CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Reconnaissance en toc !

Baisse évitable de la participation…

Les excellents résultats découlent en partie de la politique d’investissement dans les réseaux, qui favorise le développement du business à long terme. Cette hausse des investissements (qui est un changement de cap par rapport à l’époque où a été signé l’accord sur la participation) a néanmoins directement impacté le montant de la participation, en baisse de 4 M€.

La CFE-CGC a donc demandé l’ouverture d’une négociation pour réviser la formule de calcul de la participation, afin que les investissements ne pénalisent plus ce qui est partagé entre les personnels.

… et hausse dérisoire de l’intéressement !

L’intéressement est, quant à lui, en très légère augmentation (+10 M €), mais cela a suffi à la Direction pour considérer qu’un intéressement exceptionnel n’était pas d’actualité.

La CFE-CGC avait fustigé l’accord d’Intéressement 2015-2017, en particulier parce qu’il orientait à la baisse les montants perçus par les personnels qui contribuent directement à la production des résultats au bénéfice des personnels en TPS.

L’accord d’intéressement renégocié aurait pu constituer un signal positif.

La CFE-CGC œuvre au quotidien pour garantir à l’ensemble des personnels d’Orange :
  • une reconnaissance équitable et cohérente ;
  • une réelle prise en compte des contextes spécifiques ;
  • un niveau de rétribution à la hauteur des efforts passés, présents, et surtout à venir…

 

La CFE-CGC milite pour que les filiales bénéficient d’un intéressement Groupe, mais la Direction fait la sourde oreille. Les objectifs continueront donc d’être déterminés par entité, et parfois perturbés par les facturations inter sociétés… jetant un discrédit sur les indicateurs retenus.

Globalement, la CFE-CGC déplore que les accords de participation et d’intéressement ne consistent qu’en la fixation d’objectifs financiers tendant à rendre les versements variables, voire aléatoires, et donc, à augmenter les bénéfices de l’Entreprise, et améliorer la prédictibilité de ses résultats.

Epargne salariale : abondement peu abondant

La CFE-CGC Orange a formulé par écrit des demandes précises avant la négociation de l’avenant à l’accord Perco, qui définit les niveaux d’abondement proposés pour le placement de l’intéressement et de la participation dans les fonds de l’épargne salariale.

  • Porter l’abondement à 1 500 € / an (1 000 € actuellement). Ce montant est inchangé depuis 2015, or le plafond légal est fixé à 16% du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS), soit 6 357,12 € pour 2018.
  • Permettre de toucher la totalité de l’abondement en affectant librement tout ou partie de ses placements dans le PEG ou dans le Perco.
  • Prévoir un versement d’amorçage et des versements unilatéraux de l’entreprise pour permettre à celles et ceux qui n’ont pas la possibilité d’épargner de se voir constituer un capital dans le Perco.
La Direction préfère favoriser les seul-e-s qui sont en capacité d’épargner, et refuse tout dialogue.

Rémunération

Imprimer