• Accueil
  • Etablissements
  • Divisions Orange
  • TGI
  • CSEE TGI de Janvier 2021 : Notre déclaration préalable...

CSEE TGI de Janvier 2021 : Notre déclaration préalable...

L’année passée et sa crise sanitaire ont été les révélateurs ou les accélérateurs des changements profonds qui traversent notre monde. La mondialisation a dévoilé ses aspects les plus sombres. Les intérêts nationaux ont pris le pas sur les solidarités internationales, démontrant plus que jamais la nécessité de maintenir la souveraineté de notre pays sur les secteurs stratégiques.

Si cette crise a mis en avant le caractère incontournable des opérateurs et d’Orange en particulier, elle interroge sur les perspectives. Alors que notre chiffre d’affaires n’a quasiment pas baissé, notre cours de bourse s’est effondré, illustration du manque de perspectives du plan « Engage 2025 ».

Les GAFAM ont vu croitre leur chiffre d’affaires pendant la crise et en sortent renforcés. Il nous appartient de retrouver le chemin de la croissance en investissant sur les segments du numérique de demain. Et, malgré cette crise qui semble peu s’essouffler en ce début d’année 2021, c’est au sein de l’innovation d’Orange que nous voulons tous croire en « l’efficacité opérationnelle » que vous appelez de vos vœux.

Des signaux toutefois viennent dès ce mois de janvier ternir la confiance des salariés de TGI. La CFE-CGC ne délivrera à date que 2 exemples emblématiques qui laissent présager que la transformation engagée va bousculer tant les activités que les personnes qui à tous niveaux y contribuent :

  • Premier exemple :
    La sidération des salariés de l’Intrapreneurs Studio (IS) à qui est annoncé le projet de fermeture de leur activité
    La CFE-CGC note que ces salariés ont été plongés dans un attentisme, associé pour certains à une démobilisation ou pour d’autres à une surcharge de travail, pendant plus de 18 mois, sans objectif et soutien, tant de la part de la Direction Open Innovation, que de la part de PM&D ; nous avons déjà déploré, au sein de cette instance, dans le cadre de bilatérales et multilatérales, cette situation, et alerté sur ses incidences ; ces salariés ont pourtant été force de propositions pour faire évoluer l’IS, notamment :
    • suite à l’audit Sofrecom, bilan d’activités, sur l’Open Innovation commandité par Karine Dussert Sarthe (Directrice PM&D) réalisé entre février et juin 2020, qui n’embarquait aucune recommandation et aucun focus sur l’IS, Eve Hohman (Directrice Open Innovation) a sollicité l’aide des salariés de l’IS, jusqu’alors peu interrogés sur leur activité par les consultants de Sofrecom, afin qu’ils partagent leur point de vue sur ce bilan,
    • nourris d’espoirs, ces salariés de l’IS ont alors proposé d’engager une réflexion sur un « Nouvel IS » ; leurs propositions ont été présentées en juillet dernier à Marie-Noel Jego Lavessiere qui jugeant la réflexion porteuse a souhaité faire intervenir dès septembre 2020 Make Sense, cabinet réputé pour ses programmes de mobilisation collective, afin notamment de remobiliser l’équipe IS autour d’objectifs communs,
    • le travail orchestré autour d’ateliers avec Make Sense a débouché fin décembre 2020 sur un projet de refonte de l’IS, projet qui n’a suscité aucun retour de la ligne managériale avant la mi-janvier, échéance choisie « sans autre forme de procès » pour analyser non pas les solutions programmées pour une refonte de l’IS, mais bien pour exposer ce qu’il faut entendre en ce qui concerne le ROI de cette activité ; la CFE-CGC note au passage son étonnement : un projet de transformation n’est pas conçu pour être évalué seulement en fonction de son ROI, d’autant plus s’il est porté au sein d’un incubateur, TGI du reste n’est pas une BU !
  • Deuxième exemple :
    De fortes inquiétudes quant au devenir de Orange Labs Services (OLS)
    Début janvier, les salariés d’OLS apprennent coup sur coup que partent pour d’autres horizons le Directeur d’OLS et la Directrice des ressources humaines. La CFE-CGC s’interroge sur l’avenir même de cette Direction, non pas qu’il puisse dépendre de quelques personnes, aussi importantes fussent-elles, ni même qu’il y ait eu une quelconque dissonance/discordance au sein du CODIR.
En 2020, le regroupement DIESE/SRC a obligé les salariés à faire des concessions sur leurs activités métiers avec le stress inhérent à ces changements non-désirés, les salariés de CIS ont été « re-ventilés/redistribués » sur des entités d’Orange pas obligatoirement demandeuses.
 
Par rapport à l’évolution des activités d’OLS, nous tenons à interpeller la Direction sur ce qu’elle envisage de faire dans les mois à venir pour assurer la même visibilité en 2021 qu’en 2020 sur le devenir des activités et des salariés d’OLS. Avec la nomination de Koen Vermeullen à la Direction d’OLS, des questions attisent de fortes inquiétudes :
  • une tentative de rapprochement avec les équipes de la DTSI est-elle programmée ? Avec quelle ambition, selon quelle méthode et sous quel délai ?
  • les priorités et les objectifs d’OLS différent-ils de ceux posés jusqu’alors ? Selon quelle logique et calendrier une visibilité sera-t-elle offerte aux salariés ? Dans quelle mesure seront-ils ou peuvent-ils être parties prenantes des évolutions en cours ?
Face à ces 2 exemples, la CFE-CGC interroge en ce début d’année l’entreprise sur la question du ROI au sein de la Division Innovation du Groupe Orange ; elle questionne l’entreprise sur l’ambition d’Orange en matière d’innovation, une ambition afin de jouer un rôle clef et reconnu dans les progrès de demain, une ambition Orange qui semble aujourd’hui entachée au sein du secteur des télécoms face à une concurrence qui prend le pas !

La CFE-CGC interroge aussi l’entreprise sur la valeur des risques à prendre et sur la différenciation que TGI entend proposer aux BUs et pays. Elle rapporte également dans son propos du jour les fortes inquiétudes manifestées par les salariés dans le contexte de transformation du Groupe et de TGI en particulier. Il semble que cette transformation se précipite, alors que :

  • des non-dits sont ressentis,
  • des décisions sont différées ou ne se prennent pas,
  • que le contexte de confinement prolongé est propice à distendre les liens entre individus consacrant un individualisme de protection ou d’opportunité prenant le pas sur une co-construction.

Enfin, la CFE-CGC vous présente ses meilleurs vœux pour une année 2021 riche en progrès durables et respectueuse des salariés, premières parties prenantes de l’entreprise.

Elle appelle de ses vœux une responsabilité sociale renforcée, le partage avec transparence d’une vision et des objectifs qui y sont associés. Les salariés pour être motivés dans l’histoire qui se dessine méritent de ne plus subir des annonces mais d’être informés en avance de phase des projections envisagées.

C’est parce que, au quotidien se forge l’esprit du corps social, qu’il est nécessaire de prendre en compte les intérêts des salariés qui croient encore en la performance d’une innovation pour Orange, et qui, pour ce faire attendent une information claire et partagée quant aux évolutions pensées.

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur