Baromètre salariés 2020: sérénité ou trompe l'œil ?

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange réuni en séance ordinaire et par téléconférence le 1er juillet 2020 à Paris, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif au baromètre salarié 2020 présenté par Abdelwahab Rharade, responsable de l’écoute salarié(e)s, DRH Groupe.

Les résultats du baromètre salariés, enquête réalisée en janvier 2020 auprès de l’ensemble des salariés du Groupe, ont fait l’objet d’une restitution agrégée au périmètre du Comité de Groupe Européen.

Les élus avaient en effet reproché à la Direction à l’occasion de la restitution des résultats 2018, le 5 juin 2019 à Amsterdam, d’avoir limité sa présentation à la seule zone Europe qui ne correspondait pas au périmètre du Comité de Groupe Européen. Ils avaient également demandé que les résultats ne soient pas seulement fournis globalement pour l’ensemble du territoire, mais également, individuellement, pour chaque pays représenté.

Sur ce point les élus ont été entendus. Les résultats présentés ont été établis sur la base des réponses de 60 000 salariés sur les 115 000 qui avaient été invités à se prononcer et qui correspondent cette fois à l’échantillon pertinent. Chaque représentant de salariés a pu également prendre connaissance des résultats relatifs à son propre territoire.

Pour cette présentation la DRH a cédé la main aux représentants de l’institut CSA, auquel l’enquête et l’analyse de résultats avait été confiées.

Il en est résulté une restitution plus factuelle et qui a semblé plus objective aux élus, alors qu’ils avaient eu le sentiment lors de l’exercice précédent que la Direction s’appliquait à mettre en valeur les scores les plus favorables.

La promesse d’Orange d’être un employeur digital et humain déclinée selon les trois thématiques désormais classiques des compétences, de l’agilité et de l’engagement, a donné lieu à une profusion de données chiffrées, à lire à la fois en valeur absolue et en fonction de leur évolution par rapport à l’enquête précédente . Les 59 pages du support de présentation sont mises à la disposition de nos adhérents sur le site Alfresco de notre organisation syndicale.

Au-delà de la richesse des données chiffrées,les élus ont vivement regretté l’absence d’analyse et surtout de plan d’actions sur les sujets où les scores obtenus s’avéraient insuffisants voire préoccupants.

Ainsi en a-t-il été, par exemple, suite à la baisse significative du score relatif à la propension des salariés à recommander les produits et services du Groupe. Quand les membres du Comité de Groupe Européen se sont inquiétés en séance de cette forme de désengagement des salariés, la réponse apportée a bien été que la Direction s’était également interrogée sur ce score et avait engagé une réflexion, mais que celle-ci avait toutefois été stoppée par la crise sanitaire.

Les élus sont également restés dubitatifs sur les enseignements qui avaient pu être tirés de l’enquête passée et des actions entreprises pendant l’année écoulée pour améliorer le score relatif à la reconnaissance individuelle jugé insatisfaisant en 2019. Celui-ci a en effet encore baissé en 2020.

En résumé les représentants des salariés ont regretté que la présentation se soit limitée à des données chiffrées, fasse à nouveau l’impasse d’une analyse approfondie de ces données, passe sous silence complet les verbatim qui ont pu être collectés et ne propose aucun plan d’actions, renvoyant les élus aux Directions de leurs pays respectifs.

Ils ont conclu à une absence de sens réel du dispositif de mesure du bien-être et de la satisfaction des salariés auquel seule la Direction est susceptible de trouver un intérêt, dans la mesure où il est requis pour l’obtention des Trophées Top Employeur sur les multiples géographies du Groupe. Ils ont convenu de solliciter que les résultats de l’enquête stress, dont ils sont à l’origine, soient mis à l’ordre du jour du prochain Comité de Groupe Européen.

[English version]

As part of the Orange European Works Council meeting in ordinary session and by teleconference on July 1st, 2020, in Paris, the Group Management has included an item on the agenda relating to the 2020 employee barometer presented by Abdelwahab Rharade, Employee Listening Manager, Group Human Resources Department.

The results of the employee barometer, a survey carried out in January 2020 among all Group employees, were the subject of a report aggregated to the scope of the European Works Council.

The elected members had indeed criticized the Management during the European Works Council session, which was held on June 5th, 2019, in Amsterdam, for limiting its presentation of the 2018 results to the only Europe Orange zone, which does not correspond to the European Works Council perimeter. They had also asked that the results not only be provided globally for the entire territory represented at the European Works Council, but also individually for each country.

On this point, the elected members were heard. The results presented were established on the basis of the responses of 60,000 employees out of the 115,000 who were asked to comment, and which this time correspond to the relevant sample. Each European Works Council representative was also able to see the results relating to his own territory.

For this time, Orange partners from the CSA, institute to which the investigation and the analysis of results had been entrusted, insured the presentation .

This resulted in a more factual restitution which seemed more objective to the elected members, when they had felt in the previous exercise that the Management was trying to highlight the most favorable scores.

Orange's promise to be a digital and human employer, broken down according to the three themes of skills, agility and commitment, has given rise to a profusion of figures, to be read both in absolute value and according to their evolution compared to the previous survey. The 59 pages of the presentation support are made available to our CFE-CGC union members on the Alfresco union website.

Beyond the richness of the figures, the elected members deeply regretted the absence of analysis and especially of action plans on the subjects where the scores obtained turned out to be insufficient or even worrying.

This was the case, for example, with the significant drop in the score relating to the propensity of employees to recommend the group's products and services. When the members of the Group were worried during the meeting about this form of employee disengagement, the response was that the Management had also wondered about this score and had initiated an analysis but that it had however been stopped by the Covid crisis.

Elected members also remained skeptical about the lessons that could have been drawn from the past survey and the actions taken during the past year to improve the score relating to individual recognition deemed unsatisfactory in 2019. It indeed fell further in 2020.

In summary, the employee representatives regretted that the meeting was limited to quantified data, again made the impasse of an analysis of this data, completely ignored the verbatim which may have been collected and did not propose any action plan.

They concluded that there was no real sense of this device for measuring well-being and employee satisfaction in which only the Management was likely to find an interest insofar as it was required for obtaining Top Employer Trophies in different countries. They agreed to request that the results of their own stress survey be put on the agenda for the next European Works Council session.

Conditions de Travail et Santé Europe et International Comité Groupe Europe Comité Groupe Monde

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur