Totem : le projet de la Direction

Objectifs affichés par la Direction

  • Valoriser nos actifs, sur la base d’un calcul théorique : actuellement, les telcos européens sont valorisés au maximum à 5 fois leur Ebitda (marge d’exploitation) annuel (2 fois pour Orange), tandis que les TowerCo sont valorisées en moyenne à 16 fois leur Ebitda, et jusqu’à 22 fois. Dans ce modèle théorique, « détourer » nos actifs d’infrastructures mobiles passives « permettrait» de revaloriser le cours de l’action Orange. Cela ne s’est pas produit pour Telecom Italia ou Vodafone. Pour la CFE-CGC Orange, cela ne se produira vraisemblablement pas non plus pour Orange : la valorisation gagnée par la TowerCo vient forcément en déduction de la valorisation de la maison mère.
  • Afficher une indépendance de Totem vis-à-vis des autres opérateurs, afin d’augmenter le taux d’occupation de nos infrastructures, actuellement un peu moins de 1,2 opérateurs par site en France, à 1,3 à l’horizon 2030. L’objectif est d’augmenter le chiffre d’affaires, dans un contexte de densification des réseaux mobiles rendu nécessaire par le déploiement de la 5G, avec un taux de marge (Ebitda) plus élevé pour les TowerCo que pour les telcos. Si la CFE-CGC Orange ne voit aucun inconvénient à développer du business supplémentaire dans un contexte plutôt favorable, il ne nous semble pas nécessaire de filialiser l’activité pour atteindre l’objectif.
  • Permettre la réalisation d’opérations financières (lever de la dette pour investir) ou capitalistiques, telles que des opérations de fusion-acquisition (TDF en France?), le rapprochement avec d’autres opérateurs européens, ou l’entrée au capital de partenaires financiers. Le tout avec l’objectif qu’Orange conserve la majorité du capital : il n’est pas question à date qu’Orange vende ses tours, comme l’ont fait Free, SFR et Bouygues. A l’analyse du dossier, il semble que ces opérations financières soient pour la Direction l’objectif principal, sans qu’elle l’ait clairement énoncé lors de la présentation du projet au CSE Central de l’UES Orange ou au Comité de Groupe européen.

Réorganisation des missions en France

Totem France aura en charge :

  • la commercialisation des infrastructures passives auprès des 4 opérateurs mobiles ;
  • la gestion des baux immobiliers pour tous les emplacements où sont situés nos pylônes, auprès des collectivités territoriales, bailleurs publics et bailleurs privés ;
  • la recherche et la négociation d’emplacements, puis la supervision du déploiement de nouvelles infrastructures ou de réaménagements de sites répondant aux demandes de ses clients ;
  • la supervision de la maintenance des infrastructures passives.

Orange France conserve la maintenance des infrastructures passives en France, essentiellement au travers de ses sous-traitants, et pourra également déployer les nouvelles infrastructures commandées par Totem. L’opérateur restera prioritaire pour faire déployer les tours dont il a besoin pour compléter son réseau. Les infrastructures actives restent gérées par Orange SA.

Au niveau des équipes

Actuellement, la gestion des infrastructures passives est assurée par les équipes de la DTSI (Direction Technique et du Système d’Information) / DTRS (Direction Technique Réseaux et Services), et plus spécifiquement des UPR (Unités de Production des Réseaux). Mais les personnels qui assurent les missions confiées à Totem ne consacrent pas 100% de leur temps professionnel à ces missions, qui constituent seulement une partie de leurs activités : il est donc nécessaire de redécouper toutes les missions des équipes, pour séparer ce qui relève respectivement de Totem et d’Orange France, et organiser les relations contractuelles entre les deux entités, qui deviendront juridiquement distinctes.

En dépit de nos demandes, il n’a pas été possible de démarrer la négociation des mesures de transfert des personnels volontaires pour rejoindre Totem avant la consultation du CSE Central. Résultat : ni vos élus, ni les personnels sollicités dès avril pour rejoindre Totem ne savaient exactement quelles seraient les mesures d’accompagnement permettant de se déterminer pour accepter ou non de partir dans la nouvelle filiale. Les élus CFE-CGC Orange dans les Comités de Groupe ont rendu un avis négatif sur le projet :

  • Les personnels sollicités ne disposaient pas de la liste exhaustive des postes ouverts, ni des informations sur ce qui
    leur serait proposé s’ils ne souhaitent pas rejoindre Totem.
  • Nous n’avons pas pu obtenir la liste des personnels sollicités pour rejoindre Totem pour les accompagner spécifiquement.
  • Les critères de sélection des personnes sollicitées pour un transfert n’étaient pas transparents, pas plus que ceux qui serviront à départager les candidats s’il y a plusieurs volontaires pour un même poste.

Extrait de la Lettre Comprendre & Agir #3-2021 - Spécial Totem

DTSI

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur