Intéressement 2021 Orange SA : la crise ? quelle crise ?

Chaque année, un avenant à l’accord triennal d’intéressement, négocié avec les organisations syndicales, définit les objectifs à atteindre pour déclencher le versement de l’intéressement.

Objectifs basés sur le budget de fin 2019…

La Direction a présenté sa vision des objectifs à atteindre pour les 3 indicateurs de notre accord d’intéressement.

indicateurs de l’intéressement

poids

IPO 

Indice de Performance Opérationnelle 

60%

IQSC 

Indice de Qualité de Service

30%

RSE 

Indice de Responsabilité Sociétale et Environnemental

10%

Pour la négociation annuelle obligatoire sur les salaires, la Direction annonçait l’apocalypse pour justifier l’austérité salariale, nécessaire selon elle pour sauver l’entreprise. Les mêmes nous ont affirmé que la performance opérationnelle de 2020 serait au rendez-vous des prévisions bâties fin 2019, et que nous pouvions signer les yeux fermés l’avenant à l’accord d’intéressement !

Voyante

L’intéressement distribué chez Orange représente près de 200 m€ à partager entre les personnels (2 400€ par personne en moyenne ces dernières années). La CFE-CGC Orange entendait donc vérifier que la performance opérationnelle, qui pèse pour 60% dans la constitution de l’enveloppe, ne serait pas siphonnée par la crise sanitaire.

… que la CFE-CGC Orange a voulu confronter avec les résultats du S1.

Dans le cadre des mesures liées au COVID-19, le gouvernement a publié une ordonnance permettant de décaler la date de signature des accords d’intéressement, habituellement fixée au 30 juin (l’intéressement étant une rétribution variable, il doit rester, au moins pour partie, aléatoire), jusqu’au 31 août. La CFE-CGC Orange a été la seule organisation syndicale (!) à demander la mise en œuvre de cette disposition, afin d’analyser les objectifs d’intéressement à la lumière des résultats du T2, publiés le 30 juillet, et estimer plus justement si les personnels d’Orange pourraient bénéficier d’un intéressement correct au titre de l’exercice 2020.

L’analyse des résultats du S1 pour la France (périmètre concerné par l’intéressement) a permis d’identifier que :

  • Le CA France a augmenté de 1,7% au S1, ce qui permettra vraisemblablement d’atteindre les objectifs 2020 ;
  • Les investissements (eCAPEX) sont en baisse (-12,2% au S1 pour la France). Même si les déploiements fibre ont fortement repris, le niveau global d’investissement restera en dessous des prévisions initiales ;
  • Les charges opérationnelles ont diminué au S1. Les mesures d’économie annoncées par l’entreprise en même temps que les résultats laissent penser qu’elles resteront aussi inférieures aux prévisions budgétaires de fin 2019.

L’objectif fixé pour l’IPO (= Chiffre d’affaires - charges opérationnelles - CAPEX) a donc de bonnes chances d’être atteint sur la France. Cette analyse a justifié la signature de l’avenant intéressement par la CFE-CGC Orange fin août.

Impacts intégrés pour la QS et la RSE …

L’Indice de Qualité de Service (QS) est composé du Taux de contact sur le marché Grand-Public, de l’Indice de Loyauté Client Grands Comptes (ILC) et de l’ILC Marché Entreprise.

Seuls les objectifs de taux de contact ont pu être définis avec la visibilité et le recul nécessaires, car ils intégraient les impacts de la crise sanitaire sur la QS téléphonique. Quant aux Indices de Loyauté Grands Comptes et Marché Entreprises, ils n’ont pas été mesurés sur le S1 2020 : les clients ont été sondés sur la réponse apportée dans le cadre de la crise sanitaire, et non sur le questionnaire prévu dans l’accord. Nous avons donc pu négocier à la baisse les objectifs ILC, qui se calculeront uniquement sur le second semestre.

L’Indice de Responsabilité Sociétale et Environnemental est axé sur la réduction de consommation électrique des bâtiments techniques et mixtes.

Du fait de la crise sanitaire, les objectifs d’économies d’électricité ont été revus à la baisse, car la désinstallation d’anciens équipements gourmands en énergie n’a pas pu être réalisée comme prévu au planning de 2020.

… et pour le calcul du temps de présence.

La masse d’intéressement globale (au maximum 5% de la masse salariale brute, primes incluses) est répartie entre les personnels d’Orange selon 3 critères :

  • 30% proportionnellement au salaire brut annuel ;
  • 50% proportionnellement à la présence dans l’entreprise pendant l’exercice considéré ; le temps partiel et les absences pour maladie sont décomptés ;
  • 20% en fonction de la durée d’appartenance à l’entreprise pendant l’exercice considéré, soit la durée pendant laquelle le collaborateur ou la collaboratrice a un contrat de travail avec l’entreprise.

Les organisations syndicales ont demandé que les absences liées au coronavirus n’affectent pas le versement de l’intéressement. L’avenant 2020 prévoit donc que :

  • Les arrêts de travail de parents d'enfant de moins de seize ans dans l'impossibilité de continuer à travailler pour garde d’enfant en période de confinement liée à la crise COVID-19, seront assimilés à des périodes de présence. Leur salaire sera reconstitué comme s’ils avaient travaillé, tant pour le calcul global de l’enveloppe d’intéressement que pour sa répartition individuelle.
  • Par ailleurs, les autorisations spéciales d’absences accordées durant la crise sanitaire COVID-19, dites « ASA Coronavirus », sont intégralement rémunérées par Orange SA. A ce titre, ces périodes d’absences sont assimilées à des périodes de présence. De même, le salaire versé entre en totalité dans le calcul de la répartition de l’enveloppe d’intéressement, comme de l’enveloppe à répartir individuellement.

Rendez-vous en février prochain pour faire le point sur l’atteinte des objectifs et les montants d’intéressement versés.

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur