CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
  • Etablissements
  • Divisions de l'UES
  • Orange France Siège
  • Projet d’organisation de la Direction du Digital de DEF

Projet d’organisation de la Direction du Digital de DEF

Points clés

.  68 salariés concernés
.  Passage d’une organisation de 8 directions à 5 directions
Aucun salarié n’est laissé sur la touche, ceux qui ne sont pas satisfaits de leur poste peuvent postuler sur un autre ; aucun manager ne perd sa fonction managériale ; personne ne descend d’un niveau ; il est même prévu de recruter !
La direction associe les salariés à ce projet de nouvelle organisation (6 chantier, 24 ateliers, 3 conférence téléphonique, 1 site de questions/réponses, des entretiens individuels) .

Mais pourquoi se réorganise-t-on?
La direction nous explique qu’une réorganisation en profondeur est impérative pour continuer à faire aussi bien qu’avant, c’est-à-dire poursuivre sur un rythme de croissance des actes digitaux de +30% par an
Certains de vos élus, pétris de bon sens, ont demandé combien d’argent cette réorganisation allait nous faire gagner.
La réponse de la direction est très claire : les réorganisations ne sont pas là pour faire gagner de l’argent à l’entreprise, seules celles avec des PSE ont pour objectif de faire gagner de l’argent à l’entreprise.
Dans ces conditions les élus en ont déduit que ces réorganisations font, de manière certaine perdre de l’argent à l’entreprise à court terme, à cause de la désorganisation qu’elles engendrent lors de leur mise en oeuvre et qu’il convient donc d’en réduire le nombre.
Les élus ont donc donné un avis négatif assorti d’une résolution approuvée à l’unanimité.

Vote des élus

Votants : 11
Pour : 11 (CFE-CGC : 9, CFDT : 2)
Contre : 0
Abstention : 0

Analyse de la CFE-CGC

La logique nous échappe !
Les élus CFE-CGC constatent que :
La direction n’apporte aucune justification économique convaincante
Cette nouvelle organisation s’ajoute à de récentes réorganisations tout juste déployées
Cette nouvelle organisation se cumule à un changement profond des méthodes de travail avec le déploiement de l’agilité coordonnée

C’est pour ces principales raisons que les élus CFE-CGC ont rendus un avis négatif sur ce projet de réorganisation de la direction digitale de DEF. Par ailleurs, l’avis rendu par le CHSCT pointe un certain nombre d’éléments faisant craindre une détérioration des conditions de travail à court terme et une adhésion mitigée des salariés à ce projet (bien que mené, nous le rappelons, dans un esprit de co-construction).
Si toutefois la direction décide, contre l’avis du CE, de mettre en place cette nouvelle organisation, les élus CFE-CGC ont demandé :
.  qu’une analyse de la charge de travail pré et post réorganisation soit effectuée pour chaque salarié avec une   adaptation de l’activité dans le cas de sous ou surcharge
.  qu’un bilan de déploiement soit présenté en CE dans les 3 mois suivant l’annonce officielle de la mise en place de la nouvelle organisation
.  qu’un bilan à 6 mois soit présenté en CE afin d’évaluer la tenue des promesses de cette nouvelle organisation
.  qu’aucun avenant de télétravail ne soit remis en cause suite à la mise en place de la nouvelle organisation
.  que la localisation géographique actuelle des salariés ne soit pas remise en cause
.  que la fréquence des déplacements professionnels (notamment pour les salariés provinciaux) ne soit pas augmentée
.  que chaque salarié changeant de manager et/ou de poste ait un entretien avec son ancien et son nouveau manager et pour ceux dont le poste change, qu’une fiche de poste soit négocié avec eux
.  que chaque salarié dont le métier change puisse disposer d’un programme de formation dans un délai compatible avec ses objectifs
.  que les salariés promus manager aient un accompagnement ad hoc

Retrouvez l’intégralité du dossier
 

Conditions de Travail et Santé Emploi & Métiers

Imprimer