CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Presse & Evènements
  • Revue de Presse

 decideurs

Lorsque Stéphane Richard prend les commandes de France Télécom, au lendemain de la vague de suicides, les équipes sont traumatisées, l’organisation sous tension. En deux ans, il ne va pas seulement sortir l’entreprise de la crise sociale en restaurant la confiance des salariés et en redonnant du sens au métier, il va aussi lui donner les moyens de faire face aux défis qui se profilent, s’imposant à la fois comme l’homme de l’apaisement et comme celui de la reconquête.

[...]
L’exacerbation des tensions va bousculer le calendrier. « Quelques semaines plus tôt, une jeune femme s’était jetée par la fenêtre de son bureau, les gens étaient traumatisés, raconte Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC Orange. D’autant qu’à la crise sociale s’ajoutait une crise de communication : Didier Lombard restait sans réaction, il accusait les syndicats d’instrumentaliser les suicides... La maison était en feu. »
[...]
De quoi l’aider à manœuvrer entre une crise sociale hors norme et un président qui, cramponné à son poste, « lui savonnait la planche à longueur de temps », se souvient Sébastien Crozier pour qui, jusqu’au départ de Didier Lombard en mars 2011 et à sa nomination au poste de PDG, Stéphane Richard aura « vraiment fait preuve de résilience ».

Lire l'article complet sur : Décideurs - Caroline Castets - 29/05/2019
Sur l'intranet

 

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

midilibre

Photo: Pixet

Le personnel appuyé par les syndicats dénonce la fermeture programmée, fin 2019, de la boutique Orange de la rue Gambetta et les conditions de son reclassement proposées par la direction.

La direction l’avait annoncé : la boutique orange de la rue Gambetta fermera à la fin de l’année 2019. Mardi, le personnel de cette agence (six conseillers, deux techniciens, un responsable et son adjoint) soit 100 % de l’effectif était en grève. [...]

L’agence est restée close toute la journée tandis qu’une bonne soixantaine de collègues était venue les soutenir à l’appel de l’intersyndicale (CGT, CFE CGC, FO, SUD, CFDT). Des tracts étaient distribués aux passants : “Fermeture boutique Orange Sète : pour que demain nous appartienne “était-il écrit en préambule. [...]

Lire l'article complet sur Midi Libre - 29/05/2019

 

Conditions de Travail et Santé Emploi & Métiers DO Sud

Imprimer

proces

Hors norme, le procès France Télécom juge jusqu’au 12 juillet une demi-douzaine d’anciens dirigeants, soupçonnés d’avoir mené « une politique visant à déstabiliser les salariés ». Un jugement pour harcèlement moral pourrait bien faire jurisprudence.

[...]
Pour mettre en oeuvre son plan de réorganisation, France Télécom, qui a ouvert en 2005 sa propre école de management (« l’Ecole du management France »), forme des milliers de cadres supérieurs à des méthodes destinées à convaincre les salariés réticents de bouger ou de démissionner. Comme le décrit Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC Orange, à France Info, au cours de ces formations, on s’échange des « astuces » pour faire partir les salariés – par exemple « fixer des objectifs irréalisables », retirer des chaises de bureau, ou rétrograder des employés. « Il fallait briser les gens pour les faire partir », explique-t-il. « Ce dossier est celui d’un harcèlement moral organisé à l’échelle d’une entreprise par ses dirigeants », estiment de leur côté les juges d’instruction dans leur ordonnance de renvoi.
[...]

Lire l'article complet sur Courrier Cadres- Fabien Soyez - 27/05/2019

 

Conditions de Travail et Santé

Imprimer

lyon 4101256 640

Photo : lOICTIJ via Pixabay

« Plusieurs facteurs remettent de la tension dans l’entreprise, or ce n’est pas souhaitable » souligne Sébastien Crozier. Le président de la CFE-CGC Orange, présent à Lyon lundi, a pointé le déménagement des salariés dans l’immeuble Sky56 en février. Et d’évoquer des salariés mécontents du choix de fonctionnement en mode « flex desk », c’est-à-dire sans bureaux attribués. […]

Les cadres, principalement concernés vivent ça comme une désocialisation, une deshumanisation.
On sait pourtant que la première valeur d’une entreprise c’est l’humain, or on les maltraite pour faire des économies de bouts de chandelle », souligne Sébastien Crozier, indiquant « le retour mal venu d’une forme de traumatisme » […]

Sébastien Crozier pointe aussi le fait de verser des dividendes plus importants que les bénéfices réalisés » […]

 

Article repris de la presse papier locale -  Valérie Bruno - 21/05/2019

Conditions de Travail et Santé DO Sud-Est

Imprimer

orange copy

Photo:  Benoît Tessier. Reuters

Même si tous reconnaissent que les conditions de travail se sont largement améliorées depuis dix ans, une part des élus dénoncent les nouvelles restructurations.

Le pire est derrière. Les syndicalistes de la maison Orange le concèdent, les «violences sociales» des années les plus sombres du groupe, à l’époque France Télécom, ont cessé il y a dix ans. Mais si la machine à broyer de l’humain, celle des plans «Next» et «Act» déployés dès 2006 pour lutter contre l’endettement de l’opérateur et mettre sur le carreau 22 000 salariés, a été débranchée, les restructurations, elles, ont repris. [...]

«Des choses structurantes ont été faites», reconnaît Sébastien Crozier, président de la CGC Orange, évoquant aussi des efforts sur les rémunérations. [...]

Lire l'article complet sur Libération - Amandine Cailhol - 22/05/2019
Sur l'intranet

 

Conditions de Travail et Santé

Imprimer