#metoo : dans les entreprises, une lutte difficile contre les actes sexistes et le harcèlement sexuel - Le Monde

sculpture femme 102022

Photo : Eren Abdullahogullari / Anadolu Agency via AFP

L’accompagnement législatif a été renforcé, les référents en entreprise tentent de créer des communautés de salariés et le nombre de signalements augmente.

[...]

L’opérateur [NDLR : Orange] enregistre encore peu de signalements : 109 en 2021 contre 117 en 2020. Un recul que le syndicat CFE-CGC-Orange attribue à la baisse des effectifs et aux requalifications par la direction des signalements de harcèlement en « comportements inappropriés » ou « relations interpersonnelles ». En 2021, 57 % des signalements ont ainsi été requalifiés chez Orange.

La requalification est une pratique courante. Dans les grandes entreprises consultées, la majorité des allégations de harcèlement sont soit invalidées, soit requalifiées à l’issue des enquêtes déclenchées par un signalement. Le cabinet d’avocats MGG Voltaire le constate aussi : « Nous traitons une vingtaine d’affaires par an. Entre les fausses accusations, et ce qui tient plus de la maladresse que de l’agression, seuls 50 % des faits sont avérés », note Me Guillouet. Sébastien Crozier, président du syndicatCFE-CGC-Orange, apporte un autre élément d’explication : le principe de présomption d’innocence. « En cas de doute, la tendance naturelle de la direction est de requalifier les incidents à la baisse. »

A lire dans Le Monde –  Anne Rodier, Jules Thomas – 11/10/2022, article réservé aux abonnés

Conditions de Travail et Santé Egalité Professionnelle

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur