CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Egalité Professionnelle

femme cadre 092018

Photo : DR

L’édition 2018 du Palmarès de la Féminisation des Instances Dirigeantes du SBF 120* vient d’être publié. La parité étant désormais atteinte dans la plupart des conseils d’administration, c’est dans les comités exécutifs et les Top 100 que doit se porter l’effort des grandes entreprises.

* indice boursier intégrant les cours des actions des entreprises du CAC40 et de 80 valeurs majeures des premier et second marchés de la Bourse de Paris

Plus d’informations dans Challenges – Anne-Marie Rocco – 08/12/2018

On progresse, mais il reste du pain sur la planche, par exemple chez Orange, 14ème du classement, avec seulement 1/3 de femmes dans le Comex et moins de 30% dans le Top 100.

discriminations 122018

Source : Baromètre national de perception de l’égalité des chances

Le Medef a présenté, en fin de semaine dernière, la 7ème édition de son Baromètre de perception de l’égalité des chances en entreprise, réalisé par Kantar TNS. Si les entreprises semblent enfin s'emparer de ce sujet, l’âge et le sexe restent les facteurs les plus discriminants aux yeux des salariés.

Plus d’informations dans Challenges – Thuy-Diep Nguyen – 30/11/2018

Les thèmes portés par vos Délégués du personnel CSE SUD le 22 Novembre 2018 :

- Accord Reconnaissance des Compétences et Qualifications
- Effectifs/ Recrutements
- Métiers / Outils : Rétromigration Come, Digisign...
- Qualité de vie au travail : Campus Montpellier, Tickets Restaurant Dématérialisés pour les Télétravailleurs

Retrouvez l'intégralité des réponses : pdfessentiel_dp_cse_sud_11-2018.pdf

Alerte Campus Montpellier, veuillez trouver la lettre ouverte de la CFE-CGC Orange à l'attention de la Direction DoSud: pdflettre_ouverte_cfe-cgc_campus_montpellier.pdf


                                  La prochaine réunion DP du CSE SUD est programmée le 20 Décembre 2018.

Vous avez des questions, des réclamations, des préoccupations,

Le code du travail permet à tous les Salariés de s'exprimer sur leur travail sans contrainte.

N’hésitez pas à contacter vos représentants CFE CGC.

Vos élus : Laurence Ourtiès, Antoine Roeser, Blandine Barthès, Mohamed Benyahia, Hélène Faus, Sandrine Frasca.

femme numerique 122018

Photo : janeb13 via Pixabay

Un collectif de femmes dirigeantes d'entreprises appelle à « imposer la mixité dans l'économie numérique », souhaitant notamment que les fonds d'investissement accompagnent plus les start-ups fondées par des femmes.

A lire dans Les Echos – 03/12/2018

L'inégalité de genre face à la levée de capitaux semble effectivement une autre expression, peu mise en avant jusque-là, des discriminations auxquelles se heurtent les femmes dans le numérique.

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 6, 7 et 8 novembre 2018 à Nice, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif à l’égalité professionnelle femmes–hommes, présenté par Line Pélissier, Directrice de la Diversité Groupe.

La politique du Groupe en matière d’égalité professionnelle s’inscrit dans la continuité avec un 5ème accord sur ce thème signé le 29 janvier 2018. Elle repose sur 4 piliers consistant à faire progresser :

  • l'accès des femmes aux postes à responsabilité
  • la mixité dans tous les métiers, notamment techniques
  • l'égalité salariale entre les hommes et les femmes
  • l'équilibre vie privée / vie professionnelle

Cette politique est pilotée par l'un des 6 comités stratégiques de gouvernance du Groupe. Son objet est d’initier des actions et de suivre les progrès. Il accompagne les entités européennes du Groupe qui sont engagées dans un processus de certification GEEIS (Gender Equality & Diversity for European & International Standard).

Il existe un palmarès des entreprises au regard du taux de féminisation de leurs instances dirigeantes : Orange y est classée 8ème des 120 entreprises du SBF 120 et 1ère dans le secteur des télécoms.

Les résultats présentés autour de ce processus de certification constituent en eux-mêmes une mesure des progrès de la mise en œuvre de la politique du Groupe visant à promouvoir l’égalité dans toutes les entités en Europe. La certification d’une entité suppose en effet la réalisation d’audits, et les niveaux de certification atteints attestent en conséquence de la mise en œuvre dans les divers pays européens d’initiatives locales, d’actions en matière d’équilibre vie privée / vie professionnelle, de sensibilisation en faveur de l’égalité professionnelle, et de mesures favorisant la mixité.

Toutes ces thématiques sont évaluées par critères et un suivi est opéré assurant une harmonisation des pratiques qui est elle-même censée générer des progrès sur les différents KPI.

Les chiffres de l’égalité professionnelle présentés montrent cependant peu de progrès: sur les deux dernières années aucune amélioration significative (à l’échelle du Groupe) n’est constatée, que ce soit sur le taux de féminisation des effectifs globaux, celui des métiers techniques, des managers, des managers de managers, et des COMEX. Quant au taux de féminisation des recrutements externes, il ne permet pas d’anticiper de vrais changements à venir pour le Groupe, sauf peut-être pour l‘Espagne, la Roumaine et la Pologne qui ont recruté davantage de femmes. L’Espagne, la Moldavie et la Roumaine font également mieux que la moyenne du Groupe s’agissant du taux de féminisation de leurs effectifs globaux. Pour celui des COMEX, la France et la Roumanie se distinguent.

Les élus ont été assez peu sensibles à l’énoncé des labels et certificats dont peuvent se prévaloir un nombre croissants d’entités d’Orange en Europe.  Certains y voient le souci de plaire aux investisseurs. Ils ont en revanche pris note des faibles progrès réalisés au travers des chiffres présentés.

Les élus ont regretté que ces chiffres ne soient présentés que pour les seules années 2016 et 2017, alors que la Direction reconnait elle-même que les progrès sont nécessairement lents. Ainsi, il aurait été intéressant que la Direction procède à une comparaison des derniers résultats avec les chiffres présentés lors du Comité de Groupe Européen de novembre 2016. Nous avons fait l’exercice, et force est de constater qu’il n’aurait pas, en séance, suscité l’enthousiasme des membres du Comité, tant la tendance reste atone.

Enfin les élus ont regretté que la délicate question de la réduction des inégalités salariales ne fasse pas l’objet de plus d’ambition et de moyens.


[English version]

As part of the Orange European Works Council meeting held in Nice on 6th, 7th and 8th November 2018, the Group's Management included an item on the agenda relating to gender equality in the workplace, presented by Line Pélissier, Director of Group Diversity.

The Group's policy on professional equality is in line with a 5th agreement on this subject signed on January 29th 2018. It is based on 4 pillars consisting in making progress:

  • women's access to positions of responsibility
  • mixing in all professions, especially technical
  • equal pay for men and women
  • the balance between private and professional life
This policy is managed by one of the Group's 6 strategic governance committees. Its purpose is to initiate actions and monitor progress. It supports the Group's european entities that are involved in a certification process known as GEEIS (Gender Equality & Diversity for European & International Standard).

There is a list of companies in terms of rate of feminisation of their management bodies: Orange is ranked 8th out of 120 SBF 120 companies, and 1st in the telecom sector.

The results presented around this certification process are in themselves a measure of the progress made in implementing the Group's policy to promote equality in all entities in Europe. The certification of an entity requires audits to be carried out and the levels of certification achieved attest to the implementation in the various European countries of local initiatives, actions on work-life balance, awareness raising in favour of professional equality and measures to promote gender diversity.

All these themes are evaluated by criteria and a follow-up is carried out ensuring a harmonization of practices which is itself supposed to generate progress on the various KPIs.

However, the professional equality figures presented show little progress: over the last two years, no significant progress (at Group level) has been made in terms of the feminisation rate of the overall workforce, the technical professions, managers and COMEX. As for the feminisation rate of external recruitment, it does not allow us to anticipate significant future improvements for the Group, except perhaps for Spain, Romania and Poland, which have recruited more women. Spain and Romania also do better than the group average in terms of the feminisation rate of their workforce. For the COMEX, France and Romania stand out.

The European Works Council members have been relatively insensitive to the statement of labels and certificates available to a growing number of Orange entities in Europe.  Some see it as a concern to please investors. On the other hand, they noted the limited progress made through the figures presented.

They regretted that these figures were presented only for the years 2016 and 2017, whereas the Management itself acknowledges that progress is necessarily slow. It would have been interesting for Management to compare the latest results with the figures presented at the November 2016 European Works Council. We did the exercise and it must be said that it would not have aroused the enthusiasm of the Committee members during the meeting, as the trend remains sluggish.

Finally, the Committee members regretted that the delicate issue of reducing pay inequalities was not given more means.

egalite salariale 112018

Illustration : Les Glorieuses

C’est le calcul fait par le collectif féministe Les Glorieuses, qui entend sensibiliser l’opinion sur les inégalités salariales entre les femmes et les hommes.

Plus d’informations dans Le Monde – 06/11/2018

C’est un marronnier dont on se passerait bien. Certes, la date fatidique a été retardée de 3 jours par rapport à l’an dernier, mais à ce rythme, comme le souligne le collectif Les Glorieuses, l’égalité des salaires entre hommes et femmes sera atteinte en… 2168.

Ordre du jour :

  1. Approbation du PV
  2. Information/Consultation sur un projet de modification des horaires de la boutique de Villeurbanne
  3. Information/Consultation sur un projet de licenciement d'une salariée protégée
  4. Vie du CE
  5. Rapport des commissions
  6. Information/Consultation sur le Rapport de Situation Comparée (RSC) 2017
  7. Information sur le rapport à l'emploi du 2ème trimestre 2018
  8. Information/Consultation sur le plan prévisionnel de formation 2019
  9. Information/Consultation sur le projet de création de l'UI Auvergne-Rhône-Alpes

Le mouvement syndical CFDT et FO-Com préférant laisser des places vacantes en CE que d'accepter nos élus, comme suite aux recours déposés par ces 2 organisations syndicales contre la seule CFE-CGC, nous n'avons plus d'élu au CE DO Centre-Est. En conséquence, notre représentant(e) syndical(e) porte seul(e) la parole des salariés qui nous ont mandaté pour les représenter.

Pour télécharger le résumé de la séance : pdftract_ce_doce_04octobre_2018.pdf

La CFE-CGC d'Orange, toujours à votre service.

patronat 102018

Photo : Jean-Francois Badias / AFP

Les trois organisations patronales (Medef, CPME et U2P) ont transmis hier aux organisations syndicales la réponse à leur proposition détaillée d'agenda social. Le patronat se dit prêt à ouvrir des discussions sur un certain nombre de sujets – certains, comme les discriminations ou la qualité de vie au travail, étant toutefois laissés sous silence. Cependant, les organisations patronales souhaitent privilégier les délibérations et les « réflexions partagées », qu’elles estiment plus souples et moins contraignantes que les négociations interprofessionnelles.

Plus d’informations dans actuEL RH – Florence Mehrez – 11/10/2018

women start 102018

Photo : Guillaume Murat / Sipa Presse

La toute première promotion de « Women Start » a accueilli ses neuf lauréates fin septembre. Une initiative lancée par Orange Fab France, le programme d'accompagnement de start-up du groupe Orange.

Plus d'informations dans Challenges – Laure Croiset – 08/10/2018

Les thèmes portés par vos Délégués du personnel CSE SUD le 20 Septembre 2018 :

  • Accord reconnaissance des compétences et qualifications
  • Déontologie
  • Contractualisation
  • Effectifs / Recrutements

Retrouvez l'intégralité des réponses : pdfessentiel_dp_cse_sud_09-2018vf.pdf

La CFE CGC Orange vous informe régulièrement sur les modalités et déploiement de l’Accord ARCQ, vos représentants sont à votre écoute.
Pour tout savoir et lire l’Accord ARCQ*Cliquez ici
*ARCQ : Accord Reconnaissance des Compétences et Qualifications


La prochaine réunion DP du CSE SUD est programmée le 25 Octobre 2018.
Vous avez des questions, des réclamations, des préoccupations,
le code du travail permet à tous les Salariés de s'exprimer sur leur travail sans contrainte.
N’hésitez pas à contacter vos représentants CFE CGC.


Vos élus : Laurence Ourtiès, Antoine Roeser, Blandine Barthès, Mohamed Benyahia, Hélène Faus, Sandrine Frasca.

discriminations 092018

Source : Baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi

Encore aujourd’hui, les propos et comportements sexistes, homophobes, racistes, liés à la religion, handiphobes ou liés à l’état de santé au travail, sont minimisés dans les milieux de travail, en particulier lorsqu’ils tentent d’être justifiés par l’humour.

Et pourtant, ces pratiques sont loin d’être isolées : selon la 11ème édition du Baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi, réalisé par le Défenseur des droits et l’Organisation internationale du travail (OIT), près d’une personne sur quatre déclare avoir déjà fait l’objet de ce type de propos ou comportement dans le cadre professionnel.

Plus d’informations dans Le Monde – 27/09/2018

à l'ordre de ces deux jours :

Politique relation clients en boutiques.

Fermetures de boutiques, quand c'est fini, N-i, ni, ni... ça recommence

Externalisation complète de l’activité Porteàporte et ses conséquences.

Quand on externalise une activité rentable et qui perdure, la CFE-CGC dit non !

Expertise des comptes 2017 et situation économique / financière de l’entreprise.

La CFE-CGC se réjouit de l'amélioration des résultats financiers, mais...

Politique sociale de l’entreprise : Handicap, politique diversité... et égalité pro.

Dans le domaine de l'égalité pro, chez Orange, c'est toujours pas ça qu'est ça !

Bilan Annuel 2017 Action Logement (1% logement)

Une action logement apathique ? c'est la faute à la loi "Elan"

ASC : bilan 2017 des activités déléguées auprès d’Orange SA

On prend les mêmes et on r'commence, bis, ter, etc.  

pdfcr_de_ccues_09_2018.pdf

ambitions femmes 092018

Photo : Ojo Images / Rex Features

Oui, les femmes ont, dans leur très grande majorité (88% contre 91% pour les hommes), de l’ambition sur le plan professionnel, et c’est un moteur important pour leur carrière, affirme l’étude « Ambition Professionnelle, regards croisés femmes-hommes » du think tank PWN Paris.

Plus d’informations dans Challenges – Laure Croiset – 21/09/2018

Mais, dans le même temps, l’Observatoire de l’égalité Femmes-Hommes, réalisé par Harris Interactive pour le think tank Agir pour l’égalité – Marie-Claire, nous explique que :

Les femmes (…) déclarent pour 44% d’entre elles des difficultés à progresser professionnellement ou à concilier vie personnelle et professionnelle, quand 42% identifient des écarts de salaires en leur défaveur face à des collègues du sexe opposé pour un travail équivalent. Les remarques sexistes seraient également le lot de 39% des femmes qui travaillent, dans le même temps qu’elles décrivent un manque de prise au sérieux de leurs compétences, soit via l’absence de respect de leur autorité (38%), soit par un manque de confiance pour mener à bien un projet (35%).

Plus d’informations dans Marie-Claire – Morgane Giuliani – 07/09/2018

facebook 092018

Photo : Dado Ruvic / Reuters

L’Union américaine pour les libertés civiles a porté plainte contre la firme de Mark Zuckerberg et contre une dizaine d’entreprises américaines utilisant le réseau social pour diffuser des offres d’emploi. Ces dernières sont accusées d’utiliser le système de ciblage publicitaire de Facebook pour éviter de diffuser leurs annonces auprès de certaines catégories de population, telles que les femmes ou les personnes de couleur.

Plus d’informations dans Numerama - Perrine Signoret - 19/09/2018

femme cadre 092018

Photo : DR

Sophie L’Hélias, fondatrice de la société de conseil LeaderXXchange, vient de lancer le « Gender Diversity Exchange ». Cet indice permet de faire le bilan des politiques de diversité des entreprises et d’avoir un aperçu de la représentation féminine dans leurs instances de direction.

Et, dans le domaine de la tech, la France est en avance sur les autres pays !

(…) avec 39% de femmes dans les conseils en France et 32% dans les équipes de management, contre 29% de femmes en moyenne dans le management aux Etats-Unis, 23% en Allemagne ou encore 8% seulement au Japon.

Quant au leader en la matière, c’est…

(…) Orange avec une vraie politique de diversité, des objectifs chiffrés et des résultats qui ne trompent pas : l’entreprise française compte 50% de femmes au conseil, 33% au Comex et 29% dans le management.

Plus d’informations dans L’Usine Digitale - Chloé Cohen - 18/09/2018

Une étude qui a le mérite d’avancer des chiffres clairs et comparables, sur les sujets de la diversité dans les entreprises et de la propension de ces dernières à briser le « plafond de verre ». Dans le secteur de la tech, la France n’est, semble-t-il, pas le pays le plus « arriéré », même s’il reste, comme on le sait, encore beaucoup de travail à accomplir. La distinction d’Orange récompense une vraie politique dans ce domaine, mais au-delà de la diversité, il reste une marche plus haute à franchir, celle de l’égalité.

absenteisme 092018

Photo : RobinHiggins via Pixabay

En 2017, pour la troisième année consécutive, le taux d’absentéisme des salariés du privé s’est accru (4,72% contre 4,59% en 2016), selon la 10ème édition du Baromètre de l’Absentéisme et de l’Engagement du groupe de conseil Ayming.

S’il correspond à une durée moyenne d’absence de 17,2 jours par an et par salarié, ce taux cache de profondes disparités, notamment entre les hommes (3,54%) et les femmes (5,30%) :

Les Femmes occupent des postes générateurs de problèmes de santé plus importants (troubles musculo-squelettiques). De plus, en dépit des évolutions sociétales, les femmes gèrent toujours plus de charges domestiques. Elles sont également plus en situation monoparentale que les hommes. Moins reposées, davantage exposées, leur santé est fragilisée et leur guérison, plus difficile.

Un autre facteur impactant est celui de l’âge, avec un taux d’absentéisme plus élevé que la moyenne chez les plus de 55 ans (7,11% avec des arrêts de travail sensiblement plus longs), et moins élevé chez les moins de 30 ans (3,23% avec des absences plus fréquentes, mais moins longues).

Plus d’informations dans Le Monde - 06/09/2018

A lire également la réaction de Thierry Rousseau, chargé de mission au sein de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) dans L’Express - Tiphaine Thuillier - 07/09/2018

Au sommaire de cette séance

  • Déclaration préalable du CE de juillet
  • Projets de découpe, d’évolution et de changement de rattachement... : T&GI, WIN, CNC/OLN,QEV
  • Projet immobilier Lyon 2020
  • Rapport sur la situation comparée emploi femmes/hommes 2017
  • Gestion du CE : Titres Restaurant et Télétravail
Téléchargez la lettre du CE dans son intégralité :pdfcr_ce_imtw__juillet_aout_2018.pdf