CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Etablissements
  • Divisions de l'UES
  • IMTW

[CE IMTW] Vanille : le grand flou...

La CFE-CGC Orange se doit de relever les interrogations qui demeurent toujours trop présentes dans l’esprit des salariés de TGI invités à se projeter, sous peu, dans la nouvelle organisation issue du projet nommé Vanille.

Dans son programme global de transformation le Groupe a choisi en mars 2018 de redéfinir certains rôles des différentes Divisions du Groupe.

Au sein de TGI, la relation entre les nouvelles directions de TGI, et les autres Divisions du Groupe, restent à clarifier.

Ce point est d’autant plus important aujourd’hui que dans certains pays les Orange Labs Internationaux ou encore OBS se mettent en ordre de bataille pour investir de nouveaux rôles.

De nombreux salariés de TGI ne perçoivent pas l’incidence de ces rôles sur leurs activités et métiers. 

Si les salariés de TGI sont conscients du fait qu’avec les projets de transformation du Groupe, la gouvernance évoluera, les process évolueront et que les outils doivent être adaptés, ils ont toujours du mal à se projeter dans une organisation matricielle présentée (et qui tarde à être incarnée) comme garantissant la pérennité des activités ou métiers qui les concernent.

C’est ainsi particulièrement le cas de nombre de salariés de Marketing Produit et Design ou de ceux de l’Innovation Strategy… Du côté de l’actuel Technocentre la fin de projets est annoncée (XD Lab) ou des activités d’anticipation sont remises en cause (MPA/Open-DS) ;

Ainsi, pour autre exemple, par rapport à l’open innovation qui fait l’objet d’une large communication externe portée par le Groupe, la CFE-CGC Orange demande un aperçu des entités au sein du Groupe qui doivent en être acteur.

Si au sein de TGI, elle semble principalement reliée aux Orange Fabs :

  • Quelle priorité avec Vanille, cette activité conserve-t-elle ?
  • Quelle priorité en outre est donnée à la co-innovation au sein de TGI?
  • Différents partenariats industriels sont déjà en place, comment s’articulent ils entre global et local ? Comment seront-ils prioriser demain ?

La CFE CGC Orange demande une présentation claire et précise (acteurs concernés) sur ces sujets d’open-innovation et de co-innovation en lien avec les priorités que le Groupe a retenues et envisage dans le cadre de son prochain plan stratégique.

Enfin, dans l’attente des résultats que livreront les expertises économique et RPS (54 % de répondants à date, ce qui révèle l’attention tres forte portée à Vanille) du CE IMTW, et faute d’information précise livrée dans votre dossier, la CFE-CGC Orange attire votre attention sur le nécessaire accompagnement des salariés dès aujourd’hui vers ce qui est projeté en fin de semestre avec Vanille.

A ce stade nombre de personnes, managers ou collaborateurs, ne connaissent pas les missions qui leurs seront confiées au 1er juillet. La démobilisation est effective !

Des managers se voient pourtant attribuer des objectifs sur le semestre qui portent à 60 % sur leur aptitude à accompagner leurs équipes vers les attendues de Vanille en termes d’organisation ou de méthodes de travail….

Que ces salariés restent ou quittent leur entité de rattachement actuelle, les salariés, au-delà d’être démobilisés, sont très inquiets…

  • Quelles actions sont aujourd’hui proposées pour un accompagnement individuel ou collectif dans la transformation en cours ?
  • Ou en sont les recrutements des Directeurs de portefeuille et patron de la Direction IA/Data ?

Imprimer

Malgré les alertes de 2017, la lecture des rapports annuel d’activité des médecins du travail en 2018 du périmètre IMTW, remonte les mêmes inquiétudes formulées par les Médecins... en pire !

  • Sur le fond, nous retrouvons les préoccupations concernant : les problèmes de management à distance, accompagnement de la transformation (réorganisations continuelles, mode agile, tâches transverses), les nombreux projets immobiliers aboutissant à de la réduction des espaces de travail, des déménagements.
  • Sans oublier le sujet de la reconnaissance (ou pas) des compétences… source de tension et de frustrations. Les fonctions RH sont également fortement sollicitées sur ces sujets.
  • Et pour clore le sujet, nous notons une baisse du budget de service santé au travail de 22,5%

Quelles sont les mesures mises en œuvre par le Direction suite aux alertes de l’année dernière ?

Comment expliquer ces alertes, formulées par les Médecins du Travail eux-mêmes, qui perdurent ?

Sur la forme, le rapport présenté en CE présente de nombreux chiffres variant fortement d’une année sur l’autre avec pour seule explication des problèmes de logiciel Médical... quid dans ces conditions de la validité même de son contenu ?

Les élus décident d'alerter l'Inspection du Travail

Sous l'impulsion des élus CFE-CGC, consternés par les nombreux points d’alerte remontés par les médecins du travail, l'ensemble des élus du CE IMTW a mandaté le Bureau pour faire constater par la DIRRECTE les manquements de la direction face à ses obligations, conformément l’article L4121 du Code du Travail sur la santé au travail de ses salariés.

Alerte sur Paris Bonne-Nouvelle

Les élus se sont également particulierement inquiétés de la situation rapportée par le médecin du travail du cabinet médical de Paris Bonne-Nouvelle, sur la base, entre autres, des verbatim suivants figurant dans ce rapport :

  • « Des sollicitations en amont, à l’origine des projets de réorganisation pourraient optimiser mon rôle de conseiller afin que mes remarques soient intégrées dès la conception des projets. Les préventions primaire et secondaire ne m’ont pas semblé suffisamment prises en considération. » p.36
  • « je suis informée des projets de réorganisations, peu de temps avant les CHSCT par les DRH et/ou en cours de CHSCT. » p.33
  • « L‘impact sur leur santé mentale est tel qu’un arrêt de travail a parfois été conseillé afin de permettre au salarié de se reposer, prendre du recul et dans la plupart des cas, initier une prise en charge thérapeutique, voire psychologique. » p.44

Les élus du CE IMTW ont alerté la direction sur la situation actuelle de ce cabinet médical, avec d’une part la vacance du poste de médecin du travail après mobilité du médecin à la DO Ile-de-France, et d’autre part l’arrêt maladie en cours de l’infirmière.

Les salariés actuellement couverts par ce cabinet médical sont depuis plusieurs semaines contraints de se rendre au cabinet médical de Chatillon, ce qui retire de la proximité, de l’efficacité, et créée de la surcharge au SST de Châtillon.

Les élus du CE IMTW ont demandé à la direction de toute urgence :

  • des mesures correctives aux problèmes et dysfonctionnements remontés dans le rapport du médecin, mesures qui devront faire l’objet d’une présentation aux élus dès le prochain CE
  • le recrutement immédiat d’un médecin pour ce cabinet médical

 

 

 

Imprimer

essentiel du ce mars2019

Retrouvez le compte rendu de la séance de Mars 2019 ainsi que les analyses de vos élu(e)s CFE-CGC : cr_ce_imtw_mars_2019.pdf

Imprimer

La CFE-CGC remercie les 1325 personnes (soit 17% d’entre vous, dont 46% de femmes) qui ont répondu à cette enquête, sur le sexisme au travail, organisée par la Commission Egalité Professionnelle (CEP) du CE IMTW.

Le sondage a hélas révélé que :

  • 32% des répondantes déclarent avoir été victimes de propos sexistes dans leur travail à Orange IMTW, 16% victimes de propos ou comportements à connotation sexuelle et 5% d’agression sexuelle.
  • Quant aux hommes : 5% déclarent être victimes de propos sexistes ou à connotation sexuelle, 40% sont témoins d’agissements sexistes et 32% de propos à connotation sexuelle à l’égard de collègues.
  • Les faits ont lieu à plus de 75%, lieu dans les locaux de l’entreprise. De plus, les femmes victimes et/ou témoins de propos ou comportements à connotation sexuelle déclarent que cela se produit « de temps en temps » pour 46%, « souvent » pour 16%, et « quotidiennement » pour 1%.

Les élu(e)s du CE IMTW ont alerté la direction du caractère grave et urgent de la situation, notamment pour les 30 femmes victimes d’agression sexuelle, et les 97 femmes victimes de propos et comportements à connotation sexuelle qui se sont déclarées dans ce seul sondage.

Orange est engagé dans la prévention et la détection des situations de harcèlement et de violence au travail, comme l’y oblige le législateur (Article L. 1153-5 du Code du travail).

Un dispositif qui donne à la direction l’illusion qu’au fond, chez Orange, tout va bien. Or, lorsqu’une entreprise s’engage dans une démarche volontariste sur ces thématiques, la première chose à faire est de mesurer la réalité. Car seul ce qui se mesure peut être amélioré !

C’est ce qu’a fait la CFE-CGC en participant activement, via la Commission Egalité Professionnelle du CE IMTW, à la réalisation de ce sondage sur le sexisme au travail.

La CFE-CGC restera extrêmement vigilante afin que toutes les mesures soient prises pour que de tels agissements cessent au plus vite sur notre périmètre.

Témoins ou victimes, n’hésitez pas non plus à en parler à vos élus et élues CFE-CGC

Les hot lines mises en place chez Orange 

Hot line: ZZZ HARCELEMENT VIOLENCE AU TRAVAIL
et n° Vert : 0 800 85 50 50. Un psychologue externe est disponible 24 h/24 et 7 jours/7

Imprimer

Réorganisation chez OLN

Telco Cloud, Wireline Networks & Infrastucture

Le dossier n’explique pas précisément les avantages de la nouvelle organisation, sinon celui de casser les « silos » existants en rendant l’organisation plus « Agile ».

La CFE-CGC attend la future réorganisation de QOP qui sera présentée au prochain CE pour analyser les impacts sur les personnels qu’elle sait déjà annoncer comme certains.

Vie du CE

Dans le cadre de la future scission du CE IMTW en deux CSE distincts (WIN et TGI), une commission de transfert de ses actifs (personnels, résidence de vacances de Trébeurden, bibliothèque, etc.) a été constituée.

Emploi & Métiers

Imprimer