CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
  • Presse & Evènements
  • Communiqués de Presse
  • La "prime Macron" exclut les fonctionnaires : la CFE-CGC Orange écrit au Premier Ministre

La "prime Macron" exclut les fonctionnaires : la CFE-CGC Orange écrit au Premier Ministre

justitia 2597016 640

Photo Pixel2013 via Pixabay

La "prime Macron" exclut  les fonctionnaires dans les textes qui seront soumis au Parlement cette semaine.

La CFE-CGC Orange écrit au Premier Ministre pour faire corriger cette injustice sociale, qui pénaliserait les fonctionnaires d'Orange.

Monsieur le Premier Ministre,

 

Monsieur Stéphane Richard, PDG d’Orange, a annoncé, sans concertation avec les partenaires sociaux, qu’il entendait distribuer 17 millions d’euros de primes « Macron ».

Allant de 500 à 1 000 euros, elles concernent 20 000 des 100 000 collaborateurs du groupe en France dont le salaire serait inférieur à 2 000 euros net mensuels.

Vous avez annoncé que le dispositif de prime ne concernait que les salariés de droit privé. Or plus de 40% du personnel d’Orange est encore sous le statut de fonctionnaire.

Comment imaginer au sein de notre entreprise que les fonctionnaires soient exclus du dispositif ?

Cet oubli apparait d’autant plus injuste que l’Etat a voté par deux fois lors de l’Assemblée Générale des actionnaires le dispositif permettant l’attribution d’actions gratuites pour 52 millions d’euros, soit un montant d’environ 50 000 euros pour un peu plus de 1 000 cadres dirigeants,.

Une partie des actionnaires s’est opposée à ces attributions excessives, à commencer par les personnels actionnaires (2ème actionnaire d’Orange avec près de 10% des droits de vote). Seul le vote de l’Etat qui a permis l’adoption d’une telle mesure.

Afin de rétablir la justice sociale, nous vous demandons, Monsieur le Premier Ministre, de modifier les textes qui seront présentés au Parlement cette semaine, afin que les fonctionnaires d’Orange puissent aussi être bénéficiaires des dispositifs annoncés, mais également de mettre fin à l’attribution d’actions gratuites excessives à un nombre restreint de personnels ayant déjà les rémunérations les plus élevées.

Comptant sur votre action, nous vous prions de croire, Monsieur le Premier Ministre, en l’assurance de notre haute considération.

Economie et Réglementation des Télécoms Rémunération

Imprimer