La prise en compte du handicap chez Orange en berne ?

Des négociations ponctuées de déclarations intersyndicales et suspendues.

C’est en pleine période de négociations de l’accord pour l’emploi et l’insertion des personnes en situation de handicap et la lutte contre les discriminations, que le responsable de la mission insertion handicap quitte ses fonctions. Il est inquiétant de voir ce brusque changement au sein de la direction diversité, qui jusqu’alors était dans la co-construction, et était réactive face aux escalades. Que se passe-t-il chez Orange ?

La course à l’accord

L’employeur nous impose un planning soutenu, nous communique les documents au dernier moment. Il est difficile de travailler avec sérénité pour effectuer des propositions qui visent à obtenir un accord digne pour les personnes en situation de handicap et ambitieux pour l’entreprise. Un accord à l’image de la communication et des ambitions affichées de l’employeur.

Les représentants de la direction écoutent nos interventions sans les entendre et semblent oublier les enjeux et opportunités pour l’entreprise.

Alors que se déroulait du 16 au 22 novembre dernier la 24e   Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. Malgré la suspension des négociations, ainsi que l’envoi d’une lettre ouverte à Stéphane RICHARD à l’initiative de l’intersyndicale, c’est le silence radio.

Cela tranche pour le moins avec les propos du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, monsieur Bruno le Maire, qui le 16 novembre rappelait :

« Nous voulons avec Sophie Cluzel et Élisabeth Borne défendre une conviction très simple ; une personne en situation de handicap est un atout pour l'entreprise et j'ai eu l'occasion de le dire à beaucoup de reprises au cours des 4 ans qui se sont écoulés. Désormais, il faut que nous changions de regard. On ne demande pas aux entreprises de faire une place à des personnes en situation de handicap. On demande aux entreprises de comprendre qu’une personne en situation de handicap, c'est une exigence essentielle pour cette personne, pour les salariés, pour les dirigeants. »

Un projet abandonné

Dès 2017, nous évoquions la piste qu’Orange pouvait ouvrir auprès de la Fondation Orange, celle de déployer des passerelles en faveur de l’intégration des personnes autistes. Une piste qui a abouti en début d’année sur l’ouverture d’un chantier. Lui aussi laissé en berne par la direction, malgré nos relances, et le soutien des autres organisations syndicales. Il nous est difficile de comprendre l’attitude de la direction.

Un handicap oui…celui qui arrange !

Avec un taux d’emploi supérieur à l’obligation légale, l’employeur freine au recrutement et incite à la reconnaissance du handicap. Les discours bienveillants et volontaristes sont en totale distorsion avec les situations vécues par les personnels. Parmi celles-ci, nous pouvons citer : attendre plusieurs semaines sans salaire après avoir déclaré son handicap, saisie des Prud’hommes pour contester un certificat d’aptitude, écarter des fonctionnaires en les faisant passer en comité de réforme.

L’entreprise ne lésine pas sur les moyens quand il s’agit d’éloigner des personnes de l’emploi. Il est regrettable que tous les leviers ne soient pas activés pour maintenir dans l’emploi et qu’une telle énergie ne soit pas déployée pour recruter.

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur