Orange Bank est un actif clef du Groupe Orange qu’il faut surtout renforcer

carte orange bank 600

Photo : @orange-NicolasGouhier

La presse a indiqué qu’Orange cherchait « un repreneur » pour Orange Bank[1], et avait mandaté une banque, a minima pour reprendre les parts encore détenues par Groupama (22%), voire prendre une partie du capital actuellement détenu par Orange, en raison notamment de pertes qualifiées « d’abyssales » depuis son lancement.

Le PDG du Groupe s’est adressé ce jour aux personnels du Groupe sur l’intranet, pour affirmer qu’Orange compte bien rester actionnaire de référence d’Orange Bank, déclarant notamment :

« Orange Bank se porte bien, même si elle n’est effectivement toujours pas rentable pour nous. En revanche, nous avons toujours communiqué et assumé les pertes financières dont la presse se fait l’écho. Et ce pour une bonne raison, car une agence bancaire met généralement 7 ans avant d’atteindre l’équilibre. Notre situation actuelle n’a donc rien d’anormal ou d’inquiétant, et nous avons d’ailleurs beaucoup progressé en quelques années : en France par exemple, nos pertes ont ainsi été réduites de 25% en 2 ans. Il faudrait d’ailleurs moins parler de pertes que d’investissements. Chacun se félicite lorsqu’une néo banque parvient à lever des fonds, ce devrait être également le cas pour Orange Bank ».

Rappelons qu’Orange vient d’acquérir Anytime[2] pour développer les services dédiés aux professionnels, segment de marché sur lequel Free et Bouygues se renforcent.

Se désengager d’Orange Bank ne serait ni stratégique…

La CFE-CGC avait été alertée par le fait qu’Orange Bank ne fasse l’objet d’aucun slide spécifique dans la présentation des résultats 2020[3].

Pour la CFE-CGC Orange, Orange Bank constitue un atout pour la marque à maints égards :

  • Génération de flux dans les boutiques : nous militons d’ailleurs pour que les boutiques s’appellent « Banque et télécoms » ;
  • Fidélisation de nos clients : la CFE-CGC demande que toutes les offres de fidélisation des clients d’Orange soient rassemblées sur une carte Orange Bank, même si elle n’est pas utilisée en tant que carte bancaire ;
  • Possibilité de faire des prêts à la consommation, notamment pour acheter son mobile (rappelons que les terminaux sont de moins en moins subventionnés) ;
  • Elément clef d’une stratégie multiservices révélée par Orange Money, qui a initié une nouvelle culture dans les échanges d’argent et connaît un grand succès en Afrique, où l’offre dégage désormais des bénéfices.

Il importe donc surtout de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour que les services financiers d’Orange se développent et apportent de la satisfaction à nos clients. Si un mouvement financier devait être réalisé pour faciliter ces démarches, ce serait plutôt pour acquérir la totalité du capital d’Orange Bank, et non pour en céder : les « mécanos financiers » avec différents partenaires multiplient les refacturations entre structures et pénalisent les synergies opérationnelles.

Notons que les GAFAM, lorsqu’ils développent de nouveaux services, le font toujours exclusivement sur leurs moyens propres, afin de pouvoir déployer l’intégralité des synergies avec leurs  produits et services, et d’en tirer ainsi tous les bénéfices, directs et indirects, à court et long terme. On peut citer par exemple Amazon Prime, qui n’est pas bénéficiaire en tant que tel, mais alimente et renforce l’ensemble de l’écosystème d’Amazon.

… ni le bon moment

La remontée de l’inflation et des taux d’intérêt qui se profile conduit à une augmentation du Produit Net Bancaire des banques de détail, et donc de leurs résultats financiers. Ce ne serait donc pas du tout le moment de céder cet actif.

Il est aujourd’hui avéré que les activités financières, dont Orange Bank fait partie, est la première diversification d’Orange sur le marché Grand Public. Pour s’implanter durablement, la persévérance est la meilleure des vertus.

 

[1] https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/orange-cherche-un-repreneur-pour-sa-banque-1294773

[2] https://www.orange.com/fr/newsroom/communiques/2021/orange-bank-poursuit-son-developpement-et-fait-lacquisition-danytime-une

[3]https://www.orange.com/sites/orangecom/files/documents/2021-02/FY%2020%20Presentation%20-%20FR%20-%20vdef.pdf

 Le communiqué en pdf : pdfcdp_cfe-cgc_orange_non_a_une_cession_dorange_bank_3mars2021.pdf

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur