Baromètre salariés 2018: et la France dans tout ça ?

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 4, 5 et 6 juin 2019 à Amsterdam, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif au baromètre salarié 2018 présenté par Alain André, Directeur de la Prévention et de la Qualité de Vie au Travail, et Abdelwahab Rharade, chef de projet responsable du baromètre salariés à la Direction des Ressources Humaines Groupe.

Le dernier sujet de la séance plénière a ainsi été consacré à la présentation des réponses au questionnaire soumis aux salariés de la zone Europe fin 2018.

Abdelwahab Rharade a commencé par préciser quelques clés de lecture des résultats pour une meilleure compréhension des scores, notamment des notes en valeur absolue. Ainsi un score de 0 à 10 est insatisfaisant, un score de 10 à 20 acceptable, de 20 à 35 bon, de 35 à 50 très bon, et au-delà de 50 excellent.

Les membres du Comité de Groupe Européen ont également eu une explication relative aux trois années déclinées dans la présentation. Ainsi, 2018 correspond bien sûr aux résultats du dernier questionnaire adressé aux salariés en novembre dernier. 2016 est une année qui n’est pas pleinement significative, puisqu’un échantillon seulement de salariés en Europe avait pu être sollicité. 2017 représente la première année du baromètre à l’échelle de la Division Europe avec d’excellents scores, ce qui permet, selon Abdelwahab Rharade, de relativiser la baisse en pourcentage des scores de 2018.

Les résultats présentés aux élus ont ainsi été ceux du questionnaire administré sur la géographie de la Division Europe, soit un peu plus de 21000 salariés. La Direction des Ressources Humaines a obtenu 12000 réponses, soit un taux de réponse de 56% (contre 52% pour le Groupe) complété par les résultats de l’Espagne, pays qui comme la France n’est pas compris dans la Division Europe.  

Abdelwahab Rharade a décliné les principaux résultats, pour ne pas dire les plus flatteurs. Alain André a toutefois concédé que le score de la reconnaissance individuelle demeurait insatisfaisant. L’Europe ressort selon les termes de la Direction comme « un bon élève » du Groupe puisque les résultats y sont supérieurs à la moyenne.

Les membres du Comité de Groupe Européen ont obtenu de manière séparée les résultats de l’Espagne où le taux de participation s’érode et où toutes les tendances sont à la baisse, baisse qui serait à relativiser compte-tenu des scores de l’année antérieure très élevés.

L’analyse et la restitution des commentaires (verbatim), apparemment très nombreux, n’ont pas été à la hauteur de l’attente des élus. Selon la Direction, ils montrent l’engagement des salariés.

Les membres du Comité de Groupe Européen ont eu le sentiment qu’avait été déroulé en séance le récit d’Orange Top Employeur. Ils ont fait part de leur vive insatisfaction quant à cette présentation très en-deçà des attentes de l’instance sur plusieurs points.

La polémique a immédiatement portée sur la zone géographique retenue par la présentation qui ne correspond pas au territoire que représente le Comité de Groupe Européen.

Les résultats qui ont été communiqués ont en effet été ceux de la Division Europe qui exclut donc la France et l’Espagne.  Les élus ont considéré que la Direction se devait de fournir les résultats globaux à l’échelle du territoire de l’instance (Division Europe + France + Espagne), puis pays par pays pour permettre à chaque élu de faire des comparaisons de son propre pays par rapport à la zone globale de l’Europe, et par rapport aux autres pays individuellement. La présentation, en partie tronquée, a été interprétée comme un message du peu de cas que fait la Direction de l’instance européenne.   

Les membres du Comité de Groupoe Européen ont pointé les résultats en baisse générale par rapport à 2017  et ont exprimé leur sentiment, qui est que ce baromètre sert essentiellement les fins de communication et de faire-valoir du Groupe.

Ils ont en conséquence demandé un complément d’information, notamment sur les résultats de la France et des différents pays représentés, une analyse des commentaires littéraux des salariés et une présentation des plans d’actions pour remédier aux résultats insatisfaisants.

[English version]

As part of the Orange European Works Council meeting in Amsterdam on 4th, 5th and 6th June 2019, the Group's management has included an item on the agenda related to 2018 employee barometer presented by Alain André, Director of Prevention and Quality of Worklife, and Abdelwahab Rharade, project manager from the employee barometer to the Group HRD.

The last topic of the plenary session was thus devoted to the presentation of the answers to the questionnaire submitted to employees in the Europe Zone at the end of 2018.

Abdelwahab Rharade began by clarifying some keys for reading the results for a better understanding of scores. Thus a score of 0 to 10 is unsatisfactory one, score of 10 to 20 acceptable, 20 to 35 good, 35 to 50 very good and beyond 50 excellent.

The European Works Council members also had an explanation for the three years presented in the file. Thus, 2018 corresponds of course to the results of the last questionnaire sent to employees last November. 2016 is a year that is not fully meaningful as only a sample of employees in Europe could be solicited. 2017 is the first year of the barometer at European level with excellent scores, which allows, according to Abdelwahab Rharade, to relativize the decline in% of the scores of 2018.

The results presented to the European Works Council members were those of the 2018 questionnaire administered on the geography of the Europe division, i.e. just over 21,000 employees. The Human Resources Department obtained 12,000 responses, a response rate of 56% (compared to 52% for the Group) supplemented by the results of Spain, a country that, like France, is not included in the "Europe Zone".

Abdelwahab Rharade has declined, the main results of the Europe zone, if not the most flattering. Alain André, however, conceded that the score of individual recognition remained unsatisfactory. Europe stands out in the words of the Management as "a good student" of the Group since the results are above average.

The European Works Council members have obtained separately the results of Spain where the participation rate is eroding and where all the trends are downwards, a decline that would be put into perspective given the scores of the previous year very high. The analysis and the restitution of the comments (verbatim) apparently very numerous did not live up to the expectation of the elected ones. According to the Management, they show the commitment of the employees.

The European Works Council members had the feeling that had been held in session the story of Orange Top Employer. They expressed their deep disappointment with this presentation, which was well below the expectations of the council on several points.

The controversy immediately focused on the geographical area selected by the presentation that does not correspond to the territory represented by the Committee.

The results that were communicated were indeed those of the Europe division which excludes France and Spain. The elected officials considered that the Direction had to provide the global results at the scale of the territory of the council (Zone Europe + France + Spain) then country by country to allow each elected to make comparisons on his own country by to the global area of ​​Europe and in relation to other countries individually. The presentation, partly truncated, has been interpreted as a message that the Management does not care much about the Council.

The European Works Council members pointed out the results in general decline compared to 2017 and expressed their feeling, which is that this barometer is mainly used for external communication and business purposes.

They therefore asked for additional information, particularly on the results of France and the various countries represented, an analysis of the literal comments of the employees and a presentation of the action plans to remedy the unsatisfactory results.

Europe et International CCUES Comité Groupe Europe Comité Groupe France Comité Groupe Monde

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z - Mentions Légales - Protection des données