors que le gouvernement ambitionne de tout dématérialiser avant la fin du quinquennat

Or 10% des Français n’utilisent jamais d’outils numériques, et 8% abandonnent lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés. Parmi les personnes en difficultés, 6 sur 10 sont rétives à toute idée de formation, et parmi ceux qui se disent prêts à se former, plus du quart ne savent pas à qui s’adresser…

Bref, en matière d’inclusion numérique, il y a encore beaucoup de pain sur la planche.

lemaire scholz 122018

Photo : DR

Comme attendu, la présidence autrichienne de l'Union européenne n'est pas parvenue à obtenir une décision unanime du Conseil européen sur l'établissement d'une taxe sur les géants du numérique.

Et si Bruno Le Maire et Olaf Scholz, son homologue allemand, se sont mis d'accord sur une éventuelle taxation du chiffre d'affaires des géants du numérique, celle-ci est suspendue aux travaux de l’OCDE et n’entrera en vigueur qu’en 2021… sous réserve que le couple franco-allemand réussisse à convaincre ses partenaires européens en mars 2019.

Plus d’informations dans Le Point – Emmanuel Berretta – 04/12/2018

Pendant que l’Europe tergiverse, les GAFA gagnent encore du temps, et donc de l’argent. Et Bruno le Maire a l’air tellement persuadé d’arriver à convaincre les nombreux Etats récalcitrants qu’il évoque déjà l’éventualité de taxer les géants du numérique au niveau national… (Plus d’informations dans Challenges – Myriam Rivet et Yves Clarisse – 06/12/2018)

femme numerique 122018

Photo : janeb13 via Pixabay

Un collectif de femmes dirigeantes d'entreprises appelle à « imposer la mixité dans l'économie numérique », souhaitant notamment que les fonds d'investissement accompagnent plus les start-ups fondées par des femmes.

A lire dans Les Echos – 03/12/2018

L'inégalité de genre face à la levée de capitaux semble effectivement une autre expression, peu mise en avant jusque-là, des discriminations auxquelles se heurtent les femmes dans le numérique.

gafa 092018

Photo : DR

Plusieurs pays de l'Union européenne ont rejeté, en fin de semaine dernière, une nouvelle proposition de compromis sur la création d'une taxe européenne visant les multinationales du numérique (plus d’informations dans Challenges – 30/11/2018).

La signature d'un accord définitif lors de la réunion des ministres des Finances ce mardi semble donc compromise. De fait, la résistance était trop farouche de la part de nombreux Etats, accrochés à leurs intérêts particuliers, l'Irlande représentant l'exemple le plus significatif.

Plus d’informations dans Challenges – Thierry Fabre – 01/12/2018

Méconnus en France, les géants du web chinois, Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomu (les BATX) inquiètent. Comment appréhender l’arrivée de tels mastodontes numériques en Europe ? Leurs pratiques sont-elles plus problématiques que celles de Google, Apple, Facebook et Amazon ?

Un débat de France Culture, avec Julien Nocetti, chercheur à l'Institut français des relations internationales, Stéphanie Balme, professeure à Sciences Po, et Benjamin Bayart, cofondateur de la Quadrature du Net et co-président de la Fédération des fournisseurs d’accès Internet associatifs.

ia 112018

Illustration : GDJ via Pixabay

Création de centres interdisciplinaires de recherche, embauche de doctorants, investissements dans des superordinateurs : le gouvernement a annoncé hier sa stratégie nationale de recherche en intelligence artificielle, qui prévoit des dépenses à hauteur de 665 millions d'euros jusqu'en 2022.

Plus d’informations dans Challenges – 28/11/2018

Un plan ambitieux, mais comme souvent, les montants de dépenses annoncés paraissent peu à même de permettre à notre pays de rivaliser avec les Etats-Unis et, plus encore, la Chine, qui a fait de l’IA une priorité absolue de développement (à lire dans Data Analytics Post – Isabelle Bellin – 28/06/2018)

Les thèmes portés par vos Délégués du Personnel AE OC le 16 Novembre 2018 :
  • Stockage des données
  • CPF (Compte Professionnel de Formation = ex : DIF)
  • ARCQ *
  • Part variable managériale vente du T3

*ARCQ : Accord Reconnaissance des Compétences et Qualifications

Retrouvez l'intégralité des réponses : pdfEssentiel DP AE OC Novembre 2018

 

Vous avez des questions, des réclamations, des préoccupations,

N’hésitez pas à contacter vos représentants CFE-CGC Orange !

Vos élus Languedoc Roussillon: Valérie Vincent, Marc Barnaud, Christophe Prestat, Karim Arnaudin, Annie Alcovero, Marie Christine Bousquet.

Vos élus Midi Pyrénées: Aurélie Gawlik, Eric Demont, Stéphane Laurent Marty.

Information 

Contexte

Le digital de DEF est l’un des 4 enjeux majeurs de la stratégie pro/pme et entreprise du Groupe. L’objectif de cette nouvelle organisation : accroître, à l’instar du Grand Public, l’usage du digital pour ses clients.

Analyse de la CFE-CGC

Contrairement aux nombreuses réorganisations présentées jusqu’à aujourd’hui au CE, celle-ci se singularise par sa méthode de conception.

En effet, elle semble à la fois novatrice et séduisante car elle repose sur un principe de co-construction. 7 chantiers représentant les axes d’amélioration et les nouveaux modes de fonctionnement identifiés par les équipes sont en cours de travaux et devraient constituer le socle de cette nouvelle organisation.

Les salariés au cœur de la réflexion et directement impliqués dans la conception de leur nouvelle organisation, voilà ce que nous aimerions voir plus souvent dans cette entreprise.

Néanmoins, un élément nous inquiète dans ce qui a été présenté au CE. A aucun moment il n'est fait mention de l'implication des ressources humaines dans ces chantiers de co-construction. Ainsi, aucun accompagnement sur la conduite du changement et sur la manière d'animer ces chantiers ne semble prévu à ce jour. Il nous apparait indispensable que les RH soient parties prenantes dans cette méthode de conception.

Les élus CFE CGC attendent la prochaine étape au 4ème trimestre qui présentera en détails cette nouvelle organisation. Nous restons très attentifs à sa finalisation afin que chaque salarié puisse y trouver sa place.

Retrouvez l’intégralité du dossier

Au sommaire du CE d'Octobre 2018

  1. Restauration : Encore plus dans vos plateaux !

  2. Egalité professionnelle : Un pas en avant, Deux pas en arrière ?

  3. Le « Nouveau village » : où en sommes-nous ?

  4. Marseille Sablier : Aussi fluide que la circulation

  5. Schéma directeur immobilier (SDIT)

  6. Rapport Perspective Emploi Compétences (prospective 2018-2020)

  7. Projet d’organisation de la Direction du Digital de DEF

  8. Orientations de la Direction Entreprise France relatif à DVI

  9. Rapport trimestriel d’activité du T2 2018

 

L'essentiel du CE dans son intégralité : pdfessentiel_ce_ofs_octobre_2018.pdf

N’hésitez pas à prendre contact avec vos représentants pour toutes questions

Cadres ou pas, vous pouvez compter sur nous !

algorithmes 112018

Photo : Les Arènes

Attention, c’est du brutal. « Algorithmes, la bombe à retardement » (Novembre 2018, Les Arènes) nous plonge dans les cuisines peu ragoûtantes des fabricants d’algorithmes. L’auteure, Cathy O’Neil, est une mathématicienne américaine de haut vol passée de l’université aux banques puis aux analyses en big data avant de se reconvertir en lanceuse d’alerte. Elle pousse ici un cri d’alarme citoyen : nous ne pouvons pas rester spectateurs d’un monde où nous sommes de plus en plus tributaires d’outils conçus de façon opaque, utilisés à des fins commerciales ou sécuritaires et ayant pour conséquence d’exacerber les inégalités.

A lire dans Usbek & Rica – Vincent Edin – 14/11/2018

exclusion numerique 112018

Photo : stevepb via Pixabay

C’est un des enseignements de l’enquête menée par BVA pour le compte du Digital Society Forum. Et, alors que le calendrier de la numérisation des démarches administratives s'accélère en France, ce sont justement ces dernières qui semblent poser le plus de difficultés, certes à une minorité (10%) de Français, mais à une minorité bien réelle notamment composée de personnes âgées et/ou peu diplômées.

Plus d’informations dans Le Figaro – 13/11/2018

La principale mesure évoquée pour lutter contre l’exclusion est la mise en œuvre de formations pratiques pour les personnes peu familières avec les nouvelles technologies. Pas sûr cependant que la stratégie low cost du gouvernement en la matière soit suffisante…

eric sadin 112018

Photo : Stephan Larroque

Voici une interview du philosophe Eric Sadin qui vient de publier un essai dans lequel il s’attaque à l’intelligence artificielle. Pour lui, cet « enjeu du siècle » est un « antihumanisme radical », qui vient parachever l'ambition des grands acteurs du capitalisme numérique de s'infiltrer dans chaque interstice de notre vie privée pour y trouver de nouvelles sources de profit.

A lire dans Usbek & Rica – Fabien Benoit – 09/11/2018

Voici le texte de présentation de l’ouvrage d’Eric Dadin, paru en octobre aux éditions de L'Échappée :

C’est l’obsession de l’époque. Entreprises, politiques, chercheurs… ne jurent que par elle, car elle laisse entrevoir des perspectives économiques illimitées ainsi que l’émergence d’un monde partout sécurisé, optimisé et fluidifié. L’objet de cet enivrement, c’est l’intelligence artificielle.

Elle génère pléthore de discours qui occultent sa principale fonction : énoncer la vérité. Elle se dresse comme une puissance habilitée à expertiser le réel de façon plus fiable que nous-mêmes. L’intelligence artificielle est appelée, du haut de son autorité, à imposer sa loi, orientant la conduite des affaires humaines. Désormais, une technologie revêt un « pouvoir injonctif » entraînant l’éradication progressive des principes juridico-politiques qui nous fondent, soit le libre exercice de notre faculté de jugement et d’action.

Chaque énonciation de la vérité vise à générer quantité d’actions tout au long de notre quotidien, faisant émerger une « main invisible automatisée », où le moindre phénomène du réel se trouve analysé en vue d’être monétisé ou orienté à des fins utilitaristes. Il s’avère impératif de s’opposer à cette offensive antihumaniste et de faire valoir, contre une rationalité normative promettant la perfection supposée en toute chose, des formes de rationalité fondées sur la pluralité des êtres et l’incertitude inhérente à la vie. Tel est l’enjeu politique majeur de notre temps.

Ce livre procède à une anatomie au scalpel de l’intelligence artificielle, de son histoire, de ses caractéristiques, de ses domaines d’application, des intérêts en jeu, et constitue un appel à privilégier des modes d’existence fondés sur de tout autres aspirations.

bruno lemaire 112018

Photo : Philippe Wojazer

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a été contraint, ce mardi, d'accepter de repousser à fin 2020 l'éventuelle entrée en vigueur d'un impôt sur les revenus des GAFA. Il est en effet confronté aux très fortes résistances affichées par certains pays européens, dont l’Allemagne qui souhaite attendre la fin des travaux de l'OCDE, prévue pour l'été 2020, sur ce sujet.

De son côté, Bruxelles continue de plaider pour une solution à l'échelle européenne, faute de quoi les pays légiféreraient par eux-mêmes, ce qui ne manquerait pas de générer de profondes disparités.

Plus d’informations dans La Tribune – 07/11/2018

Un dossier qui traîne en longueur et résonne comme un échec pour le gouvernement, qui en avait fait une « priorité absolue ». Et puis, à quoi sert la Communauté européenne si ses pays sont incapables de s’entendre sur une disposition qui défendrait les intérêts de ses entreprises face aux géants américains ?

gafa 092018

Photo : DR

Alors que les négociations européennes et mondiales pour imposer les GAFA traînent en longueur, le Royaume-Uni pourrait devenir la première grande économie du monde à taxer les géants du Net – d’un montant de 2% de leurs chiffres d’affaires, à partir de 2020.

Un accord international est la meilleure solution à long terme. Mais les progrès sont incroyablement lents et nous ne pouvons perdre trop de temps en palabres. Nous allons donc lancer une taxe sur les services numériques au Royaume-Uni.

Plus d’informations dans Challenges – 30/10/2018

facebook 092018 copie

Photo : Marcio Jose Sanchez / AP

En fin de semaine dernière, l’Information Commissioner’s Office, équivalent de la CNIL au Royaume-Uni, a décidé d’infliger à Facebook une amende de 500 000 livres, suite au scandale Cambridge Analytica. Il s’agit de l’amende maximale à laquelle le réseau social pouvait être condamné, l’infraction ayant été commise avant mai 2018, date d’entrée en vigueur du RGPD.

Plus d’informations dans Le Monde – 25/10/2018

Evidemment, ce montant est ridicule, Facebook générant près de 5 millions de dollars de chiffre d’affaires par heure. Le RGPD pourrait permettre d’aller plus loin dans les années à venir, à moins que les géants du Net y trouvent des failles…

amazon 102018

Photo : Scott Lewis / Flickr

Le magazine en ligne américain Gizmodo a révélé fin septembre l'existence d'une vidéo interne destinée aux cadres d’Amazon. Son but : prévenir et enrayer toute création ou action de syndicats dans l’entreprise. Les employés des supermarchés Whole Foods Market, récemment rachetés par le géant du commerce en ligne, en font actuellement les frais. S’il en fallait une, c'est la preuve que les géants de la Silicon Valley n’aiment pas les travailleurs qui défendent leurs droits.

A lire dans Usbek & Rica – Fabien Benoit – 23/10/2018

banniere rdp oct2018

Photo:stevepb via Pixabay

La revue de presse d'octobre 2018 est à votre disposition.

Au sommaire : Consolidation des télécoms, actionnariat salariés, numérique, emploi, conditions de travail, en région, procès pour harcèlement moral.

Pour la consulter : revue de presse octobre 2018

Pour vous abonner gratuitement : s'abonner

Vous pouvez lire les articles au fil de leur publication en rubrique Revue de presse, mais aussi en nous suivant sur Facebook, Twitter, et LinkedIn, où vous pouvez les commenter et les partager avec vos amis.

Bonne lecture !

lemaire scholz 102018

Photo : Benoit Tessier / Reuters

Au moment où le ministre de l'Economie Bruno Le Maire veut accélérer le pas pour taxer les GAFA en Europe, son homologue allemand Olaf Scholz plaide pour une imposition minimale des bénéfices des multinationales, « valable dans le monde entier et dont aucun État ne puisse se soustraire ».

Bruno Le Maire s'est dit « favorable à la proposition de Berlin », d'instaurer « un système mondial plus harmonieux » sur le plan fiscal. « Mais ne rêvons pas, ce n'est pas demain la veille » a-t-il ajouté, sur le plateau de l'émission Dimanche en politique sur France 3.

Plus d’informations dans Le Figaro – Clémentine Maligorne – 21/10/2018