Intéressement exceptionnel : fast and furious !

À l’annonce des « excellents » résultats 2015 le 16 février dernier, les personnels d’Orange se sont réjouis… et ont cru qu’ils toucheraient la récompense de leurs efforts via un intéressement et une participation en hausse. Tout au contraire, leur montant global chutait de 37 millions d’euros (près de 400 € par personne). Patatras !

La Direction tente de noyer le poisson…

La Direction a fourni des explications extravagantes laissant entendre que la communication financière sur les résultats était … du marketing (les actionnaires et l’Autorité des Marchés Financiers seront ravis de l’apprendre), tandis que la « vraie vie » ne se regardait pas avec les mêmes lunettes. Selon la Direction, deux facteurs clefs expliqueraient la baisse de l’intéressement et de la participation :

  • la part plus importante de l’activité internationale dans les résultats, tandis que l’intéressement et la participation ne portent que sur l’activité en France ;
  • l’augmentation des dépenses de fonctionnement ou d’investissement mécaniquement induite par des ventes supérieures aux objectifs.

Ce que la Direction voulait cacher sous l’apparente logique de cette démonstration, c’est la médiocrité de l’accord d’intéressement 2015-2017, qu’elle continue de prétendre « ambitieux », alors qu’il dégrade notablement la masse d’intéressement. Raison pour laquelle, pour la première fois de son histoire, la CFE-CGC Orange a refusé de signer un accord d’intéressement.

intéressement

Si les indicateurs n’ont quasiment pas changé par rapport au précédent accord, le taux d’atteinte des objectifs permettant de déclencher l’intéressement a été relevé. Dans l’accord précédent, pour que l’intéressement global atteigne 5% de la masse salariale (son niveau maximal), il fallait que les objectifs soient atteints à 105%. Pour atteindre le même pourcentage d’intéressement, il faut désormais que les objectifs soient atteints à 110%. Comme le taux d’intéressement croît de manière linéaire entre les valeurs d’atteinte des objectifs, dès que l’on dépasse 100% de l’objectif, l’accord devient perdant pour les personnels. Cela démontre que le seul objectif poursuivi est la baisse des coûts salariaux ! 

Vous apprécierez la clairvoyance des organisations (CFDT, FO et SUD) signataires d’un tel accord…

…le PDG se dépêche de limiter les dégâts !

Face à la vive protestation des personnels, de la CFE-CGC et de l’ADEAS, tandis que les organisations signataires étaient en panique, le PDG d’Orange a été contraint de proposer un intéressement exceptionnel, annoncé par mail lundi 22 février à l’ensemble des personnels. Dans une telle précipitation… (too fast ?) que les organisations syndicales n’ont pas même été consultées, en violation du Code du travail !

La Direction a d’ailleurs décidé de ne pas négocier d’accord, contrairement à ce qui avait été fait pour les derniers intéressements supplémentaires versés en 2010 et 2011. L’intéressement exceptionnel ne sera donc pas un montant identique pour tous, il sera réparti selon les mêmes règles que celles de l’accord d’intéressement, et limité aux seuls personnels d’Orange SA ! Toutefois, le versement de cet intéressement supplémentaire reste soumis à la validation du Conseil d’Administration d’Orange en mars prochain. Espérons que les administrateurs représentant l’État, qui trouve que nous sommes déjà trop grassement payés (sic), ne convaincront personne de s’opposer à cette mesure, qui ramènera l’enveloppe globale d’intéressement à son niveau de l’an dernier. Globalement, intéressement et participation poursuivent donc leur tendance baissière, déjà dénoncée par la CFE-CGC Orange les années précédentes.

Alors que plus de la moitié d’entre nous demandent le versement en cash de l’intéressement et de la participation pour boucler leurs fins de mois, le caractère aléatoire de ces rémunérations nous apparaît d’autant plus périlleux pour les personnels, et conforte la CFE-CGC Orange dans sa défense prioritaire du salaire fixe.

Pendant ce temps, le dividende ne baisse pas, et 1,6 milliards d’euros seront versés aux actionnaires au titre de l’exercice 2015. L’État, qui en perçoit 23%, soit près de 380 millions d’euros, ne les trouve évidemment pas exagérés…

Intéressement et participation 2016 copie

Une scandaleuse asymétrie d’information

Dès l’annonce du projet d’intéressement exceptionnel par le PDG, les organisations syndicales signataires de l’accord d’intéressement ont été informées des montants détaillés, pour leur permettre de communiquer « en avant-première ».

Une « connivence » troublante, mise en valeur par la citation exclusive de ces organisations dans le mail du PDG ! Pour notre part, nous avons dû protester… et attendre plusieurs jours pour disposer de l’information.

La CFE-CGC Orange est une nouvelle fois contrainte de saisir les juridictions compétentes pour délit d’entrave : les organisations syndicales n’ont pas été consultées correctement, et l’information complète reste réservée aux organisations signataires d’un accord qui nous impacte tous.

« Faire de la com » ne suffit pas pour défendre efficacement l’intérêt des personnels. En ayant fait de la CFE-CGC la 1ère organisation syndicale de l’actionnariat et de l’épargne salariale, les personnels l’ont compris.

La Direction reste dans le déni. Furious ?


Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z - Mentions Légales - Protection des données